LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hacaga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Hacaga   Mar 11 Juil - 16:07

Note de l'auteur : En exclu, et bien que je ne sache pas si le personnage viendra un jour ou l'autre sur Vigilance, je vous livre ici le BG (en plusieurs parties) de mon nouveau Rôdeur !

- "Et bien, professeur Filder, je lève mon verre à votre succès !" commença le Chasseur Koran, l'agent d'Arachnos. "Je vous avouerais que je n'avais pas foi en vous, quand vous avez repris les travaux de feu le professeur Wulmacht."
- "Fort heureusement, mon affectation ici ne tenait pas à votre appréciation subjective de la situation, mon cher Chasseur. J'ai été l'assistant de Wulmacht assez longtemps pour savoir comment fonctionnait cet homme !"
- "Oui. Cependant, il m'appartient de vous dire qu'Arachnos envisageait d'arrêter les frais. Combien de cobayes ont déjà été sacrifiés ? Et chacun d'entre eux nous coutait une somme assez coquette, ne serait-ce que pour la conception initiale du foetus."
- "La science n'est pas toujours exacte, Koran. Surtout quand on manipule les gènes. Les cobayes ont été nécessaires. Peut-être en avons-nous perdu douze, mais le treizième n'a découlé que de ces échecs, qui nous ont appris beaucoup."

Coupe de champagne à la main, les deux hommes devisaient, entourés d'une ribambelle d'hommes en blouse blanche. Chacun se dirigeait vers son verre, serrant des mains. Le projet avait abouti, en dépit des suspicions de Koran.

L'homme était grand et massif, recouvert de son uniforme d'Arachnos, le regard hautain et sévère placé presque au centre d'un visage à la peau mate et brune, surplombé par ses cheveux courts, noirs et crépus. Tout dans le personnage inspirait la rectitude, et il n'était pas étonnant qu'il se soit montré aussi peu enclin à apposer sa griffe sur ce projet, aux résultats trop improbables pour lui.

En face de lui, un homme en blouse blanche, au profil d'une chauve-souris, le long nez crochu portant, à son bout, de petites lunettes rondes. Son crâne dégarni luisait sous les lumières artificelles des néons accrochés au plafond, et les cheveux qu'il lui restait pendaient lamentablement, lui donnant l'air d'un savant fou, ce qu'il était.

- "Et bien, mon cher, je pense que vous allez me laminer auprès de mes supérieurs, parce que je n'ai pas cru à vos boniments." Même si le projet était une réussite, Koran avait toujours émis des doutes sur la réalisation de celui-ci. "Je pense que la situation ne sera pas pour vous déplaire !"
- "Vous vous trompez. Certes, vous n'y avez pas cru, mais vous avez quand même accepté de vous occuper de cette mission. Malgré tout ce que je pourrais rapporter à votre supérieur, il ne vous punira pas. De tout manière, ce n'est pas parce que ce cobaye a survécu que le projet est définitivement rentable. Il nous faudra encore revérifier l'état du sujet, le stabiliser, refaire l'inventaire complet des opérations ayant mené à ce succès. Qui sait, peut-être même disséquer le cobaye pour nous assurer de la complète réussite."
- "Comme vous y allez ! C'est le premier résultat prositif de vos expériences, vous n'allez pas ..."

La phrase du Chasseur Koran fut interrompu par le système d'alarme qui venait de se déclencher. Les néons firent place à des ampoules de lumière rouge, tandis que les hauts-parleurs crachaient leur plainte. L'un des savants lâcha son verre et courut jusqu'à l'ordinateur le plus proche, Filder sur ses talons.

- "Tomas, que se passe-t'il ? Une intrusion ?"
- "Non, Monsieur. L'alarme a été déclenché par des mouvements dans le laboratoire principal, mais aucune donnée d'effraction ne nous parvient !"
- "Mais, alors, qui ..."

Filder suspendit sa phrase et commença à aller vers le laboratoire, là où étaient maintenus en vie les cobayes. Il courait presque, traînant sa jambe droite comme un poids mort.

- "Cette fichue jambe !"

Toujours clopinant, il arriva devant la haute porte blindée. A deux reprises il entra le code d'accès, se trompant à chaque fois dans sa précipitation. La troisième fois, il fut devancé par Koran. Le Chasseur l'avait suivi, et devinait ce qu'il venait de se passer. La porte s'ouvrit dans un silence complet, dévoilant une immense pièce sombre dans laquelle se trouvait des tubes remplis de liquide, quinze en tout. Douze d'entre eux contenait des créatures hybrides, monstrueuses, aux corps déformés par les expériences. Deux étaient vides de toute présence. Le dernier était brisé, le verre présentant un orifice assez large pour permettre à un être de petite taille de sortir.

- "Non, non, NON !" cria Filder.
- "Je crois que votre unique succès s'est fait la malle !"
- "C'est ... impossible ! Il ne pouvait pas se réveiller ! Pas sans le code !"

Filder farfouillait dans le labo, comme si il espérait trouver trace de la créature, tandis que Koran regardait le tableau de contrôle du tube. Il espérait sans doute y déceler des traces de doigts. Mais le panneau restait vierge. Depuis sa dernière utilisation, personne n'y avait touché. Le Chasseur changea alors de visage, souriant de manière ironique, en regardant le savant qui traînait sa jambe malade aux quatre coins de la pièce.

- "Il faut le retrouver ! Qu'allons-nous faire si quelqu'un tombe dessus ?"
- "Cela ne vous regarde plus, Filder."
- "Comment cela ?"
- "Je savais qu'il y avait des carences en terme de sécurité. A force d'avoir dévoré votre budget pour vos expériences, vous en avez négligé l'essentiel !"
- "Vous ... vous n'allez rien faire ?"
- "Strictement rien."

Filder ouvrit de grands yeux remplis d'effroi. Il savait très bien qu'Arachnos ne s'embarrasserait pas d'un inutile qui, de plus, avait fait échouer le projet. Ses craintes furent confirmées quand Koran exhiba son arme. Quelques instants plus tard, la salle où l'on fêtait la réussite du projet baignait dans le sang. Seuls, debouts au milieu des cadavres, les Mécaraignées contemplaient leur oeuvre, suite à l'ordre qu'ils venaient de recevoir de Koran. Ce dernier arriva dans la pièce, téléphone portable en main.

- "Oui, Monsieur. je vous avais fait part de mes inquiètudes à ce sujet, Monsieur, dans mon précédent rapport. Wulmacht avait volontairement trafiqué ses données, c'est ce que je pensais, et ce que les évènements récents prouvent." Un silence s'installa. "Déjà fait, Monsieur. Tous les savants ayant participé au projet ont été éliminés, y compris Filder, comme vous me l'aviez ordonné." De nouveau, Koran se tut. "Oui, bien sûr, Monsieur. Même si il n'y a qu'une réussite, ce serait un plus de l'avoir dans nos rangs. Au pire, ce serait un mieux de ne pas le savoir en face. Oui, Monsieur. Je lance une requête auprès d'un Inquisiteur."

Koran raccrocha, puis composa un nouveau numéro. Il mit son portable en mode amplifié, et attendit la réponse de son correspondant en regardant la banderolle sur laquelle un des savants avait inscrit ces mots :

Humain Amélioré par Combinaison et Adjonction de Gènes Animaliers
Nous avons réussi !


- "Allo ? Qui est-ce ?" La voix résonna dans le portable.
- "Inquisiteur Wills ? Je suis le Chasseur Koran. Je viens de m'entretenir avec Lord Recluse. Nous recherchons une créature qui s'est échappée d'un de nos laboratoires. Je vous envoie tous les éléments nécessaires."
- "J'ai besoin du nom pour ouvrir le dossier."
- "Ca s'appelle Hacaga."

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Mer 12 Juil - 16:17

Une dizaine d'années plus tard ...

La prison de Ziggursky est un immense édifice où sont enfermés les pires criminels rôdant à Paragon City. Il n'est pas rare, aussi, qu'un super-héros y fasse un saut, le temps d'un procès. Les abords immédiats du bâtiment font l'objet d'une surveillance, puisque la zone ceinturée de barbelés sert de lieu de promenade à une centaine de prisonniers, quotidiennement. De temps en temps, une évasion a lieu, mais l'individu évadé ne va jamais très loin. Les drônes de la Police de Paragon veillent au grain. Qui plus est, il faut encore franchir les protections, destinées à empêcher quiconque de sortir ... ou de rentrer. Le monde du Zig tourne donc autour de cette immense bâtisse, d'où personne n'entre ou ne sort, à moins d'une intervention spectaculaire d'un grand groupe, tels que le Freakshow, qui a joui d'un succès mitigé, ou Arachnos, qui avait parfaitement réussit.

De temps en temps, lors de la promenade journalière, un prisonnier isolé disparait. Cela ne gêne guère les gardes, qui n'y voient qu'un règlement de compte de plus, les factions internées ici se détestant entre elles presque autant qu'elles haïssent les super-héros, ce qui n'est pas peu dire. En revanche, depuis peu, les prisonniers parlent entre eux d'un fantôme, ou d'un monstre, qui vivrait aux abords immédiats de la grande prison, et se nourrirait de cadavres. Cette rumeur a de suite été démentie par les autorités péntientiaires, qui ont retrouvé les corps des disparus, meurtris par des coups d'une assez grande violence. La seule chose de sûre, c'est que leurs possessions leur ont été prises, ce qui amène la direction de l'établissement carcéral à considérer qu'il s'agit bien de règlements de comptes. Or, les prisonniers, eux, savent bien qu'il n'en est rien. Quand l'un des leurs a affirmé que quelque chose d'invisible tirait un corps, une fois, on l'a taxé de divagations, conduit à l'infirmerie, et drogué.

En fait, même si les dirigeants de la prison veulent faire croire qu'il s'agit de prisonniers se tuant les uns les autres, ils n'en sont plus aussi sûrs. Plusieurs patrouilles nocturnes ont fait état d'une créature qui rôdait, et disparaissait dès qu'on tentait de s'en approcher. Bien évidemment, ces renseignements sont confidentiels, et personne dans la magistrature ne veut croire à cela, en dépit de la découverte, il y'a peu, d'une espèce de tanière, aménagée dans une sortie d'égoûts. Ca avait été un choc, et pour la patrouille qui avait trouvé ce lieu, et pour les hauts dignitaires de la prison, persuadés qu'il s'agissait d'un mensonge perpétré par les détenus, pour couvrir leurs actes belliqueux.

La créature avait installé son antre dans une sortie d'égoûts désaffectée, et donc cloitrée. Les gardiens devinaient que quelque chose s'y passait quand ils virent que la grille verrouillant l'accès à cette zone avait été écartée, comme pour laisser le passage à un être de petite stature. Après bien des turpitudes, ils avaient retrouvés les clés de la grille, et avaient pu aller plus loin dans leurs investigations. Des photos avaient été prises, et un rapport avait été fait. En voici d'ailleurs une transcription :

"Le lieu est presque hermétiquement clôs, hormis le passage aménagé dans la grille d'accès. Il est impossible à un humain normal d'y passer, tellement ce passage est étroit. Tout au plus Miguel, le plus petit d'entre nous (1,62 mètres), a t'il réussi à passer la tête, mais pas les épaules, même en se contorsionnant.
L'intérieur de l'antre fait état d'un éclairage sommaire, par une ampoule qui a dû être oubliée lors de l'occlusion de cette partie des égoûts. Aucune autre source de lumière n'est visible de prime abord.
Une sorte de couche a été établie au coin Nord-Est de la pièce, composée de vieilles couvertures et de morceaux d'uniformes de prisonniers. Les couvertures ont dû être récupérées lorsqu'elles chutent des fenêtres à barreaux de certains prisonniers. Les morceaux d'uniforme orange ont probablement été arrachés aux victimes.
Le réceptacle des eaux usagées, au centre de la pièce, hors service depuis que cette partie du bâtiment a été désaffectée, est remplie d'eau de pluie, récupérée par un bricolage astucieux conduisant à la gouttière passant au-dessus. Ceci indique que nous n'avons pas affaire à une créature dépourvue d'intelligence.
Ajoutons à cela qu'il y'a un vaste dépotoir d'objets probablement arrachés à leurs anciens propriétaires, allant de la petite lampe de poche à des effets plus personnels, tels que des médaillons, anneaux, colliers. Bref, beaucoup d'objets brillants, qui ont fait l'objet d'un tri et occupent à eus seuls un tiers du tas.
Aucune trace de la créature. Nous avons essayé de ne pas trop toucher les objets, et nous avons remis tout comme cela était avant. Nous allons tenter de l'attraper."


Quelques jours après la découverte de la tanière ...

Arachnos avait relancé une attaque sur le Zig, ciblé sur trois prisonniers bien précis. L'organisation avait fait appel à l'un des Elus, un détenu libéré lors de la précédente intervention. De fait, il s'agissait de ...

- "Miss Bloody Kris !"
- "Quoi ? Qu'est-ce qu'il y'a Perkins ?" L'homme venait de la tirer de sa contemplation.
- "Les prisonniers que nous devons délivrer s'impatientent !"
- "Et bien alors ? Tu n'es pas impotent ! Consuis-les toi-même à l'appareil !"
- "Mais ..."
- "Fais ce que je te dis, et n'essaye pas de partir en me laissant ici. J'ai quelque chose à voir !"

Un évènement plutôt incongru était survenu quelques instants plus tôt, qui avait hautement intrigué la super-vilaine. Comme d'habitude, sur ce genre de missions, des escouades d'assauts sont prévues au cas où les choses tourneraient mal et que quelqu'un comme elle parvienne à faire l'impossible. Elle avait vu arriver un garde de l'établissement, seul. Quand il fut devant elle, il se retourna pour appeller son collègue. Mais celui-ci ne vint jamais. Bloody Kris savait qu'ils ne se déplaçaient jamais seuls, et cette absence lui sussurait qu'il y'avait quelque chose d'étrange. Après avoir vaincu le garde solitaire, elle prit la direction de l'endroit d'où il venait. Derrière un pan de mur, elle trouva le comparse du gardien qu'elle venait d'occire, déjà mort, un trou béant en plein milieu de la cage thoracique. Sa plaque lui avait été arrachée, de même que divers effets personnels, comme les menottes, son révolver, sa ceinture, et probablement des choses encore plus personnelles.

Relevant la tête, Bloody Kris scruta les environs, et aperçut une petite forme qui se glissait dans une entrée d'égoûts. Elle se lança à sa poursuite, nonchalamment, comme à son habitude, puis arriva devant la grille d'accès. Incapable de passer par le trou dans la grille, la femme prit le cadenas qui maintenait fermée cette porte, et le givra jusqu'à ce qu'il se brise comme du verre. Elle entra ensuite dans la pièce qu'elle venait d'ouvrir, doucement, sans faire de mouvements brusques, en se disant que la créature qui vivait ici était dangereuse et qu'il valait mieux éviter de la provoquer. Avec d'infinies précautions, Bloody Kris entra dans la tanière. L'être qui vivait ici devait encore y être, se dit-elle. Pourtant, elle ne le voyait pas. Elle s'agenouilla à l'entrée, dans une posture humble, qui ne lui ressemblait pas, laissant Kinra guider son corps. La sorcière du Cercle semblait mieux savoir que Cristel ce qu'il fallait faire. Elle vit un paquet de papiers froissés qui avaient autrefois contenu divers aliments, fouilla dans ses poches, et sortit une barre de chocolat. C'était le pêché mignon de Kinra, et Bloody Kris en avait toujours une barre sur elle. Elle déballa la friandise et tendit la main devant elle.

- "Petit, petit, petit." minauda t'elle.

La créature apparut doucement devant elle, accroupie, reniflant le chocolat qu'elle lui présentait, redevenant visible comme si on retirait de multiples voiles qui recouvrait l'être. Après avoir longuement examiné la barre sucrée, l'être la prit et commença à la dévorer. Bloody Kris put alors l'observer de plus près. C'était une créature de forme humanoïde, doté d'une peau blanche presque translucide, deux yeux d'un vert de jade profondément enfoncés dans leurs orbites, aux pupilles longues et dilatées, comme celles d'un chat. Des ergots étaient visibles au niveau des épaules et des avant-bras, et un long appendice caudal, de la même couleur que sa peau, trainait par terre. L'être avait tout de même pris le soin de couvrir son corps d'un uniforme orange de prisonnier, trop grand pour lui, qu'il avait roulé aux extrémités. Les longs cheveux, blancs aussi, tombait sur son visage, dissimulant son faciès à moitié.

- "Comment tu t'appelles ?" demanda Kris, avec toute la douceur dont elle était capable.
- "Apél ?"
- "Il ne comprend pas ce qu'on lui dit."
- "Conpran ?"
- "Il doit avoir onze ou douze ans, ce gamin. Pas plus, c'est clair !"

La créature pencha la tête sur le côté, cherchant à voir qui parlait. Il avait bien entendu deux voix différentes, et il se demandait probablement d'où venait l'autre voix, tout en continuant de mastiquer la barre de chocolat.

- "On le ramène ? Un Rôdeur de notre côté, ça peut être utile. Et puis, on ne va pas le laisser traîner ici !"
- "Tréné ?"

Bloody Kris tendit de nouveau la main devant elle. L'être la renifla une nouvelle fois, puis, voyant la main vide, la regarda droit dans les yeux, se demandant probablement ce que voulait signifier cette main tendue sans nourriture. Doucement, sans acoups, Bloody Kris baissa sa main vers celle de la créature, et pris la sienne, toujours avec beaucoup de précaution. L'être ne fit que le mouvement de remonter la main de Kris à hauteur de son nez, renifla, et sembla sourire. Apparemment, il ne la considérait pas comme une ennemie. Doucement, sans gestes brusques, Kris se redressa, et l'être fit comme elle. Elle le tira dehors, sans méchanceté, et il la suivit. Sans courir, calmement, elle le conduisit jusqu'à l'engin d'Arachnos. Là, l'être eut un mouvement de recul. La super-vilaine se tourna et lui fit son plus beau sourire.

- "Allez, viens, tu n'as rien à craindre. Je prendrais soin de toi !"

Sans plus opposer de difficultés, la créature monta à bord.

- "Alors, tu nous as retardés pour aller chercher un mioche ?" tempêta Trauma Crânien. "Tu te prends pour qui, espèce de ..."

L'être sembla se hérisser, comme un chat en colère, tandis que Perkins rappellait Trauma à l'ordre.

- "Silence ! Si vous êtes sortis de taule, c'est grâce à elle. D'ailleurs, je ne te conseille pas de t'en prendre à elle. Elle commence à être très appréciée chez Arachnos, tandis que toi, il faut encore que tu fasses tes preuves !"
- "C'est bon, j'ai compris." Trauma Crânien avait changé de ton, et il se rassit, massant son bras endolori, qui semblait ...
- "Congelé ? Ton bras est congelé ?" s'étonna l'autre super-vilain fraichement sorti de prison, le troisième n'ayant pas survécu à son évasion.
- "D'autres amateurs ?" questionna Kris.
- "Non, M'dame."
- "Tant mieux. Si je vous tue, il faudra encore que je me tape un rapport encore plus détaillé. Et ça, j'aime pas trop. Alors, assis, et silence jusqu'à notre arrivée."

Kris s'installa dans l'un des fauteuils réservés aux passagers, et la créature s'assit juste à côté d'elle. Elle ne lui avait encore pas lâché la main. Quand l'engin décolla, Kris tenta de communiquer avec l'être. Elle tapota sur son torse du plat de la main.

- "Bloody Kris." Elle répéta le geste plusieurs fois, pour lui faire comprendre que c'était comme cela qu'elle s'appellait. "Bloody Kris. Bloody Kris."

L'être pencha la tête, cherchant à comprendre ce qu'elle voulait lui apprendre. Puis il hocha le menton, d'un coup. Il tapota son propre torse du plat de la main, et ne dit qu'un seul mot.

- "Hacaga."

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Lun 24 Juil - 14:43

- "Quoi ? Comment ça 'tu n'en veux pas' ?" s'étonna Bloody Kris.

Sa voix s'éleva en écho dans le couloir de la base d'Arachnos.

- "Pas la peine de crier ! Je n'en veux pas, point à la ligne." répondit calmement l'Inquisiteur Koran.
- "C'est pourtant bien toi qui a lancé cette recherche, non ? Hacaga. C'est bien ton nom, ici, pas vrai ?"
- "Tu as vu la date ?"
- "Je sais, c'était il y'a dix ans, mais ..."
- "Récupérer cet être il y'a dix ans m'aurait intéressé, mais maintenant, c'est fini pour moi. Je suis passé à autre chose. D'ailleurs, tu peux voir que le dossier est vide. La vidange des fichiers informatiques signifie bien que l'on a abandonné les recherches."
- "Oui, mais tout de même ... Qu'est-ce que je vais en faire, de ce gamin ?"
- "Je n'en sais rien. Tu le vends, tu le tues, tu l'éduques. Fais-en ce que tu veux. Mais Arachnos ne s'en encombrera pas, tu t'en doutes."

Pendant le trajet de retour, Bloody Kris avait lancé une recherche approfondie sur les bases de données de l'Organisation, au sujet d'Hacaga, et elle n'avait retrouvé que les résidus de cette demande faite auprès d'un Inquisiteur il y'a bien longtemps. Ayant retrouvé le nom du responsable de cette requête, elle s'était dit que d'avoir retrouver l'être échappé lui vaudrait une nouvelle fois des félicitations de la part du chef d'Arachnos. Mais elle ne s'attendait pas à écoper de la créature en question. Devant l'air résolu de Koran, elle sortit du bureau, claquant la porte derrière elle.

Hacaga était recroquevillé sur une chaise du salon d'attente, et, selon toute vraisemblance, avait continué à observer la porte par laquelle Kris était entrée.

- "Allez, viens. Je ne vais pas te laisser traîner là. Si je le fais, ils te tueront. Quelle bande de ..."
- "Hmm, hmm." Koran avait surgi de la porte, et toussota.
- "Quoi, un problème ?"
- "Je veux un rapport détaillé sur ce que tu en feras et ..."
- "Et rien du tout ! Si vous voulez des rapports, occupez-vous en vous même !"

L'oeil rouge de Bloody Kris se mit à flamboyer, provoquant un reflux de Koran. Il était de notoriété que, quand cet oeil brillait, c'était Kinra, l'ancienne sorcière du Cercle qui contrôlait le corps, et qu'il valait mieux discuter avec Cristel qu'avec Kinra.

- "Bon, d'accord, cependant ..."

Mais déjà, Kris ne l'écoutait plus. Elle avait pris le chemin de retour, traînant l'être avec elle, qui la suivait comme un animal domestique. Une fois dehors, elle 'emprunta' à Koran un appareil de transport, puis se rendit dans la base désaffectée d'Arachnos où elle vivait désormais. En temps normaux, Arachnos n'attribue pas ses bases aux Elus. Dans le cas présent, c'était une des rares exceptions, faite sur la suggestion de la Veuve Fantôme à Lord Recluse. Ce n'était pas une récompense, ni une quelconque reconnaissance des services rendus par Bloody Kris, mais simplement un moyen détourné de savoir où elle pouvait se trouver.

Entretemps, Kris avait trouvé des colocataires pour partager le gigantesque bâtiment, entre autre la brutale Bad Cat, qui accepta, lassée de vivre comme une SDF. Plus tard, elles récupérèrent Brenda Smithson, qui vivait dans la rue, attendant que sa base secrète se vide de l'eau dont elle s'était remplie suite à la rupture d'une grosse canalisation d'eau, bien que l'ex-agente de l'ARC se soit montrée réticente à cette idée. Maintenant, un nouveau colocataire se profilait.

- "J'espère que les deux autres ne feront pas d'histoires, surtout Bad. Je me doute que Brenda ne dira rien."
- "Brunda ?"

Ils entrèrent tous deux dans l'ancienne base, franchirent ensemble des pièges posés là contre les visiteurs indésirables, puis parvinrent à l'extrémité de la base. L'intérieur avait été confortablement installé, à la manière d'un grand studio. Kris s'effondra dans un fauteuil, la tête à la renverse, se massant les tempes. Hacaga s'installa sans ménagement dans le canapé, repliant ses jambes, et passant ses bras autour de ses genoux, attendant probablement que Kris le nourrisse. Il sursauta quand une voix rocailleuse retentit derrière lui.

- "C'est qui, ça ?"
- "Salut Bad." répondit Kris, d'un ton fatigué. "Un problème."
- "Oui, un problème de voisinage. Je croyais qu'on avait dit pas de mecs dans ce bâtiment ?"
- "Par l'Enfer, c'est juste un gamin !"
- "Qui renarde, en plus !"
- "Si tu avais vu le trou auquel je l'ai arraché, ça ne t'étonnerait même pas ! Cependant, j'ai pensé qu'un Rôdeur, ce serait bien de l'avoir de notre côté."
- "Un Rôdeur ? C'est quoi, son histoire ?"
- "C'est un cobaye qui s'est échappé d'un labo Arachnos il y'a dix ans. Je viens de le retrouver, mais apparemment, il ne les intéresse plus."

BOM-BAF

- "Aïe." fit une voix provenant de l'étage.
- "Brenda ?"
- "J'ai marché sur mon lacet !"

Bad Cat se dirigea vers un grand tableau blanc, sur lequel était inscrit toutes les misères qui arrivaient à Brenda. A côté de la ligne 'gamelles diverses', elle rajouta une nouvelle coche.

- "Huitième de la semaine !"
- "Oh, flûte !"
- "Quoi ?"
- "Pas étonnant que j'ai marché dessus ! Il est cassé !"
- "Lacet cassé, troisième."
- "Qu'est-ce que tu comptes ? Ah non, pas ce stupide tableau de statistiques !"
- "Ben ..." répondit négligeament Bad, en se grattant le front.
- "C'est pas vrai ! Je n'ai que des soucis, et en plus il faut qu'elle les com..."

BADAM-BAF

- "Chute dans les escaliers, première."
- "Y'a une marche bancale !"
- "Tiens, une nouvelle ligne !"
- "Mais arrête-euh ! Tiens, qui c'est ?"
- "Hacaga." répondit Kris.
- "Qu'est-ce qu'il fait là ?"
- "J'en ai la garde."
- "En attendant, si il veut rester ici, il faut qu'il ait plus d'hygiène !" protesta Bad Cat "Heureusement, je me coulais un bain ! Allez, viens, machin. T'as de la chance qu'une femme comme moi s'occupe de toi !"

Bloody Kris fit un signe de tête à Hacaga. Celui-ci sembla comprendre ce qu'elle attendait de lui, et se leva, suivant Bad avec une certaine méfiance. Brenda se proposa de l'aider, et entra la première dans la salle de bain.

- "Attention, le sol est gliss...WHOAAAAA !"

PLOUF

- "Gamelles diverses, neuvième." fit Kris.
- "Ha ha ha !" La créature, qui avait vu toute la scène de là où elle se trouvait, se jeta à l'eau à la suite de Brenda, éclaboussant toute la salle de bain, y compris Bad.
- "Pas tout habillé, nom de nom !" cria t'elle. "Allez, viens ici, que je t'enlève tes frusques ! Brenda, file-moi un coup de main !"
- "Attends, tu as vu la bosse que je me suis faite ?"
- "On la notera au tableau plus tard. Arrête de t'agiter, toi ! Je suis pas là pour jouer !" ajouta t'elle, tandis que Kris entendait la clapotis de l'eau et les grognements de Bad qui tentait, tant bien que mal de retirer les vêtements de l'être. "Bouge-pas et ..." Il y eut un silence, seulement interrompu par les bruits d'eau. "Bon sang, Kris, c'est pas un Rôdeur que tu nous as ramenés !"
- "Arrête tes bêtises, je sais très bien ce que j'ai ramené ! Je l'ai vu faire, et ..."
- "Viens voir toi même."

Dans un soupir d'exaspération, Kris se leva. Quand elle entra dans la salle de bain, elle fut accueillie par des éclaboussures. Hacaga semblait aimer jouer dans l'eau, partageant son jeu avec les trois femmes. Cachant ses yeux derrière son bras, Bloody Kris apostropha Bad Cat.

- "Je l'ai vu disparaître. Et les dégâts qu'il fait me laisse penser qu'il s'agit d'un Rôdeur, et un particulièrement agressif."

Le bruit d'éclaboussures et les cris de détresse indiquait qu'Hacaga avait changé de cible et arrosait maintenant Brenda. Kris put ainsi regarder dans la baignoire, tandis que Bad Cat, goguenarde, ricanait en se tenant les côtes. Les yeux de Kris s'ouvrirent en grand, marquant son étonnement.

- "Il lui manque quelques petites choses pour être un Rôdeur !" ricana Bad Cat "En fait, ce serait plutôt UNE Rôdeuse !"

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Mer 26 Juil - 15:39

- "C'est un arbre. A-R-B-R-E. Ca, c'est un arbre !"
- "Arb' ?"

Brenda tenait devant elle un livre illustré pour enfants, désignant le dessin qui représentait le végétal susnommé. Depuis maintenant une semaine, elle avait repris l'éducation d'Hacaga, en dépit des protestations de Bad Cat, qui avait tenté de développer uniquement les facultés assassines de la jeune fille. Une dispute s'en était suivie, arbitré, comme de bien souvent, par Bloody Kris.

- "Il faut l'entraîner au combat, sinon, elle ne sert à rien !"
- "Non, mais tu es une grande malade, toi ! Il n'est pas question que je te laisse en faire ton chien d'attaque ! Il faut d'abord attaquer la base de l'éducation !"

Hacaga regardait les deux femmes se disputer, ne comprenant pas être la source du désaccord. De son propre point de vue, Brenda et Bad Cat passaient une bonne partie de la journée à se chamailler, et cela n'était qu'une fois de plus. Elle suivait du regard la dispute, comme quelqu'un qui regarderait un match de tennis. Finalement, Bloody Kris était arrivée, avait compris ce qui se passait, et, devant la virulence des propos tenus par ses deux colocataires, avait entrepris de calmer l'ambiance, en baissant la température des lieux. Aussitôt qu'elles sentirent le froid, les deux autres femmes cessèrent leur dispute.

- "Quel est le problème exact ?"
- "J'ai pris Hacaga avec moi pour l'entraîner," fit Bad Cat "pour ne pas que ses réflexes de Rôdeur rouillent. Mais cela ne convient pas à Mademoiselle Calamité, qui prétend que je ..."
- "Je ne prétend rien ! J'affirme ! Avant d'en faire un Rôdeur, ou quoi que ce soit d'autre, il faut d'abord lui apprendre des tas de choses ! Ne serait-ce qu'à parler !"
- "N'importe quoi !"
- "Elle n'a pas tort, Bad." Bloody Kris s'imposa comme conciliatrice.
- "Tu lui donnes raison ? C'est bien toi qui a ramené un Rôdeur ! Ce n'est pas pour la laisser végéter ici que ..."
- "Tout à fait d'accord. Cependant, j'estime que Brenda a raison : si Hacaga" L'être sursauta à l'évocation de son nom "ne peut pas comprendre ce qu'on attend d'elle, ça risque d'être dur de la contrôler."
- "Euh ..."
- "Imagines que tu lui donnes un ordre, là, maintenant, tout de suite. Tu penses honnêtement qu'elle va le comprendre ?"
- "Raaah ! Très bien, faites comme vous le sentez !"
- "Merci Kris." Brenda lui fit un clin d'oeil.
- "Attend. Bad Cat a raison aussi : il faut qu'elle continue à s'entraîner. Pas obligatoirement pour nous servir" ajouta-t'elle devant le regard offusqué de l'ex-agent de l'ARC "mais ne serait-ce que pour se défendre. Nous sommes sur les Insoumises, ici, ne l'oublies pas. La loi du Talion règne en maître, et je serais surprise que Koran ne tente pas quelque chose, surtout après la remontrance que je lui ai fait subir !"
- "Ah !" fit Bad Cat, avec un geste de tête de consentement, en narguant Brenda.
- "Mais uniquement en intérieur. Il est trop tôt pour la faire sortir. Il faut attendre, comme Brenda l'a dit, qu'elle comprenne ce qu'on lui dit."

Depuis, Brenda consacrait une partie de ses journées à apprendre quelques mots de l'alphabet à Hacaga, de manière à pouvoir communiquer, même de manière simpliste, avec les gens. Hacaga faisait preuve de bonne volonté, et si les résultats n'étaient pas toujours au rendez-vous, il y eut quelques moments de pure réussite.

- "Faisons une petite révision. Où est-on ici ?" Brenda fit un large mouvement des bras, désignant l'ensemble de la pièce.
- "Maison !"
- "Bien. Qui suis-je ?"
- "Brunda." Même au bout d'une semaine, Hacaga n'arrivait pas à appeller Brenda correctement.
- "Bon, ça ira. C'est quoi, ça ?" Elle désignait maintenant un Rhododendron, rapporté par Bad Cat. Brenda et Kris avait copieusement chambré la Brute quand elle avait ramené cette plante.
- "Fleur !"
- "Parfait. Ce sera tout pour aujourd'hui."
- "Fini ?"
- "Oui. C'est ça. On a fini !"
- "Brunda ?"
- "Oui, quoi ?"
- "Manger !"
- "Ah, celui-là, tu l'as vite retenu ! Viens, je vais te faire un sandwich !"

Elles se rendirent toutes deux dans la cuisine, et, pendant que Brenda s'affairait à préparer à manger, Hacaga s'assit sur une chaise. Elle poussa alors un petit cri perçant, qui fit sursauter Brenda.

- "Ik ! Iiiiik !"
- "Qu'est-ce qu'il se passe ?" Elle vit alors qu'une des longues mèches d'Hacaga s'était prise dans la table. Elle la prit et tira un coup sec, s'enfonçant une écharde dans les doigts. "Aouch !"
- "Merci." fit Hacaga.
- "De rien. Mais faudrait songer à te couper les cheveux !"
- "Cheuveu ?"
- "Ca." fit Brenda en montrant les siens. "Cheveux." Hacaga tendit la main pour les saisir. "Non, non, cheveux." En réponse à son geste, Brenda tendit la main vers l'abondante tignasse de la Rôdeuse. Celle-ci hésita, puis sembla comprendre.
- "Cheuveu !" fit elle en prenant une de ses longues mèches en main.
- "Oui. Couper cheveux !"
- "Coupé ?"
- "Oui. Comme les cheveux de Kris."
- "Cheuveu Kris ?"
- "Couper tes cheveux comme ceux de Kris. Ca te plairait ?"
- "Cheuveu comme Kris ? Oui."
- "Okay, je vais chercher mes ciseaux."

Quelques instants plus tard, Bad Cat surgit dans la cuisine, où Brenda s'affairait à faire s'immobiliser Hacaga pour lui couper les cheveux.

- "T'es pas bien rapide ..." fit-elle remarquer à l'ex-agent de l'ARC. Pour toute réponse, celle-ci brandit sa main gauche, dont plusieurs doigts étaient bandés entre eux. "D'accord. Laisse-moi deviner : tu coupais quand elle a bougé, ça a dérapé, et tu t'es charcuté trois doigts ? Je vais noter au tableau !"
- "Grrrrrr !"
- "En tout cas, c'est pas mal de lui avoir couper les cheveux en pointes. Ses grandes mèches, ça lui donnait l'air de ... de rien, en fait. Elle ne ressemble à rien !"
- "Oui, ça lui va pas mal. J'ai essayé la coupe de Bloody, mais, apparemment, ça ne lui plaisait pas. Alors j'ai essayé ça, et elle à l'air d'aimer."
- "T'as fini ?"
- "Oui." répondit elle en s'effondrant sur sa chaise.
- "Bien. Viens avec moi, Hacaga, c'est l'heure du combat !" fit Bad Cat, en quittant la cuisine.
- "Oui." Elle se lança à la suite de Bad Cat, puis tourna la tête avant de sortir.
- "Brunda ?"
- "Quoi ?"
- "Merci."

Brenda répondit en faisant un petit geste de la main, et Hacaga partit en salle d'entraînement. Brenda, elle, regarda ses pansements.

- "Et m*rde, ça saigne encore !"

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Ven 28 Juil - 16:06

- "Où sont elles ?" interrogea l'Inquisiteur Koran.
- "Parties, toutes les trois. Etrange que Bloody Kris et Bad Cat cohabitent avec cette fille de l'ARC."
- "Probablement que Kris a eu des instructions pour la tenir à l'oeil."
- "Et cette ... chose ? Hagassa ?"
- "Hacaga. Franchement, qui aurait cru que cette créature survivrait dix ans ?"
- "Tu regrettes de ne pas l'avoir repris quand Kris te l'a proposé, pas vrai ?"
- "Non. Par contre, le fait qu'elle ne veuille pas me dire ce qu'elle veut en faire, ça me dérange. Imagines qu'elle le retourne contre nous. On ne peut pas avoir confiance en elle, tu le sais bien. Son corps héberge deux personnalités différentes en même temps. Si Cristel Markham nous est inféodé, nous n'avons aucune preuve que Kinra le soit. Et c'est d'elle dont nous devons le plus nous méfier."
- "Alors, qu'est-ce qu'on fait ?"
- "On investit les lieux, et on récupère Hacaga. Ensuite, on le fait disparaître. Arachnos n'a pas besoin de s'encombrer avec un gamin à moitié sauvage ! Il faut faire le moins de dégâts possible. Au pire, on laisse quelques flèches trainer ici et là pour faire croire que c'est la Wyverne qui est passée. Après la mise en scène, on liquide la créature, et on incinère ses restes !"
- "D'accord. Ca marche pour nous."

L'équipe de six hommes sous les ordres de Koran se rassemblèrent autour de leur chef. L'Inquisiteur donna alors les dernières instructions, notamment concernant la sécurité de la base qui servait de refuge à Bloody Kris, et leur imposa une certaine diligence : il fallait à tout prix éviter d'être surpris par le retour inopiné d'une des femmes, en particulier Bad Cat, qui semblait, et de loin, la plus agressive.

Les sept hommes descendirent en ordre jusqu'à l'entrée de la base, leurs costumes noirs cachés sous d'épais manteaux, qu'ils retirèrent dès qu'ils furent dans le vestibule de l'ancienne base abandonnée. Ils avancèrent précautionneusement, évitant les pièges. Kris avait été obligée de faire un rapport sur la sécurité de son lieu de résidence, ce qui avait permis à l'Inquisiteur Koran de savoir où se situaient toutes les surprises qui parsemaient le chemin jusqu'à la zone d'habitation. Ils parvinrent à celle-ci en moins de quelques minutes.

La pièce principale gardait les marques de ce qu'avait été autrefois la base, avec ses hauts murs métalliques recouverts du symbole d'Arachnos, même si ceux-ci avaient tendance à disparaitre derrière les meubles et les décorations. L'ensemble avait été aménagé avec un goût très féminin, et une prédilection pour le bleu azur. Deux des hommes se dirigèrent aussitôt vers l'endroit où étaient les chambres, espérant probablement trouver Hacaga endormie.

Mais ils furent vite rappellés par un cri de détresse. Revenant sur leurs pas, ils trouvèrent l'un des leurs, mort, la gorge tranchée par ce qui ressemblait à des traces de griffes. Un soldat, plus sensible que les autres, interpella ses alliés.

- "Là-bas, mur Nord ! Il disparait !"
- "Attrapez-le !" hurla Koran.

Quatre des hommes restants se jetèrent sur Hacaga, qui n'avait pas eu le temps de s'évanouir dans la nature. Chacun s'empara d'un membre, et ils la soulevèrent du sol, la maintenant fermement, tandis qu'elle poussait des cris désespérés en se débattant. Koran crut même, un instant, déceler le mot 'Aide' dans ce qu'elle disait.

- "Monsieur, elle bouge de trop ! Est-ce qu'on peut lui briser les bras et les jambes ?"
- "Faites, faites. Compte tenu de son sort prochain, ce sera un moindre mal."

Le soldat Arachnos souria de manière maléfique, mais avant même qu'il ait pu entreprendre quoi que ce soit, un immense bras métallique s'abattit sur sa tête, la faisant rentrer dans son torse. Les trois autres lachèrent Hacaga, et refluèrent, tandis que plusieurs échos de pas métalliques se faisait entendre dans la pièce.

Les soldats d'Arachnos virent alors un individu qu'aucun d'eux n'avaient ni vu ni entendu entrer à leur suite, comme si il était arrivé de nulle part. C'était un homme, portant un casque conique, les yeux dissimulés derrière une visière, le corps entièrement recouvert d'une armure technologique, le torse marqué d'un Z magistral noir bordé de jaune. Autour de lui, comme pour le protéger, se bousculait une demi-douzaine de robots de combats. Hacaga fut surprise de cette apparition, puis elle se redressa et alla se réfugier derrière le Mastermind, tout en laissant un espace suffisant entre eux deux.

- "Mister Zane ? Qu'est-ce que tu fabriques ici ?" cria l'un des soldats.
- " 'suis venu voir des amies !"
- "Fiches le camp !"
- "Vous auriez demandé poliment que je ne serais pas parti. Surtout après ce que je viens de voir ! A quatre contre un gosse, et en plus vous parliez de le désosser ? Si vous cherchiez les emm*rdes, il fallait venir me voir." Il souriait de manière ironique.
- "Mister Zane, c'est bien cela ?" reprit Koran de sa voix calme. "Nous avons nos propres raisons d'agir et ..."
- "Ce n'est pas vos raisons, que je mets en cause. Mais leur application !"
- "Je suis un Inquisiteur d'Arachnos et ..."
- "Je crois que ça ne vaccine pas contre la stupidité, malheureusement. Bien, mon principe est simple : vous repartez d'où vous êtes venus, et vous ne remettez jamais les pieds ici ; en échange, je vous laisse en vie. C'est un bon deal, non ?"
- "Misérable ..." La voix de Koran tremblait de rage et d'indignation.
- "Inquisiteur ou pas, je n'aurais aucune pitié. Vous avez déjà perdu deux gusses, ce qui va faire jaser quand on va vous demander ce qu'ils sont devenus et qu'il faudra vous justifier quand au bien-fondé de votre opération. En deuxième position, je dirais que vous manquez d'effectif pour me battre."
- "Nous sommes encore cinq." ajouta Koran, bien que le souvenir d'un rapport de combat entre le Mastermind et le super-héros Infernal revint à son esprit. "Comment battre un type qui affronte Infernal et en sort vainqueur ?" pensait-il.
- "Quatre." fit une voix rocailleuse, derrière les soldats.

Vêtue de noir, Bad Cat tenait à bout de bras le soldat qui montait la garde devant la salle principale. Celui-ci se desséchait à vue d'oeil, son essence vitale étant aspirée par la Brute. Elle le lâcha, et il s'effondra, les yeux à la renverse, la jambe droite formant un angle étrange avec le reste du corps.

- "Je ... je vais partir." fit alors Koran. Le retour de Bad Cat le plaçait dans un embarras bien compréhensible.
- "Ca, ça m'étonnerait." Un rictus effrayant fit son apparition sur le visage de la Brute.

Avant même d'avoir pu esquisser un mouvement, trois griffes se plantèrent dans la tête de Koran. Profitant de la diversion produite par l'arrivée imprévue de Bad Cat, Hacaga avait disparu et donné l'assaut sur l'Inquisiteur. Les trois soldats restants sortirent leurs armes, prêts à défendre leur peau. Mais la force combinée du Mastermind et de la Brute fit que la pièce se vida de toute présence hostile en quelques secondes.

- "Pourriture." fit Bad Cat, méprisante, crachant sur le visage de Koran, dont les yeux étaient exorbités suite au choc. "Qu'est-ce que tu fais là, toi ?" demanda t'elle, sur un ton plus amical, à Mister Zane.
- "Ben, au cours d'une missions contre la famille, je suis tombé sur une caisse de véritable champagne français. Je voulais partager, quoi ..."
- "Toujours à l'affût de quelque chose pour plaire aux femmes, pas vrai ?" répondit-elle, en lui faisant un clin d'oeil. "Non seulement c'est sympa, mais en plus tu tombes à pic !"
- "Et ça, c'est qui ... ou quoi ?"

Hacaga venait de réapparaître derrière Bad Cat, observant Zane des pieds à la tête, se demandant vraisemblablement si il était un allié ou une nouvelle menace. Tandis que Bad Cat répondait, Zane faisait disparaitre les corps les uns après les autres. Certainement, pensa Bad Cat, les envoie t'il dans une endroit où nul ne les trouvera.

- "Elle, c'est Hacaga. C'est une expérience de labo qui s'était enfuie. Kris vient de la retrouver. Elle ne parle pas beaucoup notre langue, mais elle apprend."
- "Mélange humain-animal, je dirais."
- "Il semblerait."
- "Qui ?" demanda Hacaga en montrant Zane du doigt.
- "Mister Zane." fit Bad Cat. "Ami."
- "Ami ?"
- "Oui."

Elle s'approcha de lui, pas-à-pas, puis commença à le renifler. Zane semblait un peu coincé, n'osant pas faire le moindre geste. Les robots entamèrent leur départ dans un bourdonnement d'énergie, tandis qu'Hacaga tournait autour de leur maître.

- "Tu crois que ..."
- "Laisse-la mémoriser ton odeur, ça évitera qu'elle ne te tue la prochaine fois que tu entreras ici sans permission !" Mais de toute évidence, l'examen olfactif était plus long avec Zane qu'avec les trois femmes. A tel point qu'Hacaga commença à se coller au Mastermind pour mieux le sentir.
- "Euh, je ..."
- "Je crois que tu lui plais !"
- "Bon, ben, euh ... je ... je vais y aller !"
- "N'oublies pas de laisser le champagne !" répondit Bad Cat, s'esclaffant en se donnant de grandes claques sur les cuisses, en voyant l'air embarrassé de Zane.
- "Okay. Bye !"

Il disparut, laissant par terre une grosse caisse en bois, marquée au nom de Piper-Heidsick, alors qu'Hacaga émit un petit son comme un soupir de mécontentement. Bad Cat s'approcha par derrière elle, lui posa les mains sur les épaules et lui adressa la parole.

- "Odeur ?"
- "Fruit !" répondit Hacaga.
- "Ha, ha, ha ! Il avait un fruit sur lui et tu voulais qu'il te le donne ! Ha, ha, ha !"
- "Fruit." répéta la Rôdeuse.

Apparemment, elle ne comprenait pourquoi Bad Cat riait autant d'avoir vu le Mastermind dans un tel embarras.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Mar 1 Aoû - 16:58

Dans la salle d'entraînement de l'ancienne base d'Arachnos, Bad Cat est dans un coin, dos au mur, les bras croisés sur sa poitrine. Au milieu de la salle, suspendu au plafond, un sac de sable pend, se balançant doucement. Soudain, sans explication, un trou béant apparut dans le cuir du punching-bag, par lequel s'envola une volute de sable, formant une traînée sur le sol. Hacaga surgit alors du néant, retirant ses longues griffes de l'objet sur lequel elle venait de sauter.

- "Ouais, pas mal." Bad Cat souriait.
- "Pa male ?"
- "C'est bien, quoi. Encore un peu de travail, et ce sera parfait."
- "Bien ! Hacaga contente !"
- "Tu peux aller manger maintenant." lui fit la Brute, en lui caressant les cheveux.
- "Manger ! Youpi !"

Bad Cat attendit que la jeune fille soit sortie, posa un réceptacle pour le sable qui s'écoulait du sac, puis s'empara d'un balais et commença à nettoyer le plancher.

- "Tu nettoyes les saletés d'Hacaga ?"
- "Ho, salut Kris. Ouais. Elle fait des ravages !"
- "C'est ce que je constate ! Tu as pris des notes sur ses pouvoirs ?"
- "Oui, comme tu me l'as demandé. Mais pourquoi moi ? Tu n'as qu'à superviser son entraînement, tu les verrais toi-même."
- "Comme tu as pu le constater, je ne suis pas souvent là, ces derniers temps. Comprends par là que celui qui m'a refilé mes pouvoirs glaciaires s'est fait la malle, et que j'aimerais assez lui mettre la main dessus avant l'autre, pour le faire disparaitre !"
- "Quel autre ?"
- "Une super-héroïne, tu ne la connais pas. Une petite teigneuse particulièrement agressive !"
- "Comment elle s'appelle ?"
- "Snow. Je t'assure que même toi tu ne voudrais pas la rencontrer ! Sinon, ces pouvoirs ?"
- "En fait, il semble que notre petite fille soit un assemblage de plusieurs animaux combinés avec des gènes humains."
- "C'est ce que laissait entendre l'intitulé du projet qui lui donne son nom. Rien de bien nouveau là-dedans."
- "Ses griffes sont rétractiles, comme celles d'un félin, ses yeux sont de la même nature. Elle est nyctalope."
- "Ce qui doit être pratique."
- "Ouais. En dehors de ça, elle a des facultés de récupération stupéfiantes, sans compter qu'elle peut provoquer une réaction chimique dans son corps, pour soigner les plaies en un instant."
- "Et ce mimétisme ? Caméléon ?"
- "Quelque chose comme ça. En fait, beaucoup d'animaux ont un velage ou une structure pour se camoufler dans leur environnement. Imagines ce que ça donne quand c'est porté à l'échelle humaine !"
- "Effectivement. Autre chose ?"
- "Elle peut utiliser son énergie animale pour persuader quelqu'un qu'elle n'est plus là. Un peu comme l'hypnose."
- "Alors combien y'a t'il d'animaux combinés à ce petit corps ?"
- "Chat, serpent, singe, chien, caméléon, reptile. En fait j'en sais trop rien. Il se pourrait qu'il y'en ait plus."
- "Elle a des chances de progresser ?"
- "Oui, plutôt."
- "Tant mieux, tant mieux. Et côté éducation plus conventionnelle ?"
- "D'après ce que dit Brunda ... excuse-moi, Brenda ... elle stagne un peu. Elle lui enseigne l'écriture et la lecture, mais ça ne rentre pas beaucoup. Elle essaye de lui faire faire des maths, addition, soustraction, ce genre de truc, mais la gamine n'est pas très enthousiaste. Hacaga préfère les leçons de vocabulaire !"
- "Je fais confiance à Brenda, elle y arrivera. Mieux que nous en tout cas, elle a plus de patience."
- "Mouais."
- "Je vais m'entraîner un chouïa aussi. J'espère ne pas avoir à faire face à Snow pour retrouver Stanilowicz. Mais si jamais cela arrive, seule la maîtrise de l'énergie me sortira de cette situation. Snow est quand même classée au niveau de sécurité cinquante."
- "Comme j'ai déjà dit, même si tes pouvoirs sont intéressants, je préfère faire équipe avec des cogneurs, comme Hacaga ou Brenda. Je ne nie pas ton utilité, mais dans un combat, j'ai une grosse préférence pour les gens qui font du dég..."

Tandis que Bad Cat énonçait sa phrase, Kris s'était dirigée vers un autre sac suspendu. Elle s'éleva un court instant, comme porté légèrement par le vent, les poings chargés d'énergie, puis redescendit en assénant son coup. Le sac fut pris de soubresauts, comme si il avait pris vie. Les soubresauts furent plus nombreux, jusqu'à ce que le sac explose en petit morceaux, projetant son contenu sur trois mètres alentours.

- "Mince, c'était quoi ça ?"
- "Attaque énergétique focalisée. Kinra commence à retrouver ses vieux réflexes. Sa puissance revient. Au fait, tu disais ?"
- "Non, non, rien. Juste une connerie !"

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Ven 4 Aoû - 17:14

Le son des pas résonnait sur les parois de l'ancienne base désertée. Les murs décrépis commençaient à suinter d'humidité, et des plaques entières de métal formant les murs étaient couvertes d'une espèce de lichen peu ragoûtant. L'éclairage ne fonctionnait plus, et seul les torches électriques que portaient les femmes fournissaient de la lumière.

- "C'est glauque !"
- "D'où l'inconvénient de construire des bases en sous-sol, si profondément. D'accord, elles sont mieux protégées, mais cela demande un entretien régulier et coûteux. Ca me rappelle Oranbega, sur les dernières années !"
- " 'm'en fiche, de vos histoires ! Qu'est-ce qu'on fout ici ?"
- "Odeur mauvaise !"
- "Oui, ça pue. Tu as raison, ma petite chérie !" fit Brenda Smithson, en caressant la tête d'Hacaga. "Tu es sûre que c'est ici, Kris ?"
- "Compte tenu des éléments récupérés dans le bureau de Koran ..."
- "Tu commences à accumuler les dettes auprès de Zane, tu risques de lui devoir cher !" se moqua Bad Cat.
- "Oui, bon. Te rends-tu compte de la chance qu'on a eu, qu'il puisse les récupérer ? Si quelqu'un avait fait le lien entre Hacaga et la mort de Koran, je ne te raconte pas les soucis que nous aurions eu !"
- "Heureusement qu'il a voulu couvrir ses erreurs en cachette. Tu parles d'un Inquisiteur à la mords-moi-le-noeuds !" grogna Bad Cat "Ils sont censés rester neutre, mais celui-là n'hésite pas à faire appel à des hommes de Mako pour faire la sale besogne."
- "N'en parlons plus." fit Brenda "De toute façon, sa mort n'est encore pas affirmée. Je me demande bien où Zane a pu ..."
- "Dans le volcan. Les corps ont disparus dans le volcan du STE. Il me l'a dit. C'était bien pensé, aucune trace comme ça !"
- "Sa réputation de 'méchant intelligent' n'est pas usurpée. Nombre des crétins qui sévissent dans le coin se seraient contentés de laisser les corps dans une décharge ou de les balancer à la flotte !" remarqua Bad Cat.
- "C'est donc ici qu'Hacaga est née ?" questionna Brenda.
- "Oui. Quelque part ici." répondit Kris. "Avançons !"

Elles continuèrent d'avancer, Hacaga se tenant près de Brenda, en s'accrochant à ses vêtements. Depuis qu'elles étaient entrées dans le bâtiment, la Rôdeuse semblait mal à l'aise. Les couloirs défilaient, les portes s'ouvraient à la volée sous les coups d'épaules violents de la Brute. Les salles se dévoilaient devant leurs yeux, leur laissant deviner l'activité qui régnait autrefois en ce lieu. Les premières portes donnèrent sur des quartiers d'habitations. Brenda fouilla les cantines et les placards, trouvant de vieux vêtements usagés, des affaires personnelles, de vieilles photos abîmées par le passage du temps. Elle tenait maintenant une photo de femme, dédicacée, probablement par la main de celle-ci.

- " 'With Love, Anna'. Les lieux n'ont pas été vidés proprement. Il y'a dû avoir du sang qui a coulé." remarqua-t'elle.
- "Qu'est-ce qui te fait dire ça ?"
- "On ne laisse pas la photo de sa fiancée derrière soi, ni toutes ses affaires. Du moins, pas si on peut l'éviter."
- "Ouais, mais ..."
- "Qu'un départ précipité ait lieu, je veux bien le croire. Mais tous les gens vivant ici ont laissé leurs affaires, et je ne suis pas dupe. Arachnos a tâché cet endroit de sang."
- "Exact." Bloody Kris, partie plus avant, était revenu, et avait entendu la dernière phrase. "Venez voir."

Elle les traîna à sa suite, et se dirigea vers une grande salle. Cette dernière était encore aménagée comme si une grande fête avait eu lieu. Mais les bouteilles étaient vides, les verres sales et cassés jonchaient le sol, la banderolle suspendue au plafond était ternie par la poussière. Des traces sombres étaient visibles par endroit sur le sol, et Brenda eut un haut-le-coeur en imaginant que cela était du ...

- "Du sang. Séché, mais je reconnais l'odeur." fit Bad Cat.
- "C'est immonde ! Que s'est-il passé ici ?"
- "Je dirais que cela est l'oeuvre de notre vieil ami Koran." répondit Kris.
- "Bad, tu es plus grande que nous. Tu peux essayer d'attraper la banderolle ? J'aimerais lire ce qu'il y'a d'écrit."

La Brute bondit sur place, et, du premier coup, arracha le morceau de tissu des crochets auxquels il était accroché. Le secouant sans ménagement, elle souleva un large nuage de poussière, faisant tousser les trois femmes. Elles posèrent ensutie le bandea sur la grande table, puis l'éclairèrent de leurs lampes torches.

- "Humain Amélioré par Combinaison et Adjonction de Gènes Animaliers. H A C A G A. Nous avons donc confirmation que ..."
- "En parlant d'Hacaga, où est-elle ?"
- "Mince ! Elle a dû partir en vadrouille !"
- "On se sépare. Il ne faut pas la laisser seule. Elle était sacrément inquiète quand on est entrée ici."
- "Okay. Criez si vous la trouvez !" fit Bad Cat.

Chacune des femmes prit une direction différente, et explora une portion de la base préalablement définie par Kris. Ce fut Brenda, qui, après une cheville tordue dans un trou camouflé sous une importante couche de crasse, retrouva la Rôdeuse. Cette dernière s'était réfugiée dans la salle d'expérimentations, et elle était assise sur le sol, les bras passés autour de ses genoux. Elle regardait avec insistance un tube gigantesque, relié à de nombreuses machines hors service. Brenda lui posa la main sur l'épaule, ce qui fit tourner la tête à Hacaga. Des larmes lui coulaient sur les joues.

- "Tu pleures ?"
- "Avoir mal coeur."
- "J'imagine." répondit Brenda en regardant le tube perforé, sous lequel un pupitre de contrôle, rouillé et éteint, portait un panonceau. Sur le panonceau s'affichait le mot Hacaga.
- "Partir."
- "Oui, nous allons partir."
- "Non, non, nooooon ! Ce n'est pas possible !" Le cri se répercuta dans les couloirs déserts, jusqu'au laboratoire.
- "Kris ? Viens, nous y allons !" fit Brenda, tandis qu'elle entendait le pas lourd de Bad Cat, qui revenait de son couloir.

Elle retrouvèrent la Dominatrice, assise devant un bureau de type présidentiel, des nombreux papiers étalés devant elle, alors qu'elle se tenait la tête entre les mains. Les mots 'pas possibles', ressortaient régulièrement de sa bouche, que ce soit de la voie de Cristel ou de celle de Kinra. Brenda et Bad Cat se regardèrent, tandis qu'Hacaga alla se coller contre Bloody Kris pour la consoler. Quand elle sentit le contact de la jeune fille, elle eut un frisson, puis sembla reprendre le contrôle d'elle-même.

- "Qu'est-ce qui s'est passé ?"
- "Rien."
- "Bien sûr, tu pousses des beuglements comme ça, sans raison ?"
- "Dis-nous ..."
- "C'est privé !"
- "Privé entre qui ?"
- "Entre moi et Hacaga !"
- "Dans ce cas, il ne fallait pas crier comme ça ! Tu en as trop dit, maintenant ! Craches le morceau !" s'énerva Bad Cat.

Kris redressa les yeux, regardant ceux de Bad Cat, puis ceux de Brenda. Leurs regards semblaient indiquer qu'elles ne lâcheraient pas prise avant d'avoir la vérité. Elle soupira, puis commença son récit.

- "Vous savez qu'Hacaga est une chimère, n'est-ce pas ? En passant devant ce vieux bureau, qui devait être celui de Koran, je me suis dit que quelques informations pourraient avoir été oubliées. En cherchant, j'ai trouvé un bouton qui amorçait l'ouverture d'une trappe secrète. Je connaissais son emplacement, parce que c'est toujours le même, à quelques exceptions près, puisque le successeur doit pouvoir s'y retrouver. J'ai donc pu mettre la main sur quelques documents concernant la conception d'Hacaga."
- "Jusque là, pas de quoi hurler comme tu l'as fait !"
- "Je me suis demandé ... je me suis demandé, puisqu'elle" elle désigna Hacaga "est un mélange d'humain et d'animaux, quel humain avait pu servir de base à la conception initiale. J'ai regardé dans les papiers, pour trouver quelque chose. A première lecture, il semblerait que le foetus créé pour concevoir l'hybride que nous avons devant les yeux ne survivait pas longtemps. Ils en ont donc fait plusieurs, qu'ils faisaient évoluer en caisson avant de leur donner une impulsion électrique pour faire démarrer l'organisme. La plupart ont présentés des malformations, le mélange humain/animal n'étant pas stable."
- "Trafiquer les gènes ? Quelle horreur !" Comme pour Bad Cat, Kris fit comme si elle n'avait rien entendu et continua.
- "Le dernier foetus sorti du congélateur, le treizième, ne présenta aucune malformation, si ce n'est un appendice caudal et quelques signes distinctifs, comme les pupilles en amande. Il a été décidé de tester sa réactivité à la vie en lui donnant l'impulsion. Mais le projet semble avoir été trafiqué de longue date par le créateur de celui-ci, un dénommé Wulmacht. Normalement, un code doit être entré dans le pupitre de contrôle du tube pour débloquer l'activité cérébrale, maintenue au plus bas dans le cas contraire. Wulmacht a volontairement modifié les données génétiques, afin que la créature dispose de son libre arbritre dès l'impulsion qui devait lui donner la vie. C'est comme cela qu'Hacaga est venue au monde. Son instinct de survie a été le plus fort, et l'a enjoint à se sauver, par crainte pour sa propre existence."
- "Mais alors, qu'est-ce qui te fait hurler là-dedans ?" s'étonna Bad Cat.
- "Tu réalises comment sont les gens pour qui tu travailles ?" s'indigna Brenda.
- "Pour réaliser le foetus, il fallait un donneur de gènes humains. Mais il fallait aussi que ces gènes soient modifiables, et compatibles avec ceux des animaux. Après bien des recherches, le choix s'est porté sur une jeune habitante de Paragon City, qui avait été dans un labo faire un examen ADN. La jeune fille avait le seul génome répondant aux desideratas du nouveau chef de projet, Filder. Et c'est là que nous avons ... enfin, que j'ai un problème."
- "Et c'est quoi ?"
- "La donneuse de gènes peut être considérée comme la mère biologique d'Hacaga, puisqu'elles se partagent son code génétique. Elle est encore vivante, et en pleine santé, ça je le sais."
- "Mais elle ignore totalement que ..."
- "Celle dont ils ont pris le code génétique ... est celle-là même dont je crains la rencontre. Elle s'appelle Luna Artis, aussi connue sous le nom de Snow."

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Jeu 16 Nov - 17:11

Brenda Smithson alluma la lumière de la chambre d’Hacaga. La clarté rendit visible ce que Bad Cat nommait ‘le taudis’, et c’était, de toutes les chambres de la base, la plus désordonnée. Ayant refusé de dormir dans un lit normal, Hacaga passait ses nuits sur un épais matelas, recouvert de couvertures. Brenda avança et commença à plonger les mains dans le tissu, pour secouer la jeune fille.

- « Allez, debout. Il est l’heure de se lever. » Elle entendit juste un grognement.
- « Raaaagnnnn. »
- « Ne fais pas ta mauvaise tête ! Debout ! »

Toujours farfouillant dans les couvertures, Brenda se prit le pied et tomba en avant sur le lit, s’affalant de tout son poids sur celui-ci. Hacaga, surprise, émit un petit cri de détresse.

- « Hiiiiik ! »
- « Désolée, désolée ! Je suis tombée ! »
- « B’jour, Maman Brunda. »
- « Ah, enfin ! » fit Brenda. « J’ai du mal à te réveiller, dernièrement. »

Hacaga s’extirpa du lit, vêtue d’un pyjama rose bonbon orné de petits cœurs, une découverte de Bloody Kris, qui avait trouvé ça mignon. Probablement que Kinra aurait trouvé ça mièvre, mais depuis que Cristel s’en était débarrassé, Bloody Kris retrouvait une certaine humanité, pensait Brenda. L’air passablement endormie, Hacaga se contenta de suivre Brenda comme un zombie.

- « Direction la salle de bain. » fit la femme, tandis qu’un ronflement sonore retentit alors qu’elles passaient devant la chambre de Bad Cat. « Raah, celle-là ! Encore saoule comme une barrique, je parie ! »
- « Maman Bad Cat pas encore levée ? »
- « Et non …»

Elles descendirent les escaliers (bien sûr, Brenda les a finis sur le postérieur), et la Corruptrice conduisit Hacaga jusqu’à la salle d’eau. Elle la déshabilla, lui fit prendre une douche, puis la coiffa, avant de la conduire jusqu’à la cuisine. Elle lui prépara quelques tartines que la jeune fille engouffra rapidement.

Hacaga tenta ensuite de se glisser jusqu’au poste de télévision, mais Brenda fut la plus rapide pour saisir la télécommande, en glissant tout du long sur le canapé, et en achevant sa course à plat ventre sur la table basse.

- « Ha, non, pas question. Ecriture, aujourd’hui ! »
- « Pfffrrrr. » Hacaga soupira.
- « Je sais, tu n’aimes pas ça. Mais il faut que tu apprennes ! »
- « D’accord. »
- « Allez, direction la table de la cuisine. »

Brenda tendit un cahier d’école à sa protégée, lui intimant de recommencer là où elle s’était arrêtée la dernière fois.

- « La lettre H est acquise, même si tu fais des pattes de mouches, alors on continue avec la lettre I. »
- « I. »
- « Petit exercice supplémentaire : donnes-moi un mot commençant par I ! » Hacaga réfléchit un instant avant de répondre.
- « Imbécile ! »
- « Pardon ??? »
- « Pas commencer par I ? »
- « Si, mais qui t’as appris ce mot là ? Argh, je devine. Maman Bad Cat, je présume ? »
- « Oui. »
- « Gâche tout, décidément, celle-là ! »
- « Maman Brunda fâchée ? »
- « Pas après toi, ma puce. Reprends tes exercices. Et oublies ce vilain mot ! »
- « Okay. »
- « ‘Okay’ ? Qui t’as appris ça ? Encore Bad ? »
- « Non. Télévision. » fit Hacaga en montrant le poste.
- « D’accord. »

Pendant encore une heure (et huit ecchymoses diverses pour Brenda), Hacaga s’acharna à écrire des lettres sur le papier, l’air concentré sur ce qu’elle faisait.

- « Tu t’appliques bien, hein ? » lui demanda Brenda.
- « Oui. »
- « Comment se débrouille t’elle ? » questionna Kris, qui sembla surgir de nulle part. « Elle écrit des mots entiers ? »
- « Pas encore. » lui répondit Brenda. « Je lui apprends l’alphabet lettre par lettre. »
- « B’jour, Maman Kris. »
- « Salut, ma caille. » Kris se pencha vers la jeune fille et l’embrassa sur le front. Hacaga sembla surprise, mais pas mécontente.
- « Décidément, depuis que Kinra a disparu, tu es bien plus humaine ! » remarqua Brenda.
- « C’est un compliment ? »
- « Bien sûr ! En revanche, j’ai un service à te demander. »
- « Lequel ? »
- « Quand tu reçois Zane ici, pour vos séances de massages nudistes, arranges-toi pour fermer la porte ! »
- « Oups ! »
- « Heureusement que c’est moi qui vous ai vu. Si ça avait été Bad, je suis certaine qu’elle aurait tenté de … enfin, bref. Disons qu’elle n’aurait pas été désintéressée par une petite partie à trois. »
- « Et … euh … Hacaga nous a vu ? »
- « C’est elle qui est venue me le dire. Elle vous trouvait bizarre, ça l’inquiétait. » Kris devint subitement écarlate.
- « Tu lui as dit quoi, exactement ? »
- « Je lui ai dit que c’était juste un jeu. »
- « Bonne réaction ! »
- « Pas tant que ça. Elle voulait aller jouer avec vous. »
- « Aïe ! »
- « Mais je lui ai interdit, en disant que c’était un jeu pour grandes personnes. Ca a au moins le mérite de présenter quelques avantages. »
- « Quels genres ? »
- « Pour devenir plus grande, elle proteste moins quand je lui demande de travailler. »
- « Ha, ha ! Bon, promis, je fermerais la porte à clé. »
- « Zane va venir vivre ici ? »
- « Tu t’y opposerais ? »
- « On avait dit ‘pas de mecs’, mais tu sembles bien décidé à devenir Madame Zane, alors … »
- « Qu’en dirais Bad, à ton avis ? »
- « Je pense qu’elle ne protesterait pas, mais qu’il faudra que tu la gardes à l’œil. Je parie qu’elle se demande pourquoi tu affiches un tel sourire, certains matins, et ne répugnera pas à aller vérifier pourquoi. »
- « Ouais. Donc, je vais garder Zane hors de sa portée. »
- « Fini ! » interrompit Hacaga en montrant le cahier à Brenda.
- « Combien de I dans ‘fini’ ? » lui demanda celle-ci, tandis que Kris allait à la salle de bain. Hacaga commença à compter sur ses doigts.
- « Deux ! » fit elle au bout de trente secondes, triomphante.
- « Bien. Tu fais les J, maintenant. »
- « J. »
- « Un mot qui commence par J ? »
- « Euh … Jolie ! »
- « Bien ! Qui te l’as appris, celui-là ? La télévision ? »
- « Non, Maman Bad Cat ! »

Brenda, qui allait s’asseoir en face d’Hacaga pour éplucher des pommes de terre, manqua sa chaise de plusieurs centimètres, surprise par cette déclaration. Elle se redressa, en se massant l’arrière-train.

- « Décidément, Bad Cat ne fait rien comme tout le monde ! Comment t’as t’elle appris ce mot ? En te demandant de lui dire qu’elle était jolie ? »
- « Non, Maman Bad Cat dire Hacaga être jolie ! »
- « Et ben, il n’y a pas que Kris qui change. Elle aussi s’améliore ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Jeu 18 Jan - 16:36

Archipel des Nerva, base fortifiée de l’Arc, plate-forme d’atterrissage

- « Ouahou ! Tu as vu la taille de ce canon ? » Waka était enthousiaste, trop, comme à son habitude.
- « Oui. » répondit Snow, qui tapait du pied en attendant son contact.
- « Tu n’as pas l’air impressionnée … » se lamenta la jeune fille.
- « Tu sais, ça fait plusieurs fois que je viens ici. Je finis par me lasser de m’extasier devant ces machins. »
- « Ah ? »
- « Veuillez excuser mon retard. » fit le Caporal Langley, qui arrivait en marchant très vite. « J’ai beaucoup de travail, surtout depuis que … »
- « Où est Saxx ? » l’interrompit Snow.
- « A l’hôpital, en piteux état. Bloody Kris s’est apparemment vengé de son emprisonnement. »
- « Et vous êtes donc à la tête de cette base ? »
- « Ca devait être temporaire, mais le haut commandement tarde à m’envoyer un gradé. »

Waka, elle, s’était perché sur la tourelle à doubles canons pendant ce temps. Elle surveillait les alentours sans perdre une miette de l’endroit où elle se trouvait. La jeune fille avait activé son champ protecteur, faisant luire ses yeux d’une énergie sombre. Comme Waka refusait de mettre un masque, Snow n’avait trouvé que cette solution pour protéger son identité. « Tu restes sous forme de Nova ou avec un pouvoir de défense enclenché, jusqu’à nouvel ordre ! » avait-elle ordonné à sa jeune pupille.

- « Dis, dis, Snow, tu crois qu’on verra un méchant ? Pour le punir ? »
- « Ce que j’en sais ? Descends de là ! » La jeune fille s’exécuta aussitôt.
- « Votre jeune amie est une super-héroïne aussi ? » demanda Langley.
- « On ne dirait pas comme ça, hein ? »
- « Ca m’étonne, je croyais que vous travailliez seule. »
- « Rumeur stupide et infondée. Je travaille plus souvent en équipe. »
- « Excusez-moi, alors. Donc, voici les informations, assez partielles, je dois malheureusement le reconnaître, sur la dénommée Hacaga. »
- « Faites voir. Hmmm, je ne dirais pas partielles, pour ma part, je dirais quasi-nulles. Pas d’hypothèses sur sa véritable identité. Je lis ici que l’on a aperçu Hacaga avec Kris pour la première fois lorsque celle-ci a fait évader quelques détenus. C’est l’un des détenus, une fois rattrapé qui a craché les informations. Koran ? C’est quoi ? Un nom, une indication ? »
- « Navré, je ne sais pas. »
- « D’où proviennent ces informations ? »
- « D’informateurs divers placés sur les Insoumises, de quelques contacts épars, dont l’identité doit être préservée car ils occupent parfois de belles places au sein d’Arachnos. De ces derniers, nous ne recevons que rarement d’informations. Il faut savoir qu’ils sont très surveillés. Arachnos compte nombre de télépathes en ses rangs. Un de ceux-ci ne nous a transmis que ce simple mot, sur un bout de papier caché dans la boîte postale qui nous sert de relais. A mon avis, il n’a pas pu en mettre plus. »
- « Ca ne doit pas être évident de se cacher au sein de cette organisation. »
- « Snow, je peux aller faire un tour dans la base de l’Arc ? » questionna Waka, qui semblait s’ennuyer.
- « Oui, à condition que tu n’en sortes pas ! »
- « Promis ! »

Laissant sa tutrice sur la plate-forme, Waka commença à explorer les couloirs, quand soudain, son attention fut captée par quelque chose.

- « Des mouvements ? » se dit-elle.

Elle sentait les vibrations légères de l’air, mais ne percevait rien. Perturbée et inquiète, elle obéit aux instructions de Snow. Se transformant en Nova de l’Ombre, elle retourna précipitamment vers elle.

Devant la base fortifiée de l’Arc, quelques minutes plus tôt

- « Bien, bien, bien. » fit Mister Zane. « Principe de la mission : détruire toutes les données cumulées sur le super-vilain Fleur de Mort. L’objectif est simple, ma petite. Je détourne l’attention des gardes, et tu détruis l’ordinateur central et la backup. »

A ses côtés, Hacaga le regardait comme si il venait de parler une autre langue.

- « Bacupe ? »
- « C’est vrai, j’oublie toujours que tu ne comprends pas forcément tout ce que je dis. Bon, on change de principes. Je détourne leur attention, et tu détruis tous les ordinateurs. Compris ? »
- « Ca, Hacaga avoir compris ! »
- « Tant mieux ! »

Les vilains se mirent alors en marche, Hacaga disparaissant et Zane appelant son armée robotisée. Le temps que ce dernier équipe ses sbires mécaniques, Hacaga s’était déjà aventuré loin dans l’installation. Au cours de ses pérégrinations, elle l’avait vu. Une jeune fille, pas beaucoup plus âgée qu’elle, qui sentait sa présence sans arriver à la déceler. Elle la vit se transformer en une espèce de créature volante, puis disparaître au loin. Sans qu’elle sache comment, son instinct lui avait ordonné de ne pas l’attaquer, et, bien au contraire, l’enjoignait plutôt à se dépêcher.

Plate-forme d’atterrissage

- « Snow, Snow ! » fit Waka, qui avait repris forme humaine et réactivé son bouclier.
- « Quoi, qu’est-ce qu’il y’a ? »
- « Y’a un truc dans la base ! »
- « Un … truc ? »
- « Oui, je sais pas ce que c’est, mais on ne peut pas le voir ! »
- « M*rde ! Un Rôdeur ! Langley, prévenez la sécurité et … »

L’alarme mit fin à la phrase de Snow. Les haut-parleurs crépitèrent, et une voix féminine se fit entendre.

- « Alerte, alerte ! Mister Zane est à nos portes ! Il a déjà franchi le premier niveau de sécurité ! Toutes les forces disponibles doivent se rendre à … »
- « C’est un traquenard ! » fit Snow. « Il est là pour détourner notre attention pendant que l’autre détruit la cible réelle. Langley, vous avez des prisonniers particuliers ? »
- « Non. »
- « Alors, qu’est-ce qu’ils pourraient bien chercher ? »
- « Peut-être Brenda Smithson. »
- « Non, ils sont probablement à l’origine de son évasion. Trop tard pour la discussion. Waka et moi, nous nous lançons à la poursuite du truc invisible. »
- « Youpi ! » La perspective d’affronter un Rôdeur ne semblait pas inquiéter la jeune fille.
- « Dès que nous en avons terminé, nous vous rejoignons pour vous aider à vous débarrasser de ce Mister Zane. Vous pensez tenir jusque là ? »
- « Ne sous-estimez pas l’Arc ! » répondit Langley, un peu vexé.
- « Alors, go ! »

Dans la base fortifiée de l’Arc

- « Là-bas ! » fit Waka. Elle se transforma en Nova puis lança une série de rayons obscurs. Des trous firent leur apparition dans les murs. « Raté ! »
- « Je vais le forcer à se révéler. » fit Snow. Elle baissa la température autour d’elle et fonça vers l’endroit que Waka venait d’arroser.

Elle réussit à dévoiler la présence de la Rôdeuse, mais manqua de peu son Rayon Glaçant. Hacaga se mit alors à courir comme une dératée. Il lui fallait obéir aux injonctions de Kris, en particulier celle de ne pas être trop longtemps en face de Snow. Hacaga préféra se replier, mais les tirs combinés de Snow et de Waka finirent par la coincer. Snow lança alors une entrave, qui réussit à immobiliser la petite Rôdeuse. Celle-ci quitta son invisibilité, tirant sur ses jambes pour essayer de les sortir des gangues de glace. Snow s’approcha d’elle.

- « Fais gaffe ! » fit Waka, derrière elle, inquiète.
- « Elle est coincée, et elle est moins dangereuse quand elle est visible, et … » Tout en parlant, Snow se rapprochait de la Rôdeuse. « Et … et … » Les deux se regardaient droit dans les yeux, Hacaga reniflant de plus en plus vite au fur et à mesure que la Blaster approchait. « Mince, je te connais, non ? » Hacaga cessa de renifler et fit un sourire en regardant Snow.
- « Snow, qu’est-ce qui t’arrive ? » demanda Waka.
- « Tais-toi, s’il te plait. J’essaye de comprendre … »
- « Comprendre quoi ? »
- « Comprendre pourquoi j’ai l’impression d’être en face d’un miroir. »

Snow tendit la main pour toucher la peau de la Rôdeuse. Mais avant qu’elle ne la touche, celle-ci disparut dans un éclair d’énergie.

- « Flûte, encore ce Zane ! »
- « Snow ? » l’interpella Waka.
- « Quoi ? »
- « Elle a réussi à détruire un ordinateur avant qu’on ne l’attrape. »

Hors de la base, à environ deux kilomètres

- « Pfiou, on a eu chaud. Heureusement que mon contact m’a prévenu de la présence de Snow dans la base ! »
- « Zane ? »
- « Quoi ? »
- « Sentir bon, Snow. »
- « Ah ? »

Ils s’en retournèrent alors, et, pendant le trajet, Hacaga regarda plusieurs fois en arrière. En quelques bonds de téléportations, le Mastermind et la Rôdeuse rejoignirent la base de Kris. Ils attendirent environ une vingtaine de minutes que les autres occupants de l’endroit reviennent à leur tour.

- « Monnaie, monnaie, monnaie. » chantait Peur Nocturne. « Tiens, déjà là, vous ? » ajouta t’elle, en les voyant.
- « On a eu un problème. »
- « De quel ordre ? »
- « Snow. J’attends un appel de mon contact infiltré. Fort heureusement, il a réussi à me prévenir. Elle a eu un petit tête-à-tête avec Hacaga. Depuis, celle-ci est un peu plus bizarre que d’ordinaire. »
- « Hacaga ? » appella Kris. Elle avait craint la rencontre entre les deux, et n’avait pas pensé qu’un tel problème survienne aussi rapidement.
- « Maman Kris. » Hacaga surgit du canapé et lui sauta au cou.
- « La vilaine dame ne t’a pas fait de mal ? »
- « Non. Hacaga trouver elle sentir bon, mais Hacaga savoir pourquoi maintenant. »
- « Ah bon, pourquoi ? »
- « Sentir comme Maman Kris ! »
- « Ha bon ? » Bloody Kris se sentit rassurée. Elle avait craint que la Rôdeuse ne découvre qu’elle avait un quelconque lien de parenté avec Snow.

Pendant ces émouvantes retrouvailles, Zane avait reçu un coup de fil de son contact. Il s’était empressé de répondre.

- « Ouais. Ouais. Indemnes, tous les deux. Heureusement. Comment ça se fait que tu m’ais pas prévenu pour Snow ? Ah, on te l’a dit à la dernière minute. Tu penses qu’ils ont des doutes, dans ta hiérarchie ? Ah bon, c’est parce qu’un nouveau chef de base va arriver. Ouais, je comprends, maintenant ils estiment que tu n’as plus à en savoir autant. Est-ce qu’on a détruit toutes les données ? Dommage. Un virus ? Sympa de ta part, ça. Je te paierais le double de ce qu’on avait convenu. Oui, oui, sur le compte transitaire avant d’arriver sur ton compte secret. Comme d’habitude, quoi ! Okay, tu as parfaitement réagi, Langley. »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Mar 24 Avr - 16:21

Dans la base de Kris, les préparatifs battaient leur plein, et Bad Cat installait une fine banderole dorée sur laquelle on pouvait lire, une fois dépliée, un message saluant un heureux évènement.

Joyeux Anniversaire

Avec les données récupérées dans l’ancienne base de Koran, les trois femmes avaient pu déterminer avec précision le jour où Hacaga était venue au monde. Elles avaient alors convenu de fixer son anniversaire à cette date, et, finalement, le jour était arrivé. Pendant que Bad Cat s’énervait en tentant de tendre la banderole, une fine odeur de pâtisserie venait de la cuisine, où s’exerçait, depuis le matin, une Brenda en pleine possession de ses talents culinaires.

La chaise sur laquelle était grimpée Bad Cat étant en équilibre précaire, ce qui devait fatalement arriver survint, et Brenda n’entendit qu’un choc sourd, et une flopée de jurons qui auraient fait rougir un vieux briscard.

- « Gamelles diverses, et d’une. » plaisanta l’ex-agente de l’Arc, en arrivant dans la salle, tenant en main un bol dans lequel elle agitait une cuillère en bois, pour en mélanger le contenu.
- « C’est ça, rigole. » fit Bad Cat, se redressant de mauvaise humeur, massant son arrière-train endolori. « Je me suis fait mal au coccyx ! »
- « Tu tortilleras un peu moins du popotin, comme ça. Ca t’évitera de rameuter tous les mâles en rut du coin ! »
- « Gnagnagna ! » protesta Bad Cat. « Au fait, où est notre petite donzelle ? »
- « Mais enfin, tu le fais exprès, ou quoi ? »
- « De quoi ? »
- « On en a parlé, pourtant, et pas plus tard qu’hier soir ! Kris est parti avec pour son cadeau ! »
- « Justement, je n’ai pas bien compris, c’est quoi, le cadeau de Kris, au juste ? »

Brenda souffla les petits pois, leva les yeux au ciel, se demandant si Bad Cat ne se moquait pas d’elle. Devant l’air passablement ahurie de cette dernière, elle en vint à la conclusion que l’alcool devait encore embrumer son esprit au moment où Kris avait fait sa promesse à Hacaga.

- « Elle l’emmène à Scalpel, se faire retirer sa queue et les ergots qu’elle a sur les avant-bras et les épaules ! Tu sais, Hacaga n’est pas aussi stupide que toi. Elle a bien vu qu’elle était différente. Elle voudrait bien nous ressembler un peu plus. Surtout à Kris, en fait. »
- « Je suppose que Zane est avec elles ? »
- « Tu sais bien qu’il est dur de séparer nos deux tourtereaux. Et puis, Kris n’aime pas le savoir seul ici, avec nous deux. »
- « Surtout avec moi. »
- « Et oui ! »
- « J’espère que les opérations ne laisseront pas de traces. »
- « Je n’ai pas tout suivi, mais il semblerait qu’Hacaga sera confiée à une spécialiste de chez Scalpel. Une certaine Flora Stryer, une mutante qui aurait le don d’opérer sans anesthésie ni scalpels. »
- « Y’a des pouvoirs étranges, chez les mutants. »
- « Ouais. »
- « Et toi, qu’est-ce que tu lui offres, à Hacaga ? »
- « Nous irons faire un tour dans une boutique de vêtements, demain ou après-demain, pour lui compléter sa garde-robe. En y regardant de près, elle n’a pas beaucoup de vêtements potables. Et toi, tu lui as acheté quoi ? »
- « Hé hé ! Ca ! » Bad Cat se dirigea vers sa chambre, et en revint, tenant en main une paire de mitaines.
- « Tu ne t’es pas cassé la tête ! »
- « Quoi ? Comment peux-tu dire ça ? C’est renforcé avec du kevlar ! Elle s’abîmera moins les mains, avec ça ! Et en plus, je les ai faites concevoir exprès pour Hacaga ! Regarde, y’a même des emplacements pour ses griffes. »
- « Je redire ce que j’ai dit. Tu t’es apparemment creusé la cervelle, ou ce qui en tient lieu chez toi, pour lui dégoter un cadeau original ! »
- « Et Zane, il a trouvé quoi ? »
- « Une sorte de visière, qui filtre les rayons solaires. Les yeux d’Hacaga sont plus sensibles que les nôtres, alors il a demandé à son pote l’extra-terrestre de lui créer ces lunettes. Y’a tout un tas de trucs avec, pour améliorer sa vue, et, pour nous, il l’a fait équiper d’un émetteur, pour qu’on puisse savoir où elle est à tout bout de champ. »
- « Comme d’habitude, il fait dans le high-tech. Etrange, pour un mutant. »
- « Je trouve l’idée sympathique. »
- « Ouais. »
- « Je retourne en cuisine, il faut que je finisse mon gâteau. »

Brenda retourna en arrière, toujours en remuant le contenu de son bol, laissant Bad Cat qui retournait à l’assaut de sa banderole. Pendant que les deux femmes continuaient de préparer le repas d’anniversaire et l’agencement de la salle, Bloody Kris ouvrait des yeux écarquillés par l’effroi en contemplant un bout de papier.

- « Tout … tout ça ? » demanda t’elle, en regardant la personne qui venait de lui tendre le document. « Et ce n’est qu’un devis ? »

La personne en face d’elle était une jeune femme svelte, aux allures de jeune fille dynamique, de longs cheveux châtains descendant jusqu’à la taille, et des yeux verts pétillants de malice. Même Zane avait été choqué de voir quelqu’un d’aussi humain au service de Vahzilok.

- « Si l’on se fixe sur ce que vous m’avez demandé à l’origine, à savoir le retrait de l’appendice caudal et des ergots aux avant-bras et aux épaules, nous en arrivons à la somme que nous avions fixé. »
- « Ce qui constitue déjà un beau montant ! » fit remarquer Mister Zane. « On m’avait dit que vos tarifs n’avaient pas de prédécesseurs sur ces îles, je constate que la rumeur n’est pas infondée. »
-« Mon travail les vaut largement, vous savez. De plus, le devis que vous tenez en main comporte tous les éléments que vous auriez aimé modifier chez la jeune fille. De ses oreilles à ses orteils. »
- « Tout de même, j’ai entendu parler de gens que vous auriez refait de la tête au pieds, et qui s’en tiraient pour moins que cette somme ! »
- « Oui, mais la jeune fille que vous m’avez amené est un cas à part. Prenons par exemple la couleur de sa peau. Si je fais un traitement moins cher, au bout d’un moment la couleur blanche d’origine reviendra. Ce que je vous ai proposé, sur le devis, comprend une modification radicale des cellules responsables de la pigmentation de la peau et des cheveux. C’est un travail assez ardu, qui justifie à lui seul presque les trois quarts de votre devis. »
- « Effectivement, » approuva Zane « ce ne doit pas être simple. »
- « Ce n’est pas pour dans l’immédiat, en plus, me semble t’il ? »
- « Non, effectivement, » fit Kris, un peu blanche tout de même « et de toute manière, à l’heure actuelle, je n’ai pas les moyens de m’offrir une telle prestation. »
- « Puis-je procéder au retrait de ce que vous m’avez demandé ? »
- « Hein ? Ah oui, la queue et les ergots. Faites, faites ! »

Flora Stryer entra dans la salle d’opération de son cabinet, à Scalpel, laissant derrière elle Mister Zane et Bloody Kris. Ceux-ci firent un signe rapide à Hacaga, qu’ils entraperçurent pendant le court laps de temps que la porte fut ouverte. Ils avaient tenu à rester à portée, au cas où des problèmes surviendraient lors des opérations. Mais aucun cri ne leur parvint. Tout devait se dérouler à merveille, finirent-ils par se dire. Ils attendirent une petite dizaine de minutes, quand la porte s’ouvrit de nouveau, laissant entrer, dans le bureau de Flora Stryer, une Hacaga étonnée, qui tâtait à l’endroit où, encore un quart d’heure auparavant, elle avait des ergots, et cherchant une queue avec laquelle elle avait grandi, encore peu habituée à ces changements dans son corps. Flora la suivit de près, tenant à la main une boîte hermétique qu’elle posa sur son bureau, avant d’aller s’asseoir en face de Zane et Kris.

- « Voilà, voilà. » fit Flora Stryer.
- « Ca a été rapide ! » Zane n’en revenait pas.
- « Pas autant que je l’aurais souhaité. J’ai eu quelques difficultés pour arrondir les ossements, car les ergots sur les épaules étaient en fait des excroissances osseuses reliées à l’omoplate. Il a fallu que je m’assure que de les ôter ne provoquerait pas de séquelles au niveau de l’animation du bras, d’où les quelques secondes de retard sur le planning, histoire de vérifier que tous les mouvements qu’elle faisait avant lui étaient encore accessibles. En cas de pépins, de toute façon, vous pouvez toujours revenir me voir pour que je fasse un ajustement. Sans frais supplémentaires. » ajouta Flora, en voyant l’air interrogateur de Zane. « Ca fait parti du service après-vente. »

Pendant que Flora parlait, Kris avait été examiner la jeune fille sous tous les angles, y compris à la base du dos, là d’où partait, avant, l’appendice caudal d’Hacaga. Elle avait procédé à une étude complète du corps de la Rôdeuse, cherchant à s’assurer, au vu du tarif, de la bonne réalisation des prestations, et dû se rendre compte de la bonne exécution de celles-ci. Elle revint s’asseoir à côté de Zane. Hacaga s’installa sur un divan, près de l’entrée.

- « Pas une trace ! » fit elle à Zane.
- « Bien évidemment. Cela aussi justifie de mes tarifs. »
- « Qui sont mérités. » ajouta Zane. Dans un geste de la main, il fit apparaître une petite mallette noire sur le bureau. « Voici d’ailleurs le règlement. J’ai supposé que vous préfèreriez les espèces. »
- « Pas obligatoirement, mais au moins, cela ne laisse pas de traces non plus, pas vrai ? » lui répondit Flora.
- « Que contient cette boîte ? » demanda Kris, désignant la boîte que Flora avait posé en sortant de la salle d’opération.
- « Ce que j’ai retiré à la demoiselle. Si vous le désirez, je peux éventuellement les garder, si vous voulez qu’elle les récupère un jour. »
- « Non, ce n’est pas la peine. »
- « Je garde tout de même au moins un an ce qui a été retiré, au cas où un souci surviendrait. Donc, en cas de problèmes, n’hésitez pas à revenir me voir. »

Le trio autour du bureau se leva, vite imité par Hacaga. Flora Stryer serra la main de Kris et de Zane, caressa la tête d’Hacaga, et leur souhaita un bon retour. Le soir même, l’anniversaire eut lieu, et, le lendemain, Hacaga ruina Brenda en dévalisant les boutiques de vêtements.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Hacaga   Jeu 3 Avr - 14:48

A l’école

Bien sûr, l’université d’Aeon reçoit surtout des jeunes gens qui poursuivent des études compliquées. Mais cette école dispose aussi d’une structure d’accueil destinée aux plus jeunes. Sur les Insoumises, les lieux d’enseignement sont rares, aussi le moindre établissement propose toutes les classes, de la maternelle au doctorat.

Un matin, le doyen de l’université eut la surprise de recevoir la visite d’une femme, accompagnée, selon les dires de celle-ci, par ses deux jeunes nièces. L’une était d’apparence normale, âgée d’environ seize ou dix-sept ans. Elle avait déjà revêtu la tenue réglementaire de l’école. L’autre avait la peau et les cheveux blancs, des yeux verts et pénétrants, et était déjà habillée selon la mode en vigueur pour les jeunes élèves de l’établissement. La femme qui les présentait prétendait s’appeler Veronica Payne.

Elle présenta au doyen de l’université les documents d’inscription, tous remplis en bonne et due forme, qui désignait les deux jeunes filles comme étant Karine Smissy et Hannah O’Toole. Elles étaient, selon les papiers, demi-sœurs, de la même mère, mais de deux pères différents. Selon Veronica Payne, leur mère était partie on ne sait où, avec un nouveau mari potentiel. Elle s’était alors portée garante de leur avenir, les prenant en charge.

Ignorant à qui il avait affaire, le doyen voulut refuser les inscriptions. Mademoiselle Payne l’encouragea alors à appeler, ainsi qu’il la menaçait, le Docteur Aeon. L’entrevue téléphonique fut de courte durée.

- « Monsieur ? Je suis le doyen Bergman. Excusez-moi de vous déranger, mais j’ai ici une certaine Veronica Payne … »
- « Validez leurs inscriptions ! » ordonna Aeon. « Et sur-le-champ ! »
- « Mais, Monsieur … »
- « C’est un ordre ! »

Bien sûr, Angus Bergman ne sait pas que le brave docteur a reçu, peu de temps avant que les jeunes filles ne soient présentées, la visite d’une Brute nommée Bad Cat. Après cela, il n’est guère étonnant de le voir se montrer si conciliant. Probablement que des promesses de rossées, accompagnées de l’assurance de la visite d’un certain Mastermind, dès son retour de voyage de noce, ont eu raison de la résistance de l’individu.

- « Et bien, je crois que la situation s’éclaire. » fit Payne.
- « Mais … » fit Bergman, en raccrochant. « Qui êtes-vous ? »
- « Je vous l’ai dit, je m’appelle Veronica Payne, je suis leur tante. » termina la femme, en désignant Kinra, qui attendait sagement, et Hacaga, qui regardait par la fenêtre.

Le doyen n’insista pas. Il apposa son cachet sur les documents d’inscription, en soupirant, imaginant que l’arrivée de deux nouvelles élèves, dont une qui paraissait bien particulière, ne serait pas sans problèmes. Lorsque les papiers officiels furent définitivement remplis, Bergman en rendit un exemplaire à la femme, qui le laissa introduire les deux jeunes filles auprès des autres élèves. Tout le scénario avait été minutieusement mis au point par Brenda Smithson, et savamment appris par les jeunes filles et la Brute.

Cela faisait déjà un mois que les deux demoiselles fréquentaient l’université. Bien sûr, il y avait quelques désagréments, surtout du côté d’Hacaga. Une bande de mauvais garçons, du genre qui aiment à martyriser plus faibles qu’eux, l’avait pris en grippe. Lorsqu’elle était en classe, ou accompagnée de Kinra, les insultes telles que « sale monstre », ou pire, cessaient, mais dès qu’elle se retrouvait seule, ils tentaient, par tous les moyens, de lui rendre la vie impossible. Bien sûr, Brenda avait expressément interdit aux jeunes filles de se servir de leurs pouvoirs. Cependant, plus d’une fois, Hannah O’Toole s’était volatilisée, toujours d’une manière très discrète.

- « Je te dis que je l’ai vu passer par ici ! » fit le plus grand de la bande, un blond a l’air suspicieux.
- « Elle doit se planquer dans les toilettes des filles ! » affirma un rouquin, à la mâchoire déformée.
- « On va l’attendre, elle sera bien obligée de sortir pour retourner en classe. » ordonna le chef, un brun de taille moyenne, aux cheveux sombres, sales et collants.

Les deux derniers acquiescèrent, mais ils se trompaient tous les cinq. Hacaga était adossée au mur, dans leur dos, et ils ne pouvaient la voir. Elle était à moins d’une trentaine de centimètres du plus proche de la bande. De se tenir à proximité d’eux, sans qu’ils ne s’en doutent, lui procurait un sentiment d’intense satisfaction, qui lui permettait d’atténuer ses regrets de ne pouvoir les punir. Elle renonça à mettre le coup de pied dans le postérieur de celui de la bande qui se mit à quatre pattes pour regarder sous la porte, préférant regagner la salle de classe.

La cloche sonna, et la bande arriva en retard en cours. Tous avaient le visage ahuri en voyant que la jeune fille qu’ils pourchassaient se trouvait à sa place. Elle arborait un petit sourire, du même genre que celui de Zane, ouvertement moqueur, les mettant au défi de faire mieux la prochaine fois. Bien sûr, en plein cours, la bande renonça à ses habituelles tentatives d’insultes et d’intimidation, le professeur les gardant à l’œil, surtout après avoir notifié leur retard. Celui qui était le chef regarda derrière lui, en direction d’Hacaga, comme si il avait espéré la voir disparaître sous ses yeux, prouvant ainsi que lui et ses amis n’avaient pas rêvé.

Finalement la journée s’acheva. C’était le moment le plus dangereux pour elle. Heureusement, dans les couloirs remplis d’élèves, ils ne tenteraient rien, certains de classes plus avancées prenant régulièrement la défense de la jeune fille « atteinte d’une forme d’albinisme incomplète ». Qui plus est, dans ces mêmes couloirs, elle retrouvait sa demi-sœur, Karine Smissy, qui, au contraire d’Hacaga, s’était constitué une troupe de fidèles amis, autant masculins que féminins. D’étranges rumeurs couraient sur Karine, du genre qu’elle fabriquait des philtres d’amours et ensorcelait les professeurs. La vérité était qu’elle écoutait les problèmes de cœur de ses congénères, et les aidait à les résoudre. Comme l’avait dit Brenda, « il ne te reste qu’à ouvrir une agence matrimoniale ».

- « Tu as encore des problèmes ? » demanda Kinra, lorsque les cinq garçons s’arrêterent de courir, en la voyant.
- « Oui. Et plus j’essaye de les semer, plus ils me courent après. »
- « Il faudrait que Bad … enfin, Veronica, vienne leur en toucher un mot. »
- « Je peux résoudre mes problèmes toute seule ! »
- « C’est cela, oui, je vais te croire. Tu n’as pas d’amis parce qu’ils t’empêchent de t’en faire. Ils n’ont qu’une envie, te passer à tabac parce que tu es différente. Il y’a des fois où tu ne peux pas te battre seule, Hannah. »
- « Oui, mais après, ils vont dire que je vais pleurnicher dans les jupons de ma tante ! »

Elles voulurent rentrer directement à la base de Kris, mais, manifestement, la bande de garçons à problèmes attendait qu’elles se retrouvent seules, toutes les deux, en extérieur. Ils avaient dû estimer que Kinra, sans sa troupe d’amis, ne valait guère mieux qu’Hacaga.

- « La sorcière et le monstre ! » fit le chef de la bande, surgissant d’une ruelle adjacente, dans laquelle ils avaient attendu l’arrivée des jeunes filles.
- « Encore vous ? Vous n’avez rien de mieux à faire ? » protesta Kinra.
- « Tais-toi, la sorcière. On va vous régler votre compte. On n’a pas besoin de vous dans cette école. Ici, les chefs, c’est nous, et … »

Une ombre gigantesque s’abattit sur eux. Avec beaucoup d’hésitation, le chef de la bande tourna la tête sur son cou, pour regarder derrière lui. Il vit à peine ses comparses s’enfuir dans toutes les directions. Son attention était concentrée sur l’individu colossal qui faisait plus du double de sa taille.

- « Ho, nom de … »
- « Alors, gamin, on est content lorsqu’on est cinq contre deux filles, et y’a plus rien devant un gars comme moi ? » plaisanta l’autre.

Le chef de la bande se prit une gifle monstrueuse de la part du colosse, vola dans la ruelle, et atterrit dans une benne à ordures. Après que le couvercle de la poubelle tomba, suite au choc, le géant porta la main à la poche, en sortit une enveloppe cachetée, et la tendit à Kinra.

- « Je sais qui vous êtes. Et je ne veux pas avoir l’air d’obéir à Zane en mettant ça dans sa fichue boîte aux lettres. Tenez, vous transmettrez à Brenda ! »
- « Merci, M’sieur HR ! » fit Hacaga.
- « Bah. » répondit celui-ci, haussant les épaules et prenant la direction du ferry.

Elles le suivirent pendant quelques mètres.

- « Dites, dites ! » lui demanda Hacaga.
- « Quoi, encore ? »

Il tenait plus que tout à mettre de la distance entre lui et Kinra. Celle-ci était presque femme, à présent, et il craignait que Miss Mytho, si elle passait, ne soit prise d’une très forte jalousie, et ne s’attaque aux jeunes filles, sans distinction, ce qui générerait une situation encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà à présent.

- « Vous croyez que ce sera une fille ou un garçon ? »
- « Ce que j’en sais, moi ? »
- « Tout de même, c’est vous le père, non ? »
- « Chut ! » lui intima HR. « Mais ferme ton clapet, idiote ! »
- « Pourquoi ? » Kinra posa une main sur la bouche d’Hacaga.
- « Il y’a une certaine personne qui ne doit pas être informée de l’état de Brenda, ni du fait que le monsieur lui donne de l’argent. »
- « Ah, toi, au moins, tu comprends. »
- « Je comprends que Miss Mytho vous fait peur, oui. »
- « N’importe quoi, je … »
- « Vous ne craignez pas sa colère ou les atteintes physiques. Vous craignez qu’elle ne vous laisse tomber. Vous savez, je commence à me spécialiser, là-dedans. Vous l’aimez, mais pas assez pour lui être fidèle. »
- « Occupe-toi de tes oignons ! »

Sans plus insister, il grimpa dans le ferry, fermant la marche derrière lui, pour les empêcher de le suivre, le tout en grognant après « ces gosses qui se mêlent de ce qui ne les regardent pas ! ». Kinra avait un large sourire, pendant qu’Hacaga paraissait offusquée des réponses obtenues.

- « D’après Zane, ça fait un bien fou de le faire enrager. Je comprends ce qu’il veut dire. » ricana la jeune fille.
- « Je ne comprends pas, moi ! Pourquoi il est comme ça ? Après tout, c’est son enfant, non ? »
- « Oui, Hacaga, mais il ne veut pas que ça se sache ! »
- « Pourquoi ? »
- « Tu finiras par comprendre, un jour. »
- « Ah non, j’en ai assez de cette réponse ! »
- « Dis-toi que Brenda n’était qu’une aventure pour lui, une aventure qu’il espérait sans lendemain. Brenda le voyait comme ça aussi, d’ailleurs. »
- « Une ‘aventure’ ? ‘Sans lendemain’ ? »
- « Une liaison amoureuse de courte durée. Juste une nuit. C’est ce qu’on appelle une aventure. ‘Sans lendemain’, ça veut dire qu’une fois que c’est fini, ils ne se voient plus. »
- « Donc, il n’aime pas vraiment Brenda ? »
- « Je ne pense pas. Il est amoureux de l’autre fille, c’est sûr, mais il a un fort penchant pour les femmes en général. Brenda, pour lui, c’était juste un passe-temps. »
- « Pauv’ type. » cria Hacaga à direction de HR, alors que le bateau s’éloignait, mais ce dernier n’entendit pas.
- « Voyons, Hacaga ! »

Pendant qu’elles discutaient, un autre ferry vint prendre la place sur le port, puis l’engin les emmena à proximité de la base de Kris. Elle entrèrent par l’issue principale, habilement dissimulée dans le hall d’un immeuble. Les couloirs, peuplés de pièges, leur étaient connus, aussi les traversèrent elles avec une certaine aisance, faisant parfois de brusques mouvements d’esquive. Lorsqu’elles atteignirent la salle principale, il y avait déjà de l’activité. Kris faisait le décompte des dépenses de la base, pour le mois passé, pendant que Brenda s’activait en cuisine et que Zane détaillait des factures.

- « Voilà nos étudiantes ! Salut, les filles, ça va ? Bonne journée ? » fit le Mastermind.
- « Tu as encore des problèmes avec cette bande de garçons, Hacaga ? » demanda Brenda, de la pièce adjacente.
- « Oui, mais à mon avis, ça ne durera pas après ce qu’il vient d’arriver à leur chef ! »
- « Je t’ai pourtant interdit d’utiliser tes pouv… »
- « C’est HR qui l’a fait valdinguer ! Pas moi ! » se justifia t’elle.
- « Ils nous a donné une enveloppe pour toi, Brenda. » ajouta Kinra.
- « Apparemment, la menace d’une petite visite surprise de ma part a fonctionné. » se félicita Zane.
- « C’est quoi, cette histoire de bande de garçons ? » demanda Kris, les sourcils froncés.
- « Une bande de petits crétins qui se prennent pour des caïds. Ils n’aiment pas Hacaga parce qu’elle est différente. » expliqua Kinra.
- « Tu as leurs noms ? »
- « Je peux me débrouiller toute seule ! » fit la jeune fille, devinant pourquoi Kris questionnait Kinra à ce sujet.
- « Mais oui, nous le savons. » fit Zane, en serrant Hacaga contre lui, de manière à ce qu’elle ne le voit pas faire le signe d’écrire à l’autre demoiselle. « On s’inquiète juste pour toi, c’est tout ! » Il la relâcha.
- « Et faites vos devoirs ! » ordonna Brenda, toujours dans sa cuisine. « Kris, Zane, veillez bien à ce qu’elles les fassent. »

Au terme de quelques minutes, tout le monde était autour de la table de la salle principale de la base, en train d’écrire quelque chose. Discrètement, Kinra fit glisser un papier jusqu’à Zane. Dès que ce dernier l’eut en main, il s’excusa de devoir s’absenter. Il quitta la base, en utilisant ses dons pour la téléportation, et revint quelques minutes plus tard, l’air satisfait et réjoui.

Depuis ce jour, Hacaga n’a plus d’ennuis avec les garçons de la bande à problème. Pour beaucoup, c’est la baffe phénoménale que leur chef a pris qui a calmé leurs ardeurs. Mais, dans les faits, c’est leur disparition soudaine, et leur retour tout aussi inopiné, qui est à l’origine de ce revirement. Ce qu’il s’est passé pendant le court laps de temps où ils ont quitté la surface du globe, seul un certain Mastermind pourrait le dire.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hacaga   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hacaga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Panthéon des Vigilants Noirs-
Sauter vers: