LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 EstoK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: EstoK   Lun 16 Jan - 17:36

Je suis plus sage que cet homme-là.
Il se peut qu'aucun de nous deux ne sache rien de beau ni de bon ; mais lui croit savoir quelque chose, alors qu'il ne sait rien, tandis que moi, si je ne sais pas, je ne crois pas non plus savoir.
Il me semble donc que je suis un peu plus sage que lui par le fait même que, ce que je ne sais pas, je ne pense pas non plus le savoir.


Cette phrase n'est pas de moi mais de Socrate.
Elle est pourtant arrivée clairement dans mon esprit alors que devant mes yeux défilaient les robes noires, et que l'Archi-sage installait son énorme séant sur le fauteuil qui doit être le sien depuis des décennies.

La salle est bondée.
J'aurai préféré un huit-clos.

L'Archi-sage frappe sept fois de son marteau sur le socle prévu à cet effet, et le silence complet se fait aussitôt.

"Mesdames et messieurs, nous sommes réunis en ce jour afin de juger Esteban le Roc, qui répond présent de son plein gré, accusé par la Cité d'une hérésie consciente et assumée envers la Raison."

Une légère rumeur monte de derrière moi, quelques chaises grincent, l'Archi-sage frappe deux fois de son marteau.

"Esteban le Roc affirme par sa présence aujourd'hui avoir voyagé dans le temps et à travers les galaxies... (nouvelles rumeurs), messager d'une civilisation supérieure (un "oooh !" distinct émerge du brouhaha qui emplifie), afin de nous prévenir de leur invasion imminente."

Rires, huées et sifflements se superposent, amplifiés par la hauteur de plafond. L'archisage frappe de nouveaux deux coups. Il ne semble nullement importuné par l'agitation de ses concitoyens, et doit même y trouver un certain plaisir.
Après tout, mon jugement est d'avantage un spectacle, puisque la sentence est déjà écrite.

"Pour commencer nous allons laisser, comme il est d'usage, la parole à l'accusé. Esteban le Roc, levez-vous et répétez à toute la salle ce sur quoi nous nous sommes entretenus hier."

Je me lève, tous les yeux sont rivés sur moi.

"Je me nomme Esteban Laroque, je suis un... (je me dois de trouver les mots juste, et "messager" n'est dans doute pas la meilleure attribution que je puisse trouver) je suis un chevalier terrien (exclamations de la foule). Je viens de la planète Terre. Ma civilisation a trouvé le moyen de se déplacer dans l'espace, et je suis venu afin de vous avertir d'un danger imminent (nouvelles exclamations). Je ne suis en rien le messager de ceux qui vont vous envahir. Le peuple envahisseur est nommé Riktis.
- Je vous arrête un instant Esteban le Roc. Ni moi, ni mon peuple, ne comprenons. Parlez-nous du moyen de locomotion de votre peuple terrien.
- C'est compliqué Archi-sage, disons que nous connaissons le moyen de voyager sur de très grandes distances, et qu'il nous est possible de visiter tous les peuples vivants dans les galaxies.
- Galaxie ?
- Là haut, dans les étoiles !
(Exclamation de la foule)
- Dans les étoiles ? Vous voulez dire que vous venez d'une étoile au-dessus de nos têtes ?
- Tout à fait.
- Folie !"

La foule se lève et hurle, des poings se lèvent, des pieds tapent sur le sol. L'Archi-sage, fidèle aux coutumes, tape deux fois de son marteau.

"Comprenez bien Esteban Le Roc, que de telles choses ne peuvent être dites ici. Il n'y a rien dans les étoiles.
- C'est pourtant la vérité. Nos scientifiques savent le faire.
- Revenons-en à ces... Riktis.
- Les Riktis ont eux aussi le moyen de voyager entre les étoiles, mais leurs intentions ne sont pas pacifiques. Les Riktis ont l'intention de vous envahir. Leur armée est puissance, leur technologie avancée et leurs armes sont destructrices.
- Et quand viendront-ils ?
- Ils sont peut-être déjà là.
- Taisez-vous, fou ! intervient une robe noire. Nous connaissons tous les peuples et sommes en paix avec eux.
- Vous ne connaissez pas les Riktis.
- Parce qu'ils viennent eux aussi d'une étoile, n'est-ce pas ?
- Oui.
(Exclamation de la foule)
- Cet homme est fou !"

Je suis dans une impasse.
Cette civilisation est pourtant avancée, mais leur esprit ne peut encore concevoir les voyages dans l'espace. Ils n'en sont simplement pas encore là.

"Je vous demande de me croire sur parole. Vous êtes en danger.
- Soit ! Admettons que, en effet, le peuple Rikti décide de descendre d'une étoile (rires) pour nous envahir. Que pouvons-nous faire ?
- Vous préparer à les recevoir. Et nous autres terriens pouvons vous y aider.
- En venant vous aussi sur notre planète ?
- C'est une possibilité effectivement mais...
- Ce que vous me proposez n'est qu'une invasion comme une autre.
- Non ! nous ne venons que pour vous aider !
- Et comment le savoir ? et si les Riktis étaient pacifiques et vous, terriens, étiez les réels envahisseurs ? et si en vous gardant ici prisonnier je vous empêchais d'avertir les vôtres ?
- Vous ne comprenez pas !
- Nous comprenons très bien, au contraire, intervint une autre robe noire. Cette discussion nous permet de mettre à jour ce qu'il se trame réellement. Qu'il s'agisse de vous, terrien, ou de ces... Riktis venus des étoiles (rires), de notre côté le problème est simple : saurons-nous faire face à l'envahisseur ? Et la réponse est : Oui !"

Comme un seul homme la foule répète : "Oui !"

"Non à l'envahisseur !
- Non !
- Mort à l'envahisseur !
- Mort !"

La foule se jette sur moi.
J'ai juste le temps de plonger à terre et de me recroqueviller avant que ne commence à pleuvoir les premiers coups de pieds. Au-delà des cris et des coups, j'entends l'Archi-sage taper sept fois de son marteau, et de s'exclamer :

"Mesdames et messieurs le verdict est rendu !"

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: EstoK   Jeu 19 Jan - 18:35

J'ai essayé de compter les jours, mais mon esprit et mon corps affamés m'ont fait perdre le fil.
Pour tenir le coup, je marmonne un vieil air de ce groupe que mon fils aime tant, Radiohead.
Ma famille, mes amis, mes collègues doivent avoir donné l'alerte, et mon carnet de route est facilement disponible sur les serveurs de la Portal Corp. Ils savent où je suis, et doivent se douter que ma mission est un échec.
Les heures et les jours passent mais je garde confiance, ils viendront me chercher.

---

J'entends du bruit au-dessus.
Un martèlement sourd et régulier.

---

De la poussière ainsi que des morceaux du plafond tombent sur le sol à chaque coup de ce martèlement qui me rend fou. Quoique ce soit, je prie pour que cela s'arrête.

---

Un gardien est enfin venu me voir.
"Nous sommes en guerre" a-t-il dit en me donnant un bol de soupe.
Le martèlement est celui des mortiers qui tentent de repousser avec peine l'invasion barbare des Riktis.
"Nous aurions dû vous écouter, Esteban le Roc, nous aurions dû avoir confiance".
Je lui ai demandé de me relâcher, mais il a refusé.
Les ordres de l'Archi-sage.

---

Le martèlement a cessé il y a quelques heures.
Finalement habitué à ce signe de vie, le silence me semble être pire encore.
Que se passe-t-il au-dessus ?
Les Riktis ont-ils fini par entrer dans la Cité ?
Pourquoi le gardien ne revient-il pas ?

---

"Esteban ?"
Je n'ai pas la force de répondre.
D'où vient cette voix ?
"Inutile de parler, je t'entend.
- Qui êtes-vous ?
- Mon nom est Sylmeria, j'ai été dépêché avec les autres Vigilants pour te sortir de là. Je peux te parler mais je ne peux pas sentir ta présence, où es-tu ?
- Dans la prison de la Cité, je suppose.
- La Cité ? (voix étouffée d'une autre femme : "sans doute l'amas de gravats que nous voyons là-bas") Bien, nous arrivons."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: EstoK   Mer 1 Fév - 20:14

"Eloignez-vous le plus possible !"

J'ai juste le temps de me recroqueviller sur ma couchette avant que la porte ne se fracasse sur le mur opposé. De la fumée émergent 4 silhouettes.

"Rouky s'il te plaît, retourne à la surface et prépare notre retour.
- Instructions enregistrées, Rouky prêt au combat !"

La femme qui vient de donner l'ordre à l'étrange robot orange s'approche de moi. Elle est en combinaison moulante bleu et blanc, et une visière cache le haut de son visage.

"Esteban Laroque ?
- Oui, c'est bien moi.
- Nous avons été chargé par la Portal Corp de vous ramener sur Terre.
- Et bien merci, ne traînons pas !"

J'essaie de me redresser mais une douleur atroce irradie tout mon corps et je me rassois aussitôt.

"êtes-vous blessé ? me demande la femme à la visière.
- Ça c'est à moi d'en juger" dit une autre femme aux longs cheveux de couleur lavande, alors qu'elle s'approche de moi.
Elle ouvre les bras et une sensation de chaleur gonfle mon coeur et sans que je le veuille, me rend le sourire. Je me sens tout à coup parfaitement bien.

"Déshydratation, malnutrition, ecchymoses, rien de grave, nous pouvons partir."

La femme à la visière m'aide à me redresser, et après avoir gravi de longues séries de marches au pas de course, pour la première fois depuis ce qui me paraît être des siècles, je revois les 3 soleils du système de Bethü.
La Cité, si belle et si raffinée, n'est plus.
Les immeubles sont éventrés, les jardins brûlés ; la guerre a fait son oeuvre, il ne reste plus rien.

"Dépêchons-nous, Rouky nous ouvre le chemin mais ce n'est pas un tank blindé."

Nous slalomons entre les gravats, épousons les trous formés par des obus sans doute monstrueux, contournons des carcasses de métal, croisons avec aversion des corps calcinés dans des gestes de souffrances intenses.

"Rouky m'indique une patrouille un peu plus avant, dit soudain Sylmeria (je reconnais sa "voix")
- Combien sont-ils ?
- Quatre soldats et un mentaliste.
- Cela devrait être facile.
- Ne soit pas trop optimiste Keltra.
- Optimiste, non, seulement d'humeur explosive."

Keltra - la femme à la visière - quitte le sol et file de l'avant, tandis que celle aux longs cheveux lavande me prend le bras. Aussitôt, une nouvelle onde de chaleur m'envahit, et je manque m'évanouir.

Une explosion brise le silence des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: EstoK   Ven 3 Fév - 13:00

"C'est une embuscade."

La voix du robot, atone et métallique, résonne dans ma tête.
Sylmeria a dû "brancher" tout le monde sur son esprit.

Aussitôt, elle déploie une sorte de bulle de savon qui nous englobe, puis en un geste rapide et gracieux invoque une grande silhouette lumineuse qui elle aussi part de l'avant.

"Keltra, j'envoie un leurre à leur rencontre, rejoins-nous.
- Ok."

Quelques secondes plus tard, Keltra atterris à côté de nous, alors qu'un peu plus loin commence à claquer les premiers coups de feu.

"Rouky s'est posté en position de sniper. Attente instructions.
- Ne bouge pas Rouky, combien sont-ils ?
- Deux patrouilles, quatre drônes et un aérotank.
- Reste à l'abris Rouky, quant à nous, accélérons !"

De nouveaux coups de feu résonnent, et nous nous glissons entre les décombres d'un immeuble. Nous montons deux étages, et au détours d'un couloir jonché de meubles détruis, nous tombons sur le robot, un énorme fusil dans les mains, scrutant le dehors au travers d'un trou béant dans le mur.
"Où sont-ils ?
- En contrebas. Le leurre a éliminé 2 drônes, et Rouky peut en avoir quelques-uns facilement.
- Attends que nous soyons nous aussi en position."

Sylmeria se tourne vers nous.

"Elysian, emmène notre invité vers la sortie. Nous allons maîtriser les patrouilles, mettre hors d'état tous les drônes, et vous devrez ensuite filer vers le portail le plus vite possible.
- S'il n'est pas détruit, lançe Keltra quelque peu agacée. Nous avons été bien dupe de penser que les Riktis s'en étaient allé.
- Non, dis-je dans un souffle. Eux aussi on besoin du portail.
- Esteban a raison. Et de toutes façons, nous n'avons pas le choix. Rouky tiens-toi prêt.
- Rouky prêt au combat !"

Le robot épaule son fusil, tandis qu'Elysian m'aide à faire demi-tour. Nous redescendons les étages et arrivons sur la rue, derrière la carcasse d'une sorte de camion à huit roues.

"Reste ici, ne bouge pas. En aucun cas."

Elysian disparaît sous mes yeux.

"Rouky ?
- Rouky prêt au combat !
- Keltra ?
- Keltra prête au combat ! (petit rire aigu d'Elysian)
- Ely ?
- Je suis en position !
- Ok, je lance mon fantasme sur l'aerotank à trois. Un... deux... trois !"

Effondré contre une roue du camion, je ne peux voir le combat, mais l'assaut me semble rapide, violent et bien huilé.
Ni les femmes ni le robot ne disent un mot, je n'entend que des explosions.

Puis soudain je me sens saisi par le bras et Elysian réapparaît à moitié à mon côté.

"C'est le moment !"

Tant bien que mal je me relève et Elysian m'entraîne à sa suite.
A découvert, je peux tourner la tête et apercevoir furtivement Keltra lancer une attaque d'énergie qui renverse deux soldats, tandis que le fantasme bouche le canon de l'aerotank, encaissant devant mes yeux et avec peine une décharge qui déforme son corps de façon exagérée.

"Dépêche-toi !"

Elle me tire un peu plus fort mais juste avant de définitivement quitter le spectacle des yeux, j'aperçois un soldat rikti, caché derrière l'aerotank, nous mettre en joue.

"Attention !"

Un éclair aveuglant sort du canon de son arme et me frappe de plein fouet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: EstoK   Mer 19 Avr - 13:17

Je reviens à moi sous une lumière agressive.
Juste le temps de prendre une grande bouffée d'oxygène avant que mon corps entier ne se mette à hurler de douleur.

"Il se réveille !
- Ce n'est pas le moment !!!"

Trou noir.

---

J'émerge de nouveau sous la lumière éblouissante, je ne comprends pas tout de suite ce qui cloche, puis tout devient clair : j'ai la sensation d'avoir les yeux fermés, et ils sont pourtant ouverts.

"Il se réveille de nouveau !!!
- Bon sang Sylmeria, assomme-le une bonne fois pour toute !!!"

Trou noir.

---

Obscurité.
La lumière me manque.
Elysian m'a tout expliqué, mais j'ai encore du mal à recoller les morceaux.
Si je puis dire...

Le soldat Rikti n'a pas raté son coup.
Je me suis effondré comme une poupée de chiffon, et Elysian m'a tenu en vie jusqu'au retour sur Terre.

Mon bras droit a littéralement fondu, ainsi qu'une bonne partie de mon visage. Elysian ne peut rien faire d'autre que de me tenir en vie et réduire l'état de choc, à grand renfort d'intubations et de radiations.

C'est ROUKY le robot orange qui émet une idée saugrenue mais logique :
"ROUKY a deux bras, pourquoi n'en a-t-il qu'un seul ?"

Fred et Paul, les inventeurs de ROUKY, sont appelés à mon chevet.
Oui, il y a bien quelque chose à faire.

---

Lumière, enfin.
Après plusieurs semaines passé dans l'obscurité la plus totale, les yeux bandés par des compresses, retrouver la couleur et les formes est une bénédiction.
Le temps de m'habituer aux néons blancs de l'infirmerie vigilante, et je découvre ce que je suis devenu.

"N'essaie pas de le faire bouger, les connexions ne sont pas terminées. Je devais attendre que tu sois conscient pour effectuer certains réglages."

Fred, un homme au visage émacié, rehaussé d'une paire de lunettes au cerclage épais, est penché sur moi et me sourit. En arrière-plan je vois Paul, son frère, pianoter sur son clavier.

"Ça va peut-être te chatouiller un peu, car je vais t'envoyer de petites décharges afin d'évaluer la réactivité de ton corps face à ce... nouveau membre."

Car c'est bien de cela qu'il s'agit.
A la place de mon bras droit je découvre ce qui deviendra mon principal atout au sein des Vigilants : un membre mécanique, constitué d'une multitude de bandes métalliques.

Quelques minutes plus tard le verdict tombe : la greffe est une réussite. Mon bras obéit parfaitement, même si le temps de réaction est un peu lent.

"Tu devras l'apprivoiser et le parfaire. Un long entraînement t'attend, Esteban, mais bientôt tu n'y feras même plus attention."

Fred et Paul se font une accolade en souriant.
Moi je n'ose y croire.

A ce moment, une montagne de chair à vif entre dans l'infirmerie et je reconnais Gore, un des héros de la ville.

"Comment va-t-il ?
- Demandez-lui par vous-même, mon cher."

La masse se tourne vers moi, et me jauge d'un air dubitatif.
Je le salut de ma nouvelle main.

"Comment te sens-tu, Esteban ?
- Vivant, ma foi, et cette... prothèse a l'air de fonctionner.
- Et tes yeux ?
- Mes yeux ?"

Je manque m'éborgner en approchant mes mains de mon visage.
Quoi mes yeux ?

"Ne touche pas ! pas encore. Il faut que cela cicatrise."

L'obscurité.
Je me souviens maintenant.

"Nous avons réussi à sauver ton oeil gauche, mais le droit... (Paul sourit) ne t'inquiète pas, la chirurgie techno-oculaire est au point depuis longtemps. Tu ne verras pas de différence, si je puis dire.
- Il y verra mieux tu veux dire ! Esteban, ton oeil droit est parfait, meilleur que le précédent, et j'ai incorporé quelques... améliorations, que tu découvriras en temps voulu."

Je suis abasourdi.

La porte de l'infirmerie s'ouvre à nouveau, et Keltra, Elysian, ainsi que trois personnes inconnues viennent s'intercaler entre Gore et moi.

"Esteban, permets-moi de te présenter Arthanos, Doloris et le Maître du feu, tes futurs coéquipiers. Je suis certain que vous ferez du bon travail ensemble.
- Du bon travail ?"

Gore éclate de rire.

"J'ai présenté ta démission auprès de la Portal Corp, car je doute que tu veuilles encore servir d'émissaire pour eux."

Je hoche la tête.

"Je ne t'impose rien Esteban, mais je sens en toi un potentiel. Crois-moi, j'en ai vu passer du héros chez les Vigilants, et je suis certain que tu as ta place parmi nous. La seule et dernière condition est... que tu acceptes d'être un Vigilant."

Je les regarde tous, vêtus de blanc et bleu. Ils ont fier allure, ces héros ! et même si être l'un d'entre eux me semble incongru, je ne peux m'empêcher d'y voir un nouveau destin.

Mon fils sera fier de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EstoK   

Revenir en haut Aller en bas
 
EstoK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Panthéon des Vigilants-
Sauter vers: