LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aeren & Morizio ACCATENANGO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Aeren & Morizio ACCATENANGO   Lun 30 Oct - 22:09

Le chérif Brust, un homme à la mauvaise quarantaine plus que bedonnante, conduit, de nuit, son véhicule en jurant comme un charretier.

Arrivé dans le parking de son bureau, il s’apprête à descendre lorsqu’il voit deux personnes (costumes et cravates sombres, chemises blanches et lunettes de soleil) s’avancer vers lui. Abaissant sa vitre :

- Bonsoir messieux. Alors, que me veux le FBI par une heure aussi tardive ?
- (le premier agent, montrant sa carte) Agent Big.
- (le second faisant de même) Agent Brother.
- (Chérif Brust, tout souriant) C’est une blague ?
- (Big) Malheureusement non. La personne en charge de l’affectation des équipes a un sens de l’humour certain.
- (Brother) Par contre, nous ne sommes pas ici pour cela. Pouvons-nous aller dans votre bureau ?
- (Chérif Brust) Franchement, ça ne peut pas attendre demain ?
- (Big et Brother) Non.
- (Chérif Brust, sortant enfin de sa voiture) c’est bien ce qu’il me semblait … Allons-y. Plus vite nous finirons, plus vite je serais couché. Et encore, vous ne savez pas ce que va me mettre ma femme parce que je vais rentrer tard. Mais bon vous vous en foutez vous, vous êtes jeunes et vous n’y connaissez rien à la vie en couple et … (et ça dure comme jusqu’à ce que tout le monde ait monté les trois étages, à pied, pour aller dans le bureau du chérif). Bon, nous y voilà. Qu’est-ce que vous voulez ?
- (Big) Une tribu indienne se trouve actuellement dans les rocheuses, (il désigne un point sur une carte murale) ici exactement.
- (Chérif Brust) Je connais. C’est en dehors de ma juridiction. C’est un site sacré et ils ont le droit de s’y rendre à chaque fois qu’ils le veulent. (reprenant son manteau) Sur ce, bonne nuit, je n’ai pas que ça à faire.
- (Brother sortant des photos d’une chemise carton) En effet. Mai la loi stipule qu’ils n’ont pas le droit d’y résider de façon permanente. Et comme vous pouvez le voir sur ces photos satellites, ils ont en train d’y construire des bâtiments en dur …
- (Chérif Brust, renfrogné) Et m*rde ! Il fallait que ça tombe sur ma pomme ce genre de c*nneries !
- (Big) Ahem. Selon vos états de services, vous connaissez parfaitement bien le coin et vous avez même participé à leurs cultes une fois. Vous allez donc nous y guider dès demain matin.
- (Chérif Brust) Haaaaaa non. Non, non, non, non l’ami. Pas question. Trouvez-vous quelqu’un d’autre. Hors de question que je retourne là-bas sans y être invité. C’était déjà bien assez flippant comme ça !
- (Brother) Je vous demande pardon ?
- (Chérif Brust) Je viens de vous le dire. Je ne remettrais pas les pieds là-bas.
- (Brother) Pourquoi cela ? Je ne vous comprends pas là … D’après votre rapport, rien n’aurait laissé présager d’une telle réaction de votre part. Que s’est-il passer ?
- (Chérif Brust) Ils ne m’ont rien fait, si c’est ce que vous voulez savoir. J’y ais été on ne peut mieux accueilli. C’est juste qu’il y a une famille pas comme les autres. Quand ils vous regardent, c’est comme s’ils voyaient au plus profond de votre âme. Ils … Je crois qu’ils ne sont pas humains. Et il y a cette femme aussi. Elle, je suis sûr qu’elle ne l’est pas … humaine.
- (Big) Comment cela ?
- (Chérif Brust) Vous le verrez bien assez tôt. Mais ne comptez pas sur moi pour vous y conduire !
- (Big) Ecoutez. Nous pouvons vous y obliger. Alors ne nous forcez pas à le faire. Il vous suffit de nous mener à quelques centaines de mètre de ce site et nous finirons le chemin seul.
- (Chérif Brust) Je ne vous accompagnerais pas jusqu’au bout alors. Que ce soit bien clair.
- (Brother) C’est d’accord. Nous partirons donc demain matin 10 heures précises. Veuillez à ce que vos affaires soient prêtes.
- (Chérif Brust, dépité) Elles le sont … Je devais partir pour un week end de chasse en montagne demain …
- (Big) Pas grave, vous ferez cela la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Aeren & Morizio ACCATENANGO   Mer 1 Nov - 17:12

Le lendemain matin, Big et Brother, accompagnés d’une escouade d’autres agents, attendent le chérif Brust depuis trois quarts d’heure lorsque celui-ci daigne enfin arriver.

Les agents du FBI portent tous leur tenue d’assaut, noire avec un sac à doc chacun, mais sont raisonnablement armés (tazzers pour l’essentiel, armes de poing au cas où).

Le chérif, lui, porte une tenue de chasseur type : un joli treillis avec des poches partout et un fusil de chasse accroché au sac à dos.

- (Big) N’avions nous pas dit 10 heures précises ?
- (Chérif Brust) Allez dire ça à ma femme. Bon, je vous préviens, cela fait plus de vingt ans que je n’y suis pas allé, alors je risque de ne pas y arriver directement. Soyez compréhensifs dans le pire des cas.
- (Brother) Le principal est que nous y arrivions. Combien de temps pour arriver sur place.
- (Chérif Brut) Demain en mi-journée. Au plus tôt.
- (Brother) Bien, allons-y alors.

Toute la troupe monte dans un hélicoptère qui les emmènes sur le site d'aterrissage le plus proche de là où ils doivent se rendre.

Une fois débarquée, la troupe se met en marche, suivant le Chérif de près.

Très vite, la marche devient de plus en plus dure. Dénivelés importants, flore plus que serrée, des moustiques trop aimants. Et ces arbres partout, qui vous font perdre tout sens de l’orientation.

Au bout de quelques heures, le chérif Brust s’arrête :
- Bon, nous allons faire une pause, le temps de manger.

Le chérif Brust remarque que l’un des agents commence à enlever ses chaussures, mais ne dit mot.

Une demi-heure plus tard, lorsque le moment du départ approche, l’agent du FBI ne parvient pas à remettre ses bottes. Le chérif prend donc, avec un air plus qu’amusé, de bivouaquer sur place pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Aeren & Morizio ACCATENANGO   Lun 22 Jan - 17:04

Le lendemain, Le chérif Brust se lève tôt et réveil tout le campement afin de partir rapidement dans l’espoir de rattraper un peu de leur retard.

Les hommes, s’ils ne semblent pas habitués à marcher dans de telles conditions sons toutefois efficace pour plier le matériel. Tout le monde est donc levé, alimenté et parti dans la demi-heure.
Tous marchent en silence. Ou presque.

Le soir, ils font un nouveau campement puis ils marchent encore pendant une petite demi-journée quand Brust stop puis commence à faire demi-tour.
- « Voilà. Nous y sommes. Vous n’avez plus qu’à suivre ce sentier. Il vous conduira droit au lieu sacré.
- Il nous reste combien de temps de marche ? ». Demande l’agent Big.
- « Vous y serez ce soir si vous continuez au même rythme.
- Bien, attendez nous ici, nous vous récupèrerons à notre retour.
- Certainement pas. J’ai vu que vous avez un GPS qui vous remmènera là où l’hélicoptère pourra vous récupérer. Le deal était de vous mener jusqu’ici. Respectez votre part du marché ! ». Le chérif semble tremblé de rage à premier abord. L’agent Brother devine que ce n’est, en fait, ‘que’ de la peur et décide d’intervenir.
- « Du calme chérif. Vous pouvez partir, nous serons en mesure de nous débrouiller seuls. »

Brust ne demande pas son reste et s’en va sans attendre. Dès qu’il s’est assez éloigné, l’agent Brother pose son sac au sol et brief ses hommes :
- « Bon, messieux, nous ne sommes plus très loin. Big et vous quatre, vous sortez vos flashballs mais restez prêts à utiliser vos armes à balles réelles. Vous vous posterez en soutien. Pour tous les autres, nous n’utiliserons que nos flashballs, mais nous garderons nos armes à balles réelles prêtes, au cas où. Des questions ? ». L’un des agents s’avance.
- « Nous devons nous attendre à tomber sur quoi monsieur ?
- Officiellement, un groupe d’indiens qui ont construit des abris en dur sur du terrain inconstructible.
- Et officieusement ?
- Vous en savez autant que moi. Nous avons tous vu la réaction du chérif. On pourrait se dire que c’est juste un vieux fou … Personnellement, je préfère la prendre en compte et ne pas y aller comme si de rien n’était. D’autres questions ?
- …
- Parfais. Dix minutes de pose, le temps de vous préparer et on reprend la marche. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aeren & Morizio ACCATENANGO   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aeren & Morizio ACCATENANGO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Panthéon des Vigilants-
Sauter vers: