LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bad Cat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Bad Cat   Mer 31 Mai - 18:28

Je les entends, tout autour de moi. Ca hurle et ça piétine dans tous les sens. Le son tonitruant de l'alarme me déchire les tympans, même si je suis à moitié inconsciente, sachant à peine où je me trouve. Cette ordure de TigerClaws ! Que m'a t'il fait ?

Les soldats couraient dans la base de la Portal Corps, sous les injonctions de leurs supérieurs. Ils fermaient les portes, condamnant ainsi toutes les issues possibles. Devant le portail dimensionnel, affalée sur le sol, Bad Cat gisait, étourdie, encerclée par une demi-douzaine de soldats en arme, la tenant en joue. La femme était allongée sur la plate-forme d'arrivée, inerte mais pourtant bien vivante.

Un bruit de pas martial lui parvint aux oreilles, bien qu'elle ne parvenait pas à en déterminer l'origine. Sa conscience lui revenait peu à peu, mais elle ne pouvait encore se relever et attaquer. Les entailles faites par son propre frère l'avaient affaibli considérablement, et ses maigres pouvoirs de soins ne lui permettaient pas d'être en totale possession de ses moyens pour l'instant.

- "Coupez cette alarme !" gronda la voix, forte et bourrue.
- "A vos ordres, mon Général !" répondit une autre voix, plus jeune.

Un silence relatif revint, entrecoupé des bruits d'activité des soldats. Une autre personne s'approchait de Bad Cat, et manifestement, c'était une femme. Ses talons hauts trahissait sa nature.

- "Général Crowley, nous avons pu déterminer de quel endroit cette intrusion venait." La nouvelle arrivante avait une petite voie flûtée.
- "Et alors ? Ne me faites pas languir !"
- "Elle vient de la dimension de Tyran ..."
- "Qu'elle soit enfermée sous bonne garde, alors ! Connaissant la réputation de ce sinistre individu, nous ne pouvons que craindre des problèmes avec des gens venant de son monde !"
- "Bien."

Bad Cat se sentit ensuite soulevée, puis reposée sur ce qu'elle devinait être une civière. De nouveau, elle décolla du sol, puis elle sentit les cahots. Les gardes l'emmenait probablement se faire soigner, avant d'être emprisonnée.

- "En la jouant fine, je pourrais peut-être sortir d'ici sans trop d'ennuis !" se dit-elle.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Jeu 1 Juin - 12:28

Ce sont des professionnels. Depuis que j'ai recouvré mes sens, pas une opportunité ne s'est présentée, pas la moindre faille dans la garde. Je reste à l'affut, guettant toute occasion qui me se serait donnée. Ma seule certitude, pour l'instant, est que je ne suis plus chez moi. Je crois même que je ne suis plus dans mon monde d'origine.

- "Alors, comment se porte notre prisonnière ?" questionna le Général Crowley.
- "Totalement remise." répondit de sa petite voix flûtée le Professeur Langley, chef du département d'études des vies outre-dimensionnelles.
- "Les médecins ont fait du bon travail."
- "Ils n'ont rien fait." déclara Langley. "Elle s'est soignée toute seule."
- "Pouvoir de régénération ?"
- "Non, pas vraiment. En fait ..." elle eut une courte hésitation.
- "Et bien ?" L'oeil inquisiteur du Général semblait la percer de part en part.
- "Ce n'est pas du sang qui coule dans ses veines. Enfin, c'est un genre de sang, mais pas comme le notre. Un sang noir et épais."
- "Que donnent les analyses ?"
- "Rien. Nous n'avons pas pu faire de prélèvement. Son sang est apparemment impossible à extraire de son corps. Nous avons essayé de faire une ponction, mais la veine visée n'a rien donné. Impossible d'en tirer la moindre goutte."
- "Bon Dieu, d'où est-ce qu'elle sort ça ? Est-elle seulement humaine ?"
- "Je n'ai aucune réponse à votre question, Général. En plus, depuis son réveil, elle se montre assez peu coopérative !"
- "A t'elle des pouvoirs ?"
- "Bonne question. Je dirais que oui, mais ce n'est que mon propre avis. Si elle en a, en tout cas, elle ne le montre pas. Elle est rusée et prudente, et attend probablement le moment propice pour nous fausser compagnie."
- "Qu'en avez-vous fait ?"
- "Nous l'avons fait enfermer dans une cellule d'isolement maximum."
- "Parfait ! Laissez-la mariner là-dedans. Je viendrais avec des chefs d'état-major et un représentant des super-héros, pour procéder à un interrogatoire."

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Jeu 1 Juin - 15:08

Les murs sont d'un blanc cassé, vierges et clairs. La salle où je me trouve est séparée en deux par un mur de verre translucide, étonnament résistant. Ce n'est pas une simple cellule, c'est une salle d'isolement. Ils me craignent, et se méfient de moi, et on ne peut pas leur reprocher. Ils s'en prendraient plein la face si j'étais libre. Ca s'ouvre de l'autre côté, et une ribambelle de types entre dans l'autre moitié de la pièce. Un interrogatoire, ça ne m'étonne pas.

Les quatres hommes s'installent sur des sièges présents depuis longtemps. Un crépitement se fait entendre dans la cellule de la jeune femme, indiquant la présence de hauts-parleurs dissimulés dans les murs. Elle se redresse et fait face à ses inquisiteurs, les toisant dans une posture fière.

Son genre a changé, mais cela est peut-être dû à ses vêtements. La tenue sombre, déchirée, qu'elle portait en arrivant, a laissé la place à une tenue de prisonnier verte, les traces de maquillage de son visage ayant été nettoyés. Ses longs cheveux roux sont défaits, mais cela n'empêche pas son regard d'être agressif.

La porte s'ouvre, et une femme vêtue d'une blouse blanche entre dans la partie de la pièce où se sont assis les quatre hommes. Ces derniers attendaient apparemment la femme pour commencer, puisque les questions fusèrent dès qu'elle fut assise.

- "Bonjour, Mademoiselle. Pourriez-vous nous donner votre nom ?" questionna Crowley.
- "Faites-moi sortir d'ici." répondit Bad Cat.
- "Nous vous demandons votre entière coopération. Après, peut-être, nous vous ferons sortir." dit l'un des chefs d'état-majeur.
- "Faites-moi sortir d'ici." répéta t'elle.
- "Répondez à cette simple question : qui êtes-vous ?" demanda Crowley
- " ... "
- "Si vous ne coopérez pas, vous ne sortirez jamais d'ici."
- "Je m'appelle Symphony Williamson." répondit-elle, de mauvaise grâce.
- "Puis-je savoir" demanda la Professeur Langley "pourquoi vous vous êtes teint les cheveux en roux ?"
- "Je vous demande pardon ?" La question venait de l'autre chef d'état-major. "Comment savez-vous que ... ?"
- "Qu'est-ce que vous croyez ? Elle n'était pas dans cette tenue là, en arrivant !"
- "Question de choix." répondit Bad Cat.
- "Comment êtes-vous arrivée ici ?" demanda le représentant des héros.
- "Par le portail, tout bêtement ! Par quel autre moyen ?"
- "Je voulais dire : pourquoi avoir pris le risque de venir ici ? Quelles sont les raisons de votre venue dans notre monde ? Un avertissement ? Un exil ? Autre chose ?"
- " ... "
- "Mademoiselle, coopérez, sinon ..."
- "FAITES-MOI SORTIR D'ICI !"

Ce fut sa seule réponse, et elle fut accompagnée d'un violent coup de poing. La vitre trembla mais ne céda pas. Devant l'absence de réaction des gens en face d'elle, elle se détourna d'eux et ne répondit à aucune autre question.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Lun 5 Juin - 12:03

Ca fait longtemps que je n'ai vu personne, hormis le garde qui m'apporte mes repas. Ou du moins, qui me les passe par cet orifice prévu à cet effet. Ce n'est pas bon signe, et je reste persuadée qu'ils se renseignent sur mon passé. C'est une mauvaise nouvelle, une très mauvaise nouvelle, puisque je sais maintenant où je suis. Je crois qu'ils vont me faire visiter leur prison ...

Le soldat se tenait au garde-à-vous, devant le Général et ses chefs d'état-major, attendant l'ordre de se mettre au repos. Les yeux clairs et vifs ne quittait pas le mur du fond, et les cheveux gris coupés courts et drus montraient l'exigence et la rectitude, deux des lignes de conduite du Lieutenant Casper, membre émérite du service d'espionnage inter-dimensionnel de l'armée.

- "Repos, soldat !" ordonna le Général Crowley. Casper se détendit et dirigea son regard vers les trois hommes et la femme qui prenait des notes à leurs côtés.
- "Merci, mon Général."
- "Lieutenant Casper, nous attendions votre rapport avec une certaine impatience."

Sur les conseils du Colonel Robertson, chef de la Division Discrète, le Lieutenant Casper avait été envoyé en mission de renseignements dans la dimension de Tyran, afin de récolter toutes les informations sur la jeune femme que l'armée avait capturée. L'ordre lui en avait été donné dès que les militaires avaient eu connaissance de son nom, et le Général Crowley en personne s'était déplacé pour obtenir le meilleur des agents de la DD. Casper avait donc fait un voyage en territoire ennemi, pour récupérer un maximum d'informations.

- "Le sujet se nomme effectivement Symphony Williamson, aussi connue sous le nom de Bad Cat, dans son monde."
- "Merci, cela nous le savions déjà à peu près." protesta un des gradés, assistant du Général.
- "Silence !" intima ce dernier "Continuez, Lieutenant !"
- "Les données récupérées dans les registres des états civils de la dimension de Tyran font état d'un mariage entre Monsieur Franck Williamson et Mademoiselle Milly Silver, comme dans notre monde. La ressemblance ne s'arrête pas là, puisque les registres indiquent la naissance, le même jour à la même heure que dans notre dimension, de Dimitri Williamson. Cependant, une différence majeure survint : la Symphony Williamson de Tyran est née un an après, tandis que dans notre monde, elle est née environ huit ans après, et qu'un autre fils a vu le jour entre eux."
- "Charmante généalogie."
- "Les parents Williamson sont décédés dix ans après la naissance de leur fille, dans des circonstances encore mal éclaircies. Il semblerait qu'ils n'étaient pas des parents modèles, battant leurs enfants, ce qui est apparemment une habitude dans le monde de Tyran, pour les endurcir. Un article ramassé dans les archives d'une revue de presse laisse entendre que les enfants n'avaient pas l'air malheureux d'avoir perdus leurs parents. Ce même article semble indiquer qu'ils avaient plutôt l'air de conspirateurs, et soumet l'idée que les deux jeunes gens ont fort bien pû organiser l'accident qui a coûté la vie à leurs géniteurs."
- "Faites donc des enfants !"
- "Chut ! Laissez-le terminer !"
- "Tyran récupère le fils, celui qui a hérité des pouvoirs du Tigre, et le fait se nommer TigerClaws, pour en faire un assassin à ses ordres, mais il ne montre aucun intérêt pour la jeune fille. Elle voguera d'ailleurs de foyers d'accueil en foyers d'accueil, en passant par de nombreuses maisons de correction et même des passages en prison."
- "Et bien !"
- "Il apparait qu'elle a fomenté une attaque contre son frère, il y'a deux ans, en compagnie d'une troupe de mercenaires. L'assaut n'a rien donné, et on dit que TigerClaws s'en est débarrassé en la jetant dans la baie, inconsciente et blessée. Elle disparait pendant ces deux années, pour revenir sur le devant de la scène il y'a quelques semaines. Elle défie de nouveau son frère, et c'est apparemment lui qui nous l'a envoyé, pour s'en défaire définitivement. Fin du rapport, mon Général !"
- "Messieurs, nous savons désormais à qui nous avons affaire. Je crois qu'il serait bon de mettre cette demoiselle au frais, dans la prison de Ziggursky." soupira le Général Crowley.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Jeu 8 Juin - 17:54

- "Alors ?" questionna la voix masculine.
- "On la transfère !" répondit une petite voix flûtée.
- "De quelle manière ?"
- "Cagoulée, attachée avec les entraves de sécurité. On ne prend aucun risque avec une personne de son espèce. Déjà que je ne suis pas sûre que le gaz anesthésiant fera effet jusque là-bas."
- "Bien, Madame."
- "Et faites attention. D'après les éléments rapportés par nos espions, elle est du genre coriace."
- "Bien compris."

Ils m'ont gazé, les ordures. Sans que rien ne laisse présager de cette méthode. J'ai bien senti une drôle d'odeur, mais je pensais que cela venait de l'extérieur, un incendie peut-être. Mais je me suis vite rendu compte que cette odeur entêtante paralysait mes sens. Avant même que j'ai pu tenter une contre-offensive, je me suis écroulée. Paralysée, mais pas inconsciente. Ce sang noir est décidément une sacrée aubaine !

Je ne suis pas dupe, ils vont m'envoyer dans un pénitentier haute sécurité, spécialement conçu pour les individus de mon genre, dotés de super-pouvoirs. Je n'ai rien montré de mes talents, d'abord pour éviter que cette issue ne vienne prématurément, ensuite parce que je ne contrôle pas encore bien leurs applications.

C'était trop récent pour moi. J'aurais dû patienter avant de m'en prendre à TigerClaws. Lui, ça fait des années qu'il pratique ses pouvoirs. Moi, seulement quelques semaines.

Il a eu la chance d'hériter de ces pouvoirs par notre père. Qu'est-ce que je n'aurais pas donné pour qu'ils me reviennent. Quand nous nous sommes débarrassés de nos parents, je savais déjà que Dimitri serait vite récupéré par une organisation. Que ce soit par Tyran en personne, ça, en revanche, je ne m'y attendais pas. J'étais jalouse de son succès, et encore plus aigrie lorsque je vis qu'aucun gang ne voulait d'une gamine, toute guerrière qu'elle soit.

J'ai ainsi été transférée d'une école de redressement à une autre, provoquant bagarres et disputes autour de moi, n'hésitant pas à sacrifier mon corps pour obtenir ce que je voulais.

Il y'a deux ans, j'ai voulu prendre la place de TigerClaws auprès de Tyran. Ho, ce n'est pas tant sa place que je briguais, mais surtout ses pouvoirs et de parvenir à m'approcher suffisamment du maître de ce monde. Une fois Dimitri éliminé, je pourrais rester assez proche de Tyran, le connaître, quitte à lui faire offrande de mon anatomie. Une fois son attention relâché, me débarrasser de lui aurait été un jeu d'enfant.

La suite ? Tout simplement détruire entièrement le monde, puis le reconstruire autour d'une seule personne : moi ! Etre vénérée comme une déesse, c'est cela que je mérite. Cela commencerais avec les quelques survivants, puis cela se porterait sur leurs enfants.

Je voyais bien ce qui se passait, il y'a deux ans : Tyran était le maître, mais tous ne voulaient pas lui obéir. Mon plan est simple : plutôt que de contrôler par la peur, utiliser la vénération. Par foi, les gens sont capables d'accomplir des actes complètement dingues. C'est à cela que je voulais arriver : faire en sorte que les gens acceptent de mourir rien qu'à mon ordre !

Mais cette enflure de TigerClaws ne l'a pas entendu de cette oreille. L'équipe que j'avais réuni, moyennant finances et avantages en nature (je ne vais pas faire un dessin, non ?) n'a pas réussi à lui causer de blessures assez profondes. Peut-être est-ce à cause du poison que j'avais déjà glissé dans leurs verres, juste un peu avant l'attaque ?

Nous nous sommes battus ensuite. Nous nous sommes battus et j'ai perdu. Si mon histoire était en deux parties, je dirais que la deuxième commencerait à peu près à ce moment-là.

Cet instant ou mon frère se débarrasse de moi en me jetant dans la baie.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Ven 9 Juin - 17:43

Assise à l'arrière d'un camion militaire, la tête encapuchonnée, Bad Cat est secouée par les cahots de la route. La vitesse du camion est lente et régulière, et elle sait déjà ce qui l'attend au bout de ce voyage : l'incarcération.

- "Demande à Mitch d'éviter de rouler dans les trous, ça risque de réveiller notre passagère."
- "Demandes-lui toi-même ! Pendant ce temps, je garde un oeil sur la prisonnière."
- "Jolie belette, hein ?"
- "Ouais, elle a son charme. Mais si elle était réveillée, elle nous ferait notre fête. Alors, autant ne pas fantasmer !"

Je suis déjà réveillée. Paralysée, mais consciente, ce qui me change de cette fois-là, quand mon frère m'avait jeté dans l'eau glacée de la baie. Il a dû me regarder couler à pic, et détourner le regard, sans peine ni remords, comme lorsque nous nous étions débarrassés de nos parents. Après, ce qui s'est passé, je l'ignore. Poussée par mon instinct de survie, j'aurais commencé à nager, tout en étant inconsciente. Je n'ai aucune certitude là-dessus, juste une supputation.

Je n'ai repris mes esprits que lorsque les marins d'un chalutier me giflèrent. Ils m'avaient repêché dans leurs filets, se demandant si j'étais vivante ou morte. Ils m'ont traité proprement, mais assez durement, m'enfermant dans une cabine le temps de rejoindre le port, d'après leurs dires. En fait leurs projets étaient tout autres.

Quand le bateau s'amarra à quai, j'entendis des bruits de pas sur la passerelle. Ce n'était pas les marins qui descendaient, c'étaient des gens qui montaient. Des individus étranges, en costumes noirs, lunettes de soleil, comme les agents secrets de certains vieux films d'espionnage. Crey, quelqu'un d'autre ? Je n'ai jamais su. A cet instant, je savais seulement que les marins m'avaient vendu. Je m'étais demandé pourquoi ils n'avaient pas essayé de me mettre en cale, comme un vulgaire objet sexuel. Je savais que la pratique existait, mais je ne comprenais pas pourquoi j'y échappais. A présent, je savais pourquoi.

Préparée à résister, je me défendis contre mes 'acquéreurs'. Dès leur entrée, deux d'entre eux mangèrent la poussière. Malgré le fait de n'avoir jamais reçu d'entraînement, mes capacités combatives étaient à leur maximum. Une limite trop courte pour l'objectif que je voulais atteindre. Une douleur me frappa à la cuisse, et j'eus à peine le temps de jeter un regard sur la seringue hypodermique qui en dépassait, avant de sombrer dans le néant.

Les jours qui suivirent -que dis-je ? Les mois qui suivirent !-, ce fut un flou complet dans mon esprit. Droguée, complètement amorphe, j'étais devenu le cobaye de scientifiques fous. J'ignorais totalement où j'étais, et je m'en moquais. Tout ce qui m'importait, c'était qu'on me laisse dormir. J'étais tellement fatiguée, à tel point que je souhaitais parfois ne jamais être arrachée à mon sommeil.

Puis, environ un an plutôt, un peu moins même, j'ai commencé à retrouver mes sens. Ho, je ne l'ai pas dit à mes tortionnaires, et j'ai continué de jouer les junkies, juste pour comprendre ce qui m'arrivait. Ils parlaient sans cesse de ça, des résultats improbables qu'ils escomptaient. Pendant un court instant, l'un des scientifiques masqués (ils l'étaient tous, de même que les visiteurs) prononça un mot que je garderais en mémoire : Vampire.

Espéraient-ils maîtriser les pouvoirs de cet être chimérique ? Ou peut-être d'en faire une application pour augmenter le potentiel des êtres humains, en supprimant les restrictions rattachées à leurs pouvoirs ? Je crois que cette seconde hypothèse est la bonne.

Un sang noir et épais, qui ressemblait à une matière vivante. Ce fut la dernière opération qu'ils me firent. Ce liquide était enfermé dans un tube de verre à ma droite, qui devait contenir au moins cinq ou six litres de ce phénomène. A l'extrémité de ce tube, un tuyau finissant par une aiguille ; une intraveineuse ... A ma gauche, une autre cuve translucide, mais cette fois, c'était mon sang qu'ils me retiraient, me vidant les veines. Au fur et à mesure que la bonbonne se remplissait, je sentais mes forces me quitter. A un moment, où je me sentais sur le point de m'évanouir, un des scientifiques me planta l'aiguille du tube contenant le liquide noir.

Je recouvrais mes sens, ma force et je sentis les effets des drogues, déjà moins présentes dans mon système, disparaitre complètement. J'avais de nouveau l'intégrité du contrôle de mon corps et de mon esprit.

Bien sûr, à un moment, j'aurais pû arrêter ça, m'enfuir n'importe où, loin. Mais je voulais aller jsuqu'au bout. Je sentais que les chercheurs avaient mis le doigt sur quelque chose de gros, de révolutionnaire. Je voulais être la première à en profiter. Les pouvoirs du Tigre ? Je te les abandonne, TigerClaws ! En échange, tu vas goûter à mes nouveaux pouvoirs obscurs.

Le feu qui brûlait en moi se raviva d'un seul coup, me permettant d'arracher les courroies qui me maintenaient prisonnière. Je tuais ensuite les scientifiques du laboratoire, tous, sans exception. Leurs gardes furent impuissants face à ma nouvelle force. Quand plus personne ne put me faire face, je commençais à détruire toutes les données concernant ce projet, espérant qu'il soit assez secret pour qu'aucune donnée n'ait filtré jusqu'à l'extérieur.

Une rapide visite, dans chaque bureau, fouillant chaque étage à la recherche d'un quelconque survivant, effaçant tous ce qui pouvait ressembler à des données ou des rapports, détruisant les ordinateurs, boutant le feu partout où je passais, me conduisit à un étage composé d'un long couloir, dont les murs s'ornaient de lourdes portes blindées. C'était là qu'ils devaient m'enfermer, me dis-je. Devant les commandes, j'ouvris celles-ci, libérant par la-même d'autres détenus comme moi. je ne pouvais souffrir que d'autres puissent un jour m'égaler, alors je m'en suis débarrassé. Ils n'avaient pas les mêmes talents que moi, que ce soit pour les techniques de combat ou la maitrise des arts obscurs, ce qui me faisait penser que je devais être la seule à avoir bien réagi aux expériences. De plus, certains d'entre eux présentaient des malformations grotesques, leur donnant l'apparence de créatures des enfers.

Quand les murs furent tapissés de sang, je continuais ma progression jusqu'à l'escalier qui montait à l'étage du dessus.

Là, en fait de trouver une sortie, j'arrivais dans une salle sans issue. Au-dessus de l'entrée de cette salle, une pancarte sur laquelle était transcrite en grosses lettres rouges le mot Origin. A l'intérieur, il n'y avait qu'une espèce de grand bocal dans lequel flottait un être qui, autrefois, avait dû paraître humain, sans totalement y ressembler. En dessous de cette vision cauhemardesque, un simple écriteau, portant le nom de cette chose : Vlad Tepes.

Ce nom réveilla un souvenir dans ma mémoire. Un nom synonyme de mort et de souffrance, le premier des inhumains, le premier vampire. Dracula.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Mer 14 Juin - 18:21

Les pneus du camion crissèrent, et la force d'inertie poussa les passagers vers l'avant, les faisant reculer de quelques mètres.

- "Bon sang, Mitch et ses freinages foireux !"
- "A se demander où il a appris à conduire !"
- "Cherche pas : à l'armée !"

Les deux hommes rirent de bon coeur, tandis qu'un ricanement dédaigneux se fit entendre sous la capuche. Bad Cat avait du trouver la vanne amusante.

- "Allons bon ! Voilà qu'elle est réveillée, elle !"
- "Descendons-là ici. Passé cette porte, elle n'est plus de notre ressort !"
- "Allez, viens-là, ma belle, on va te confier à tes nouveaux amis !"

Une fois descendue, on lui retira sa capuche, dévoilant ses longs cheveux roux, désordonnés et légèrement hirsutes. Les soldats la retenaient, comme si ils craignaient qu'elle ne tente de s'enfuir, si près de l'endroit où ils devaient l'amener. Ils cédèrent rapidement la place à d'autres individus, vêtus comme des policiers, ou plutôt comme des agents pénitentiaires. Bad Cat avait vu juste : ils avaient découvert son passé, et allaient l'incarcérer. De nouveau elle ricana, alors que les gardes lui faisaient traverser le pont qui la conduisait au coeur de ce gigantesque prison qu'est le Zig.

Je suis trop perspicace. Enfin, qui aurait pu prévoir que cette bande de primates dégénérés allaient penser à faire une enquête sur moi. Encore pire : qu'ils allaient trouver un inconscient pour aller farfouiller du côté du monde de Tyran ?

Ce bâtiment m'intrigue, il ressemble à celui dont je me suis échappée. Le massacre des autres cobayes et la découverte de l'origine de ce sang noir m'avait laissé dans un cul-de-sac, mais je n'avais pas tardé à faire demi-tour, avant d'être coincée dans les flammes. L'incendie que j'avais déclenché avait pris des proportions auxquelles je ne m'attendais pas, du moins pas si vite. J'envisageais de détruire l'endroit, mais, au train où allaient les choses, je craignais fort de périr avec.

Les couloirs se ressemblaient tous, vides, formant un labyrinthe de parois métalliques glacées, sans aucune indication de ma position. J'avais alors pris le pli de me diriger, malgré la violence du feu, vers le laboratoire d'où j'étais sorti. Là, cherchant avec plus d'attention, je vis alors ce que je n'avais pas remarqué de prime abord : un pupitre de commande dont les connexions ne se faisaient pas sur les appareils d'expérimentations, mais sur une paroi qui semblait différente des autres. Hélas, le feu l'avait déjà prise d'assaut, et je dû me brûler la main pour atteindre le gros bouton rouge, qui, je le pensais, ouvrait la porte de sortie.

Bénie soit mon intuition féminine ! Mes brûlures se justifièrent, quand, dans une sorte de grognement, le mur pivota, me dévoilant l'accès à l'extérieur. Je franchis de nouveau un mur de flammes, courant à perdre haleine, avant de sortir complètement de ce bâtiment. Quand je le contemplais, il me fit invariablement penser à un temple aztèque, chaque étage rectangulaire devenant plus petit à mesure que la hauteur augmentait. Mais l'heure n'était pas à l'architecture. Les flammes montaient désormais jusqu'en haut du bâtiment, et j'eus une petite pensée pour les restes de Dracula, qui devaient se trouver en haut de cette tour.

Le monde s'offrait de nouveau à moi, il me fallait juste obtenir vengeance, ce que j'estimais possible avec mes nouveaux pouvoirs. On apprend de ses erreurs, parait-il. Pour ma part, il en fallut une deuxième pour bien comprendre.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Mar 20 Juin - 12:19

- "Allez, rentre là-dedans !" ordonne le maton.
- "T'as oublié de dire 's'il te plait' !"
- "C'est ça, rigole tant que tu peux, charogne."

Le garde pousse sans ménagement Bad Cat dans sa cellule, et celle-ci manque de tomber sous la violence du choc. Ses tenues de prisonnier dans les bras, elle n'a pas pu contrer le coup. Elle parcoure la pièce du regard, et n'y voit qu'une sombre chambre, au lit décomposé, et à la crasse omniprésente.

Tandis que la grille se referme derrière elle, Bad Cat dépose ses affaires sur le matelas, puis s'asseoit. Les ressorts du sommier grincent de protestation, comme si cela faisait longtemps qu'ils n'avaient eu à supporter quelqu'un. Quelques graffiti, effacés par le temps, montre que cela fait effectivement une éternité que cette cellule est inoccupée.

Alors qu'elle tente de lire une ancienne inscription, faite par son prédécesseur, ses souvenirs lui reviennent de nouveau en mémoire.

Quelle idiote je fais. Ma précédente défaite ne m'a donc rien appris ?

J'ai de nouveau défié TigerClaws, afin de lui faire rendre gorge, mais cela n'a servi à rien. Certes, j'étais devenue plus forte, mais cette montée en puissance m'avait fait tourner la tête, et, plutôt que de préparer tranquillement mon coup, j'ai foncé, sans réfléchir.

Il vivait plutôt bien, dans une espèce de manoir, au nord de la cité, une bâtisse isolée, et soigneusement entourée. Tyran ne plaisante pas avec la sécurité de son assassin personnel, et rien n'a été mis de côté. Les murs entourant la maison sont hauts et des caméras sont implantées aux endroits stratégiques, sans compter les barbelés qui les surplombent. L'entrée est fermée par un portail métallique lourd et commandé de l'intérieur du manoir.

C'est pourtant par là que je suis entré, en dépit de la demi-douzaine de gardes du corps, pourtant bien entraînés. La porte, quand à elle, a résisté quelques secondes, avant que mon énergie obscure n'en vienne à bout. Une course rapide, pour éviter les tirs des tourelles automatiques, me conduisit à l'entrée, et j'enfonçais la porte sans plus de cérémonial. Je savais déjà où était sa chambre, pour avoir observé de longues heures durant l'endroit où j'avais le plus de chance de le trouver.

Je gravis les escaliers, toujours en courant, assommant les gardes qui surgissaient devant moi, évitant les attaques de ceux qui restaient derrière. La porte de la chambre sauta de ses gonds, mais je ne vis pas mon frère. Il y'avait cependant quelqu'un d'autre dans cette pièce. Avant de m'en occuper, je me débarrassais des quelques gardes qui avaient traînés pour me rejoindre.

Ensuite, je me suis tournée vers la femme qui végétait dans cette chambre. C'était une belle brune, une ex-super-héroïne, Fire-quelque chose. Mon frère l'avait choisi, et kidnappé pour en faire sa concubine. Du regard perçant qu'elle avait au début qu'elle est arrivée ici, il ne restait rien. Ses yeux étaient vides de toute expression, et elle ne semblait même pas s'intéresser à ma présence. Je me doutais de ce qu'il avait dû lui faire subir, et je savais aussi qu'elle ne vivrait plus longtemps comme ça. TigerClaws aime les femmes qui se débattent, et il devait déjà chercher une nouvelle proie pour assouvir ses fantasmes.

- "Il n'est pas là." me dit-elle, de cette voix éteinte qui était la sienne désormais.
- "Où est-ce qu'il est ?"
- "Je ne sais pas. Je n'en sais jamais rien." Son regard devint encore plus impersonnel et vide.
- "Pas grave. Je connais le moyen de le faire venir à moi !"

Je l'étranglais alors et elle ne se débattit même pas. Quelques secondes, quelques minutes passèrent alors, et, quand je lâchai prise, son corps inerte heurta durement le sol. S'était-elle laissé faire pour obtenir sa libération ou simplement parce qu'elle avait l'habitude d'être maltraitée ? Cette question, je n'en aurais jamais la réponse, puisqu'elle est morte. En revanche, TigerClaws n'allait pas apprécier le meurtre de sa favorite, ce qui le pousserait à se lancer à ma suite.

Je savais déjà ce que j'allais en faire. Je n'avais plus d'intérêts dans ses pouvoirs, alors j'allais le balancer dans une autre dimension. C'est pour cela que je lui lançai le défi de me retrouver dans les labos de Crey Portal Corps.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Ven 23 Juin - 16:01

Le mur de la geôle trembla, tandis que sous le choc de l'explosion, la grille sortit de ses gonds. Bad Cat bondit sur ses pieds, bien décidée à profiter de cette occasion qui se présentait, à peine quelques jours après son arrivée dans la prison. La porte qui bouchait encore la sortie ne tenait plus que grâce à une charnière, que la jeune femme fit sauter d'un coup de talon incisif.

Elle s'engouffra par l'issue ouverte, bousculant les autres prisonniers sans se soucier de savoir qui elle frappait. Un troll, passablement énervé par ce comportement, envisagea de se venger d'elle.

- "Toi, femme ! Pas bousculer Grunt, sinon Grunt casser tête !"

Il tendit le bras pour la frapper, mais elle dévia le coup et l'attrapa à la gorge, de la main gauche. Puis, comme si elle avait toujours pratiqué de la sorte, elle le souleva à bout de bras, l'étranglant, devant une meute de prisonniers qui observaient la nouvelle venue.

Quand le troll eut finit de se débattre, et le lâcha. Il toussa légèrement une fois au sol, prouvant ainsi qu'il était vivant.

Si seulement c'était Tigerclaws. Ma vengeance aurait alors pris forme, je me rapprocherais de mon but !

Après la mort de sa 'femme', je me suis réfugiée près des portails des laboratoires Crey. Tyran, n'ayant pas le temps de s'occuper de ça, avait vendu Portal Corps à la multinationale tentaculaire. Ils n'étaient pas ravis de me voir débarquer, mais n'ont pas eu le choix : obtempérer ou mourir, c'était là leur seul choix.

Il y'avait plusieurs raisons quand au choix de ce lieu. La première, et je l'ai déjà dit, c'était pour me débarrasser définitivement de mon frère. La seconde était que le bruit des portails m'apportaient un avantage considérable. Mes pouvoirs obscurs lui obstruraient la vue, le son des machineries lui emplirait les oreilles. La troisième était que ces installations étaient top secrètes, et qu'il ne pourrait courir le risque d'amener des renforts. Ne me demandez pas comment j'étais au courant. Je vous l'ai déjà dit : je suis prête à tout pour parvenir à mes fins.

Je n'ai pas attendu longtemps sa venue. Comme je l'avais prévu, il était venu seul, et avec la rage au ventre. Sûr qu'il allait se débarrasser de cette super-héroïne qu'il maintenait dans sa couche, mais il aurait voulu le faire lui-même. Je le connais, mon frère. Ce n'est pas tant sa mort qu'il cherchait à venger, c'est le fait de ne pas avoir eu le temps de la tuer lui-même.

Il se campa, face à moi, griffes sorties, yeux aux aguets, positionné à quelques pas. Pour la première fois depuis longtemps, il m'adressa la parole, chose qu'il ne fit pas lors de notre premier affrontement, il y'a deux ans.

- "Décidément, tu aimes aller jusqu'au bout, pas vrai ?"
- "Ouais. Ca nous fait un point en commun."
- "J'te jure, espèce de saleté, que je vais te crever cette fois. Déjà que je sais pas comment t'as fait pour sortir de l'eau la dernière fois ..."
- "Tu devrais le savoir depuis le temps : c'est la haine que je te voue qui me sert de nourriture !"
- "Réglons ça, ici, définitivement."

D'un geste brusque, il fit mine de donner un coup de griffe. Mais ce n'était pas son but. Une onde de choc se forma dans les airs, m'entaillant et me propulsant telle une poupée. Je me redressais aussitôt, mais je fus néanmoins surprise de la violence de son attaque. Enclenchant mon armure obscure, je me jetais sur lui, tentant de l'aveugler. Même si il n'y avait qu'un seul coup qui touchait, celui-là suffirait.

Et j'y parvins. Aveuglé par mon énergie sombre, il porta ses mains à ses yeux, avant de se remettre en posture de combat. Cependant, comme je l'ai dit, j'avais choisi ce lieu pour plusieurs raisons, dont une qui me permettait de prédire l'issue du combat. Folle que j'étais, trop sûre de moi !

Je m'approchais pour commencer à le rouer de coup, mais il évita toutes mes attaques. Je savais, avec le vacarme produit par le portail, qu'il ne pouvait m'entendre. Cependant, il arrivait à déjouer mes attaques avec une précision démoniaque, et cela jusqu'à ce qu'il récupère l'usage de ses yeux. L'odorat ... j'avais oublié qu'il avait un odorat surdeveloppé !

- "Miam. Tu as progressé. Si tu ne cherchais pas à me tuer, je te mettrais bien dans mon lit, toute soeur que tu sois !"
- "Dégueulasse !"
- "Viens voir ton grand frère, qu'il te donne une bonne leçon sur la vie."
- "Je vais te ..."
- "Je vois que tu as récupéré de nouveaux pouvoirs. Tu ne cherches plus à récupérer les miens. De toute manière, tu n'aurais jamais réussi."
- "Va crever !"

Nouvelle erreur : j'ai perdu mon sang-froid. Je me suis jetée sur lui, certaine de l'atteindre à nouveau. Mais il avait calculé son coup. Alors que mon poing partait en direction de l'endroit où se trouvait sa tête une seconde plus tôt, il s'abaissa, et m'entailla l'abdomen d'un coup de griffes qui aurait été mortel si je n'avais pas ce sang noir. Cette fois, je compris. Je compris que la dernière fois, il n'avait pas pris notre combat au sérieux, que c'était juste un passe-temps, tranquille.

La violence du coup me fit retourner, et il en profita pour me taillader le dos à de multiples reprises. Je ne contrôlais plus rien, je ne réagissais plus. Comment ? Comment avais-je pu croire un instant que des pouvoirs nouvellement acquis m'auraient permis de vaincre un être qui possédaient ces talents depuis la naissance ?

Il me fit un croche-pied, et je tombais face contre terre. Il s'installa à califourchon sur moi, me tira la tête par les cheveux, et enfonça ses griffes dans ma gorge. La douleur fut atroce, mais je ne mourrais pas. Si il attendait un soupir de dernier souffle, il dut être déçu, car il ne put entendre qu'un toussotement de ma part. Ses griffes m'empêchaient de respirer normalement. Il tenta alors une autre approche, et les enfonça dans mon dos, pile à l'endroit où se trouvais le coeur, qu'il perfora d'ailleurs. Mais là encore, ce qu'il attendait n'advint pas. Plutôt que de gémir de douleur, je ne poussais qu'un râlement de rage.

- "Mais tu vas crever, espèce de punaise ?"

Je l'entendais, même si je devais avoir l'air inconsciente. Ce sang noir est décidément une belle opportunité ! Si mon corps était inerte, mon esprit conservait sa lucidité. Il dû se rendre compte du danger que je représentais : auparavant, simple guerrière, je n'intéressais pas Tyran. Maintenant, avec ces pouvoirs, TigerClaws risquait à tout instant de perdre sa place, à mon profit. Intérieurement, l'idée me fit sourire, bien que je pestais contre moi-même de n'avoir pas eu l'intuition d'aller me présenter devant le Maître de notre monde.

Toujours au sol, je sentis le poids de mon frère disparaître de mon corps. Si je ne voyais rien, j'entendais en revanche. Et les bruits qui me parvinrent me clouèrent d'horreur : un cliquetis de clavier d'ordinateur. J'allais bientôt regretter de l'avoir défié ici. Il venait d'avoir la même idée que moi, et allait se débarrasser de ma personne en me jetant dans une autre dimension.

Il souleva mon corps, me prenant comme une sac de voyage lourd et encombrant, tandis que le portail rugissait de plus en plus fort. Il me dressa sur mes jambes, puis sussura à mon oreille.

- "Je me doute que tu m'entends, sale garce. Alors retiens bien ceci : si jamais je te revois, je te crève."

Paroles pitoyables d'un homme qui venait de réaliser qu'il faisait face à sa plus grande peur, celle de se retrouver un jour face à quelqu'un comme lui, quelqu'un qui ne pouvait pas mourir. Le froid me saisit de toute part, étrange sensation qui traduisait mon passage dans le portail. Sans support, je m'écroulais de nouveau, entendant autour de moi alarmes et piétinements.


La grosse voix rocailleuse d'un prisonnier arrache Bad Cat à ses pensées. L'homme est grand, ses yeux cachés derrière des lunettes de soleil, mal rasé, mais imposant. Il n'a rien de l'attitude qu'on pourrait attendre d'un gars incarcéré depuis des années. Il semble attendre, patiemment, avec, pris dans sa main droite, ce qui ressemble à une liste.

- "Tu dois être Bad cat ?"
- "T'es qui, toi ?"
- "J'm'appelle D.C. Dis donc, ma poule, tu sais qu'Arachnos a fait ce tintouin pour te faire sortir d'ici ?"
- "Je ne suis pas ta poule, et je ne sais pas qui est Arachnos."
- " 'Ils' sont une organisation qui cherche à dominer le monde, dirigée par Lord Recluse."
- "Et je les intéresse tant que ça ?"
- "Disons que, quand tu auras fait tes preuves, je pense que Recluse te demandera de retourner d'où tu viens, histoire de faire un pacte avec Tyran."
- "Hmppfff ! Dis-lui que Tyran, c'est déjà de l'histoire ancienne. Dis-lui que si il veut négocier avec quelqu'un, ce sera moi, d'office ! Le monde de Tyran m'appartiendra !"

Bad Cat détourna les yeux du prisonnier, qui secouait la tête d'un air entendu. Elle décida ensuite de sortir de la prison, sans plus attendre. Que ce soit Arachnos ou qui que ce soit d'autre qui lui permette de sortir, elle n'avait pas envie d'être prise pour un vulgaire larbin.

- "Un jour, je serais une Déesse. C'est encore plus vrai avec ces pouvoirs. Un jour, le monde de Tyran s'agenouillera devant moi. Ensuite, ce sera celui-ci !"

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Lun 14 Aoû - 18:06

- "Hum, elle est parfaite !"

Bad Cat avait mis le doigt dans l'eau, pour en tester la température. Retirant sa combinaison, elle se glissa dans l'eau d'où s'échappait des panaches de vapeur.

- "Aaaaaah, y'a pas à dire, un bon bain après le massacre de crétins, ça fait du bien."

Elle repensa à son passé, pendant un court instant.

- "Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? Il y'a encore un mois, je faisais la course à la puissance ; maintenant, plus rien, je prends mon temps. Je n'ai pourtant pas acquis tant de patience en si peu ?"

Elle resta ainsi dix minutes, jusqu'à ce que la porte s'ouvre. Bloody Kris venait de rentrer dans la salle de bain. Elle tenait à la main ses affaires de toilette, et se mit devant le miroir pour se faire une beauté.

- "Salut !"
- "Dis donc, tu pourrais frapper avant d'entrer !"
- "Dis donc, tu pourrais me répondre quand je te dis bonjour !"
- "Bonjour ! Tu pourrais frapper avant d'entrer !"
- "Ben voilà, c'est mieux !"
- "Grmbl !"
- "Tu as lu le journal de ce matin ?"
- "Non, pas encore."
- "Alors, tu ne peux pas savoir."
- "Savoir quoi ?"
- "Notre charmante Brenda a fait du grabuge à Skyway City. Je ne sais pas comment elle y est arrivée, mais au lieu de se rendre, elle a foutu le boxon. Sa malchance a encore dû frapper !"
- "Je ne pense pas que la malchance y soit pour grand chose !"
- "Ho, toi, tu sais quelque chose !"
- "Je lui ai mis du schnapps dans la gourde qu'elle prend. Et pas de la vulgaire piquette. Elle devait être bien entamée quand elle est arrivée à Paragon. Tu sais comment elle devient quand elle a bu ..."
- "Elle s'est vengé d'avoir été accusée à tort !"
- "En plus, j'ai remarqué que sa malchance avait tendance à disparaître quand elle est sous l'emprise de l'alcool."
- "Tu es sûre ?"
- "C'est juste une impression. Mais quand nous avons passé la nuit ensemble ..."
- "Ha ! Je me doutais bien que ..."
- "... j'ai noté qu'aucun accident ne lui était arrivé." finit Bad Cat, en ignorant l'interruption de Kris.
- "Maman Brunda est une alcoolique en devenir."
- "Disons qu'elle est une vilaine tout à fait acceptable quand elle a un coup dans le nez !"
- "Et ... au lit ?"
- "C'est bon, oublies ça. J'étais beurrée aussi, je ne m'en souviens pas très bien."

Toujours ricanante, Bloody Kris terminait de se coiffer. Elle regardait le reflet de Bad Cat dans le miroir, tandis que la Brute semblait réfléchir. C'était assez rare de la voir aussi pensive, puisque l'action pure était son lot quotidien.

- "Un problème ?"
- "Ouais, personnel."
- "Mariage en vue ?"
- "Avec qui ?"
- "Je dirais avec une beauté brune vêtue de rouge et blanc."
- "Lâches l'affaire, je te dis !"
- "Alors, quel est le problème ?"
- "Je te l'ai dit, c'est personnel."
- "Bon, bon, d'accord. N'hésites pas à venir me voir si tu veux en parler. Ou parles-en à Brenda, puisque vous êtes devenues si intimes. Mais ne restes pas avec ça dans la tête, ça risque de t'encombrer."

La Dominatrice quitta la salle de bains, emportant son attirail, laissant Bad Cat seule avec ses réflexions.

En fait, elle savait que son changement de comportement datait de la période où elle était arrivée ici. Depuis son entrée dans ce monde, elle avait subi la solitude, comme dans son monde d'origine. La solitude et l'envie. Rien d'autre ne motivait ses gestes. Etre reconnue, par tous, par le plus grand nombre, telle était sa motivation initiale.

Après son évasion, elle avait vécu dans la rue, évitant toute affiliation, tout regroupement. Elle craignait d'être acceptée, puis rejetée, comme auparavant. Elle logeait donc dans des entrepôts abandonnés, entourées de parias qu'elle chassait quand elle voulait une place. Combien de temps avait-elle vécu comme ça ? Un mois ? Peut-être plus ? Elle ne sait plus. Elle ne compte les jours que depuis qu'elle a groupé avec Bloody Kris. La Dominatrice lui avait demandé de l'aide, en lui affirmant qu'elle ferait le plein de bagarre. Bad Cat avait accepté.

Au cours de cette mission, elles avaient rencontré Brenda Smithson. Elle était tombée dans un trou et n'avait recouvré ses sens que lorsque les deux vilaines étaient arrivées à proximité. Bad Cat n'avait pas mis longtemps à deviner que, bien plus que l'élimination des soldats corrompus de la base d'Arachnos, le véritable but de la mission était de déterminer qui était la dénommée Brenda. Après le succès complet de la mission, Kris proposa à Bad Cat de partager son toit, trop important pour elle seule avait-elle souligné. Peu de temps après, Brenda Smithson fut invitée aussi. Et encore après, Hacaga entrait dans la base.

Peut-être, finit-elle par se dire, que je voulais juste être acceptée ...

La porte s'ouvrit de nouveau.

- "Kris, je t'ai déjà dit de ..."

Mais ce n'était pas la Dominatrice. C'était une jeune fille fluette, vêtue d'un jean trop grand pour elle et d'un tee-shirt délavé lui aussi débordant de toute part.

- "Ah non ! Non ! Noonnn !"

PLOUF !

- "J'ai déjà dit qu'on ne plongeait pas dans la baignoire tout habillé !"
- "Hacaga aimer eau !"
- "On va le savoir !"
- "Ha, ha, ha !"
- "Allez, retire tout ça ! Et c'est moi qui vais devoir nettoyer la flotte que tu fous partout !"

Elle se débattit en tentant de retirer les vêtements d'Hacaga, tandis que la porte s'ouvrit une nouvelle fois, laissant entrer la quatrième occupante de la base.

- "Symphony, tu n'aurais pas vu ..."

SWEEEP-PAF !

- "Aïe !"
- "Sur le postérieur ! Ha, ha, ha !"
- "Bobos, Brunda ?"
- "Où tu étais passée, toi, hein ? C'est l'heure de la leçon. Aïe !" Elle se redressa tant bien que mal.
- "Elle a dû entendre l'eau couler et est venue prendre un bain avec moi. Si tu veux, on peut te faire une petite place !"
- "Non, merci. Tu me l'envoies dès que tu as fini de la laver !" répondit Brenda, marchant en biais, en se tenant la hanche.
- "N'oublies pas de noter ta gamelle au tableau !"
- "Des clous !"
- "Maman Brunda fâchée ?"
- "T'inquiètes pas, c'est pas grave. Ce n'est pas après toi qu'elle en a !"
- "Et tu nettoyeras la salle de bain !"
- "Oui, Maman Brunda, je nettoyerais !" ironisa Bad Cat.
- "Grrrr !" grogna Brenda en retournant à la cuisine.

BOUM-PAF !

Le bruit parvint jusqu'à la salle de bain, accompagné du cri qui suivait généralement.

- "Aïe !"
- "Qu'est-ce qu'il y'a ?"
- "Il y'a une patte de la chaise qui vient de se casser !"
- "Ha, ha, ha !"
- "Sans coeur !"
- "Bois un coup, ça ira mieux !"
- "En parlant de boire, je t'interdis de recommencer ce que tu as fait !"
- "Quoi donc ?"
- "Tu sais très bien de quoi je veux parler ! Tu as vu ce que j'ai fais à Skyway ? C'est de ta faute !"
- "Tu n'auras qu'à te justifier en disant que c'était moi qui t'avais fait boire ! Ha, ha, ha !"
- "Gnagnagna !"

Puis Bad Cat termina de laver la jeune fille, la confia à sa comparse, et alla se coucher, prétextant qu'elle s'était battue toute la nuit, ce qui était exact. Une fois allongée, elle finit par se dire que si elle était moins arrogante qu'avant, c'était peut-être parce qu'elle aimait cette nouvelle vie.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Ven 13 Oct - 15:03

Bon, je savais déjà que tout le monde a forcément quelque part un double. D'une dimension à l'autre, c'est parfois un peu moins vrai. Et j'avais espéré que je n'en avais pas. J'aurais du savoir que c'est toujours quand on ne souhaite pas quelque chose que celle-ci existe.

A l'origine, je devais juste me contenter d'un braquage de banque en plein Skyway City. Jusque là, rien de notable. J'irais même jusqu'à dire que c'est la routine habituelle. On entre dans la zone, par camion ou je ne sais quoi d'autre, on casse tout, on arrive à la banque, on démolit les gardes, on pille le coffre, on ratatine un héros dans la foulée, et on se barre avec le fric.

Ce n'est pas tant l'argent que je vise par ces missions, bien que je ne l'ignore pas. Il est toujours utile d'avoir quelques économies de côté. Non, ce que je cherche, moi, c'est à m'améliorer, encore et encore, jusqu'à la maîtrise complète de mes pouvoirs. A ce moment-là, je m'en irais quérir vengeance.

Enfin, si je survis jusque là.

Une super-héroïne, d'accord. Ce n'est pas un grand mal. Deux, ça commence à conduire à l'exaspération. Surtout quand la seconde n'est autre que votre reflet dans le miroir. En effet, celle que j'ai en face de moi est une petite blonde, vêtue en chat. Diantre, voilà une caractéristique qui a traversé les dimensions !

Je dirais qu'en temps normal, je ne suis pas trop adepte des questions existentielles. Mais là, il faut bien reconnaître qu'il y'a de quoi s'en poser.

C'est moi sans être moi. Elle est plus jeune, assurément, et selon toute vraisemblance, du côté des héros. Encore un point commun, cependant : comme moi, elle semble prête à rosser tout ce qui se dresse en travers de sa route. Pour l'instant, nous nous observons, de la tête au pied.

Elle ne semble pas très étonnée de ma présence et du fait marquant que je lui ressemble -en plus mature-. Je dirais donc que quelqu'un dans l'armée ou les forces pénitentiaires l'a prévenu. Elle a l'air toutefois un peu dépitée. Je dois avoir le même air, en plus étonné. Rien ne me laissait supposer que j'avais un double. Ca fait un choc quand on le découvre.

- "Allez, rends-toi." me dit-elle.
- "Tu te rendrais, toi ?"
- "Non."
- "Alors, pourquoi tu poses la question ?"
- "Sinon, on va encore me dire que j'en fais trop !"
- "A ce point-là ?"
- "T'imagines même pas !"
- "Allez, tu vas tout de même pas te frapper ?"
- "Si t'essayes de me perturber, c'est raté."
- "Je pouvais toujours tenter."
- "C'est inutile."

Elle me regarde, cherchant la faille. Elle ne peut pas trouver, ma garde est par...

PAF !

Un coup de poing, en plein abdomen ? Comment ça se fait ? J'ai rien vu venir ! Elle est rapide ! Il me faut mes armures ! Trop confiante face à elle, je les ai désactivés ! Ca m'apprendra à me surestimer tiens !

- "Heurf, heurf ..." J'ai un peu de mal à respirer.
- "La vache ! T'as une grande gu*ule, mais t'assures pas un clou, en fait !"

Non, c'est pas ça, c'est toi qui es bien trop rapide. Les armures obscures m'entourent, pendant que je me redresse. Mais ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça. Pire encore, elle me défie de la main. Elle m'encourage à lancer l'assaut ! Tant pis pour elle, elle va le regretter.

Ou enfin, elle aurait dû. Elle a évité tous les coups de mon Martelage Obscur, avec une précision incroyable. Danger ! Je suis trop près d'elle, elle va me ...

BOM !

Et un coup de pied en pleine face ! J'en tombe à la renverse, et vu ce que ça me fait mal, je n'ose pas imaginer ce que ça aurait donné si je n'avais pas eu mes armures ! J'essaye de me redresser, mais elle me colle déjà un nouveau coup de latte. Je peux pas esquiver, je vais ...

POF !

Et un coup de pied en extension direct à l'estomac !

BIM, BAM, BOUM !

Enchaînement de trois coups : un coup de poing pile à l'endroit de son précédent coup de pied, un autre dans la face, et un coup de genou dans le menton, alors que je tombe à genoux. Ce fichu sang noir ! Il ne pourrait pas m'empêcher de ressentir la douleur ? Je suis consciente, et pourtant incapable de bouger. Mon esprit le voudrait, mais la douleur empêche mon corps de n'esquiver ne serait-ce qu'un mouvement !

Ca s'engage mal ! Très mal ! Je ne l'ai pas touché une seule fois, et je suis déjà au sol. Décidément je suis la reine des c*nnes ! Si j'avais appuyé un peu plus sur les arts martiaux, je serais aussi terrible que la fille en face de moi. Non ! Peut-être même plus, avec les années d'expérience ! Je n'ai plus qu'une échappatoire, et pour cela, il faut absolument que je réussisse mon coup.

Si elle est comme moi, elle va vouloir aller jusqu'au bout, va s'approcher pour m'achever et ...

On me tire par le bras. J'ouvre les yeux, mais ce n'est pas elle. C'est un flic. Elle m'a cru vaincue, et a laissé les autres finir le job. Tant pis, je me contenterais du petit poulet. Je pose ma main sur son bras, et absorbe une partie de sa vie. C'est suffisant pour le faire tomber en catalepsie, pendant que je me redresse péniblement.

- "Hé !"

Mince, l'autre est toujours là. Je n'ai pas assez de forces pour lui faire face. Une seule solution, la fuite. Obligée de me replier face à moi-même ! La honte ! Si TigerClaws était ici, il se moquerait de moi.

- "Reviens ici !" crie t'elle, alors que je m'éloigne en courant. "Au pied ! Couché !" fait-elle, en se lançant à ma poursuite.
- "Ma parole, elle me prend pour son chien ou quoi, elle ?"
- "Nom de nom, si je te rattrape, je te jure que tu vas la sentir passer, ta correction !"
- "Raison de plus pour me sauver !"
- "Reviens ici, je te dis !"

J'arrive au camion en courant comme une dératée, faisant signe au chauffeur de démarrer. Bougre d'andouille ! Il a bien faillir partir sans moi en voyant que j'étais poursuivie.

Une fois de retour sur les Insoumises, ce qui ne fut pas sans mal, je suis retournée à la base que je partage avec Bloody Kris et Brenda. Je m'affale dans le sofa. Il est temps de dresser un petit bilan de ma journée. D'accord, j'ai ramené le fric. Mais question d'avoir fait des progrès, c'est pas tout à fait ça ! J'ai des courbatures partout, je vais surement avoir des bleus ééééénormes demain, sans compter que le fait d'avoir drainé la vie du flic ne m'a pas vraiment soigné. Plus qu'à aller me coucher, moi.

Tiens, voilà Brenda. Elle me regarde d'un drôle d'air.

- "Tu en as, un sacré cocard !"
- "Déjà ?"
- "Comment ça, déjà ?"
- "Je me suis fritté ..."
- "Tu t'es plutôt fait battre, oui. Je suis déjà au courant."
- "Bien informée, hein ?"
- "Et, si tu veux mon avis, tu t'en tires bien !"
- "Ah bon, pourquoi ?"
- "Il parait que la Kitty Cat, ce n'est décidément pas une tendre. Vous avez beaucoup de points en commun !"
- "On a rien de commun !"
- "Si ! Au moins une chose ! Ce goût immoderé pour la violence ! Enfin, l'avantage, c'est que tu as réussi à t'en sortir intacte ... ou presque !"
- "Arrête de te moquer."
- "Tiens, je te laisse ma balise de soins. Ca devrait t'aider à récupérer. Enfin, maintenant, tu vois ce qu'il en coûte de se frotter à de vrais super-héros !"

Elle s'en va en me laissant son appareil, et trébuche deux fois, avant de se vautrer lamentablement par terre, le pantalon sur les chevilles.

- "Cette fichue ceinture ! Elle a encore lâché !"
- "Tu devrais mettre des bretelles. Gamelles diverses, troisième de la semaine, et on est que Lundi !"
- "Des bretelles ? Pour qu'elles m'explosent au visage ? Non merci !"
- "Je dis ça parce que Zane est là, et qu'il ne perd pas une miette du spectacle de Brenda Smithson en petite culotte !" lui dis-je.
- "Kyaaaaaaaah !" cria t'elle en l'apercevant, tentant de remonter ses affaires.
- "Mais non, 'faut pas te sentir gênée pour moi !" Sacré Zane ... il tombe toujours dans ces moments là !

La journée s'est terminée sur cet incident, et j'ai mangé un morceau avant d'aller me pieuter. Je n'ai pas encore assez progressé. Il faut que je m'entraîne plus.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Ven 13 Oct - 17:56

Mine de rien, Zane a tout de même de sacrées fréquentations !

Il n’y a qu’à voir. C’est la soirée anniversaire de Johnny Sonata, au Golden Gizeh, un gala magnifique, et seuls quelques invités de prestige peuvent y accéder. Les invitations ont été signées par le chanteur lui-même, et l’habituelle technique qui consiste à donner un pourboire au videur pour pouvoir rentrer ne fonctionne pas. Ils ont dû recevoir triple instruction de ne laisser entrer que les invités prestigieux.

Et je n’en reviens pas d’être là, devant ce palace, prête à y entrer et dépenser mon argent !

Quelques jours plus tôt …

Dans la base de Bloody Kris, tout le monde s’affaire autour de la table. Le petit déjeuner est servi, et Hacaga a déjà commencé à se servir en tous sens. Mes remarques quotidiennes sur l’éducation que lui donne Brenda passent à l’as quand, dans un éclair aveuglant, Mister Zane apparaît dans notre repère.

- « Salut à toutes ! »
- « Dis donc, on a une porte d’entrée, Zane, au cas où tu ne serais pas au courant ! » tempête Brenda, tout en essuyant son café. Le Mastermind l’a fait sursauter, et elle en a mis partout.
- « Qu’est-ce que tu veux, de si bon matin ? » Le ton de Bloody est calme et joyeux, fréquemment ces derniers temps, surtout quand elle le voit. Se pourrait-il que …
- « J’ai eu une invitation pour la soirée anniversaire de Johnny Sonata, au Golden Gizeh. Cette invitation me permet de venir avec quelques amis. Je voulais savoir si vous vouliez venir en ma compagnie. »
- « C’est quoi, le Golden Gizeh ? » questionna Brenda.
- « Un casino, à Saint Martial. » répondit Zane.
- « Un … un casino ? » Elle s’étouffa avec son café.
- « Un problème ? » demanda le Mastermind, en haussant un sourcil. Cette mimique fit sourire Kris. Elle sourit souvent, ces derniers temps, surtout quand il est là. De mon côté, je vois bien ce qui ennuie Brenda. Une malchanceuse comme elle dans un casino ? Elle va y laisser plus que la chemise ! Zane le sait, et c’est la raison de sa question, une manière polie de se moquer d’elle.
- « Non, non, aucun. Mais ce sera sans moi ! »
- « Pourquoi ? »

Voilà Brenda parti dans une explication laborieuse, comme quoi ce genre de repère est farci d’escrocs, que le casino doit faire des bénéfices énormes sur le dos des gens, que les machines à sous sont truquées, que la roulette est contrôlée. L’excuse ne tient pas la route, et tout le monde sait qu’elle ment, hormis Hacaga, qui boit les paroles de Brenda sans vraisemblablement les comprendre.

Finalement, il a été décidé que Brenda resterait à la base, avec Hacaga, trop jeune pour nous accompagner. Bien sûr, Brenda boude un peu, surtout quand Kris lui a dit qu’elle savait qu’elle craignait surtout de perdre ses maigres économies. Un autre vice dans la cuirasse de Miss Arc, la martingale ! Une fois lancée, elle va jusqu’au bout, quitte à rentrer en sous-vêtements.

Le restant de la semaine a été réservé pour trouver des vêtements dignes de la soirée. Kris a beaucoup de goût, et a de suite opté pour une longue robe bleu clair, satinée, largement échancrée sur le dos, accompagnée d’un sac qui est parfaitement assorti, tandis que j’ai choisi une robe noire à fanfreluches, relativement courte. J’ai eu du mal à trouver un sac pour aller avec, cependant, et ce fut pire pour les chaussures. Une chose est sûre, nous ne passerons pas inaperçues.

Le Samedi soir, nous nous sommes tenues prêtes, et, à l’heure convenue, nous avons disparu de la base dans un cocon de lumière. Vêtu d’un costume sombre et de bonne coupe, tranchant singulièrement avec ses tenues habituelles, mais portant toujours ses lunettes spéciales, Zane nous avait conduit à lui, devant une structure gigantesque que je croirais volontiers venue de l’Égypte !

De retour dans le présent …

Zane tend le billet d’entrée, Kris accrochée à son bras, tandis que je reste à proximité pour éviter d’être éjectée par le service de sécurité. Ca passe, et le videur est très cérémonieux quand il nous laisse entrer dans la pyramide. L’intérieur est encore plus impressionnant que l’extérieur, et le bruit des machines à sous emplit mes tympans.

La foule se presse, et je me rends compte que Kris est parfaitement à son aise dans cet environnement. Elle serre quelques mains, tandis que Zane est accueilli par …

Pas possible ?

Johnny Sonata en personne ? Je savais que Zane avait de fichtre relations, mais à ce point-là ? Qu’est-ce qu’une star du showbiz peut bien trafiquer avec un truand, même très connu, tel que Mister Zane ?

- « Zane, mon ami. Je craignais que tu ne viennes pas ! »
- « Tu devrais commencer à me connaître, Johnny. Il n’y a rien qui puisse me faire rater une fête pareille ! »
- « Qui sont ces demoiselles ? »
- « Miss Bloody Kris, ici présente. » fit Zane en la présentant.
- « Ah oui, la nouvelle vedette d’Arachnos ! Et cette personne ? » demanda t’il en me regardant.
- « Miss Bad Cat. »
- « Ho, la célèbre Brute. Et bien, Zane, tu as de charmantes connaissances. Mesdemoiselles, profitez des lieux comme bon vous semble ! »
- « Nous n’y manquerons pas. »

Johnny Sonata serra une nouvelle fois la main de Zane et les nôtres, puis s’en alla voir d’autres personnes qui venaient juste d’arriver. Je restais bouche bée en voyant ce qui venait de se passer.

- « Je me demandais comment tu avais eu cette invitation. Maintenant je crois que je sais ! » lui dis-je.
- « Comment es-tu devenu ami avec lui ? » demanda Kris.
- « Je l’ai aidé à se débarrasser de quelques démons intérieurs. »
- « Je vois. »
- « Moi, pas ! » ajoutais-je « Aaah, la table de Black-jack ! Vous venez jouer avec moi, que je vous plume ? »
- « Non, nous allons plutôt aller danser. » me répondit Kris. « Tâche de ne pas trop dépenser ! »
- « Danser ? Tous les deux ? »
- « Ne nous regarde pas comme ça, tu veux, c’est insultant ! » me dit Zane.

Décidément, il se passe quelque chose de louche entre ces deux-là. Ils s’éloignèrent, Kris tenant toujours le bras du Mastermind. Je pensais qu’il lui avait demandé de tenir le rôle de la cavalière, pas de le faire réellement.

Bof, après tout, ce n’est pas mon souci. Dans l’immédiat, mon souci est de savoir si il faut que je reprenne un carte ou pas. Dix-huit, c’est un peu limite.

Après avoir gâché quinze mille Infamie au Black-jack (je comprends pas que j’ai perdu autant, j’ai toujours été douée à ce jeu !), j’ai tenté de me refaire à la roulette. Hormis un numéro seize mémorable, mes gains sont restés minimes. Quelques tours parmi les machines à sous m’auront vidé les poches des quelques deniers qui y restaient. Finalement, j’ai fini avec le craps, et je laissais finalement tomber les jeux. Je m’étais fixé une limite avant de venir, et je venais de l’atteindre.

Je cherchais du regard les deux tourtereaux (hmppffff !), et, ne les voyant pas, je me rendis à la section discothèque. Là, le son des slows se faisaient entendre. Dans les lumières tamisées, je reconnus aisément la robe de Kris, qui avait passé les bras autour du cou de Zane, tandis que les mains de celui-ci étaient posées avec beaucoup de délicatesse sur les hanches de la Dominatrice.

J’ai eu un frisson à ce moment-là, frisson que je m’expliquais aisément. Jusqu’à présent, les relations entre Zane et Kris avaient toujours été distantes, bien que marquées par divers traits d’affection mutuelle. J’imaginais mal Kinra, la sorcière du Cercle des Epines, se laisser manipuler ainsi.

Une idée folle me vint alors. Se pourrait-il que Cristel ait bousculé la psyché de Kinra ? Pire, qu’elle s’en soit débarrassée ? Et que Zane lui ai donné un coup de main pour cela ? Ca lui ressemblerait assez, ne serait-ce que pour avoir le champ libre avec Cristel.

Enfin, ce n’est pas mon problème !

Je tapote sur l’épaule à Zane. Il se retourne et me regarde.

- « Un problème, Bad ? »
- « J’en ai fini, ici. Me reste plus qu’à braquer une banque demain pour remettre mes comptes à flots ! Tu peux me renvoyer à la maison ? »
- « Tu as assez grande pour rentrer seule, non ? » me dit Kris.
- « Oui, mais j’ai la flemme. »
- « Je reviens. » lui dit Zane « Tâche de ne pas te faire draguer le temps que je renvoie la feignante à la maison. »
- « Okay. »

Un coup de téléportation, et hop, je suis de retour à la base. Brenda et Hacaga dorment dans le canapé, la télé encore allumée. Je les secoue un peu.

- « Debout, là-dedans. Allez dormir dans vos pieux, vous serez plus à l’aise. »

Hacaga se lève et s’étire, se frotte les yeux et monte se coucher. Brenda, elle, tente de décoincer son pied qui est pris dans les ressorts du canapé. Pendant qu’elle essaye désespérément de se décoincer, je lui raconte mes sentiments sur la soirée, et ce que j’ai vu ce soir.

- « Zane la tenait dans ses bras ? Et elle s’est laissée faire ? Tu as raison, c’est louche. »
- « Si elle s’est vraiment débarrassé de Kinra, pourquoi ne rien nous en dire ? »
- « Tu sais, j’ai longtemps cru que … » Brenda suspendit sa phrase.
- « Finis ta phrase ! »
- « Comme toi ce soir, c’est juste une impression. Mais je m’étais dit … pourquoi Arachnos tient-il tellement à Kris ? Je veux dire, des individus à super-pouvoirs, ce n’est pas ça qui manque dans le coin. Alors pourquoi elle plus qu’un autre ? »
- « Et alors ? »
- « Je me suis dit qu’Arachnos cherchait peut-être à récupérer le savoir de Kinra. Tu as déjà pu constater que l’étendue de ses connaissances est immense, et pas seulement dans le domaine de la magie. »
- « Ouais. » J’approuvais ses dires. Même si Brenda était maladroite, elle était loin d’être idiote. Pendant notre discussion, elle s’était extirpée du canapé.
- « Tu veux autre chose ? » me demanda t’elle pendant que je la regardais se relever.
- « Tu me tiens compagnie ce soir ? »
- « T’es une grande malade, tu le sais, ça ? »

Elle voulut me lancer un des coussins du canapé, chuta en essayant de l’attraper, et son front heurta la table basse. Finalement, elle se redressa en heurtant le pied de la même table basse avec le sien, en se frottant la tête, marmonna un vague ‘pas ce soir, chérie, j’ai la migraine’, avant de prendre les escaliers pour aller se coucher. Elle dérapa sur un chausson qu’Hacaga avait oublié sur une marche et dévala jusqu’en bas. Je dus la prendre dans mes bras, et l’allonger sur son lit, en lui amenant un torchon frais pour mettre sur ses bosses.

- « Tu penses qu’ils rentreront ensemble ce soir ? » me demanda t'elle.
- « A mon avis, ils risquent plutôt de passer par la case 'hôtel de luxe'. J’ai entendu dire qu’ils avaient des chambres au Gizeh. »
- « Tu sais, c’est pas que je ne voulais pas venir … »
- « Je sais, je sais ! C’est parce qu’avec ta chance légendaire, tu serais sortie de là sans ta chemise ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Lun 20 Nov - 18:58

L’île du Requin est le siège du Cage Consortium, rien d’étonnant donc à ce que je me retrouve à travailler pour la fille de Cage. La dénommée Crash est d’ailleurs un brin perturbée, préférant défier l’autorité de son père, pour aller fricoter avec le Cercle des Epines. Chacun ses goûts, mais tant qu’à rejoindre un groupuscule, je crois bien que je préfèrerais travailler pour le Carnaval des Ombres. Ils se prennent moins au sérieux.

- « Alors, comme ça, Crash, tu veux que j’aille aider tes potes du Cercle ? »
- « Oui. Ils sont en danger. Une de leur base a été attaquée par Arachnos. C’est probablement mon père qui les envoie. Il n’aime pas beaucoup le Cercle ! »
- « M’en fous, de tout ça. Du moment qu’il y’a de la bagarre … »
- « Méfies-toi tout de même. Ils ont très certainement envoyé une bête de combat. »
- « Tant mieux. Ca sera moins monotone, comme ça ! »
- « Regroupe des alliés et … »
- « Et rien du tout. Besoin de personne ! »

J’ai surtout besoin de retrouver ma confiance en moi. Depuis que cette punaise de Kitty Cat m’a battu, j’ai tendance à me sous-estimer. Ca ne me ressemble pas, et c’est pour ça que j’ai décidé de reprendre le taureau par les cornes. Quitte à prendre des gnons. TigerClaws, lui, n’a jamais hésité à en prendre. Il faut néanmoins que je reste prudente. Nos pouvoirs à tous deux ont la même finalité, mais pas le même usage.

En quelques sauts, je suis arrivée devant l’entrée de la grotte qui me conduira à la cité des Sorciers. Crash m’a prévenu, ils ne seront pas forcément enchantés de me voir. Peu importe. Tout ce qui se présente face à moi finira à la morgue !

Des Blasters Arachnobot, des Scorpidés, des Drônes … que du très classique, finalement. Les combats s’enchaînent, invariablement, sans à-coups ni problèmes particuliers. Les quelques traitements que je m’offre régulièrement (Note de l’auteur : les amélios, quoi … Bad Cat est une Expérimentations) commencent à faire effet, notamment au niveau de mon énergie.

Les couloirs antiques défilent devant moi, succession de pierres immuables, trace d’un passé révolu. Etrangement, ils me rappellent l’endroit d’où je suis sortie, dotée de ces fabuleux pouvoirs qui, je l’espère, me permettront un jour de battre mon frère. Qui sait, peut-être même de défaire Tyran et de prendre sa place.

Une nouvelle patrouille à affronter, mais cette fois, il s’agit de membres du Cercle. Deux Daemon Spectral et un Défenseur regardent l’un des soldats d’Arachnos, qu’ils ont probablement réussi à séparer de ses comparses. Poussant un hurlement de rage, qui fait tourner leurs regards vers moi –enfin, si je peux parler de regard pour des fantômes-, je m’élance sur eux.

Si mes coups de poing ne font pas beaucoup d’effet sur les spectres, il n’en est pas de même pour le Défenseur, plus humain que ces derniers. Heureusement, la faiblesse des coups contondants sur les esprits est compensée par l’énergie obscure qui enveloppe mes attaques. Quelques secondes s’écoulent avant que le combat ne tourne définitivement en ma faveur, et que le cri de défaite du fantôme emplisse le couloir. Encore une victoire pitoyable. Il m’en faut plus.

De nouveau, je parcours les couloirs sombres et étriqués, cherchant à trouver celui qui dirige l’attaque contre cette base du Cercle. Je parviens alors dans une grotte plus grande que celles que j’ai déjà traversé. Une gigantesque cascade tombe du plafond, et, par déduction logique, ne voyant pas le commandant d’Arachnos ici, je finis par me dire qu’il est en bas.

Etrangement, j’ai un mauvais pressentiment. Sixième sens ou quelque chose dans ce goût là, je l’ignore. Tout ce que je sais, c’est qu’une petite voix, qui ressemble à celle de Brunda –pardon, Brenda-, me conseille d’y aller progressivement. Je descends alors prudemment, et tombe dans la cuvette d’eau formée par la cascade.

Il est là … ou plutôt, elle est là.

La Mante.

La copine de Scorpion Noir en personne s’est déplacée en personne pour s’occuper de quelques membres du Cercle. Voilà une épreuve intéressante, qui devrait consolider mon estime de moi. La Mante, une psychotique, fan des implants métalliques face à Bad Cat, égocentrique, spécialiste des forces obscures. Une affiche digne des plus grands podiums du monde !

Mais avant cela, il faut que je me débarrasse des quelques soldats Arachnos alentours. Ce n’est pas que je les craigne, mais autant entamer le combat avec la Mante en étant bien échauffée. Je sens qu’elle risque de me donner du fil à retordre.

La demi-douzaine de Scorpidés et robots qui traînent dans le coin me serve à me préparer, ma fureur montant au fur et à mesure des combats, et c’est une Bad Cat en pleine possession de ses moyens qui se lance à l’assaut d’une figure emblématique d’Arachnos.

- « Viens par là, l’insecte, que je t’écrase ! » lui criai-je.
- « Bad Cat ? Ici ? Où est ton invitation ? »

Bien sûr, elle est accompagnée. Qu’à cela ne tienne, son acolyte aura son utilité en temps voulu.

Elle lance ses épines, et cela me ralentit considérablement, tandis que son larbin sort sa masse pour venir me frapper. Je me dépêche autant que me le permettent ces fichus ergots dans le sol, pour venir au contact et frapper la Mante. Mes coups font moins d’effet que sur ses hommes. Farcie qu’elle est de métal, j’aurais dû m’en douter.

Toujours est-il que mes attaques lui obscurcissent la vue. Ses coups deviennent moins précis, mais il n’empêche qu’elle arrive tout de même à me toucher, m’empoisonnant petit à petit. Si le sang noir qui remplace mon sang normal m’empêche de mourir, il ne retient cependant pas la douleur. Les forces me quittent, petit à petit, et je souffre des attaques combinées de la Mante et de son acolyte.

C’est le bon moment. Les deux sont proches de moi. Il faut que ça marche !

Je me concentre, testant alors un pouvoir bien plus élaboré que le simple Drain de Vie dont je me servais auparavant. La Régénération Obscure s’effectue alors, absorbant la vie de mes ennemis pour rétablir la mienne. D’où le fait de n’avoir pas tué le sbire tout de suite. Plus ce pouvoir atteint de cibles, plus ma santé augmente. L’inconvénient réside dans l’effort de concentration nécessaire pour user de ce pouvoir. Qu’importe. J’ai développé une autre version, qui me permet de récupérer de l’énergie. Elle aussi fonctionne mieux avec plusieurs adversaires. Je draine leur vie pour recouvrer ma vitalité. Ces pouvoirs vampiriques sont décidément une aubaine !

Je suis totalement rétablie, à la grande surprise de la Mante. Je sais cependant que je ne pourrais réitérer un tel exploit fréquemment, alors je décide de tuer l’allié de la Mante, avant de revenir vers elle. Cependant, alors que je le tue, elle m’envoie une grosse épine dans l’abdomen. Bien que mon armure obscure ait absorbé une partie des dégâts, les dommages sont bien présents. J’arrache le morceau de corne de mon corps, avant de me relancer à l’assaut de cette saleté.

Les coups pleuvent, et le sang coule ; du moins, le sien, puisque le mien reste bien sagement dans mon corps. Malgré tout, je sens ma forme olympique de tout à l’heure s’estomper. Même si ma furie est à son maximum, ma santé, elle, ne suit pas. Je peux subir encore trois coups.

Plus que deux …

Plus qu’un …

La Mante s’écroule, vaincue par mes attaques répétées. La victoire est mienne quand elle disparaît dans un crépitement d’énergie. Elle s’est faite téléporter, cette froussarde. Tant mieux, elle ne me verra pas tomber à genoux. J’ai gagné, c’est incontestable, mais le combat a été plus dur que je ne le croyais, et prouve bien que j’ai encore du chemin à parcourir et des efforts à fournir.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Mar 23 Jan - 17:21

Bad Cat dans

‘Un défaut dans la cuirasse’

Il est 11h20, je m’extirpe des draps douillets. Assise sur le bord du lit, je baille et je m’étire. Aucun bruit ne résonne dans la base de Kris. Ils doivent tous être partis. Je me lève, m’étendant de plus belle. Je dois avoir quelque chose de sexy, dans ma nuisette noire. Enfin, je le présume. Mais à quoi bon se donner tout ce mal pour être séduisante dans cette base puisque le seul homme qui pourrait m’être utile a déjà l’esprit absorbé par une autre ? Le couple Mister Zane – Bloody Kris fonctionne, en dépit de mes prédictions qui donnaient le divorce au bout de deux mois. J’aurais fait une piètre voyante, tiens ! Je descends les escaliers, trouvant une pièce commune entièrement vide de toute présence.

- « Hé, ho, y’a quelqu’un ? » Pas de réponses. « Sympa. »

A cette heure-ci, est-il bien encore utile de me presser pour les rattraper ? Je ne pense pas. Pas de café non plus, il est un peu tard pour cela. Je tourne un peu en rond avant d’aller dans la salle d’eau. L’eau de la douche ruisselle sur mon corps, me tirant définitivement de mon sommeil. A peine sortie, je mets ma tenue de nuit au sale, enrobant mon corps dans une serviette-éponge. Je ressors de la salle d’eau. Si Zane est là, il va encore loucher. Je suis vraiment court vêtue et lui arrive toujours dans ces moments-là. Mais il n’y a personne. Dommage, ça me plaisait de le faire lanterner avec mes courbes.

De retour dans ma chambre, j’enfile quelque chose de plus habillé. Jeans, bottes de cowboy et pull couvrent mon organisme. Je trouve inutile de se faire une beauté si il n’y a personne pour en profiter. Mon regard parcoure l’étendue de ma chambre, mais je n’y vois rien à faire. Ni ménage, bien que ce soit le fouillis, ni distractions. Je descends alors de nouveau, il est presque midi. Je m’installe dans le canapé, allume la télé et regarde les informations. Pas grand-chose de nouveau, toujours les mêmes têtes dans le poste, à savoir Recluse et consorts. Je n’ai pas envie de continuer à regarder ça, et j’éteins le poste dans la foulée.

Sur la table basse, devant le canapé, il y’a plusieurs livres. Les revues de presse sont certainement des possessions de Zane et Kris. Le livre de coloriage appartient à Hacaga, preuve en est qu’elle a écrit son nom dessus. Depuis que Brenda lui apprend à écrire, elle note des mots partout. Il reste ensuite quelques livres, romans, essais, qui sont assurément à Brenda. Il n’y a qu’elle dans la base pour lire des trucs pareils. Parmi les livres, deux traitent de technologies avant-gardistes, dont les portails. Ce n’est pas mon genre de lecture, mais ce sera un pis-aller en attendant de trouver mieux à faire.



Deux heures plus tard

- « Nous sommes rentrées. » s’exclame Peur Nocturne.

Aucune réponse ne lui parvient, tandis que son armure se contracte sous la forme d’une simple ceinture, faisant apparaître Brenda Smithson, et qu’Hacaga redevient visible. L’absence de réparties bien que la porte soit ouverte la fait se méfier.

- « Hacaga, redevient invisible. » ordonne Brenda à la jeune fille.

Les cours donnés par l’ex-agente de l’Arc, couplés à l’instinct de la Rôdeuse, portent leurs fruits. Elle a disparu avant même la fin de la phrase. Au même instant, l’armure de la Corruptrice recouvre de nouveau son corps. Hacaga entre dans la salle commune, toujours cachée aux regards indiscrets, suivie de près par Peur Nocturne. Si les deux femmes s’attendaient à trouver des ennemis, elles en seront pour leur frais. Seule, assise dans le canapé, Bad Cat continue de lire son livre, comme si rien ne s’était passé. La tension retombe, ainsi que l’armure et l’invisibilité.

- « Bad, tu pourrais répondre au moins ! » Il n’y a même pas l’ébauche d’un mot d’excuse. La Brute reste concentrée sur sa lecture. « Bad ? » Brenda lui pose la main sur l’épaule.
- « Hein, quoi ? » répond celle-ci, surprise.
- « Tu … tu ne nous a même pas entendu revenir ? »
- « Euh … non … » avoue, penaude, Bad Cat, étonnée d’avoir été ainsi prise au dépourvu.
- « Tiens, tu lis ça ? »
- « Je l’ai trouvé sur la table basse. Comme le sujet me touche de près, j’ai commencé à le lire. »
- « Tu avais l’air bien intéressée. »
- « Non, en fait, je pensais que … je pensais juste que … je me disais … enfin, je veux dire … »
- « Houlà ! Un problème ? » Brenda regarde où s’en est arrêtée la Brute, à la seconde page du préface. « Tu es là-dessus depuis quand ? »
- « Depuis midi. »
- « Tu as lu deux pages depuis midi ? » s’étonne Brenda.
- « En fait, c’est que … » Bad Cat est écarlate, comme si on venait de la prendre en faute.
- « Tu … tu ne sais pas lire ? »
- « A … à peine. » avoue t-elle, l’air gêné. « Je … je suis … analphabète. » finit elle par avouer.

Contrairement à son attente, Brenda ne se moque pas d’elle. Au contraire, une sorte de gêne s’installe. Apparemment, cette révélation surprend Brenda.

- « Je … je ne suis pas idiote ! » s’offusque t’elle, interprétant mal le regard de sa colocataire.
- « Je croyais que tu savais lire. Enfin, je veux dire … »
- « Quelques mots, tout au plus. Et que des choses simples. »
- « Mince, alors. » L’étonnement de Brenda restait poli.
- « Je n’ai … pas beaucoup été … à l’école, tu sais. »

Chaque mot prononcé semblait causer une grande souffrance à Bad Cat, comme si elle avouait une faiblesse. De son côté, Brenda savait que Symphony avait consacré une bonne partie de sa jeunesse à tenter de vaincre son frère, mais n’imaginait pas que cela avait atteint de telles proportions, au point qu’elle comprenait le comportement un peu frustre de la jeune femme, comme lorsqu’elle se sentait un peu mise à l’écart lors de certaines discussions.

- « Tu ne sais pas écrire non plus, alors ? » La Brute opina du chef en murmurant.
- « A peine. »
- « Tu veux que je t’enseigne ? » proposa Brenda, alors que Bad Cat prenait une teinte cramoisie.
- « Je ne veux pas de ta pitié ! »
- « Ce n’est pas de la pitié, c’est du dévouement. »
- « Tu ferais ça ? Pour moi ? Alors que je t’ai toujours traité un peu comme une simplette ? »
- « Bah, au point où j’en suis avec Hacaga, une élève de plus ou de moins … »


En fin d’après-midi, sur le coup de six heures et demie

Mister Zane et Bloody Kris reviennent à la base, après une journée remplie de missions accomplies pour le compte d’Arachnos. Ils ont alors la surprise de trouver Hacaga et Bad Cat attablées ensemble, planchant toutes deux sur des cahiers. Hacaga tirait la langue en faisant des lettres ‘O’ dans son cahier de brouillon, tandis que Bad Cat s’appliquait à lire un livre de jeunesse, destiné aux enfants de dix ans.

- « Euh, Brenda, tu nous expliques ? » demanda Kris. Brenda regarda alternativement Bad Cat et Kris.
- « C’est une mise à niveau ! »
- « Une mise à niveau ? Avec un bouquin pour les gosses ? »
- « Je reprends l’éducation de Bad là où elle s’en était arrêté sur le monde de Tyran. »
- « Et bien. » s’étonna Kris.

La révélation avait choqué la Dominatrice et son compagnon, qui restait bouché bée. Bien plus que de savoir que Bad Cat ne savait ni lire ni écrire, ce qui leur semblait évident, c’est surtout le fait que la Brute ait accepté de se mettre sous le patronage de Brenda qui interloquait les deux amants. Ils peinèrent à trouver une excuse, surtout devant le regard furibond de Bad Cat. Kris finit alors par ouvrir la bouche.

- « Bon, ben, bon courage à toutes les trois ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Mar 29 Avr - 17:44

Bad Cat trouve un travail

- « Moteurs fumants ? Qu’est-ce que c’est que cette ânerie ? » demanda Bloody Kris à Bad Cat.

La Brute était assise dans le canapé, en train de lire un ensemble de feuilles de papier reliées par une simple agrafe. Elle avait renoncé à ses habituelles tenues décontractées (certains diraient même décomplexées) pour un habillage moins vulgaire, un sweat-shirt à damiers rouge et blanc et un jeans délavé, aux ourlets effilochés. Ses cheveux retrouvaient doucement leur teinte d’origine, une belle couleur dorée. La Dominatrice, elle, avait opté pour une jupe courte bleu marine, des bas résilles, et un chemisier en soie bleu clair, sa couleur favorite.

- « C’est un script. » lui répondit la Brute.

Hormis les deux femmes, il n’y avait dans la base secrète que Brenda Smithson, dont la rondeur de son ventre l’empêchait désormais de se montrer trop ostensiblement, sans compter qu’il lui fallait emprunter le couloir piégé pour sortir, ce qui transformait, au vu de son état, chaque balade en véritable calvaire. Elle s’était alors décidé de ne plus aller se promener, ou bien alors seulement lorsque Mister Zane lui proposerait de franchir son portail dimensionnel. Elle portait une large robe, d’un vert sombre, pour se faciliter la vie. Elle paraissait avoir froid, preuve en était qu’elle avait recouvert ses épaules d’une veste en laine grise.

- « Un script ? » répéta Kris. « Un script de quoi ? »
- « Pour un rôle, au cinéma. » lui expliqua Brenda.
- « Tu te lances dans une carrière cinématographique ? » L’étonnement de la Dominatrice était grand. « Et si quelqu’un te reconnaît ? » Bad Cat tira sur l’une de ses longues mèches de cheveux, pour montrer sa couleur, qui virait de l’ocre à l’or.
- « D’où le fait de ne plus faire de coloration, de m’entraîner à sourire niaisement, d’avoir modifier ma démarche, tout en gardant un côté ‘je chaloupe et je gondole pour le plaisir des yeux’. »
- « Tu as un rôle de premier plan ? »
- « Tu plaisantes, j’espère ? » fit Brenda, au grand dam de Bad Cat.
- « Pourquoi ? »
- « Première raison, Veronica Payne débute au cinéma. »
- « C’est Jack qui m’a obtenu une audition. Je dois m’y présenter demain matin, alors je révise. » ajouta Bad Cat en exhibant son script. « Brenda m’aide à me mettre dans la peau du personnage. »
- « Deuxième raison, c’est un film à budget limité. L’acteur principal peine à sortir de l’anonymat. »
- « Je me suis rencardé sur les séries B qu’il a tourné avant, d’ailleurs. A mon avis, l’anonymat, il est dedans pour un bout de temps ! »
- « Troisième raison … mais je te laisse expliquer, Veronica. »
- « J’ai un tout petit rôle. Tout ce que je dois dire tient sur deux pages. »
- « Ca parle de quoi, ce film ? »
- « Des boutonneux qui font la course en voiture, pour les beaux yeux d’une femme aux gros seins. » La Corruptrice se montrait caustique.
- « Je fais la femme aux gros seins ! » expliqua Bad Cat.
- « J’avais deviné, merci ! » rétorqua Kris.

Elle prit des mains de la Brute les script, fit une grimace en lisant les premières lignes, puis rendit le document à la femme. Elle avait un sourire un peu intrigué. Dans la base, on entendit plus, pendant quelques secondes, que le grésillement d’un appareil électroménager, en cours de recharge. Brenda s’allongea délicatement sur l’accoudoir, dos en avant, caressant affectueusement son ventre rebondi. Bloody Kris reprit la discussion la première.

- « Audition, tu dis ? Tu n’as pas encore eu le rôle ? »
- « Ben, non. »
- « D’après ce que j’ai pu voir, si tu l’as, tu ne feras des apparitions qu’au début du film, et à la fin. »
- « Il faut bien débuter. »
- « Je suis d’accord, mais il me reste un point à éclaircir. Pourquoi ? »
- « Pourquoi quoi ? »
- « Tu ne manques pas d’argent, tu es assez célèbre, alors pourquoi te lancer dans une carrière pareille ? »

Bad Cat eut l’air un peu choquée. Manifestement, elle ne comprenait pas plus que Kris pourquoi elle cherchait un rôle au cinéma. Elle leva un sourcil, dans un geste interrogateur, puis haussa les épaules, dans un signe évident d’incompréhension.

- « Je n’en sais rien. Ca peut être marrant, non ? »
- « Tu envies peut-être Jack, non ? » tenta Brenda. « Après tout, en dehors d’être Blue Howler, des XGen Mutants, il est aussi chanteur vedette. Il est deux fois célèbre, sous deux noms différents. Mais d’un côté, c’est la gloire d’être connu comme un mauvais mutant, avec tous les inconvénients qui s’y attachent. De l’autre, c’est l’auréole du chanteur à succès, avec tous les inconvénients qui s’y attachent. Et je fais exprès de me répéter. Ce genre de vie, il faut aimer. »
- « Ce serait donc la vie de star qui t’intéresserait ? »
- « C’est possible. »
- « En tout cas, je ne te félicite pas pour le choix du film. Ca a l’air d’être un nanar complet. »
- « C’est mieux que de commencer avec du porno, non ? » opposa Brenda.
- « C’est clair. De toute façon, je ne crois pas que Jack m’aurait laissé apparaître dans ce genre de programme. » Bad Cat hésita un moment. « Moi, ça ne m’aurait pas plus dérangé que ça. »
- « Vicieuse ! »

Kris reprit en main le script, en lisant quelques passages à voix haute. Finalement, après cinq minutes de lecture ininterrompue, elle fit un résumé de ce qu’elle avait compris du film.

- « Alors, au début, tu donnes le départ de la course. Fiou, quelle tenue ! Micro-jupette d’écolière, chemise nouée, cheveux dans le vent, tu lâches un mouchoir qui annonce le départ dès qu’il touche le sol. Il y’a une vingtaine de coureurs, tu es le gros lot. Bravo le sexisme ! Parmi les coureurs, il y’en a deux qui sont vraiment amoureux de toi et qui vont tout faire pour gagner. Poursuite infernale, intervention d’une escouade de policiers armés jusqu’aux dents, pétarades et explosions, puis, finalement, l’un des deux laisse gagner l’autre en lui faisant promettre de bien veiller sur toi, la poupée barbante. »
- « Hé ! »
- « Tu m’excuseras, mais je n’achèterais pas le film. »
- « De toute façon, ce genre de programme, c’est bon pour les puceaux boutonneux avides de sensations fortes. »
- « On parle de moi, là ? »

Toutes les trois sursautèrent. Mister Zane avait surgi de nulle part, comme à son habitude. Il portait un pantalon de toile beige, une chemisette blanche ouverte au col, et des chaussures claires. On aurait dit un golfeur revenant de son parcours.

- « Non, nous discutons du film dans lequel Bad va tourner. »
- « Sans déc ? Fais voir. »

Il prit le script des mains de sa femme, qui s’en débarrassa de bonne grâce. Ce genre de programme télévisuel n’était vraisemblablement pas sa tasse de thé. Il fit aller les trois premières pages, et éclata de rire.

- « Bon, au moins, ce n’est pas prise de tête, comme truc. »
- « C’est clair. »
- « Finalement, ce film met juste en valeur tes courbes, et la crétinerie congénitale qui étouffe certains de nos concitoyens, lorsqu’ils prennent le volant. »
- « Tu as une manière assez manichéenne de voir les choses, Zane. Je te voyais plus ouvert. » fit Brenda, étonnée. Elle aurait pensé que ce genre de spectacle lui aurait plu. Mais, manifestement, le Mastermind était blasé.
- « Qui t’a proposé ce rôle ? »
- « Jack. »
- « Avec les contacts qu’il a, il ne pouvait pas te trouver mieux ? »
- « Non. »
- « Il faut dire que Bad n’a pas encore de nom, dans le showbiz. Et le chanteur Bastian Herald, tout talentueux qu’il soit, n’a pas de portes ouvertes dans l’industrie du septième art. » expliqua Brenda.
- « C’est pas le septième art, ça. » fit Zane, moqueur, en tapotant le script. « L’art définit quelque chose de beau, qu’on prend plaisir à observer. Dans ce navet pur jus, la seule chose qui sera intéressante et tirera l’oeil, ce sera la plastique de notre amie. »

Bad Cat rougit un petit peu, ravie que le Mastermind considère qu’elle serait, si elle était sélectionnée, l’atout principal du film. Kris lui lança une œillade assassine, tout en étant consciente qu’il ne voulait pas décourager Veronica Payne de se lancer dans une carrière de star de cinéma. Il rendit à sa propriétaire les feuilles de papier agrafées.

- « Tu nous excuseras, mais nous avons une autre activité pour cet après-midi. »

Il fit apparaître, grâce à ses dons de téléportation, deux chapeaux en forme de béret, puis tendit celui de couleur bleue à sa femme.

- « Le golf nous attend. »
- « Vous allez faire un golf ? » demanda Brenda. Elle regarda la tenue décontractée de Kris. « Dans cette tenue ? » Elle détailla la minijupe. « Tu vas passer ton après-midi à tirer tes frusques vers le bas. »
- « Mais non. » lui répondit Kris. « Zane s’en chargera. » Le Mastermind eut un sourire béat, à l’idée de passer le reste de sa journée à passer des mains à sa femme pour faire descendre la jupe. Brenda leva les yeux au ciel.
- « Et si jamais il y’a un mateur ? »
- « Je lui conseille de savoir courir. J’ai réservé le parcours pour nous seul, cet après-midi. Et j’ai déjà posté les robots, pour virer les importuns ! »
- « Tu en as gardé un pour nous servir de caddy, j’espère ? » demanda la jeune madame Lissel.
- « Oui, ma chérie. J’ai pris l’un des petits. »
- « Tant mieux. Le gros esquinte la pelouse, et les moyens ne sont pas très bons dans ce domaine. »

Un portail dimensionnel s’ouvrit, et ils le traversèrent, laissant les deux autres locataires de la base seules.

- « Tu crois vraiment qu’ils vont faire un golf ? »
- « Au vu de la tenue de Kris, je crois que Zane va faire un dix-neuvième trou. »
- « Dix-neuf ? Mais je croyais qu’il n’y avait que dix-huit trous au golf ? »
- « Fais marcher tes méninges, ça va venir. »
- « Ha ! » Un éclair de lucidité traversa les yeux de la Brute, vite suivie par une lueur de lubricité.
- « Enfin, ce n’est pas trop tard ! »
- « En plein air, comme ça ? Au vu et au su de tout le monde ? »
- « Tu crois vraiment que Zane a envoyé ses robots pour surveiller le green ? »
- « Beuh … »
- « Bien sûr que non. Il les a téléportés pour ‘nettoyer’ le green. »

Pendant quelques minutes, elles ne se dirent plus rien. Le silence régnant dans la base avait quelque chose de sacré, comme dans une église. Puis ce fut Brenda qui reprit la parole.

- « Qu’est-ce qu’il en est, au fait ? »
- « De quoi ? »
- « De ton histoire. De ta venue dans notre monde. De ta vengeance envers ton frère. De ton projet de détrôner Tyran, pour devenir la reine de ton monde. » Bad Cat rougit un petit peu. Au fur et à mesure que le temps passait, elle oubliait ses motivations initiales.
- « Bof, le monde de Tyran ne s’envolera pas, non ? »
- « Pardon ? »
- « J’ai encore le temps. Et puis, je ne suis pas encore assez forte. »
- « Si tu le dis. » fit Brenda, bien que doutant de la faiblesse qu’elle évoquait.

Le lendemain matin, c’est un trio inattendu de personnes en civil qui attendaient devant le studio où se déroulaient les auditions. Veronica Payne, alias Bad Cat, surgit alors. Elle était habillée selon le script, ce qui lui donnait l’air d’une collégienne retardataire. Ses obus sortaient presque de la chemise. Les autres la regardèrent avec des yeux inquisiteurs, et elle répondit en levant le pouce.

- « Tu l’as ? »
- « Je l’ai ! »
- « Les auditeurs, c’étaient des hommes ? » demanda Zane.
- « Comment tu le sais ? » Le regard du Mastermind porta sur le décolleté largement fourni de la Brute.
- « Je comprends pourquoi tu as eu le rôle. » Bad Cat eut l’air vexée. « T’énerves pas. Je ne dis pas ça pour te fâcher. Disons que tu corresponds à l’idée qu’ils se faisaient de la pépée qu’ils voulaient pour leur film. » Elle soupira.
- « En tout cas, j’espère que pour les prochains films, j’aurais plus de deux phrases à dire ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bad Cat   Mer 14 Mai - 17:21

Un raclement sourd fit sortir Brenda Smithson de la cuisine, et cela à plusieurs reprises. C’était comme si quelqu’un poussait quelque chose de lourd sur un sol métallique. Ce ne pouvait être Kinra ou Hacaga, les deux jeunes filles étant à l’école, ni Bloody Kris ou Mister Zane, convoqués tous deux auprès de la Veuve Fantôme. La femme dressa l’oreille, cherchant à déterminer de quel côté provenait le son. Lorsqu’elle l’entendit de nouveau, elle su qu’il provenait du couloir. Un peu apeurée, à l’idée de tomber sur des intrus, bien que la base fut prétendue abandonnée, elle se rendit jusqu’à la porte sécurisée, et doucement, l’ouvrit pour pouvoir, le plus discrètement possible, passer la tête par l’embrasure.

En l’état actuel des choses, même si elle avait revêtu une salopette spécialement prévue pour femmes enceintes, elle ne se voyait pas appeler son armure à la rescousse. Sans à-coups, le plus silencieusement possible, elle regarda dans le couloir piégé, et poussa un soupir éloquent en voyant, dans ledit passage, Bad Cat, la Brute, qui poussait quelque chose de sombre. Les yeux de Brenda s’ouvrirent largement en constatant que sa charge n’était autre que …

- « Un Blaster Arachnobot ? Mais tu as trouvé ça où ? » fit-elle, avant de détourner la tête et de retourner dans la salle principale, en levant les yeux au ciel et en soupirant de plus belle.
- « Hé, attends, file-moi un coup de main ! Je trimballe ça depuis Warburg, ça fait une trotte, je suis crevée ! »
- « Que je t’aide ? Dans mon état ? »

Brenda était revenue dans le couloir, et désignait son ventre rebondi. Finalement, après un nouveau soupir, elle se retourna à nouveau.

- « Ne bouge pas, je reviens. »

La phrase était inutile. Bad Cat s’était affalée sur l’engin blindé, couverte de sueur. Elle ne mentait apparemment pas en prétendant l’avoir ramené de Warburg, bien que Brenda se doutait qu’une partie du trajet avait dû être fait dans un hélicoptère noir. Elle se rendit jusqu’à l’atelier, prit en main la poignée d’un chariot électrique, et conduisit celui-ci jusqu’au couloir, où Bad Cat continuait de reprendre son souffle.

- « Loin de moi l’idée de vouloir être critique … » bien que ce fut le cas « … mais j’aimerais bien savoir ce que tu vas fou… faire » se reprit-elle « d’un machin pareil ? Allez, un dernier effort, fais-le basculer sur le chariot. »
- « Tu pourrais pas le faire ? »
- « Ca va bien la tête ? Je ne suis pas une bête de foire, moi ! Et puis, je ne suis pas en état ! » Elle désigna de nouveau son ventre rond.
- « C’est le gosse d’HR, il est plus solide que tu ne le crois ! »
- « Hors de question ! »
- « Pfffffrrrrr …. »

Réunissant ses dernières forces dans un ultime effort, Bad Cat fit rouler le Blaster Arachnobot sur le chariot. Une fois en place, Brenda eut un sursaut de terreur en voyant les pattes de l’engin s’animer. Elle s’éloigna aussi vite que purent lui permettre ses jambes lourdes, pour se cacher derrière la porte de la base, relativement sécurisée.

- « Ho punaise ! » cria t’elle en s’éloignant. « T’aurais pu le désactiver ! »

Elle avait imaginé que le Brute avait désossé l’intérieur de l’engin, et envisageait de se servir de la coque pour en faire un siège moderne. Ca lui était déjà arrivé de ramener ainsi des trophées pris à ses victimes, une sorte de fétichisme utile, chaque objet trouvant une nouvelle vocation, dans sa chambre devenue inoccupée les trois-quarts du temps, puisqu’elle vivait désormais en concubinage avec Blue Howler, le chef d’une bande de mauvais mutants. Brenda craignait que l’appareil ne se mette à tirer partout, et à détruire la base. Pour sûr que Bloody Kris et Mister Zane ne seraient pas ravis de voir tous leurs efforts pour rendre l’endroit vivable réduits à néant à cause d’une stupide envie.

- « T’en fais pas. Il était déjà en rade quand j’ai affronté ses potes. »
- « Quoi ? Comment ça ? »
- « Il appartenait à des rebelles Arachnos. Je faisais juste un saut, et je les ai surpris en train de s’intéresser de près à son cas. Je me suis postée un peu plus haut, sur un toit proche, suffisamment près pour les écouter. Ils disaient qu’ils n’en feraient rien, et qu’ils allaient le détruire pour éviter de se prendre un mauvais coup. »
- « Je suis bien d’accord ! Désactive-moi ça ! »
- « Tu sais où est le bouton off, là-dessus, toi ? »
- « Non, et je ne veux pas le savoir. »
- « Allez, quoi. »
- « Emmène ça à l’atelier si tu veux, mais moi, je ne m’en approche pas ! »

Obéissant à l’injonction de Brenda, Bad Cat se contenta de conduire l’engin, grâce au chariot électrique, jusqu’à l’atelier. Elle y resta enfermé avec sa proie, jusqu’à ce que Kris et Zane reviennent de leur entretien, en compagnie d’Hacaga et de Kinra. En quelques mots, Brenda leur exposa la situation.

Il serait injuste pour Bad Cat de dire que tout le monde avait trouvé l’idée saugrenue. Zane considérait qu’elle perdait les pédales depuis qu’elle vivait avec Blue Howler, ce à quoi, sa femme, Cristel, aussi connue sous le nom de Bloody Kris, affirma qu’elle avait déjà des troubles avant de les rejoindre. Kinra était effarée à l’idée de savoir qu’un tel engin de destruction dormait à côté des chambres. Mais Hacaga s’était précipité dans l’atelier pour le voir de près. Elle alla même, Bad Cat l’ayant redressé, jusqu’à grimper dessus, à califourchon, comme sur un cheval.

Comme la petite Rôdeuse avait un bon instinct pour sentir le danger, Zane décida d’accompagner le mouvement, se disant qu’en cas de pépin, il valait mieux qu’il soit là pour enfermer la chose dans un champ de force, avant de l’expédier dans le néant, ou dans un cratère de lave en fusion.

- « Sérieusement, Bad, tu comptes en faire quoi, de ce truc ? »
- « Ben, je voulais vous demander, à toi et à Brenda, de le réparer. »
- « Réparer ça ? Pourquoi faire ? »
- « A vrai dire … euh … »
- « Allez, accouche. »
- « Ca c’est pour moi. » fit Brenda. « Mais ce n’est pas pour tout de suite. » Les autres la regardèrent avec des yeux ronds avant d’éclater de rire.
- « Bon, redevenons sérieux. Qu’est-ce que tu comptes faire d’un machin pareil ? »
- « Pour être honnête, Zane, je suis un peu jalouse de toi. Tu as des tas de pouvoirs super pratiques, et en plus, on t’a prêté des robots au poil pour la baston. »
- « Tu voulais donc ton petit robot à toi. »
- « Oui. Je n’aurais pas admis, comme Kris, d’avoir un espion collé aux basques. En revanche, une petite machine de combat en soutien … »

Depuis quelques temps, déjà, une Prophétesse Fortunata, nommée Athana, suivait la Dominatrice dans ses déplacements. Sous son masque, elle avait un visage rond, aux traits fermés, et de longs cheveux sombres. Les autres avaient tenté de la dérider un peu, mais Athana Cornwell ne semblait pas disposée à sympathiser, ce qui devait s’imputer, selon Kris, à la mission qu’on lui avait confiée. La Prophétesse devait lui fournir aide et assistance, mais cela n’allait pas plus loin. Tout le monde, dans le groupe, avait deviné qu’il s’agissait en fait de garder un œil sur le couple Lissel. Et comme il était impossible à Arachnos de faire accepter à Zane une aide quelconque, ils s’étaient rabattus sur Kris, bien plus docile à leur égard.

- « Je ne te promets rien, Bad. » fit Zane. « La technologie employée est exclusivement réservée à Arachnos. Tu as pu le voir … » La Brute avait raconté de quelle manière elle avait soustrait l’engin à la troupe de rebelles « … même les rebelles n’en savent pas beaucoup sur les Blasters Arachnobot. »
- « Essayez au moins, quoi ! » les supplia Bad Cat.

Les jours qui suivirent, Zane ayant trouvé le moyen de désactiver l’engin, lui et Brenda s’alternèrent pour jeter un œil aux mécanismes complexes de la machine. L’ancien agent de l’Arc s’étonnait de la technicité utilisée. Pendant quelques heures, le Blaster Arachnobot ne fut plus qu’une épave décomposée. Puis, le lendemain, toutes les pièces étaient remontées. Zane convoqua alors tout le monde dans l’atelier. Il fallut attendre un peu que Bad Cat revienne de St Martial, où elle vivait avec son chanteur attitré. Lorsqu’elle fut enfin là, le Mastermind souleva le voile sous lequel dormait le Blaster.

En dessous, l’appareil avait trouvé une seconde jeunesse. La cuirasse avait été refaite à neuf. Les pattes avaient été graissées et ne grinçaient plus. Le canon paraissait rutilant comme au premier jour.

- « Voilà, mesdemoiselles. » fit Zane, à côté de Brenda, pas peu fière non plus.
- « Il a l’air de sortir de l’usine ! » approuva Kris.
- « Je peux faire du rodéo, dessus ? » demanda Hacaga.
- « Non ! » crièrent en même temps Bad Cat, Brenda et Kris, ce qui fit sursauter la jeune fille. Celle-ci fit une moue boudeuse.
- « Alors, ça ne m’intéresse pas ! » dit-elle en quittant l’atelier.
- « Je dois bien reconnaître que les machines, pour moi, c’est sans plus. » continua Kinra, en suivant Hacaga.
- « Ha, ces jeunes, blasés de tout ! » soupira Zane. « Reprenons où nous en étions, avant cette interruption. Bad, je suis au regret de te dire que, contrairement à mes robots, tu ne pourras pas le conserver tout au long de tes missions. »
- « Commence donc par le début, Zane. » lui ordonna Brenda. « En fait, l’engin en question était défectueux car détourné de manière très malhabile par les rebelles Arachnos. »
- « Ils ont voulu refaire la programmation initiale du Blaster, mais hélas, les paramètres précédemment enregistrés l’étaient sur un disque inamovible, accessible seulement en démontant tout l’appareil. »
- « D’où l’état dans lequel nous l’avons laissé pendant plusieurs heures. »
- « L’inconvénient, c’est que cela générait des instructions contraires. » Voyant que Bad Cat et Kris ne comprenaient pas, Brenda reprit la parole.
- « En gros, il recevait deux ordres à la fois, l’un disant de tuer, l’autre de sauver. »
- « Forcément, le Blaster ne savait plus quoi faire, avec un tel système. D’où son état. »
- « Alors, où est le problème ? Pourquoi tu dis que je ne pourrais pas m’en servir en continu ? »
- « Parce que c’est le cas. D’une, les batteries de l’engin son très spécifiques. Si le mode de rechargement est le même que pour n’importe quel appareil électroménager, pour des raisons de praticité, je pense, ce qui contient ses réserves d’énergie sont des modèles très spéciaux, que je ne peux pas reproduire ou moderniser. Si nous les changeons pour des cellules d’énergie venant de chez Zitch, le Blaster refuse de fonctionner. J’ai donc laissé le mode d’alimentation par défaut, et les batteries qui vont avec. »
- « Il faut tabler sur quinze minutes pour qu’elles soient rechargées. Ensuite, il y’a le problème des canons. »
- « Les canons ioniques utilisés sur cet engin sont très chaud par nature. Même le système de refroidissement ne suffira pas à empêcher la surchauffe et l’explosion du Blaster, en cas d’utilisation prolongée. »
- « Donc, son utilisation et son autonomie font que …. » fit Kris, pour abréger le calvaire.
- « Tu ne pourras faire appel à cet engin qu’une fois toutes les quinze minutes, pour une durée maximale de deux cent quarante secondes. »
- « Quatre minutes, quoi ! » commenta Bad. « Ce n’est pas énorme. »
- « Mais suffisant. La force de frappe de l’appareil, je l’ai amplifiée. Qui plus est, je lui ai inclus un petit système de ma conception, le même dont sont dotés mes propres robots. Ce qui veut dire que, où que tu sois, tu pourras faire appel au Blaster, à condition de respecter les temps de chargement. »

C’est ainsi que, depuis quelques temps, Bad Cat est connue pour se promener avec un Blaster Arachnobot, qu’elle surnomme affectueusement Médor.

- « Médor, pffff ! » fit Brenda. « Elle déraille complètement, cette pauvre fille ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bad Cat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bad Cat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Panthéon des Vigilants Noirs-
Sauter vers: