LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mission sensible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Mission sensible   Mer 2 Nov - 10:35

Un soir de fin de semaine pluvieux, dans les rues de Parangon City, à Galaxy city.

Une femme, d’une trentaine d’années tente, plutôt mal que bien, de pousser péniblement une poussette avec un bébé braillard dedans et de tenir un parapluie chahuter par le vent. Elle s’appelle Laeticia Noxe et son petit coquin de braillard se nomme Gwilerm. Elle vient de finir sa journée de travail. Elle est chef de production dans une usine de caoutchouc. Un nom bien pompeux pour une tache bien terre à terre. Elle est là pour s’assurer que toutes les femmes de l’atelier puisse travailler au mieux et les remplacer pendant les pauses pipi. Enfin, on est vendredi soir et c’est le week end, qu’on va passer en famille.

A quelques pas derrière elle, la pluie rend visible une silhouette qui ne devrait pas l’être, mais par un temps pareil, qui va se soucier de cela. Cette silhouette est celle de la Bête Humaine qui marche sous cette pluie battante en maudissant cette mission. Deux semaines déjà … Qu’est-ce qui avait bien pu lui prendre d’accepter …

---

Deux semaine plus tôt, lors d’un repas de famille, la Bête humaine mangeait de bon train aux cotés de sa mère, Alésia, et de son père, le Maître du feu.
Personne ne disait mot.

---

Ouf, enfin, Laeticia arrive chez elle. Juste le temps d’ouvrir cette fichue porte et elle serait au sec avec son enfant. Après ça, il ne lui resterait plus qu’à monter ses trois étages–bénit soit l’inventeur de l’ascenseur !! – et elle pourrait enfin goûter à la tranquillité de son doux foyer. Elle ouvre grand la porte, commence à passer la poussette, pousse une seconde fois cette fichue porte pour avoir le temps de passer, tend le bras pour la refermer et … tiens ? Le vent a dû la rouvrir … Le temps que Laeticia se retourne, la Bête Humaine est déjà au second étage.

---

Le repas de famille était maintenant terminé.
Alésia s’en est allé dans la cuisine en prenant l’excuse de faire la vaisselle, mais, en fait, elle avait deviné que les deux hommes dans l’autre pièce devaient parler, autant les laisser faire dès maintenant, une fois que ce serait fait, l’après-midi serait plus détendue.

---

Deuxième étage, tout le monde descend de l’ascenseur. Laeticia ouvre la porte de son appartement et entre jusqu’au salon pour en faire descendre son fils. Quel braillard, il devient bien capricieux ces derniers temps, enfin, c’était certainement l’âge qui voulait ça …

---

Dès que ça mère avait quitté la pièce, La Bête Humaine sorti un dossier d’une pochette et adressa la parole à son père :
- Dis donc, tu es sûr de la nouvelle cible ?
- Si ça n’était pas le cas on ne te l’aurait pas définie comme cible prioritaire.
- Oui, mais bon … Noxe … Y’aurait pas un lien de parenté avec l’inspecteur Noxe, des fois ?
- Malheureusement, si.
- Et merde, ça va le rendre encore plus hargneux. Pour couronner le tout, elle est jamais seule ta fichue cible …
- Si on t’as choisi toi, c’est pour tes dons d’invisibilité, alors sache en user à bon escient.

Bête Humaine garda le silence se remémorant le doux visage de la prochaine victime.

---

Laeticia a posé son gros bébé au salon, avec un boudoir, mais ça ne l’empêche malheureusement pas de pleurer et de réclamer des bonbons. Vivement que son père rentre, qu’il prenne un peu la relève. Cet enfant finissait vraiment par devenir exaspérant parfois. L’amour d’une mère est décidément plein d’antagonismes.

Bête Humaine se tient à l’entrée du salon. Laeticia essuyait le maquillage que la pluie avait fait couler devant le miroir dans l’entrée. Même comme ça son visage correspondait à tous les critères de beauté. Pour ne pas arranger les choses, elle ressemblait tant à celle qu’il avait aimer et que ses maudits pouvoirs avaient tuer.

Il pourrait frapper maintenant. Il ne serait pas vu. Un coup par surprise et tout serait fini. Un seul petit coup mortel et tout serait fini.

---

- Tu es sûr de toi ? Je ne suis pas sûr de pouvoir remplir cette mission. C’est trop difficile.
- Je te l’ai déjà dit. Oui, j’en suis sûr. Il faut que tu le fasses. Nous avons déjà quatre cadavres. Et à chaque fois, c’est pire que la fois précédente. Il faut y mettre un terme, sa colère ne cesse de croître.
- Ce qui est chiant, c’est qu’il y a toujours quelqu’un avec …
- Arrête de te chercher des excuses s’il te plait..

---

Gwilerm pleure de plus en plus fort. Sa mère revient pour le calmer mais commençe visiblement à perdre patience. Elle tient maintenant son fils par les épaules et lui demande de se calmer, maintenant.
Le petit lui lance le boudoir en plein visage, hurle et bat des pied, la frappant juste sur les seins.
Perdant patience, elle rassoit le petit un peu brusquement. Le petit, toujours en hurlant essaye maintenant de frapper sa mère au visage. N’y arrivant pas, il la mord au poignet, assez fort pour que le sang perle un peu. Ensuite, tout est allé très vite. Trop vite pour que la Bête Humaine puisse réagir à temps.
Dans un cri de rage et de douleur à la fois, Laeticia met une claque à son fils.
Là, il y eut un flash lumineux. la Bête Humaine, aveuglé, ne peut réagir.

L’instant d’après, un colosse de près de deux mètres cinquante se tient au milieu de la pièce, poussant un cri de rage, écrasant sous son pied une forme recroquevillée hurlant de peur et de douleur.

---

La Bête Humaine tenait ce dossier dans la main. Il hésitait à le rendre au Maître du feu.

Finalement, il le remit dans sa pochette. Il fallait bien que quelqu’un se charge de cette sale besogne.

Un dossier bien étrange … Et un nom qui mettait en avant toute la difficulté de cette satanée mission : Gwilerme Noxe, 24 mois.

---

Le temps que la Bête recouvre la vue, autant dire un instant, le colosse démoniaque avait déjà démembré la belle Laeticia.
La bête se jeta sur ce qui avait été un enfant innocent, redevenant visible au dernier instant. Le choc fut bien assez fort pour emporter le monstre avec lui, les envoyant tout deux traverser le mur. En retombant, Gwilerme avait repris sa forme humaine. A cet âge, il ne devait pas pouvoir se transformer bien longtemps. La Bête Humaine lève le bras, près à frapper. Un petit instant d’hésitation. Cet enfant ressemblait tellement à sa mère. Un visage si doux, si innocent. Un coup, un seul, dans le front et le travail fut terminé, l’épine ayant traverser la tête de l’enfant et le sol.

La bête humaine se relève, hébété se retourne pour aller porter secours à la mère et … tombe nez à nez avec l’inspecteur Noxe qui venait d’arriver.

Un coup d’œil rapide à Laeticia et la Bête comprend qu’il n’y a plus d’espoir de ce coté. Le temps de se jeter par la fenêtre et de redevenir invisible que l’inspecteur Noxe lui avait déjà coller quatre balles dans la peau.

Une chose était certaine maintenant. Noxe le collait déjà avant sans avoir de raison de lui en vouloir. Là, maintenant …

La Bête Humaine savait que cette mission puait dès le début. Mais franchement, c’était le pire qui aurait pu arriver …

Y a des jours comme ça …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mission sensible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'article de Mission-Pêche
» Lièvremont démission !
» Mission Sunshine
» Mission Dépucellage.
» Votre émission Foot préférée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Récits de héros-
Sauter vers: