LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pandora's Mask ... ou le masque Carmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Mer 7 Fév - 17:20

Reprise ici de la petite histoire du forum off'. Là-bas, c'est plutôt une suite à l'histoire de Kris. Ici, ce sera le point de départ des aventures de cette femme au masque rouge Wink

- « Je ne crains pas la mort ! » Faisant preuve de courage, le monstre centrifugé du Freakshow se redressa.
- « Par contre, tu as l’air d’aimer souffrir ! » lui répondit Bloody Kris. « Allez, dis-moi où se trouve ton patron, et je te laisse partir. »
- « Je vais t’arracher le cœur à la place ! »
- « Désespérant ! » soupira Kris, s’envolant doucement.

Le monstre centrifugé prépara une attaque électrique qui fut interrompue quand son avant-bras tomba au sol, tranché net par le coup d’épée de glace du golem de Kris. Stupidement, il regarda son membre tombé, avant de redresser le regard et d’apostropher son adversaire.

- « Même pas mal ! » fit-il. Kris soupira de nouveau.
- « C’est normal, imbécile. Le froid t’engourdit. Attends que la température de ton corps remonte un peu, et tu sentiras la différence. »
- « Euh … »
- « Dites, vous faites un concours dans votre groupe pour être aussi stupide, ou c’est naturel ? »
- « Je vais te … »
- « Rien du tout. Je trouverais bien des informations dans vos petites affaires ! »

Le golem revint à l’assaut du monstre, le congelant. Bien que ce dernier fût paralysé, il put voir Kris se mettre en position pour un tir puissant. La balle d’énergie traversa la coque de glace et le corps du membre du Freakshow, l’achevant. Il heurta le plancher dans un bruit de métal, et le grésillement électrique de son corps stoppa peu après. Bloody Kris redescendit, puis commença à fouiller les caisses de fournitures du Freakshow, cherchant un indice quand à la possible position d’un chef local de ce groupe de guerriers cybernétisés. Alors qu’elle jetait un amas métallique probablement destinés à orner le casque de l’un de ces décérébrés, son téléphone portable sonna.

- « Allo ? »
- « Bonjour, Bloody Kris. La Veuve Fantôme à l’appareil. »
- « Ca fait longtemps, Veuve. Que me vaut l’honneur de votre appel ? »
- « J’ai essayé de te joindre en entrant en contact avec ton esprit, mais celui-ci reste fermé. »
- « Oui, je pense que Kinra a dressé une sorte de protection. » mentit-elle. Cristel Markham avait elle-même dressé cette barrière, avec les connaissances héritées de la sorcière, afin de se prémunir contre toute intrusion mentale.
- « Sans m’en tenir informé ? »
- « Je ne suis pas très au fait de ces choses-là. Vous savez, Kinra fait un peu ce qui lui plait. »
- « Oui, je sais. Pourrais-je lui parler ? »
- « Vous n’avez pas lu mon dernier rapport ? »
- « Celui dans lequel tu mentionnes qu’elle reste en retrait depuis votre rencontre avec Snow ? Si, si, je l’ai lu. »
- « Et bien alors, vous savez que vous ne rentrerez pas en contact avec elle comme ça.»
- « … »
- « Un souci ? »
- « Elle refuse de me parler ? Même à moi ? »
- « Elle a dit qu’elle se mettait en retrait. En revanche, elle ne m’a pas donné de moyen de la contacter. »
- « Dommage, ses connaissances nous auraient été utiles. »
- « Quel est le souci ? »
- « Que sais-tu du Carnaval des Ombres ? »
- « Peu de choses en vérité. Mais je connais quelqu’un qui pourrait me renseigner. »
- « Je croyais que Kinra … »
- « Non, non, je pensais à quelqu’un d’autre, qui les a déjà affronté. »
- « Je vais te confier une mission, alors. Peut-être que Kinra se ‘réveillera’ à cette occasion. »
- « Quelle mission ? Encore un artefact ? »
- « Non, plutôt une menace. Plusieurs de nos agents infiltrés au sein du Carnaval sont tombés. L’un d’eux a ramené des nouvelles plutôt inquiétantes avant de succomber. Ils ont tous été démasqués par un individu doté d’un masque carmin. Nous voudrions connaître l’identité de cette personne, et savoir pourquoi ce masque, qui ne ressemblerait pas à un masque habituel du Carnaval, lui permet de déceler nos espions. »
- « Oui, je comprends. Les connaissances de Kinra en matière de magie serait un plus, ne serait-ce que si elle a déjà eu vent de ce masque. »
- « Tout à fait. Tente d’obtenir d’elle des réponses, si tu peux. En attendant son aide, je te confie cette mission, Cristel. »
- « A vos ordres. »

Bloody Kris éteignit son portable. Sans cette barrière mentale, la Veuve aurait sûrement perçu que Kinra n’était plus présente dans son corps. Elle se félicita d’avoir cherché à se protéger, puis pensa à ce qu’on venait de lui demander. Un masque carmin, rien dans les connaissances de Kinra ne laissait entrevoir un tel objet. Elle ralluma son téléphone, et composa un autre numéro. La sonnerie retentit deux fois avant que quelqu’un ne réponde.

- « Oui ? »
- « Trésor, c’est moi. »
- « Qui ça, ‘moi’ ? » répondit Mister Zane.
- « … Tu connais beaucoup de personnes qui t’appellent trésor ? »
- « Non, juste toi, mais j’aime bien quand tu es jalouse. »
- « Petit malin. Au lieu de me faire m’interroger, dis-moi plutôt si la ligne est sûre. »
- « Attends voir. » La voix de Zane lui parvint de loin, le Mastermind procédant à quelques manipulations. « Maintenant, c’est propre. Qu’y a-t-il ? »
- « Le Carnaval pose des problèmes à la Veuve. »
- « Bon sang, elle aurait pu me demander, je l’ai quitté il y’a cinq minutes. »
- « Elle doit penser que tout mutant et technologique que tu es, tu ne lui seras pas d’utilité. »
- « C’est un point de vue assez personnel. »
- « Tu as déjà entendu parler d’un membre du Carnaval avec un masque rouge ? »
- « Non, pas du temps où je leur bottais le derrière. »
- « D’après la Veuve, ce type arrive à déceler tous les espions d’Arachnos, même ceux infiltrés depuis quelques années. »
- « Tu as farfouillé dans la mémoire de Kinra ? »
- « Chou blanc. »
- « Huum, Kinra touchait beaucoup en ce qui concerne la magie. Si un tel artefact existait de son temps, elle en aurait eu connaissance. Même si ce n’était que des on-dit. »
- « Tu penses à quoi ? »
- « Deux hypothèses à creuser : ou c’est un artefact récent, ce qui serait étonnant, les grands magiciens et ensorceleurs ont disparus il y’a déjà quelques temps, ou bien cet objet n’a rien à voir avec de la magie. »
- « Et tu proposes de … ? »
- « Je vais tâcher de me faire renseigner par Hardcase. Il en connaît un bout question babioles magiques. Pendant ce temps, tâche d’aller faire un tour du côté d’Aeon Corps, voir si ils n’ont pas un projet quelconque de masque psy ou autre joyeusetés du même genre. »
- « Okay. »
- « Fais attention, ils ont sûrement une sécurité renforcée pour ce genre de projet. »
- « Oui. »
- « De toute manière, je questionne Hardcase et je te rejoins. »
- « D’accord. Bisous. » lui fit Kris.
- « Bisous. » répondit Zane.

Kris coupa de nouveau son portable. Elle tenait à la main, depuis que la Veuve l’avait appelé, un morceau de carton, provenant d’une fabrique de pièces métalliques. Cela suffisait à supposer que le chef local du Freakshow se cachait dans les entrepôts de cette usine abandonnée. Kris sourit en regardant le carton, puis le reposa dans la caisse où elle l’avait trouvé. Le golem fondit, et Kris s’envola en pensant « Bah, il y’a bien quelqu’un d’autre qui le trouvera. »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Mer 7 Fév - 17:21

Le garde s’était montré cérémonieux, et voir Aeon semblait d’une simplicité enfantine. Probablement qu’informé de la liaison entre Bloody Kris et Arachnos, le bon docteur avait préféré jouer cartes sur tables, et éviter ainsi de nouveaux ennuis. L’homme de main du savant conduisait Kris à travers un dédale de couloirs, et celle-ci restait tout de même méfiante. Et si l’accueil cachait en fait un traquenard ? Zane l’avait prévenu que la sécurité pouvait être renforcée, suite à des projets de cette envergure. Mais sa méfiance fut sans objet, et le garde l’introduisit dans un vaste bureau où trônait le docteur Aeon en personne.

- « Bonjour. Soyez la bienvenue. »
- « Et bien, quel accueil en grandes pompes. Est-ce la peur qui motive ceci ? »
- « Disons que j’ai déjà assez de soucis avec Arachnos, alors me mettre à dos l’un des Elus de Lord Recluse serait une mauvaise opportunité. »
- « Bien. Vraiment très bien. »
- « Qui plus est, je crois que nous avons une connaissance en commun. »
- « Laquelle ? »
- « Un certain Mastermind assez … persuasif. »
- « D’accord, je vois ce que c’est. »

Kris s’assied en face du scientifique, croisa les jambes, et le contempla. Il avait tout de l’allure du savant fou que l’on pouvait voir dans les comics, de sa tenue loufoque à son regard un peu vitreux. Voyant que celui-ci n’entamait pas la discussion, elle prit la parole en premier.

- « Mon cher docteur, je vais être directe : avez-vous oui ou non un projet quelconque de masque psychique de couleur rouge ? Ou peut-être un ‘associé’ qui se serait enfui avec une technologie expérimentale qu’il vous aurait dérobé ? »
- « Rien de semblable. » Le ton était évasif. Bloody Kris se remémora quelque chose que lui avait dit Zane, du temps où tous les deux cherchaient la Corne d’Eros. La voix de son amant résonna à ses tympans, comme si il lui avait soufflé dans l’oreille. « Les contacts en savent toujours plus que ce qu’ils nous disent. »
- « J’ai comme l’impression que vous savez quelque chose mais que vous ne voulez pas me le dire. »
- « Pourquoi vous cacherais-je des informations ? »

Aeon, qui semblait déjà stressé, se mit à trembler d’un seul coup, alors que son regard se perdait derrière Bloody Kris. Une voix masculine retentit alors dans le bureau.

- « Tout simplement parce que tu as envoyé des Prospecteurs se renseigner pour toi. Pas une bonne idée ça. » Dans l’encadrement de la porte du bureau se tenait Mister Zane, fusil à impulsion en main, tandis qu’un de ses robots traînait derrière lui le garde de l’entrée. « D’ailleurs, leur demander de m’intercepter, tu parles d’une idée pour un génie de ton calibre ! De toute manière, tu ne leur avais pas dit qui ils devaient stopper, pas vrai ? Tu aurais dû voir leurs têtes quand ils m’ont vu débouler. »
- « Ah, tu es déjà là ? » fit Kris.
- « Ouais. Ca a été assez rapide : Hardcase m’a dit que la Veuve lui avait déjà demandé cette information, et qu’il n’en savait pas plus que nous. Ca prouve bien qu’on a affaire à quelque chose qui n’est pas magique. »
- « Euh … » fit Aeon tandis que Zane tournait son regard caché derrière la visière de son masque vers le docteur. Le Mastermind reprit la parole sur un ton menaçant.
- « D’une, tu demandes aux Prospecteurs de laisser tomber. Si j’en revois un sur ma route, c’est toi que je viendrais corriger. De deux, tout ce que tu as pu ramasser comme informations, je les veux. De trois, je ne veux plus entendre parler de toi durant toute cette affaire. Rappelles-toi que je sais toujours où te trouver. » Le Marshall Brass avait autrefois embauché Zane pour maintenir une certaine pression sur Aeon, ce qui faisait que le scientifique éprouvait une peur panique à la simple évocation du nom de Mister Zane.
- « D’accord, d’accord. » fit le savant d’une petite voix que la frayeur rendait plus aigue.

L’homme en blouse blanche ouvrit l’un de ses tiroirs, en retira une carte mémoire qu’il tendit à l’homme qui était resté debout tout du long de l’entretien. Zane enfonça la carte dans son bracelet électronique, attendit quelques secondes que les résultats de l’analyse de la carte s’affichent sur la visière de son casque, puis sourit, et, d’un signe de tête, invita Bloody Kris à se lever et à l’accompagner.

Ils quittèrent les lieux ensemble, et, une fois qu’ils eurent passé la porte d’entrée, Aeon soupira et s’affala dans son siège. L’entrevue ne s’était pas déroulée comme il l’aurait souhaité. Fort heureusement, se dit-il, j’ai fait une copie de sauvegarde des données. Il se redressa, imaginant un plan diabolique.

- « Si je ne peux pas l’avoir, personne ne l’aura ! » s’exclama t’il à voix haute. « Voyons voir, il faudrait que je prévienne l’Arc, pour qu’ils … »

Il s’arrêta au milieu de son monologue, voyant une personne qui le regardait par la fenêtre. C’était une femme, dont la moitié supérieure du visage était couvert par un masque de couleur rouge. Celle-ci lui fit un sourire, un petit signe de la main -auquel il répondit-, puis soudain, le docteur Aeon sombra dans le sommeil. La femme ouvrit la fenêtre, pénétra dans la pièce et prit délicatement la carte mémoire de la main du savant. Elle disparut ensuite avant de resurgir sur le toit du bâtiment, surveillant les deux silhouettes qui s’éloignaient, sa courte cape flottant au gré du vent, tenant toujours en main la copie du docteur Aeon.

Au delà de l’université d’Aeon, d’où ils venaient de sortir, Mister Zane et Bloody Kris ne donnaient pas l’impression de savoir être suivis. Le Mastermind avait sorti un câble de sa poche, puis relié grâce à celui-ci son casque à la visière du costume de Kris, élément de haute technologie qu’il lui avait offert, afin de partager les données de la carte mémoire.

- « Plutôt partiels, comme renseignements. » fit elle remarquer.
- « A mon avis, ça ne faisait pas longtemps que les Prospecteurs étaient sur le coup. »
- « Bah alors, ils ne savent pas si c’est un homme ou une femme ? »
- « Ils sont peut-être plusieurs … ou alors le masque passe d’une personne à l’autre selon les besoins du moment. » Kris approuva.
- « Ce qui serait assez logique. Tout le monde n’a pas besoin du masque au même moment. Je m’étonne tout de même que DeVore ait recours à de tels engins. »
- « Qui sait, peut-être y a-t-il une faille dans leurs masques magiques, faille exploitée par Arachnos pour introduire des espions au sein du Carnaval des Ombres. Le seul moyen alors pour eux de déterminer qui est un traître ou pas, c’est d’utiliser une autre méthode que celles employées habituellement. »
- « Tiens, c’est quoi ce lien, là ? »
- « Zoka. Tiens donc. »
- « Tu connais ? »
- « William Zoka. Un ancien de chez Crey. Je l’ai vu une fois. Drôle de type. »
- « Crey serait mouillé dans l’affaire ? »
- « En tout cas pas volontairement. Ils ne sont pas très copains copains avec le Carnaval. »
- « On va se renseigner chez Crey, alors ? »
- « C’est une bonne piste pour commencer ! »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Mer 7 Fév - 17:21

Le lendemain matin, chez Crey’s Industries, sur l’Archipel des Nerva.

Lea Dagger est une jeune femme qui approche doucement de la trentaine. Vêtue d’un tailleur strict et d’une jupe moyenne, tous deux de couleur grise, surplombés par une blouse blanche de chercheur, elle donnait l’impression d’être une laborantine particulièrement efficace. Elle archivait plusieurs dossiers dans son armoire classeur quand elle entendit la porte de son bureau s’ouvrir et se refermer. Elle imagina alors que quelqu’un venait encore réclamer son aide pour un souci d’ordre pratique. Elle commença à donner des ordres avant de se retourner.

- « Je vous ai déjà dit ce qu’il fallait faire : vous ouvrez une nouvelle session, supprimez … waaaaah ! » s’écria t’elle, surprise, quand elle se fut retournée. Dans l’entrée de son bureau se tenaient deux personnes qui n’appartenaient pas au personnel de chez Crey.
- « Tu lui as fait peur ! » dit Bloody Kris à Mister Zane.
- « Très drôle, pupuce. Bonjour, Miss Dagger. »
- « Bon…bonjour. » répondit celle-ci. Elle retrouva son calme. « Puis-je savoir ce que vous faites ici ? »
- « Le Docteur Forrester nous a donné votre nom, Miss. Il paraît que vous étiez le chef de William Zoka. »
- « Eff…effectivement. Mais voilà un bon mois que Zoka a disparu. »
- « Disparu ? Manigances internes ou … »
- « Ce serait plutôt le ‘ou’. William Zoka était l’un de mes assistants. Il supervisait toute une branche de recherches à lui tout seul. Le remplacer n’a pas été simple. »
- « Vous savez où il se trouve ? »
- « Je vous l’ai dit, non ? William Zoka a disparu. Comme ça, du jour au lendemain, sans explications. Inutile de vous dire que ma patronne n’a pas apprécié. »
- « Il vous a volé des résultats de recherche ? »
- « Difficile de le savoir. Il est parti en laissant toutes ses données derrière lui. »

Bloody Kris jaugeait la femme du regard, ne semblant pas trouver grand-chose à lui reprocher. Les informations étaient données en fonction de ce que les deux super-vilains posaient comme questions, et la Dominatrice imaginait parfaitement que Dagger savait jusqu’où elle pouvait aller dans ses révélations sans se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de la société Crey.

- « Sur quoi travaillait-il ? » demanda Kris.
- « Je ne pense pas que vous ayez les accréditations nécessaires pour obtenir ce genre d’informations. Qui plus est, même si vous les aviez, je serais bien en peine de vous dire exactement l’état d’avancement des travaux. Notre branche de recherche forme un tout, et même moi, en temps que chef de projet, je ne peux pas tout savoir. »
- « Vous pouvez peut-être nous dire si un masque de carnaval carmin fait parti de vos projets ? »
- « Un masque carmin ? Non, ça ne me dit rien. Je veux dire en l’état. »
- « En l’état ? »
- « Comprenez que nous travaillons sur des technologies qui pourraient fort bien prendre cette forme. Si on m’avait présenté un projet finalisé sous cette forme, je m’en souviendrais. »

Les deux vilains comprirent d’office qu’ils ne tireraient pas plus d’information sur ledit projet de la bouche de Lea Dagger. La conversation fut reprise par le Mastermind.

- « Je vois que Crey forme bien ses salariés. »
- « Oui, c’est vrai. Nous apprenons vite à ne pas trop en dévoiler. »
- « Changeons de sujet, alors, voulez-vous. William Zako, vous avez bien une adresse ? »
- « Oui, je devrais pouvoir vous trouver ça. » Dagger farfouilla dans son armoire, en sortit un papier et entreprit de recopier son contenu sur un calepin posé sur le bureau. Elle arracha la page sur laquelle elle venait d’écrire et la tendit ensuite au Mastermind. « Voilà, mais je ne sais pas si cela vous sera utile. »
- « C’est toujours mieux que rien. Vous saviez si il avait des amis, peut-être une femme ? »
- « Nous n’étions pas intimes. »
- « Pourrions-nous voir l’endroit où il travaillait ? »
- « Le Docteur Forrester a beaucoup d’autorité, mais pas à ce point-là. »
- « Ca ne coûtait rien de demander. »
- « Autre chose pour votre service ? »
- « Oui. Vous ne savez pas grand-chose à son sujet sur le plan personnel, mais je pense que professionnellement parlant, vous en saviez plus sur lui. »
- « Que voulez-vous dire ? »
- « Se plaignait-il de son travail ? A-t-il fait des remarques sur sa position hiérarchique, sur son salaire, voire même sur ses conditions de travail ? »

Dagger regarda Mister Zane, semblant intéressée par les propos de l’individu. Comme elle, l’homme aux robots semblait savoir jusqu’où il pouvait aller.

- « Je pense pouvoir vous donner ces informations. Zoka était un misogyne parfait, et cela le dérangeait d’être sous les ordres d’une femme. Sous mes ordres. Il a plusieurs fois fait valoir son mérite scientifique pour tenter de m’évincer, mais je crois que la Comtesse Crey n’aimait pas trop sa manière de penser –après tout, elle est une femme, elle aussi. Question salariale, il avait aussi des revendications, cautionnées, je pense, par ses goûts de luxe. Au niveau des conditions de travail, je ne crois pas qu’il ait eu matière à se plaindre. Les laboratoires de Crey’s Industries sont les plus performants du marché, et les employés parmi les plus compétents. »
- « En gros, ça ne vous dérange pas qu’il ait disparu ? »
- « En tant que chef de projet, si. En tant que femme, pas vraiment. »

Zane sourit, en rangeant le papier avec l’adresse du disparu dans son bracelet électronique.

- « Miss Dagger, nous vous remercions de nous avoir répondu. » fit il avant que Kris ne tente de reposer sa question sur les projets en cours de Crey.
- « Je vais devoir faire un rapport à mes supérieurs concernant notre entretien, mais je suppose que vous le savez déjà. »
- « De même que je sais déjà que Zoka vous a volé quelque chose, preuve en est que son appartement, auquel nous sommes passés avant, avait été fouillé de fond en comble. Le problème est que les exo-tanks voltaïques de votre compagnie laissent des marques bien trop nettes. »
- « Merci de me l’avoir dit. Je ferais une note de service. Mais alors, si vous saviez où il vivait, pourquoi m’avoir demandé son adresse ? »
- « Au cas où il vous en aurait donné une autre, tout simplement. » répondit Mister Zane, fermant la porte derrière lui.

Les deux super-vilains quittèrent les lieux, tandis que Lea Dagger s’asseyait devant son ordinateur. Il était maintenant certain que les instances dirigeantes de Crey’s Industries sauraient dans quelques minutes que Mister Zane et Bloody Kris étaient sur les traces de leur salarié disparu. La porte au fond du bureau, sur la vitre de laquelle était inscrit ‘Archives’, s’ouvrit, laissant rentrer un Protecteur de Paragon. Il s’adressa de son ton mécanique à Lea Dagger.

- « Je les suis ? »
- « Il est inutile de prendre un tel risque. Ce Mister Zane est rusé. Il vaut mieux l’observer de loin. Concentrez-vous plutôt sur la recherche de Zoka. »
- « Bien, Madame. »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Mer 7 Fév - 17:22

- « Nous n’avons pas tiré grand-chose de cette Dagger. » soupira Bloody Kris, en sortant de chez Crey. « Je crois que si tu n’avais pas dit que l’on venait de la part de Forrester, nous étions bons pour nous battre contre les sbires de la dame. »
- « Tu les as repéré aussi ? Apparemment, la Comtesse ne néglige pas la sécurité de ses salariés. »
- « Protecteurs de Paragon, à ton avis ? »
- « Pour un cerveau de ce calibre, très certainement. »
- « Nous voilà sans pistes, maintenant. »
- « Il nous en reste une. »
- « Ah bon, laquelle ? »
- « Le Carnaval des Ombres. Accroches-toi à moi, mignonne, nous allons faire un tour à Saint Martial. »

Dans un éclair d’énergie, le couple disparut. Ils réapparurent à la ville Casino, juste à côté du Golden Gizeh. De là, ils se rendirent, l’une en volant, l’autre en se téléportant, jusqu’aux immenses chapiteaux, au nord de l’endroit où ils se trouvaient un instant auparavant. Ils s’arrêtèrent de concert sur le toit de l’immeuble le plus proche.

En bas de celui-ci, une musique foraine battait son plein, attirant cependant peu de badauds. Sur les Insoumises, beaucoup savent ce qu’il advient de ceux qui veulent fricoter avec le Carnaval. Dans un déluge de couleurs, des femmes vêtues en arlequin discutaient, interpellant parfois un individu qui passait par delà les chapiteaux. En général, cet appel se soldait par la fuite de l’inconnu.

De l’endroit où ils se trouvaient, Bloody Kris voyait parfaitement la scène. Elle pouvait presque deviner le sujet de discussion des femmes masquées. De son côté, Mister Zane avait sorti de sa poche un petit tube, qu’il déplia. C’était une longue-vue forgée dans un métal doré, entourée de cuir. L’engin semblait avoir beaucoup servi.

Le Mastermind scrutait les membres du Carnaval, un par un, s’attardant parfois sur une personne, avant de reprendre ses investigations. Quand il atteignit l’extrémité orientale du campement des forains, il soupira puis recommença sa recherche. A deux reprises il parvint au bout de son examen visuel, sans trouver trace de ce que lui et sa compagne étaient venu chercher. Il replia sa longue-vue, la remit dans sa poche et prit la parole.

- « Je me disais aussi, voir notre ami au masque rouge en plein jour, ça m’aurait étonné. »
- « Trop simple. »
- « C’est parfois aux choses les plus simples que l’on ne pense pas. »
- « Si tu le dis … Que fait-on, maintenant ? »

Mister Zane ne répondit pas tout de suite. Il avait posé sa main sur sa bouche, signe de sa réflexion. Puis, sans prévenir, se redressa, tapota des instructions sur son bracelet, et aussitôt les robots qui constituaient sa force de frappe surgirent du néant. Il les équipa un à un, demandant à sa comparse d’appeler son golem de glace.

- « Fait appel à ton sbire. On va tenter un kidnapping. Probablement que les alliés de notre victime vont tenter de la délivrer. »

Joignant le geste à la parole, pendant que l’être de glace aux ordres de la Dominatrice sortait du sol, Zane sembla tirer un objet vers lui. La Sénéchal fut surprise, tenta de se défendre avant d’être propulsée en arrière par la bulle projetante du Mastermind. Elle heurta le mur assez violemment et s’effondra au sol, sans connaissance. Comme prédit par Mister Zane, les renforts arrivèrent promptement. Plusieurs individus solidement charpentés se précipitèrent aussitôt sur les deux super-vilains, tandis que derrière eux, plusieurs femmes décrochaient lames et couteaux de leur ceinture.

La riposte fut aussi vive que l’attaque des forains, et les tirs de laser percutèrent le Masque d’Acier qui, le premier, s’était rué à l’assaut. La violence de l’impact le fit reculer, alors que Zane enfermait son acolyte dans un champ de force. Kris s’était mise en posture aérienne, fournissant soutien et contrôle de la situation. Au terme de quelques secondes d’une folie furieuse, la place fut nette.

- « On embarque notre amie ici présente. » fit le Mastermind. Aussitôt, le plus grand de ses robots souleva la foraine.
- « On retourne à la base ? »
- « Trop risqué. Il y’a une espèce de lien entre les masques, ils la retrouveront facilement. Nous allons plutôt nous réfugier dans un entrepôt sur les quais. »

Obéissant sans retenue, Kris et les robots se rendirent à la suite de Mister Zane sur les quais de Saint Martial. Ils y trouvèrent un vieux bâtiment aux fenêtres brisées et s’installèrent dans ce qui avait dû être le bureau du gestionnaire de l’entrepôt. La tapisserie des murs partait en lambeaux, et le plafond laissait voir des tâches indiquant de probables fuites du toit. Le parquet était dans un triste état aussi, le linoléum se détachant par pans entiers. Sternum, le robot le plus grand de Mister Zane posa la prisonnière sur la chaise, sans délicatesse, ce qui la réveilla. Elle tourna son visage masqué vers ses deux kidnappeurs, avant de les apostropher.

- « Quoi ? Que me voulez-vous ? Le Carnaval … »
- « On se calme. » lui intima Mister Zane. « Tu vas m’écouter bien sagement et répondre à mes questions. »
- « Et si je refuse ? »
- « Je crains fort de devoir abîmer cette magnifique enveloppe charnelle. » répondit Bloody Kris. « L’avantage du froid, c’est que tu n’auras pas mal. Du moins, pas tout de suite. Mais ce sera toujours drôle de voir ta tête quand je te briserais tes doigts congelés un par un. »

Le masque cachait les émotions de la Sénéchal, mais derrière le faciès de porcelaine, les deux vilains devinaient que la peur était présente.

- « Ma Maîtresse ne vous le pardonnera … »
- « Sois lucide, ma fille. Des nénettes comme toi, ta patronne en ramasse par camions entiers quand elle le veut. Je pense qu’elle s’inquiéterait plus de ce qui arriverait à son précieux masque qu’à ton corps. » interrompit Kris. La Sénéchal savait qu’elle avait raison.
- « Que voulez-vous savoir ? »
- « Nous cherchons quelqu’un. Ou plutôt quelque chose. Un masque, de carnaval, différent du vôtre. Un masque rouge. »
- « Vous cherchez la Main de Pandore ? Vous aussi ? »
- « Comment ça ? Il ne vous obéit pas ? » questionna Mister Zane.
- « Certainement pas. Il s’en est pris à plusieurs de nos membres. Nous voulons le retrouver et le punir. » Avant que Kris put dire quelque chose, Zane reprit l’interrogatoire.
- « Donc, vous avez bien une petite idée de l’endroit où pourrait se trouver cette Main de Pandore ? »
- « Nous savons qu’il se cache sur l’île Clémence. Quand nous mettrons la main dessus, il paiera. Peut-être pourrions-nous faire équipe, puisque notre but est le même ? »
- « Nous nous passerons de vos services. » répondit Zane. « Vous seriez plutôt une gêne qu’un avantage pour nous. Bloody chérie ? Pourriez-vous faire en sorte que la demoiselle reste tranquille un moment ? »

Bloody Kris obéit et enferma la Sénéchal dans une gangue de glace suffisamment épaisse pour qu’elle mette plusieurs heures à dégeler. Les deux super-vilains révoquèrent leurs sbires, et quittèrent précipitamment l’entrepôt, laissant derrière eux le membre du Carnaval des Ombres. S’éloignant des lieux, ils prirent le ferry à direction de l’île Clémence.

- « Pourquoi tu m’as coupé au milieu de l’interrogatoire ? » demanda la femme.
- « Parce que j’imagine que tu étais sur le point de demander à la fille si elle savait que ses camarades masqués tombés sous les coups de la Main de Pandore étaient des espions d’Arachnos. »
- « Ah … »
- « Autant ne pas lui en révéler de trop. C’était toi qui interrogeais, tu n’avais rien à lui apprendre. En revanche, cette révélation me laisse perplexe. »
- « Pourquoi ? »
- « Tu connais beaucoup de gens altruistes dans ces îles, toi ? »
- « J’en connais au moins une, ou du moins qui l’était. »
- « Ouais, tu parles de Brenda. Mais tu imagines sincèrement quelqu’un comme elle éliminer les espions d’Arachnos au sein du Carnaval sans leur dire que c’était des agents infiltrés ? »
- « Non. »
- « Tu as entendu notre amie : pour elle, ce masque carmin a aidé à anéantir non pas des espions, mais des alliés. »
- « Laisse-moi deviner : tu as déjà plusieurs hypothèses ? »
- « Oui. »
- « Tu es décidément le roi de l’hypothétique. Vas-y, expose-moi ce à quoi tu penses. »
- « Numéro une, assez simple : la masque carmin est un mercenaire embauché par la grande patronne du Carnaval pour chasser les espions. Il demande cher, alors pour ne pas le payer, DeVore ne dit rien à ses acolytes, afin que ceux-ci le considèrent comme un ennemi et l’abattent. »
- « Houlà. »
- « Numéro deux, assez peu probable : notre ami Zoka a fait quelques tests au sein du Carnaval. Il cherchait peut-être à montrer son existence à notre ami Recluse en s’en prenant à ses sbires infiltrés, afin de lui dire : ‘voyez, vous n’êtes pas à l’abri de mes pouvoirs’. »
- « Pourquoi dis-tu que c’est peu probable ? »
- « Parce qu’il y’a meilleur moyen de faire étalage de sa puissance à Arachnos. S’en prendre à quelques éléments isolés, ce n’est pas ce que j’appelle une démonstration de force. »
- « D’accord. Numéro trois ? »
- « Je ne l’aime pas celle-là. Et pourtant, ce serait la plus logique. Le masque carmin n’est pas à exemplaire unique. Plusieurs personnes ont ce genre de masque. L’un des leurs a trahi la cause commune, en l’occurrence Zoka. Alors, comment faire pour le retrouver, sachant que ton rayon d’action est limité ? Et bien, tu t’arranges de mettre d’autres personnes, plus nombreuses, sur l’affaire et de faire circuler des informations. »
- « Ce qui voudrait dire ? »
- « Qu’une tierce personne autre que Zoka s’en est pris aux espions d’Arachnos au sein du Carnaval, mais sans dire à ces derniers qui ils étaient. Ce qui fait que maintenant, deux groupuscules aux nombreuses ramifications cherchent à attraper la Main de Pandore. D’un côté, le Carnaval, qui cherche à venger ses membres tombés. De l’autre côté, Arachnos, qui veut savoir qui a bien pu dénoncer ses espions infiltrés. Ajoute à cela que Zoka est aussi recherché par Crey, car, à mon avis, une information diffusée par voie anonyme leur fait croire que Zoka s’est taillé avec le résultat de ses recherches. Sans oublier le célèbre Docteur Aeon qui apprend qu’un masque psychique de haute technicité se balade sur les Insoumises. »
- « En gros, nous sommes tombés dans un gigantesque traquenard, dont le seul but est la capture de la Main de Pandore. »
- « Et c’est malheureusement la meilleure hypothèse que j’ai. »

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Ven 9 Fév - 17:10

Arrivés sur l’île Clémence, nos deux tourtereaux prirent la direction de l’endroit où officiait la Prophétesse Kalinda, toujours en charge des nouveaux élus de Lord Recluse. Pendant le chemin, Kris relança le sujet, interrompu par l’appontement du ferry.

- « Clémence … ça fait un bail que je n’y ai pas mis les pieds. » commença Zane.
- « D’après toi, le Masque de Pandore fait donc parti d’une plus large organisation ? Plus grande qu’Arachnos ? »
- « Holà, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! J’ai dit qu’il se pourrait que le masque carmin que nous poursuivons, et par extension son propriétaire, pouvait peut-être avoir un ou plusieurs jumeaux. De là à dire qu’ils forment une organisation secrète … »
- « Tu penses que Crey est impliqué ? »
- « Pas sûr, du moins pas directement. En tout cas, une chose est certaine : ce masque est une belle technologie. Tel que, je le vois comme une espèce d’amplificateur mental, ce qui a permis à son possesseur de déterminer avec précision qui étaient les espions d’Arachnos au sein du Carnaval. Je ne pense pas que Zoka ait conçu seul cet engin. J’imagine qu’ils étaient plusieurs sur l’affaire. »
- « Pourquoi avoir gardé le secret, alors ? Je pense que la Comtesse les aurait amplement récompensé, non ? »
- « Mets-toi à la place de la Comtesse. Un de tes salariés arrive vers toi en te disant qu’il a mis au point une technologie mentale d’avant-garde, permettant à tout un chacun de devenir un puissant télépathe. Qui sait, peut-être même l’équivalent de Psyché ou d’Aurora Borealis. Ta réaction ? »
- « Je le félicite et je … »
- « Tu ? » demanda Zane.
- « Et je m’approprie le prototype en éliminant tout ceux qui sont au courant, parce qu’ils pourraient fort bien s’en servir contre moi. »
- « Bingo ! J’imagine que Zoka et les autres personnes informées de l’existence de l’engin ont tenu le même raisonnement. Cela a dû avoir pour résultat de constituer au sein de Crey un petit groupement subversif. Ils continuent de travailler sous silence, prétendant des détails techniques qui empêchent de faire aboutir le projet. La Comtesse a beau être intelligente, elle ne peut tout de même pas avoir la science infuse, sinon elle serait elle-même à la tête de recherches comme celle-ci. On lui donne des rapports bien chiadés, avec beaucoup de termes techniques, voire même, qui sait, peut-être de réels problèmes que les concepteurs du masque ont. Elle voit que ça avance, pas vite, mais que ça progresse tout de même, et les laisse continuer. »
- « Combien trempent dans la conspiration, à ton avis ? »
- « Au vu des dires de Dagger … j’en sais rien. Les recherches ont l’air d’être cloisonnées, département par département. Je ne suis même pas sûr que notre amie la chef de projet de Crey sache exactement ce sur quoi elle travaille. En tout cas, une chose est sûre, ils sont au moins deux : Zoka, qui a trahi la cause commune, et l’autre, qui a tué quelques individus judicieusement, pour nous mettre sur la trace du traître. »
- « Bien que la piste de la multitude de masques reste encore une hypothèse à vérifier, n’est-ce pas ? »
- « Ouais. Mais très honnêtement, je ne pense pas me tromper. »

Pendant qu’ils discutaient, les rues avaient défilées, dévoilant les rues dévastées de l’île, quelques immeubles en flammes et nombre de personnes qui avaient soigneusement évité les deux super-vilains. Ils parvinrent au pied de la tour noir, où travaillait Kalinda, et gravirent les échelons qui les menèrent vers celle qui donnait leurs premières affectations aux nouveaux élus.

- « Mister Zane, Bloody Kris, je savais que je vous reverrais un jour. » fit Kalinda, les voyant arriver.
- « Salut, beauté fatale ! » répondit Zane, tandis que Kris faisait un petit signe à la prophétesse, avant de donner une petite claque derrière la tête de Zane. « Aïe. »
- « Et la politesse, bon sang ? » lui dit-elle.
- « Que puis-je faire pour vous ? » reprit Kalinda.
- « Ca me fait rire, tiens. Pourquoi c’est toujours les voyantes qui posent des questions ? » demanda Zane, tandis que Kris lui collait une nouvelle baffe sur le sommet du crâne. « Ouch. »
- « Nous cherchons une personne. »
- « Oui. Un homme. Un homme au masque rouge. »
- « Tu ferais fureur dans un numéro de magie. Aouch ! » De nouveau, Kris avait frappé gentiment son compagnon.
- « Sais-tu où il est ? »
- « Ici, sur cette île. Mais ses pouvoirs m’empêchent de le retrouver. Cependant, je sens sa présence. »
- « Ca nous aide vachement. C’est vrai que c’est tout petit, l’île Clémence ! Aïeuuuh ! » Cette fois, la claque avait été plus appuyée.
- « Mais tu vas te taire, oui ? » fit Kris.
- « Décidément, Mister Zane, » repris Kalinda, sur un ton maternel « tu n’as pas changé, malgré le fait que tu navigues désormais dans les hautes sphères. »
- « Bah, je vais pas me prendre trop au sérieux, comme la Veuve Fantôme ou l’autre poisson, là. C’est un coup à finir tout ridé avant l’âge ! »
- « Je ne pense pas pouvoir vous aider plus que de vous dire que l’homme que vous recherchez est ici. Peut-être Burke le mercenaire vous sera-t-il d’une plus grande aide que moi. »
- « Merci. » répondit Kris.
- « Salut, et à plus ! » acheva Zane.

Ils descendirent alors au bas de la tour, cherchant des traces de l’homme qui se voulait l’ombre de Kalinda, proposant aux nouveaux élus une alternative à Arachnos. Ils attendirent que celui-ci finisse de traiter ses affaires avec un colosse entièrement métallique (Note de l’auteur : Metalectric, reroll sur Defiant Wink ), et lorsque le géant d’acier fut éloigné, ils s’approchèrent de lui. Burke remit la liasse de billets qu’il tenait en main précédemment dans sa poche et apostropha les arrivants.

- « Salut, vous êtes nouveaux, vous cherchez du travail ? Vous avez frappé à la bonne porte et … mais attendez, je vous connais, tous les deux. »
- « Je suis Mister Zane. Ce canon à côté de moi est Bloody Kris. »
- « Je n’ai hélas rien pour des personnes de votre … acabit. »
- « Si. Tu as peut-être quelque chose pour nous. Un homme ayant un masque rouge et des pouvoirs mentaux. Un super-vilain qui se fait nommer la Main de Pandore. »
- « Qu’est-ce que vous lui voulez ? »
- « Juste lui dire deux mots. »

Burke ne cilla pas, jaugeant à qui il avait affaire. Il connaissait les deux personnes en face de lui, au moins de réputation. Il replaça ses lunettes sur son nez, eut l’air de fouiller dans ses poches, puis reprit la parole.

- « C’est que je suis assez gêné, voyez-vous. Je l’ai envoyé sur une mission, il y’a déjà un bon quart d’heure, mais il n’a pas encore donné de nouvelles. Metalectric, le type qui vient de partir, est plus efficace que lui. »
- « Où est le Masque ? »
- « Dans un entrepôt, envahi par les Serpents, là-bas, au bout de la jetée. Je n’avais personne d’autre sous la main, alors je l’y ai envoyé. Mais il a l’air de galérer. »
- « Okay. On y va. »

Mister Zane commença à se dépêcher, jusqu’à pratiquement courir entre chaque saut de téléportation, suivi de près par Kris qui s’étonnait de cette brusque précipitation.

- « Hé, Zane, trésor, pourquoi tu cours ? »
- « Si il n’est pas revenu d’une mission aussi simple, après autant de temps, ça veut dire que notre oiseau est coincé. Crey, le Carnaval, Aeon … peut-être même d’autres élus sélectionnés par Arachnos, ou encore notre mystérieux assassin. Va savoir. En tout cas, si on veut mettre la main dessus, va falloir cravacher tous les petits plaisantins présents là-dedans. » acheva Zane, en entrant dans le bâtiment, suivi de sa comparse.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Lun 12 Fév - 18:16

Comme Zane venait de le dire, il régnait un certain capharnaüm dans l’entrepôt. Dès qu’ils furent entrés, les deux super-vilains se rendirent compte de l’ampleur des dégâts causés par cette affaire. Droit devant eux, ne les ayant même pas vu entrer, se battaient simultanément des exo-tanks de Crey, des arlequins du Carnaval et même des soldats d’Arachnos. Au vu de la situation, on aurait pu croire qu’une guerre venait d’éclater. Les Hellions, précédents propriétaires des lieux, quittaient aussi discrètement que possible l’endroit, se demandant si ils n’allaient pas prendre un mauvais coup dans la mêlée. Ils frôlaient les murs, se dirigeant vers la porte que venaient de franchir Mister Zane et Bloody Kris.

Le premier d’entre eux les vit, et stoppa les autres. Zane, conscient de la situation et de la perte de temps que représenterait un affrontement avec de pauvres loubards apeurés, leur fit un signe de tête leur indiquant qu’ils pouvaient passer. Débarrassés de toute retenue, les voyous ne demandèrent pas leur reste et sortirent dans le désordre.

- « Les nabots sont partis ; il va falloir que nous mettions la main à la pâte, très chère. »
- « Quel boxon ! »
- « Notre ‘ami’ chasseur d’espions nous a créé une micro-guerre. Il faudra penser à l’en remercier, une fois que l’on trouvera la Main de Pandore. »
- « Oui. »

Dans un fracas de tonnerre, les robots de Mister Zane surgirent du néant, secondés par l’apparition du golem de glace de Bloody Kris. L’air sembla se figer autour d’elle, résultat de l’utilisation de ses pouvoirs glaciaires. De son côté, le Mastermind apposa deux bulles protectrices sur sa concubine. Il commença à manipuler son bracelet, afin de donner des ordres plus précis à ses troupes, puis développa une gigantesque bulle de protection.

Alors que leurs ennemis ne s’étaient pas encore aperçus de leur présence, les super-vilains lancèrent un assaut brutal et rapide. La première victime fut une des femmes du Carnaval des Ombres, abattue par le coup d’épée du golem de glace de Kris. Pendant ce temps, Zane repoussait grâce à sa bulle de force ses adversaires, les forçant à se retrancher. Certains, plus téméraires, tentaient de l’approcher, mais devaient bien se résigner à abandonner. Le pouvoir du maître des robots les empêchait d’aller plus avant dans la bagarre. Cette situation n’était pas pour déplaire au Mastermind, plus à l’aise dans les combats à distance, ses robots étant optimisés dans cette optique.

Quand le premier croisement de l’entrepôt fut vidé de la présence d’ennemis, Zane et Kris s’arrêtèrent un court instant pour mettre un plan au point.

- « A mon avis, notre ami masqué doit se planquer. »
- « Qu’est-ce qui te permet de dire ça ? »
- « Cette scène de bagarre entre clans opposés. Si l’un d’eux avait réussi à mettre la main dessus, les lieux seraient vides. »
- « Tu proposes donc de … »
- « Vider les lieux, afin de le mettre en confiance, pour l’encourager à sortir. Après, nous verrons la manière de l’appréhender. »

Ce ne fut pas une mince tâche, chaque groupuscule présent refusant de céder du terrain. Parfois, Mister Zane et Bloody Kris intervenaient alors que les membres des équipes adverses étaient occupés à fouiller dans des containers ou des placards. D’autres fois, ils tombaient sur des affrontements tels que celui qu’ils avaient terminé à l’entrée. Pendant encore vingt minutes, la Dominatrice et le Mastermind progressèrent, jusqu’à ce qu’ils arrivent à la salle principale de l’entrepôt. Là, ils affrontèrent une Maîtresse du Carnaval et un Exo-Tank d’énergie. L’apparition surprise des deux super-vilains avait fait naître une alliance assez improbable entre l’homme en armure et la femme masquée, mais cela en pure perte. L’attaque d’énergie de Bloody Kris projeta la femme du Carnaval dans des caisses, qui s’écroulèrent sur cette dernière lors du choc, l’enterrant. Pendant que sa concubine en terminait avec la représentante du Carnaval, Zane s’était occupé de l’exo-tank.

- « Fin du combat. » fit Zane. Mais il ne donna pas l’ordre à ses robots de quitter la salle.
- « Qu’est-ce que tu proposes ? » demanda Kris. Elle vit que Zane lui montrait un papier, sur lequel était écrit : « Joues la comédie. »
- « De mettre le feu à la salle. De toute manière, nous avons fait ce pour quoi nous étions engagés, non ? Vider les lieux de toute présence hostile et s’assurer que personne ne trouve d’indices ? » Kris comprit que le Mastermind tentait de mettre leur cible en confiance. Le plan réussit parfaitement. Une voix les interpella.
- « Attendez ! Attendez ! »
- « Qui va là ? » demanda Kris.

Un homme sortit des étagères sur lesquelles reposaient plusieurs cartons. Il semblait s’être caché parmi ceux-ci, guettant probablement la moindre opportunité de quitter l’endroit sans heurts. C’était un individu vêtu d’une combinaison en cuir rouge, le haut du visage caché derrière un masque de carnaval rouge lui aussi. La proie des deux amants se rendaient d’elle-même, abusée par leurs paroles.

- « Je m’appelle Main de Pandore. Je suis comme vous, un super-vilain. »
- « Et t’es pile-poil celui qu’on cherche. »

William Zoka marqua le coup. Il venait tomber dans un piège grossier, rassuré qu’il était de les avoir entendu parler d’autre chose que de lui mettre la main dessus. Il commença à reculer avant de heurter quelque chose de métallique. Les robots de Mister Zane lui coupaient toute possibilité d’évasion.

- « Qui vous envoie ? » leur demanda t’il, de la peur dans la voix.
- « Arachnos. »
- « Je n’ai rien fait, ce n’est pas moi qui m’en suis pris à leurs espions. »
- « Qui est-ce, alors ? »
- « Je … »

Il interrompit sa phrase, lançant une attaque mentale. Mais avant même que la vague psychique atteigne les super-vilains, celle-ci se dispersa sur un écran bleu-vert. Sternum, l’immense colosse aux ordres de Mister Zane colla un grand coup de ses avant-bras en forme de canon sur le côté de Zoka. La Main de Pandore s’envola alors, accompagné d’un horrible craquement indiquant que plusieurs côtes de l’homme avaient souffert de ce coup. Il s’écrasa quelques mètres plus loin sur une caisse.

- « Euuurff … Uuuurgh … »
- « Bien sûr, nous savons quelles sont tes spécialités, et nous avons pris soin de nous protéger des tes petites tentatives. » fit Kris.
- « Fais voir ce masque. »

Zane tendit la main et attrapa le masque. Il ne tenait que par une simple bande de cuir, nouée derrière la tête de l’homme. Il n’eut qu’à soulever pour lui retirer son arme principale, dévoilant son visage et ses yeux injectés de sang. Le Mastermind observa l’intérieur du masque. Celui-ci était parcouru par d’innombrables filaments dont la couleur variait, passant en revue tout le spectre de la lumière visible. C’était vraisemblablement une technologie avant-gardiste. Mais avant même que Zane ne puisse poser ses nano-machines pour analyse, un évènement imprévu survint.

Le masque s’envola de lui-même des mains du super-vilain pour atterrir dans celle d’une autre personne. C’était une femme, le visage et le corps recouvert d’une armure rouge aux allures d’insecte hybride. Il y avait quelque chose de choquant dans cette apparition, et Zane savait de quoi il s’agissait. En dépit de ses scanners et autres appareils de détection de ses sbires robotiques, il n’avait pas vu qu’il était suivi. Il ignorait à qui il avait affaire, mais devinait que la responsable des ennuis survenus à la Main de Pandore se trouvait devant lui.

De son côté, Bloody Kris hésita. La nouvelle venue n’avait rien fait d’agressif encore, et pourtant il lui aurait été facile de frapper l’un d’eux dans le dos. La Dominatrice s’apprêta à interpeller la femme en armure, mais une autre voix s’éleva avant la sienne.

- « Toi ? C’est toi qui … Beuaaarglll … » Zoka cracha du sang.
- « Je t’avais dit de rester tranquille, non ? Cette technologie n’était pas au point, mais il a fallu que tu fasses le mariole. Tu es le seul responsable de ce qui arrive. » L’arrivante avait une voix douce et pondérée, ce qui étonna grandement Kris et Zane. Ils s’étaient attendus à entendre une voix aiguë et moqueuse. « Mademoiselle, Monsieur, je vous remercie pour ça. » fit-elle à l’adresse des deux super-vilains, en désignant le masque.
- « C’est donc vous qui … » commença Zane.
- « Si j’étais vous, je protégerais la demoiselle. Je vais faire quelque chose de pas très gentil. » dit-elle, coupant la parole au Mastermind.

Zane eut juste le temps de se jeter sur Kris et de la serrer dans ses bras. Levant les bras au ciel, la femme en armure déclencha comme un tremblement de terre. Les murs s’effritèrent, et de gros blocs de béton se décrochèrent, écrasant tout ce qui se trouvait dans l’entrepôt.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Lun 12 Fév - 18:17

Le calme revint sur l’île Clémence, alors que la poussière s’élevait encore des ruines de l’entrepôt. Sous les décombres, protégés par un champ de force, Kris et Zane respiraient avec difficultés.

- « Ouf. Sans ton champ de force, nous étions cuits. » fit Kris à l’attention de Zane.
- « Ouais, mais je sens que je vais me prendre un savon par mon fournisseur de ferraille. Mes pauvres robots ont eu leur compte ! »
- « Zoka aussi. »

Autour du champ de force, sous les gravats, on pouvait voir de-ci de-là des morceaux de technologie robotique et un petit ruisseau de sang s’écoulant confirmait les dires de Bloody Kris. Au vu des dommages infligés aux robots pourtant solides du Mastermind, Zoka ne devait plus être vivant. Kris commença à s’inquiéter de leur situation, quand la bulle autour d’eux commença à s’élargir, dévoilant toute la puissance mutante de Mister Zane. Les décombres étaient repoussés par le champ de force, et, d’un seul coup, Zane leva les bras à son tour et fit comme si il envoyait sa bulle vers le ciel. Les rochers couvrant le couple furent expulsés, révélant les rayons du soleil.

La voie libérée, Zane coupa ses champs de force, un peu essoufflé tout de même, puis se téléporta d’un point à l’autre. Arrivé en surface, il amena, grâce à ces mêmes pouvoirs de transports, sa concubine à ses côtés. Une fois que les deux furent sortis, des applaudissements retentirent. La femme en armure les attendait.

- « Toi, je vais te … » gronda Kris.
- « Du calme. » fit Mister Zane, en la ceinturant. « Si elle avait voulu notre mort, elle ne nous aurait pas prévenu pour l’effondrement qu’elle se préparait à faire. Et nous ne nous en serions pas sorti aussi bien. »
- « Je voulais voir si vous étiez aussi forts que l’on m’a dit, tous les deux. Apparemment, les rumeurs ne sont pas exagérées. Surtout en ce qui vous concerne, Mister Zane. »
- « Que nous voulez-vous ? Vous avez déjà eu ce que vous désiriez, non ? »
- « C’est vrai. Zoka devenait un problème. Sa mort me réjouit. »
- « Je ne comprends pas. » fit Kris, ayant retrouvé son calme. « Vous êtes suffisamment puissante pour détruire un bâtiment en quelques secondes. Alors pourquoi cette comédie pour retrouver Zoka ? »
- « Les masques, celui de Zoka comme celui que je porte en ce moment -et par extension, mon armure complète, mais je suppose que Mister Zane l’avait déjà deviné- ne peuvent entrer en conflit l’un avec l’autre. Qui plus est, ils offrent une protection contre la détection psychique. Il m’était donc impossible de situer la Main de Pandore ou de m’en prendre à lui directement. »
- « D’où les petites manigances visant à faire s’affronter des groupes. Vous ne pouviez qu’en tirer des conjectures, mais au bout du compte, peu importait qui aurait retrouvé le masque carmin, car vous l’auriez arraché des mains du vainqueur, quel qu’il soit. »
- « C’est exact, je le reconnais. Cependant, au vu des gens lancés à sa poursuite, il me semblait évident que vous aviez les meilleures chances de le retrouver. Je vous suis donc depuis votre petite visite chez ce bon docteur Aeon. »
- « Je trouvais étonnant qu’il abandonne la partie aussi vite. Vous lui avez fait quelque chose ? »
- « Rien de dommageable, juste une petite cure de sommeil. »
- « Je repose ma question, que nous voulez-vous ? Pourquoi nous avoir protégé de vos pouvoirs ? »
- « J’ai une petite faveur à vous demander avant. Je pense que vous savez que je travaille chez Crey. Hors, j’ai encore besoin d’eux. Pourriez-vous taire mon existence ? »
- « Pourquoi ferait-on ça ? » questionna Kris, l’air frustré.
- « C’est vrai, vous n’avez aucune raison d’accepter. Cependant, j’aurais pu vous faire du mal. Beaucoup de mal. Probablement que Mister Zane aurait survécu à l’effondrement de l’entrepôt, mais pas vous, Mademoiselle Bloody Kris. Et je ne tenais pas à provoquer la colère de votre ami. Donc, en compensation de votre vie sauve, j’aimerais bien que vous accédiez à ma promesse. Mister Zane est un homme d’honneur, d’après ce que j’ai pu voir, et il ne laissera pas un service rendu impayé. »
- « Exact. Kris, nous tairons l’existence de … au fait, je ne sais même pas qui vous êtes. »
- « Vous pouvez m’appeler le Masque de Pandore. »
- « Qu’allez-vous faire maintenant ? »
- « Retourner à mes recherches. Ces pouvoirs sont loin d’être absolus, vous savez. Même si je suis plus puissante que Zoka, j’ai encore du travail à accomplir pour parvenir à mes fins. » Zane et Kris s’entreregardèrent, et la femme en armure devina ce à quoi ils pensaient. « Rassurez-vous, il n’y en a pas d’autre comme moi. Nous n’étions que deux, moi et Zoka, à disposer de cette technologie. Mademoiselle, Monsieur, je vous souhaite le bonsoir. Nous nous reverrons peut-être un jour, si le Destin s’en mêle. »

Le Masque de Pandore disparut alors, dans un éclat de lumière. Elle aussi disposait du fabuleux pouvoir de téléportation. Lorsqu’elle fut loin, Mister Zane et Bloody Kris quittèrent aussi l’endroit.

Quelques heures plus tard, dans la base de Bloody Kris.

- « Comme je vous le dit, Veuve Fantôme. Le masque carmin disposait d’un dispositif surpuissant d’autodestruction. Kalinda vous confirmera que les dégâts subis sur l’île Clémence sont bien réels. Moi ? Je ne dois la vie sauve que parce que Mister Zane, l’homme qui me renseignait, était avec moi. Kalinda a ressenti une présence même après l’explosion ? Ca devait être les résidus psychiques du masque. Non, non, rien de magique, Kinra me l’a confirmé avant de se mettre de nouveau en retrait. Technologie de pointe, peut-être. En fait, je n’ai pas eu le temps d’examiner le masque, vous vous en doutez. Un rapport ? Oui, mais pas avant demain, alors. Je suis crevée, je vais aller me coucher. »

Kris raccrocha, en soupirant d’exaspération. Elle regarda Zane, qui s’était effondré dans le canapé. Lui aussi avait largement puisé dans ses ressources, pour les sortir de sous les gravats. La Dominatrice songea tristement que dans l’état où ils étaient, la nuit allait être plutôt tranquille.

- « Tu ne penses pas qu’on fait une bêtise en ne révélant pas son existence ? »
- « J’ai donné notre parole, et j’aimerais bien que nous nous y tenions. Ce n’est pas parce que nous vivons sur les Insoumises que nous pouvons trahir à tout moment. Et qui sait, peut-être que ce ‘contact’ inespéré pourra nous être utile un jour. A nous, comme à Arachnos. »
- « Tu as eu le temps de jeter un coup d’œil au masque. C’était comment ? »
- « Je n’ai jamais vu un truc pareil. L’intérieur du masque était parcouru de multiples filaments lumineux, qui changeaient constamment de couleur. Je ne suis même pas sûr que Zitch saurait comment marche ce truc. »
- « Tu as une idée de l’identité de cette femme ? »
- « J’ai posé plusieurs questions discrètement à Forrester. D’après ce que j’ai pu apprendre, il y’a environ un millier de femmes plus ou moins liées à Crey, et pas loin de la moitié sont dans les départements de recherche. L’aiguille dans la meule de foin »

Archipel des Nerva, bureaux de recherche et développement de Crey’s Industries.

- « Je vous l’affirme, Madame la Comtesse. » fit Lea Dagger. « William Zoka est mort. Oui, il était parvenu à un résultat, je me demande encore comment, au vu des données que nous avons ramassé sur son ordinateur. Oui, oui, nous les avons confiées à un autre chercheur. Des résultats ? Madame, malgré toute ma bonne volonté, pas avant un an … oui, je sais, c’est gênant. Les collaborateurs de Zoka ont tous été interrogés, aucun ne semblait au courant du masque. D’ailleurs, nous pensons que ce dernier a été détruit dans l’effondrement … en même temps que toute l’équipe de nettoyage envoyée sur les lieux. Des survivants ? Pas à ma connaissance, si ce n’est ces deux super-vilains qui étaient venus me voir, Mister Zane et Bloody Kris. Je pense que nous devrions renoncer à l’idée de les interroger. D’une part, Arachnos n’aimera pas nous savoir piétiner ses plates-bandes, d’autre part, je ne suis pas sûre que nos équipes d’investigations soient de taille à … oui, désolée, Madame, c’est une évidence. Oui, je pense que nous n’aurons plus aucun soucis » Lea Dagger raccrocha. « Plus aucun souci. »

Ce disant, elle ouvrit le tiroir de son bureau, puis en extirpa le masque carmin. Elle regarda à l’intérieur, admirant les filaments lumineux, et ensuite elle passa sa main, recouverte d’un gant en forme d’armure d’insecte hybride, sur ceux-ci, les faisant s’éteindre au fur et à mesure.

- « Voilà donc le Masque de Pandore en exemplaire unique. Mon cher Poulpe, je n’en ai pas fini avec l’étude de vos pouvoirs. »

Notes de l’auteur :

Le Poulpe était mon personnage lors de la beta CoV, Dominateur Mental/Psy. Il était l’avatar d’une créature millénaire se présentant sous la forme d’un … poulpe (je vous fais confiance, vous l’avez deviné Wink ), forme de vie à l’impressionnant potentiel psychique, existant depuis la création de notre monde, coincé au fond des océans par les Atlantes et cherchant à anéantir l’espèce humaine. Le Masque de Pandore (Pandora’s Mask) est un reroll qui a vu le jour sur Defiant.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe
Poulpe Fiction
avatar

Nombre de messages : 3589
Age : 39
Vigilant : Snow, Tigerwolf, Ogre Noir, Miss Victory et Waka
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   Mer 14 Fév - 17:23

L’histoire de Lea Dagger …

Tout a commencé à ma naissance, en fait. Ce qui est logique, mais aussi paradoxal : le Masque de Pandore n’existe que depuis quelques semaines, alors que cela fait 28 ans que je suis née. Et pourtant, l’un ne serait pas sans l’autre.

Je n’avais rien de particulier à ma naissance. Une petite fille comme une autre, aurait-on pu dire. C’est quand j’ai commencé à grandir que la différence s’est faite sentir. J’étais intelligente, et quand je dis intelligente, c’est énormément plus que la moyenne. De qui cela vient-il, je n’en sais rien. Sans être demeurés, mes parents n’ont jamais eu mon niveau. Pourtant, ils étaient professeurs d’université.

C’est à la maternelle que les gens autour de moi se sont rendus compte de ma différence. Sans hésiter, mes parents me firent voir des tonnes de savants, pour finalement arriver à la conclusion suivante : j’étais une surdouée. Je n’avais pas besoin d’eux pour le savoir. Il suffisait de voir qu’à six ans, je passais plus de temps à lire des livres réputés trop compliqués pour mon âge plutôt que d’aller jouer à la poupée.

J’ai ainsi sauté de nombreuses classes, épuisant le savoir de tous mes précepteurs. A quatorze ans, je passais à une étape supérieure de ma progression, mon premier diplôme officiel, en ingénierie moléculaire. Suivront une douzaine d’autres. Ma soif de connaissances n’avait d’égal que mon talent à maîtriser celles-ci. Je ne me bornais pas à la théorie, pratiquant dès que je pouvais.

On m’a alors affilié aux laboratoires de recherche de l’université de Paragon City. L’idée ne me tentait guère, les découvertes dudit laboratoire restant très conventionnelles. Je préférais me lancer dans des études plus complexes, percer des secrets de technologies plus pointues, telles que celle des Riktis. Mais personne n’accédait à ma requête. On me jugeait trop jeune, à seize ans, pour entrer en possession des données les plus secrètes du gouvernement.

Les projets sur lesquels on me collait m’ennuyaient sérieusement, et plus d’une fois je tentais de finir au plus vite pour être débarrassée de ce que je considérais comme des enfantillages. Finalement, quelques années plus tard, ils voulurent que je devienne simple professeur. Je claquais la porte de l’université, prétextant n’avoir aucune fibre pédagogique, ce qui n’était pas un mensonge en soi. Une seule séance d’enseignement avait laissé les seuls élèves que j’ai jamais eu en état de choc, quand ils virent ce que j’attendais d’eux, sans compter que pas un ne comprit mon cours.

Ils ont bien tenté de me retenir, mais ma décision était prise. Je ne comptais pas attendre que l’on m’affecte à des projets intéressants, j’allais aller les chercher moi-même. Compte tenu de mon niveau et de mes capacités, je ne mis pas longtemps à recevoir des propositions venant de toute part. Bien sûr, les laboratoires de recherche, ce n’est pas ce qui manque, mais il m’en fallait un qui se rapproche de ce que je voulais faire : explorer de nouvelles pistes scientifiques. Qui sait, peut-être révolutionner le monde grâce à une découverte formidable ?

Quatre offres retinrent mon attention.

La première émanait d’une société spécialisée dans les maladies génétiques, la R-Gen Evolution. J’en avais entendu parler, mais l’eugénisme n’était pas une voie d’avenir selon moi.

La seconde venait d’un laboratoire aux résultats sporadiques, la Foxley Chemical Group. Si au début de son existence, cette société faisait essentiellement des avancées dans le domaine de la chimie (d’où le Chemical, resté dans le nom depuis), elle s’était depuis diversifiée. D’autres domaines de recherche étaient venus se greffer à la chimie. Cependant, aucun des projets que l’on souhaitait me confier ne titillait ma ferveur scientifique.

La troisième émanait de l’armée, tout simplement, mais là, ce fut un choc. Pendant un bon moment, j’avais tenté de me rapprocher d’eux, afin d’obtenir une place de chercheuse sur un projet d’examen des Riktis, et, à chaque fois, je recevais une réponse défavorable. Sans aucune hésitation, je jetais leur proposition. Ma foi, je suis assez rancunière.

La dernière provenait de gens desquels j’attendais beaucoup. Crey’s Industries. Je répondis à leur demande, et l’on me fixa un rendez-vous avec une instance dirigeante de la société. Et quelle instance ! La Comtesse Crey elle-même avait tenu à me rencontrer. Elle me fit part des soucis qu’elle rencontrait pour recruter du personnel, au vu de la réputation sinistre que les extérieurs à la société lui faisaient.

Ce à quoi je répondis que je m’en moquais éperdument, que seuls comptaient pour moi la recherche et les technologies innovantes. Au vu de ma réaction, la Comtesse, légèrement surprise quand même, me demanda si cela m’ennuierait d’aller travailler sur les Insoumises, berceau de l’organisation Arachnos. Sur ma réponse négative, elle eut un large sourire et, après signature de mon contrat, j’embarquais pour les îles.

On m’affecta dès mon arrivée au projet d’un autre savant, en guise de période probatoire, me dit la Comtesse, quand je l’appelais pour lui faire part de mon mécontentement. Je n’avais pas le choix, il me fallait faire mes preuves. Pendant deux ans, les résultats positifs affluèrent. Je n’aime pas trop m’en vanter, mais la septième génération de Protecteurs de Paragon est issue indirectement de mon travail.

Devant mes succès rapides et répétés, la Comtesse me nomma alors chef d’un nouveau projet, qui moi et mes subalternes surnommions Espoir (Note de l’auteur : d’où les noms de Masque et Main de Pandore Wink ). Ce projet devait explorer les voies des énergies psychiques, et ouvrir un chemin vers une nouvelle ère, dans laquelle Crey’s Industries croyait fortement. On me confia une branche complète de recherche, savants et laboratoires inclus. En tant que chef de projet, je devais surveiller les résultats des différentes sections, voire les recouper entre elles, donner les grandes lignes de recherche, faire suivre une piste plutôt qu’une autre, gérer le personnel, et tant d’autres tâches … Sans oublier de rajouter à cela mes propres recherches sur le sujet.

Chaque département au sein de ma branche était supervisé par un individu nommé par mes soins. Le premier à m’apporter des résultats satisfaisant fut William Zoka. J’ignorais où Crey avait pu dégotter cet homme, ses sales manies et sa misogynie, mais une chose est sûre, il était loin d’être stupide, ce qui avait motivé ma décision à le nommer à la tête du département de recherche des sources d’énergie psychique, département dangereux s’il en est. En effet, lesdites sources sont peu ravies de nous voir s’intéresser à elles, il n’y a qu’à voir l’Hydre des égouts de Paragon ou bien le Roi des Ferrailleurs.

Cependant, Zoka, lui, m’avait trouvé une nouvelle piste, enfouie au fond de l’océan. Les émanations psychiques étaient régulières, et facilement captables. De là naquit un projet destiné à détourner cette énergie, mais sans y succomber. Plusieurs bathyscaphes furent envoyés prendre des photos sous-marines, pour déterminer l’origine de cette énergie, mais seules trois personnes virent les photos de cette créature. Moi, Zoka et la Comtesse. Celle-ci nous encouragea à continuer les études sur le céphalopode gigantesque. Pour une fois, Zoka et moi avons combiné nos cerveaux et nos connaissances pour obtenir un résultat fiable.

Celui-ci se présentait sous la forme de filaments d’une matière nouvelle, destinés à s’accaparer l’énergie psychique du Poulpe dormant au fond de l’océan, pour décupler les pouvoirs mentaux de celui –ou celle- qui s’en servirait. D’office, Zoka et moi nous étions mis d’accord. Il ne fallait prévenir personne de cette invention. D’abord, parce que nous imaginions bien tous les deux que la Comtesse se la réserverait pour son usage personnel et que nous en saurions trop, donc trop gênants. Ensuite, parce que l’animal nous fournissant l’énergie psychique pourrait bien trouver un moyen de couper notre source de pouvoir si trop de gens puisent dedans. Il a donc été convenu entre nous deux de se contenter du strict minimum pour l’usage de ces pouvoirs.

Mais Zoka n’a jamais tenu sa promesse. Probablement influencé par notre environnement (les îles des Insoumises sont un défilé constant de super-vilains aux pouvoirs impressionnants), il a décidé de se fabriquer un masque, d’y apposer les filaments capteurs et de puiser dans les pouvoirs psychiques du Poulpe pour devenir célèbre. A ce moment-là, je décidais de faire plus qu’un simple masque, toute une armure. Cependant, Zoka devenait une gêne. Si jamais il venait à être capturé sans pouvoir détruire le masque, cela pourrait provoquer une catastrophe.

Je me lançais donc en chasse du démissionnaire. D’abord chez Crey’s Industries, en faisant courir le bruit que Zoka avait volé les résultats de ses recherches. Au vu de la suspicion continue entre chacun dans la société, ce ne fut pas difficile. Un bruit de couloir devient vite une rumeur, une rumeur s’accroît en certitude, une certitude parvient aux oreilles de la Comtesse, et c’est ainsi que par un beau matin, deux jours après avoir lancé le bruit de couloir, je reçois un appel de la Comtesse, m’ordonnant de ramener Zoka, mort ou vif. Pour cela, quelques Protecteurs de Paragon, nés grâce à mon travail, me sont affectés.

Mais Crey seul ne me suffisait pas : ils cherchaient des pistes bien trop évidentes. Je décidais donc de me servir de mes nouveaux pouvoirs pour m’attaquer indirectement à Arachnos. Je tuais mentalement des espions Arachnos placés au sein du Carnaval, m’arrangeant pour que ceux-ci aient le temps de dire qu’une personne avec un masque rouge tue les espions infiltrés. Bien évidemment, cet aveu constituait un ordre mental donné par moi. Ainsi, en plus de Crey’s Industries, le Carnaval des Ombres et Arachnos partaient en guère contre celui que l’on nommait déjà la Main de pandore.

Me baladant moi-même dans les rues, laissant sur mon lieu de travail une hallucination psychique qui répondait au gens, je fus surprise par l’intervention des Prospecteurs. Les servants de Midas avaient été engagés par une autre sommité du monde scientifique, le Docteur Aeon, savant fou pratiquement aux ordres de Recluse. Je me rendis à son université, où j’espérais le trouver, et j’arrivais juste à temps pour assister à la rencontre du bon docteur avec Mister Zane et Bloody Kris. En peu de temps, je vis en eux les personnes qui réussiraient à mettre la main sur Zoka.

Je décidais de les suivre pour en savoir plus. Quand je les vis parler au Docteur Forrester, je sus que je tenais le bon fil. Le dénommé Mister Zane semblait efficace dans ses choix, et avait nombre de fréquentations lui simplifiant l’existence. Je m’organisais pour pouvoir les recevoir en personne, craignant que mon hallucination psychique ne résiste pas à une investigation de leur part. Bien m’en a pris, je dirais. Une fois qu’ils eurent quitté mon bureau, je les suivais de nouveau, ayant revêtu mon armure. Quand ils eurent retrouvé Zoka, je leur arrachais ce qui m’intéressait, le masque, avant que Mister Zane puisse l’analyser. Sa technologie m’intriguait, et, visiblement, il lui aurait fallu peu de temps pour déterminer la nature et l’usage du masque.

J’ai ensuite décidé d’effacer toute trace, en balayant le lieu du combat final. Je laissais seuls survivre Mister Zane et Bloody Kris. Force ou faiblesse de ma part ? Il est encore trop tôt pour le dire. Mais j’ai comme l’impression que ces deux-là pourraient m’être utiles, dans un avenir plus ou moins proche.

_________________
Jeux à terminer :

Cradle
Deponia Doosmday
Divinity Original Sin
Rage
The Elders Scroll : Skyrim

Prochaines acquisitions :

Darksiders 3
Divinity Original Sin 2
Ghost of a Tale (si jamais il sort)
South Park, l'Annale du Destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pandora's Mask ... ou le masque Carmin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pandora's Mask ... ou le masque Carmin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fly-mask sans oreilles, vos avis
» recherche masque de the mask
» Le fils du Mask
» lampe xenon /mask neoprene/ bollé x800
» mask a gaz !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Panthéon des Vigilants Noirs-
Sauter vers: