LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LoveHate, mon premier larbin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: LoveHate, mon premier larbin   Mer 26 Oct - 18:06

Je suis un grand magicien, et un grand voyageur.
J'aime voir du pays, rencontrer des gens, apprendre leurs coutumes, leurs moeurs, et bien entendu leurs faiblesses. On ne connaît jamais mieux ses adversaires qu'en vivant parmi eux, on ne saisi l'essence d'une bonne domination sans connaître ses sujets.

C'est ainsi que j'ai atterris par un beau matin de printemps à Paragon City.

Cette ville respirait la peur, le traumatisme de la guerre, mais il flottait en même temps un optimisme incongru qui, après expertise, s'avérait être la présence d'une incroyable faune super-héroïque.
Ainsi, la ville était tiraillée entre le Mal et le Bien, ce qui conférait aux lieux une topographie particulière et enchanteresse, un laboratoire permanent à mes recherches.

Comme je l'ai dis plus haut, une technique efficace est d'observer sans être vu.
Mon pouvoir magique d'invisibilité est un atout majeur, sans nul doute, mais bon nombre de personnes invisibles se font avoir par la lourdeur de leur pas, leur vilaine manie de brasser de l'air, lorsqu'il ne s'agit pas de leur hygiène qui laisse à désirer... le camouflage est un pouvoir, ne pas être là est un Art.

J'avais filé deux jeunes héroïnes jusqu'au repère du Docteur Vazhilok, à qui je devais emprunter une de ses expériences afin de mener la mienne, et je comptais sur elles pour me faciliter le travail.
Le duo était efficace. L'une contrôlait le feu, l'autre maîtrisait la glace, et l'on sentait dans leur façon de progresser dans les égouts infâmes qu'un long entraînement les liait.

Je restais ainsi en arrière, absent, jusqu'à ce que nous entrions dans l'antre du Docteur.

Ce dernier était entouré de créatures revenues à la vie, recomposées à partir de morceaux de chairs putréfiées, inutilisables, mais au moment de notre intrusion - ou plutôt de leur intrusion, aux gamines -, je vis enfin ce que je cherchais dans un recoin de son laboratoire ; une victime fraîche et innocente, tout juste contaminée par le virus que le Doc insufflait en chacune d'elles avant de se jeter dans ses folles expérimentations.

Les gamines étaient entraînées, mais toutefois peu disciplinées.
Du moins l'une d'entre elle, la dénommée Meteor Girl, qui sans vouloir faire un pauvre jeu de mot agit alors comme une véritable tête brûlée. En entrant dans le laboratoire elle lança une pluie de feu qui fit exploser toutes les substances hautement inflammables que le Doc utilisait.
Le brasier prit une ampleur telle qu'il régna pendant quelques instants un climat solaire épouvantable. Ma magie me protégeait, mais ce n'était pas le cas des sbires du Doc Vazhilok qui s'enflammaient et fondaient, le murs se craquelaient et la vase se figeait. Cette atmosphère, que la jeune fille ne maîtrisait d'évidence pas, aurait pu durer une éternité si la seconde héroïne, très justement appelée Snow, n'y avait mis fin en levant les bras en l'air afin d'invoquée une incroyable tempête de neige salvatrice, qui étouffa le brasier en quelques instants.

J'étais toujours absent (j'aime ce terme, il me correspond si bien) mais abasourdi, désorienté, et je mis quelques instants avant de retrouver mes esprits, et de m'inquiéter de mon sujet.

Le corps gisait à quelques mètres de moi, à la fois carbonisé et congelé, bien évidement inerte, mais vivant.

Le Doc Vazhilok avait disparu, et de rage les héroïnes partirent sans tarder, espérant sans doute le rattraper.
J'attendis encore quelques instants avant de me précipiter sur ce qui était devenue ma chose, qui oscillait péniblement entre vie et trépas.
La solution injectée par le Doc était sans aucun doute ce qui lui avait sauvé la mise, tant l'enveloppe était mal en point, et même lors de ma téléportation hors des lieux je ne fut pas sûr de la garder.

Une fois dans mon repère de fortune (je ne m'installe jamais vraiment), je pu opérer à ma propre expérience.
Une chose évidente, elle ne retrouverai jamais son apparence humaine, et seules les bandages et les compresses évitèrent dans un premier temps que le corps ne se disloque. La peau et la chair avaient été comme vitrifiées, ce qui avait sauvé les organes vitaux, mais à aucun moment je ne fut certain d'arriver à mes fins. Heureusement, je suis un grand magicien, capable de transformer le plomb en or, et un morceau de chair cuite en larbin dévoué et redoutable.

Un matin, le corps de mis à tressauter, à gémir, et quelques jours encore plus tard à parler. Le traumatisme était encore tel qu'il ne se rappelait plus de rien, sinon de son nom, Martin Hetfield, qu'il répétait inlassablement.

Je fis mes recherches.
Martin Hetfield avait été enlevé quelques jours plus tôt d'un hôpital psychiatrique, où il séjournait depuis plusieurs années, abandonné par sa famille. Pour dire les choses clairement, il était avant l'accident ce que l'on appelle communément un crétin.

Martin Hetfield est maintenant ma première créature, mon premier larbin, un soldat fidèle, et ses lumières ne m'intéressent pas. Il est obéissant, reconnaissant. Il doit la vie à ma magie qui lui a permis d'assimiler ce qui l'avait presque tué. Il est fait de feu et de glace, charybde et scylla en une seule personne, un formidable guerrier aux pouvoirs sans cesse grandissants.

Mesdames et messieurs, veuillez accueillir parmi vous LoveHate.
Vous apprendrez à le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: LoveHate, mon premier larbin   Lun 28 Nov - 13:12

J'ai beau être un maître indigne délaissant ses créatures à leur sort, je n'en reste pas moins curieux.

C'est ainsi que, tandis que je surveillais de près un être qui allait sans nul doute devenir mon prochain larbin, je croisais par hasard ce cher LoveHate.

Il était accompagné du mystérieux Poulpe (remarquez la finesse de mon récit : accompagnant "mystérieux" au nom du personnage, je souligne ainsi mon talent à me renseigner sur toute chose, même les plus secrètes), et filait vers un entrepôt en apparence délaissé.

En réalité, LoveHate avait commencé son travail auprès de Lord Recluse qui l'avait accueilli comme un petit chaton abandonné (je vous l'ai dit, je suis un maître indigne, mais je sais par contre très bien jouer aux Échecs), et s'apprêtait à remplir une mission que ce dernier lui avait confié.

Mon larbin est devenu - et je n'en suis pas peu fier - un guerrier redoutable, maniant le feu et la glace avec dextérité, et comme un bon petit reporter j'ai pris quelques clichés de ses exploits.

Je ne sais comment, Lovehate a appris à voler :


La formidable puissance de feu de mon larbin :


Une attaque combinée avec son ami Poulpe :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LoveHate, mon premier larbin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre premier char Home Made !!!!
» Megane II ne démarre pas du premier coup
» Mon premier vélo couché...
» Adrenalina Skateboard Marathon 10 000 $ au premier!
» premier équipement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Panthéon des Vigilants Noirs-
Sauter vers: