LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Gore2] et les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: [Gore2] et les femmes   Jeu 10 Nov - 18:26

Les femmes

Un sujet très particulier pour moi.
Pourquoi ?
C'est pourtant simple : je suis un mutant et ça se voit.
Je suis moche, atrophié, repoussant, dégoûtant, et il est même possible que je sente fort, chose qu'il m'est impossible de savoir car je n'ai pas d'odorat.

Ma première relation avec une femme se solda par sa mort, et il en fut exactement de même pour la seconde. A quelques minutes d'intervalles, en plus.

Mais à ce moment j'étais un enfant, je n'avais strictement aucune idée de ce que pouvait être une relation homme / femme et de toutes les subtilités de ce cadeau de la nature, et ce n'est que bien des années plus tard, à mon entrée à l'Ecole pour Jeunes Surdoués pour être exact, que mes relations avec les femmes prirent de l'importance, ou du moins commencèrent à exister.

Jusqu'ici je n'avais provoqué chez la gente féminine que du dégout, de la peur voire de l'horreur, et ma rencontre avec Elysian bouleversa ma vie.
Cette héroïne très belle et douce ne me fit jamais aucune remarque sur mon apparence, et me considéra toujours comme les autres élèves, ni plus, ni moins.
J'appris à ce moment que non, l'apparence n'était pas le moteur de toute chose, et que certaines personne regardaient aussi à l'intérieur des gens.

Seulement à ce moment, au moment où j'entrais à l'École pour Jeunes Surdoués, j'étais persuadé que tout le monde me détestait, et surtout les femmes, que je haïssais également. Ce qui finalement tombait assez bien.

Je décidais de m'enfermer dans mes études, exutoire facile et exaltant. J'avais soif de lire, de parler et de discuter des choses avec mes mentors, d'apprendre encore et encore, et au travers des différentes lectures et autres aventures cathodiques je finis par comprendre les liens naturels qui poussaient les hommes à aimer les femmes.

Désireux d'être comme tout le monde, c'est proche de ma sortie de l'école que je me décidais à tenter l'expérience.
Tous ces personnages arrivaient à trouver l'Amour, alors pourquoi pas moi ?

Ai-je besoin de conter mes déboires ?
Ai-je besoin d'énumérer le nombre de fois où quelques secondes après ma première approche j'essuyais cris d'horreur et gloussements amusés ?
Pourtant, j'avais abordé la chose sous tous les angles que la Culture m'avait enseignée, de la plus romantique à la plus directe, mais rien n'y faisait, j'étais recalé dans le dédain de certaines, et le dégoût des autres.

Je décidais d'en parler à Elysian.
Elle m'apprit alors le concept d'amitié, des sentiments forts qui pouvaient en découler et du plaisir d'avoir des amis. Elle me rassura sur le fait que beaucoup de personnes, humains comme mutants, n'arrivaient jamais à trouver l'Amour et arrivaient néanmoins à être heureux en amitié.

Changement d'objectif.
Je partis en quête d'amitié.
Ce ne fut pas vraiment plus facile, à croire que l'amitié s'abordait d'emblée physiquement, pour ensuite être creusée, éventuellement, avec des outils tels que l'humour, l'intelligence ou encore la compassion.

C'est au cours d'un "Gore contre tous" que je fis connaissance de Kassi Noukima.
La première femme de ma vie.
Elle était ravissante.
Originaire d'Egypte, elle avait la peau comme Elysian, délicieusement hâlée, et un visage long et fin qui soulignait un sentiment de candeur puérile alors qu'elle était mûre et très spirituelle.

Notre première rencontre, je la sentis passer.
Juste sous le plexus solaire.
Un poing dur comme le roc poussé par une force phénoménale.

Je mis ce jour-là genou à terre pour la première fois, et beaucoup en profitèrent pour y aller de leur coup de pied et pour me sauter dessus.

Sous la montagne de mes camarades qui frétillaient de me voir battu, je ressentis un truc étrange quelque part entre mon cerveau et mes intestins, comme si une connexion s'était faite entre ces deux organes pourtant si différents.
Je ne vous fait pas de dessin, ce poing m'avait rendu amoureux.

---

Une fois la multitude de petits corps grouillants écartée (une poussée d'énergie suffit), je regardais autour de moi, mi-vexé, mi-admiratif.

Kassi Noukima se tenait à quelques pas devant moi, droite, fière, arborant un sourire amusé qui me toisait.

"Quel goût a la poussière, Gore ?
- Le goût de la défaite, j'en conviens."

Elle me fit signe de me relever.

"Je te propose une revanche... seul à seul, ajouta-t-elle en regardant nos camarades qui, apparemment, avaient de toutes façons compris quelle était la suite des événements."

Je souris à mon tour.
Si le coup était parvenu jusqu'à moi, c'était grâce au nombre de combattants que j'avais dû gérer à la fois. Ma garde avait dû être levée un instant, instant que Kassi avait choisi pour frapper.
Mais seule, elle n'avait aucune chance.

Je me redressais.
Kassi était vraiment toute petite. Et frêle, presque anorexique.

Elle attaqua à une vitesse fulgurante, mais j'avais déjà réamorcé mon armure.
Elle me heurta, chancela, et je la repoussais du plat de la main, sachant qu'elle allait se redresser aussitôt. Aussi, j'utilisais ce court laps de temps pour aller de l'avant et m'élançait afin de la plaquer à terre.
S'apercevant de mon manège elle pivota en même temps qu'elle touchait des mains le sol, et lança son pied.
Je sentis à peine son coup, mais me frapper n'était pas son but.
Elle enroula ses cuisses de chaque côté de ma tête - j'étais alors au bout de mon extension -, et pivota de nouveau.
Sa force prodigieuse me retourna comme une crêpe, et je chutais lourdement.
Toujours accrochée à moi, Kassi serrait maintenant tellement fort que je ne pouvais plus respirer.
J'aurai pu me dégager facilement, mais s'aurait été la casser en deux, littéralement, et cette option n'était pas la mieux venue.
Je n'avais que quelques secondes pour réfléchir, mais après une poussée d'énergie qui la fit à peine sursauter, je décidais d'abandonner.
Non pas que je m'avoue vaincu, j'aurai pu me dépêtrer de mille autres façons.
Mais je ne sais comme dire... j'étais bien entre ses cuisses.

"Gore !"

Elle me tirait de l'inconscience.
Elle était furieuse.

"Pourquoi m'as-tu laissé gagner ?"

Son visage était devenu extrêmement dur.
Ses yeux étaient noirs comme une nuit d'orage.
Les poings sur les hanches, elle me dominait car elle était debout au-dessus de moi, elle me dominait car j'étais très malade.

"Ecoute-moi bien gros tas, ne t'avise plus de jouer les grands seigneurs avec moi, et la prochaine fois, bats-toi comme un vrai héros."

Elle me frappa au visage du talon.
Je ne sentis rien.

Il y eu des huées dans la foule, qui me concernaient forcement, alors je décidais de fermer les yeux, et de les oublier.
Je finis par être seul, au milieu de la salle d'entraînement, toujours allongé, abasourdi, malade comme un chien.

Le soir même, à l'heure du dîner, beaucoup d'yeux étaient tournés vers moi. Beaucoup de filles, d'ailleurs. Elle pouffaient, se cachaient derrière leurs mains, se détournaient à peine alors je les fixais.
Je n'avais pas faim.

J'eus du mal à dormir.
Je me sentais de nouveau seul, rejeté, et avec dans le bide quelque chose de très désagréable que je n'arrivais pas à maîtriser.


Dernière édition par le Jeu 10 Nov - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gojira
Admin
avatar

Nombre de messages : 1207
Vigilant : Elysian, Gore, Tyah, Lench
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: [Gore2] et les femmes   Jeu 10 Nov - 18:27

Salle d'entraînement, tout début de matinée.

Kassi vient de mettre au tapis trois adversaires en un seul coup.
L'un se tortille en grimaçant, les autres sont K.O.
Elle se tient fièrement au milieu du terrain, les mains sur les hanches, et toise l'assistance.

Ce matin c'est un "Kassi contre tous".
Elle a décidé de me concurencer.
Pire, elle a décidé de m'humilier le plus souvent possible.
Et je suis incapable de l'en empêcher.

Mais ce matin, Elysian est sur le bord du terrain, ce qui est exceptionnel. Bien trop occupée à parcourir le monde à la recherche de furies, ses passages à l'Ecole sont aussi rares que discrets, et je suis heureux de la voir. Sa présence me remonte un peu le moral.

Je me souviens soudain de ses premiers conseils lors de mon arrivée à l'Ecole.
Pas de cadeau.
Les mutants sont nés pour souffrir.
Un mutant ne doit épargner personne.
Sa vie en dépend.
Même à l'entraînement.

"Alors Gros Tas, tu dors ?"

Kassi me ramène à la réalité.
De la main, elle me fait signe d'approcher.

Un coup d'oeil sur Elysian.
Elle me regarde également, et semble aller dans le sens de ma réflexion.

Je libère l'Energie qui coule sur moi et me recouvre entièrement, lisse et bleuté comme la surface d'un lac profond.
Pas de cadeau.

"Allez Gros Tas, approches, je vais te réveiller".

Kassi se fait appeler Candle, et manipule le feu.
L'énergie sait m'isoler de toute attaque, mais pas indéfiniment, car elle m'épuise vite. Je dois donc frapper fort, et de préférence le premier.

Candle lève le bras et entame sa pré-attaque.
Immobilisation par le feu.

En me concentrant, j'arrive à focaliser de l'énergie contre une attaque en particulier. La focale est effectuée contre le feu avant que le cercle ne m'atteigne.
Kassi ignore je n'ai pas passé mon temps à l'éviter, mais à l'observer.

Candle bondit en avant, ses poings s'enflamment.
Me croyant clouée sur place elle lance son attaque sans crainte.
Erreur.
Au dernier moment je la bloque de mon énorme main, et lui décoche un crochet.

La miss s'envole, reste un moment en l'air avant de retomber comme une poupée molle.

Une ovation suit cette victoire trop facile.
Kassi se relève, me foudroie du regard, et s'en va.

"Je ne comprend pas Elysian !
- Ne t'inquiète pas, Gore, tu as surtout heurté sa fierté. Crois-moi, tu es largement remontée dans son estime. Je serai toi, j'irai la rejoindre."

La sensation télépathique s'estompe.
Elysian a raison, je dois prendre mon courage à deux mains.

"Kassi !"

Elle se retourne.
Des larmes mouillent ses yeux en amande.

"Ah, c'est toi champion.
- Je... je... suis désolé... je ne voulais pas...
- Tais-toi. Je ne veux pas de tes excuses. J'ai moi aussi besoin d'apprendre de mes erreurs, et d'être de temps en temps... remise à ma place."

Nous déjeunâmes ensemble le midi, elle me raconta son enfance en Egypte et la déclaration de ses pouvoirs, l'invasion Rikti, la mort de ses parents, et sa décision de venir à l'Ecole des Jeunes Surdoués, afin d'apprendre à les combattre.

"Mon pays a besoin de moi. A ma sortie de l'école j'irai rejoindre la Pyramidal Freedom Force du Caire. Et toi ?
- Paragon City, sans doute.
- Tu n'as pas de pays ?
- J'ai beaucoup voyagé, et je n'ai pas d'attache particulière.
- Tu es un bon combattant, j'aurais été fière de me battre à tes côtés.
- Qui sait, un jour peut-être..."


Kassi, le jour de son anniversaire, a disparu de ma vie.
Nous nous sommes dit adieu rapidement, ma maladresse doublé de sa fierté ne nous octroyant qu'une rapide mais sincère accolade.
Je ne devais être que son ami, mais elle fut bien plus pour moi.

Qui sait, un jour peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Gore2] et les femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 14ème festival Femmes Funk 2010
» accéssoire indispensable pour ne pas perdre nos femmes
» 9 mots utilisés par les femmes
» Pour attirer les femmes sur le forum...
» Femmes au volant ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Panthéon des Vigilants-
Sauter vers: