LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Mammouth Nain, danger public !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Le Mammouth Nain, danger public !   Jeu 19 Jan - 15:31

DING-DONG-DANG

La sonnerie provenait des hauts-parleurs accrochés sur les murs, et fit dresser les oreilles de tout les prisonniers incarcérés dans cette partie de la prison. Ils étaient tous attelés à leurs corvées quotidiennes. Un message allait leur parvenir, porteur, le plus souvent, de bonnes nouvelles. Il était rare que l'autorité pénitentiaire gérant cette prison utilise ces appareils pour autre chose. C'est surtout que cela permettait de donner aux prisonniers une bonne raison de ne pas les casser : ils n'avaient rien à gagner à détruire ce qui leur donnait de l'espoir.

- "Matricule 124-B-459, Irvin Gassner, vous êtes demandés au parloir. Quelqu'un veut vous voir. Présentez-vous à votre gardien afin d'obtenir un passe !"

Un chariot de linge sale, qui, jusque là, semblait avancer seul, s'arrêta subitement. Ses roues couinantes cessèrent leur irritant bruit, tandis que surgissait à la vue des autres prisonniers le plus petit personnage parmi eux. Cependant, sa carrure n'était pas à l'image de sa taille. L'individu était plus large que haut, à l'image de ces nains des contes fantastiques, arborant la même barbe, longue et fournie. A la place de ses bras, deux prothèses cybernétiques de bas niveaux remplaçaient les membres d'origine. Irvin releva d'un cran son pantalon, qui descendait doucement mais sûrement, puis se dirigea vers le poste de garde, abandonnant sur place son chariot. Un autre détenu récupéra ce dernier, afin de poursuivre le travail.

Le petit homme se présenta devant le maton de service, se fit identifier puis conduire au parloir, afin d'avoir son entrevue. Arrivé dans la grande pièce divisée en deux par une vitre blindée haute sécurité, il s'installa à la place que lui donna le garde. Ce dernier fit un signe à l'attention de son collègue posté de l'autre côté, et celui-ci, respectant la procédure, fit entrer la personne qui désirait voir Irvin. Ce fut une femme d'environ quarante ans, potelée, les cheveux teint dans une couleur ocrée, qui fut introduite dans le parloir. Elle s'assit en face du prisonnier et prit le téléphone. De son côté, le nain fit de même.

- "Bonjour, Irvin." fit la femme.
- "Bonjour, Maître Toolthords."
- "La demande en appel a été rejetée. Je cherche cependant un moyen d'obtenir gain de cause et ..."
- "Je savais qu'ils ne vous donneraient pas satisfaction, Maître."
- "Mais enfin, Irvin ! Vous êtes en prison pour vous être défendu."
- "Un peu trop sauvagement ..."
- "Tout le monde est venu témoigner comme quoi c'est cet individu qui est venu pour provoquer."
- "Et oui. Mais toutes les bagarres de bar ne se finissent pas avec un mort, n'est-ce pas ? Vous savez comment je suis, pas vrai ? Une fois que je commence à cogner, ça dure jusqu'à ce que la victime soit en lambeaux ! Ce mec n'a pas fait exception."
- "Oui, mais vous n'aviez pas encore l'habitude de vos bras cybernétiques ! En temps normal ..."
- "J'aurais frappé plus longtemps, avec mes poings tels qu'ils étaient avant. Mais le résultat aurait été le même !"
- "Irvin ..."
- "Je vous l'avais dit, Maître. Quand vous avez voulu vous charger de l'affaire, je vous avais prévenu que je me moquais du résultat. Je suis pas trop mal, ici. La bouffe n'est pas trop mauvaise, les matons plutôt sympas, quand on les ennuie pas, et puis j'ai de la bagarre régulièrement !"
- "Irvin ..." Le ton de la femme avait changé singulièrement. Il venait de passer de professionnel à amical. Le nain reprit.
- "T'en fais pas, soeurette ! Dis à Maman que son fiston paie ses dettes à la société ! Je sortirais d'ici quand le moment sera venu !"
- "Je continue mes recherches. Je trouverais bien un juge pour te sortir d'ici !"
- "Occupe-toi plutôt de tes vrais clients, plutôt que de t'acharner sur le sort de ton misérable frère !"
- "Oui, mais ces prisonniers sont si ..."
- "T'en fais pas. Ils ne me font rien. D'abord, parce que je leur fous les boules, ensuite, parce que j'ai fait copain avec Triwulff."
- "Triwolf ?"
- "Non, Triwulff ! Un semi Loup-Garou ! C'est un bastonneur aussi, mais pas dans le même registre que moi ! On est devenus pote quand je lui ai filé ma ration de clopes !"
- "Tu fumes ?"
- "Non, mais j'ai fait croire que oui aux gardes. Comme ça, je peux échanger contre d'autres choses. Quelqu'un avait tiré les clopes de Tri, et il en avait plus. Il était sur les nerfs, et je lui ai filé ma part, sans rien en retour. Juste pour qu'il arrête d'être énervé ! On est devenus potes !"
- "Bon. Je reprends mes investigations. Essaie de ne pas trop faire d'esclandres, que je ne me heurte pas à la vindicte des employés carcéraux quand il faudra te faire sortir."
- "Mais t'es bouchée pire que moi, soeurette ! Je te dis de me laisser tomber ! Je me débrouillerais mieux seul. Si jamais j'ai une occasion de sortir ..."
- "Tu prépares une évasion ?" Elle ouvrit de grands yeux furieux.
- "Mais non, tête de linotte ! Cependant, je sens dans ma barbe qu'il va y avoir quelque chose de gros, et dans pas longtemps !"

La semaine suivante, en compagnie de Triwulff, Irvin Gassner s'évadait de prison et devenait Le Mammouth Nain !

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le Mammouth Nain, danger public !   Lun 23 Jan - 18:44

L'origine des bras mécaniques d'Irvin Gassner

Bien des années avant cette entrevue en prison, madame Deborah Gassner donnait naissance à un fils, Irvin, le premier garçon de la famille (il a eu en tout quatre soeurs, trois plus âgées, une un peu moins). L'enfant se portait bien, si ce n'est qu'il était (et est toujours) plus petit que la normale. Beaucoup plus. Peut-être à cause de ce constat quand il était enfant, il a décidé de ne jamais laissé personne se moquer de lui. A aucun moment. Ce qui a bien sûr débouché sur de nombreuses bagarres, et un trait particulier de sa personnalité : comme certaines races de chiens, une fois lancé, il fallait qu'il aille jusqu'au bout, ce qui lui valut le surnom d'Enragé. Quand ses comparses eurent compris qu'il n'y avait rien à craindre de lui tant qu'on ne le provoquait pas, il acquit une certaine notoriété, et une paix relative.

Il eu une enfance assez sordide, dans les bas-fonds des Insoumises, avec un père docker qui ramenait juste assez de quoi faire vivre sa famille, et sa femme arrondissait les fins de mois en travaillant deci-delà, de temps en temps, à faire des ménages et des gardes d'enfants. Rien de bien exceptionnel, certes, mais les parents Gassner nourrissaient de grandes ambitions pour leurs enfants. Tout au moins espéraient-ils qu'ils ne resteraient pas toute leur vie dans ce cloaque infâme, et qu'ils se rendraient dans la grande ville de Paragon. Ce fut chose faite, et même si toutes leurs espérances ne furent pas idéalement remplies, ils eurent la satisfaction de voir leur progéniture quitter le nid pour une vie meilleure. En cela, ils sacrifièrent une bonne partie de leurs existences, exhortant leurs enfants à obtenir de bons résultats scolaires, et se saignant aux quatre veines pour payer leurs études.

L'aînée, Myriam, devint décoratrice d'intérieur et ouvrit sa propre boutique, à Steel Canyon. A la date d'aujourd'hui, elle vend sa boutique, après des années de bons services, afin de jouir du temps qu'il lui reste.

La seconde, Evelyn, s'était bien mariée, lors de sa sortie d'université, avec un jeune homme bien sous tous rapports, héritier d'un riche banquier, qui l'emmena vivre loin des bâtiments décrépis des Insoumises.

La troisième, Marina, était devenue présentatrice météo. C'était, et de loin, la plus belle des quatre soeurs, et avait décroché plusieurs coupes de Miss, à commencer par celle de Reine du Bal, lors de la fête de fin d'année de sa promotion. Elle était toujours célibataire, mais avec un enfant, cependant, au grand dam de ses parents.

La dernière, Wilma, avait fait un brillant cursus universitaire, et avait décroché, haut-la-main, son diplôme d'avocate, avant d'être recrutée (pratiquement de force !) par un grand cabinet. Elle avait ensuite épousé Maître Toolthords, un des principaux actionnaires, et continuait d'exercer son art, en dépit de ses deux enfants, maintenant adolescents.

Quand à l'unique fils ... ce ne fut pas une énorme déception, car il avait quitté les Insoumises, mais ses parents espéraient plus de lui. Mais, influencé par les récits de son père, il avait lui aussi envisagé la carrière de docker. Car bien que petit, il avait développé une impressionnante musculature, et avait eu avec succès ses diplômes de grûtier-manutentionnaire. Comme il le disait lui-même, il en fallait pour tous les goûts ... A cause de son caractère, il ne fut jamais marié, et travaillait désormais sur les docks d'Independence Port.

Un tragique accident le priva de ses deux bras. En tentant de sauver un de ses compagnons de travail, ses membres furent pris entre deux containers de chargement, qui les écrasèrent. Heureusement, ce ne fut pas en vain, et une vie fut épargnée, en échange de ceux-ci, faible prix à payer contre une vie humaine dit-il à la personne qu'il sauva. Les héros ne sont pas toujours de grands types en costume moulant. Il y'en a d'autres, même si ils ne sont pas connus.

En utilisant ses économies, il se fit placer deux prothèses cybernétiques par les meilleurs techniciens de Crey, afin de retourner le plus vite possible au travail. Ce faisant, un soir de beuverie de dockers, ce qui arrive assez fréquemment, un homme de paille de la Famille débarqua, cherchant manifestement à provoquer les travailleurs. Il eut le malheur de s'en prendre à Irvin, l'insultant et le frappant dans le dos, assez méchamment, alors qu'il était fraîchement sorti des laboratoires de Crey. Irvin, fidèle à ses habitudes, frappa sans ménagement le mafieux, provoquant le décès de son adversaire, et engendrant ainsi sa propre arrestation.

Sa soeur cadette fut mise au courant et tenta l'impossible pour que son frère ne soit pas condamné. Elle savait qu'avec ses bras cybernétique, le juge l'enverrait au Zig. Elle fit venir de multiples témoins, afin de faire bénéficier Irvin d'un non-lieu, argant une défense qui sera qualifiée de mémorable dans les notes du District Attorney.

Le résultat du procès ... vous le savez déjà.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Mammouth Nain, danger public !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réédition de DANGER PUBLIC, un polard motard qui envoie !!
» Pour les grands Lecteurs que vous êtes!
» danger public
» au fou !
» Bientôt près de chez vous : l'éclairage public anti-vélo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Panthéon des Vigilants Noirs-
Sauter vers: