LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DragonFault, l'erreur du Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: DragonFault, l'erreur du Dragon   Jeu 4 Jan - 18:40

- « Fox, merci d’être venu ! Salut, Reine, tu es là aussi ? » Azuria trouvait la présence de la concubine de Tigerwolf déplacée en ce lieu.
- « Ouais. »
- « Cherches pas. » lui dit Fox, quand le regard de la mystique croisa le sien.
- « Crise de jalousie ? »
- « Vous passez beaucoup de temps ensemble, je trouve. Trop à mon goût ! » répondit Reine Asilova, un sourire crispé sur le visage. Apparemment, l’idée de l’adultère lui était passée par la tête.
- « Qui garde les enfants ? »
- « Miranda nous rend ce petit service. » répondit Fox en soupirant. Vraisemblablement qu’il avait eu droit au plus fort de la crise avant de venir. « Azuria, expliques-lui. »
- « Il n’y a rien entre nous, Reine. » Azuria se retenait visiblement d’éclater de rire. « C’est juste que le Statesman a demandé à Fox de suivre les affaires du MAGI de près. On a tendance à penser que les héros d’origine magiques sont plus des rats de bibliothèque, et Statesman ne fait pas exception. Alors, quand Fox a été le délivrer de Tyran, notre grand héros a pensé qu’un adepte de la baston magique serait un plus. Je convoque donc régulièrement Tigerwolf pour avoir un avis plus ‘bestial’ que magique sur une situation. » L’explication semblait convenir à Reine, bien qu’elle gardait un air dubitatif. Azuria tenta une ultime conciliation. « Si tu veux, je peux demander à ce que ce soit le père de Fox qui le convoque et le reçoive. Comme ça, plus de doutes. »
- « C’est une bonne idée, ça ! » approuva Reine. « Alors, pour quel motif saugrenu as-tu fait déranger mon mari ? »
- « A cause d’elle. » répondit Azuria, en tendant une photo au couple.

Sur la photo, on pouvait voir une jeune femme, d’environ seize ou dix-sept ans, bien qu’aucun d’eux n’aurait jamais songé à l’appeler réellement jeune femme : une peau rouge, un visage légèrement parsemé d’écailles, des yeux reptiliens, des oreilles longues et pendantes, une queue de lézard et deux grandes ailes membraneuses composaient la silhouette de cette personne. Cependant, le reste des attributs indiquaient que l’on avait manifestement affaire à une femme. La forme du visage laissait deviner qu’elle avait moins de vingt ans.

- « Charmante ! » souligna Reine, rendant la photo à Azuria. « En quoi cela nous regarde t’il ? »
- « Et bien, cette demoiselle est d’origine magique, et, d’après ce que nous avons pu tirer des traductions, elle est la fille d’un authentique dragon et d’une humaine, le fruit d’un amour contre-nature. »
- « C’est mignon. Mais ça ne répond pas à ma question. »
- « Effectivement, mais si j’ai fait venir Fox, c’est pour une autre raison. Enfin, je préfère continuer ma petite histoire, si tu le permets. »
- « Vas-y. »
- « Donc, comme je l’expliquais, la demoiselle est un croisement entre un dragon et une humaine. Son père, sentant sa race sur le déclin, a décidé de préserver celle-ci en prenant forme humaine et en bravant un interdit : avoir un enfant avec une humaine. »
- « Un interdit ? »
- « D’après ce qu’elle nous a dit, ce genre de pratique était strictement interdit chez les dragons. Mais devant l’urgence de leur déclin, je pense que le père de notre amie a préféré ignorer leurs anciennes lois. Ainsi, par la force des choses, est donc née Lily, dont vous avez pu voir la photo. Je vous laisse deviner le pourquoi de l’interdit des dragons. »
- « Des hybrides incapables de changer de forme. La pauvre fille a du avoir une sacrée enfance ! » remarqua Fox. La situation ne lui était pas étrangère.
- « Tout juste. Elle a grandi en Grande-Bretagne dans les années mille deux cent et quelques, dans le pays de Galles, et, toujours d’après ses propres dires, elle aurait été enfermée dans une stase magique par une confédération de sorciers. Sur sa propre demande. »
- « Quoi ? »
- « Elle voulait semble t’il dormir jusqu’à ce que le monde soit prêt à reconnaître son existence. Vous savez que les sorciers et enchanteurs ont ensuite été persécutés, et il n’y a donc rien d’étonnant à ce que Lily soit oubliée dans sa grotte pendant aussi longtemps. »
- « Quelle est la suite des réjouissances ? »
- « Des spéléologues amateurs, en balade dans le pays de Galles, trouvent une grotte inexplorée, et s’aventurent dedans. Ils tombent face à un mur invisible, dressé là pour protéger le sommeil de Lily. Ils contactent l’agence anglaise de la Freedom Corps, qui nous demande de venir, et on m’envoie en mission sur les lieux pour lever le sort, accompagnée par une douzaine de héros : nous ne savons pas ce qu’il y’a là-dedans. »
- « C’est là que vous avez trouvé Lily ? »
- « Tout juste. J’ai levé tous les enchantements, histoire de m’assurer qu’aucun piège ne traîne, ce qui fait que le sort de sommeil éternel dont jouissait Lily a été annulé aussi. »
- « Pas contente, elle vous a attaqué, pas vrai ? »
- « Au contraire ! Elle était très heureuse de voir que quelqu’un s’était souvenu d’elle. Enfin, du moins, ce qu’on en a compris. »
- « Pourquoi ? »
- « Elle ne parlait que le vieux gallois. Et bien fréquemment, elle s’exprime en cette langue. Nous avons donc eu recours à un interprète, un vieux professeur anglais de quatre-vingt ans. Evidemment, il n’a pas voulu venir avec nous à Paragon. Nous avons donc cherché puis fini par trouver quelqu’un qui connaisse cette langue. »
- « Elle veut rejoindre le camp adverse ? » questionna Fox.
- « Ho non, pas du tout. Elle est même ravie de servir la bonne cause. Elle a un très bon fond, mais quelques manies plutôt déconcertantes, sûrement héritées de son père. »
- « Quel est le problème, alors ? »
- « Elle dit qu’elle est en âge de procréer, et qu’il lui faut un mâle. »
- « Et c’est pour ça que tu voulais que Fox vienne ? » Reine explosa littéralement.
- « Calme-toi ! » lui intima Azuria. « Et non, ce n’est pas du tout ce à quoi je pensais ! Simplement que … Enfin, elle pense que l’interprète que nous avons trouvé, celui qui parle le vieux gallois, est notre réponse à sa demande, et ça semble le perturber, au point qu’il n’ose plus s’approcher d’elle. Il faut bien reconnaître qu’elle est assez hardie et plus d’une fois nous avons cru qu’il nous faudrait leur laisser un peu d’intimité. Hors, nous avons encore besoin de ses traductions. Donc, si Fox pouvait le convaincre de continuer de lui parler, même moyennant quelques … hmmm … sacrifices physiques, ce serait un grand avantage pour nous. »
- « Qui est l’heureux élu ? » demanda Fox, qui, visiblement, se retenait d’éclater de rire devant sa concubine écarlate.
- « Je crois que tu le connais, il s’appelle Jesus Argos. »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: DragonFault, l'erreur du Dragon   Mer 17 Jan - 17:38

Faultline

Avenue Principale

Georg Kaminsky, portable en main, restait abasourdi, alors que son correspondant l’interpellait pour obtenir une réponse. Ses yeux venaient de se porter sur une jeune femme qui sortait de l’ordinaire. Bien sûr, des gens extraordinaires, Paragon en regorge. Mais celle-ci était manifestement l’une des plus fantasques créatures qu’il lui eut été donné de voir.

De taille moyenne, la peau rouge, des yeux reptiliens jaunes, quelques écailles éparses sur le visage, de grandes ailes membraneuses sur le dos et une queue de lézard à l’arrière. Elle ne semblait pas se rendre compte d’être la cible des amateurs de curiosité en tout genre, bien que l’essentiel de la nouvelle avenue de Faultline avait les yeux rivés sur elle. Elle continuait son chemin, tenant par les anses deux sacs remplis de commissions diverses.

Elle s’arrêta au pied d’un immeuble, avant de s’apercevoir que les gens étaient bouche bée à sa simple présence. Elle les regarda d’un air étonné mais poli, fit face à l’immeuble, et, dans un bruissement, étendit ses ailes qui commencèrent à battre la mesure. Quand le rythme fut assez élevé, elle décolla doucement, s’envolant vers le toit du bâtiment.

Sur le toit de l’immeuble

Là où l’on trouve habituellement des câbles destinés à recevoir des vêtements à sécher se trouve une vaste plantation. Une variété innombrable de fleurs et arbrisseaux couvre pratiquement la totalité de la surface, hormis quelques chemins savamment aménagés. Au centre, une serre, visiblement récente, accueille en son sein les plantes les plus fragiles de la personne qui entretient les lieux.

Il s’agit d’un homme, barbu, connu par tout le monde, super-héros comme civils ou policiers, sous le nom de Jesus Argos. Si l’homme est un super-héros lui aussi, beaucoup se demandent pourquoi il n’a pas adopté un nom de guerre. Enfin, il semble inoffensif, et n’apporte pas le malheur sur la zone à peine reconstruite. De fait, il semblerait que sa présence soit surtout due à plusieurs facteurs. Le premier est la présence à ses côtés de la jeune femme fort singulière. Le second est que les dirigeants de la ville cherchent à rassurer les personnes venant vivre ici, car peu de gens désirent s’installer à Faultline. La présence d’un super-héros, si atypique soit-il, est de nature à les réconforter.

Jesus Argos sort alors de la serre, qu’il verrouille à double tour. Une ombre se dessine sur le sol, et il sait déjà qu’elle est là. Il lève les yeux au ciel et voit la jeune femme avec les ailes descendre doucement vers lui. Il tend les bras, l’attrape par la taille, et l’aide à atterrir en douceur, sans que celle-ci ne se heurte aux arbrisseaux, dont certains sont très hauts.

- « Et bien, damoiselle Lily, voilà encore un atterrissage parfait ! »
- « Merci. »

La grande réactivité des dragons à leur environnement a permis à Lily de comprendre et d’apprendre la langue moderne, malgré le fait qu’il lui reste un fort accent et une manière assez peu délicate de rouler les r, probablement liée à son origine et à son anatomie, légèrement différente de la notre.

Il cherche à l’embrasser sur le front, mais elle est plus vive, et tend les lèvres avant. Quelques semaines auparavant, Jesus aurait cherché à l’éviter. Maintenant, une certaine intimité s’était installée entre les deux super-héros. La queue de la semi dragonne s’enroula de plaisir.

- « Yo, je vous dérange ? » demanda Tigerwolf. Le super-héros venait d’atterrir du toit de l’immeuble voisin.
- « Point, mon ami. » fit Jesus.
- « ‘vais faire à dîner. » ajouta Lily, avec son accent terrible. « ‘mangez avec nous ? »
- « Non, non, je crois bien que je n’aurais pas le temps. »

La jeune femme acquiesça, et se rendit à la porte qui menait aux escaliers. L’appartement du dernier étage avait été gracieusement alloué à Jesus Argos, lorsque celui-ci se vit attribuer la garde de DragonFault. En fait de garde, il s’agissait plutôt de laisser les deux individus ensemble, l’archer étant le seul apte à comprendre Lily quand elle commençait à parler sa langue natale. Et très certainement aussi parce qu’elle avait décidé de faire de Jesus son mâle.

- « Aurez-vous le temps pour une infusion ? » demanda Jesus à l’homme-tigre.
- « Bah, ça, ça peut se faire. »

Les deux hommes descendirent l’étage qui les séparait de DragonFault. Quand Jesus ouvrit la porte, Tigerwolf ne put s’empêcher de penser qu’il ne faisait pas la différence entre le toit et le lieu où vivaient les deux tourtereaux. L’appartement ressemblait à une vraie jungle, et Tigerwolf fut surpris de sentir les flagrances de plusieurs fleurs qui ne pouvaient pas pousser à Paragon City. Il se dirigea vers ce qui semblait être le salon, trouva une étrange forme qui se révéla être un siège, s’assied, et attendit le retour de l’homme des bois. Celui-ci arriva fort vite, tenant dans chacune de ses mains une tasse.

- « Voilà pour vous. »
- « Comment se passe la cohabitation ? »
- « Plutôt bien, si l’on excepte quelques tentatives d’intrusion nocturne dans ma chambrée. »
- « Elle est tenace, hein ? Elle ne lâchera pas avant d’avoir eu ce qu’elle veut ! »
- « Certes ! »
- « Ce n’est que mon humble avis, mais tu devrais … » Tigerwolf fit quelques gestes éloquents avec les doigts, faisant s’étouffer Jesus avec sa tisane. Celui-ci posa sa tasse et ressuya sa barbe avant de répondre.
- « Je préfère prendre mon temps. J’ai eu une vie assez monastique et forestière jusqu’à présent. Ne comprenez point par là que sa compagnie me déplait. Cependant, je ne suis guère accoutumé à de tels débordements de … enfin, je pense que vous aurez compris. »
- « De telles explosions hormonales. J’ai saisi ! J’ai la même à la maison ! » répondit Tigerwolf, hilare.
- « Ravi que la situation vous paraisse risible à ce point. »
- « Hooo, fais pas la tête. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être choisi par la dernière représentante d’une espèce presque disparue. »
- « Oui, je comprends bien sa situation, mais de là à me choisir. Je veux dire que des héros, ce n’est point ce qui manque dans les environs. »
- « Azuria m’a dit qu’elle avait discuté de ça un peu avec elle. Je crois qu’elle te prend pour une espèce de chevalier des temps anciens. »
- « Ce que je ne suis point. »
- « Ton attitude, tes gestes, ton langage, tout cela laisse penser le contraire, mon vieux. »
- « Et puis, elle est encore jeune. A peine plus de la moitié de mon âge ! Rendez-vous compte ! »
- « Elle est consentante, selon moi. Et décidée, selon Azuria. A mon avis, elle aura ce qu’elle veut, tôt ou tard. »
- « Elle obtient déjà beaucoup de ce qu’elle veut. »
- « Oui, j’ai vu ça en arrivant. Marrant, cette manière qu’elle à de se tortiller la queue quand tu lui roules un gadin ! Je n’ose même pas imaginer le nœud quand tu vas la … »
- « Hummm, hummm. » toussota Jesus, pour rappeler l’homme-tigre à l’ordre.
- « Pardon, je m’emporte. Bon, sur ces bonnes paroles, et après avoir constaté que tout va bien, je dois y aller. Pense à mes paroles, Jesus, et dis-toi qu’il faut parfois se laisser aller. Lily, elle, a déjà compris ! »

Le barbu raccompagna son visiteur à l’entrée, referma la porte, en murmurant un vague « Me voilà bien ennuyé ! ».

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin 2
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DragonFault, l'erreur du Dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cidre et Dragon 2010
» mauvais montage du commodo erreur electronique ?
» Message erreur sur le compteur
» Optima Dragon volé à Toulouse
» [6 juin] meeting du dragon tuning club/mozac (63)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Panthéon des Vigilants-
Sauter vers: