LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Spoch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Spoch !   Mer 3 Déc - 12:30

Avec la venue de l’E13, Stan a le bonheur (quoi que …) de vous annoncer la naissance de son 183ème enfant : Spoch.

Nous sommes en milieu de matinée, Stanley Arrow est dans sont atelier, seulement accompagné d’un corps d’XT71.

Ils sont en train de mener les derniers préparatifs de l’éveil d’un nouvel enfant, toujours un grand moment pour le mastermind.

Les deux individus, plus vraiment à leur coup d’essais, travaillent en silence, chacun connaissant parfaitement son rôle.

La cuve est maintenant en position horizontale, placée à coté d’une plateforme de maintenance.

Dès que le dernier voyant passe au vert, XT71 ouvre la cuve, permettant à Stan de transférer le corps sur la plateforme.

Stan pose alors la main sur le torse du robot et se concentre dans un effort démesurer. Très vite, ses membres se mettent à trembler, son souffle devient saccadé et des perles de sueurs gouttent le long de son visage.

A l’instant où la plaque faciale du robot s’éclaire, le mastermind perd conscience. XT71 le rattrape dans sa chute et l’allonge délicatement au sol, prenant bien soin de lui surélever légèrement les jambes.

Le majordome électronique attend patiemment que le mutant revienne à lui, ce qui lui prend quelques minutes.

Quand Stan se relève, maladroitement, il jette un œil à son dernier né.

- « Réveil toi mon fils. ».

Le robot s’assoit, sans la moindre hésitation, et lâche un rot ignoble.

- « Et bien … Un peu bizarre comme première parole. Tu devais avoir un peu d’air dans ton conduit d’ingestion d’eau. Enfin bref, passons. Tu t’appelleras … Spoch ! ». Le robot tourne le visage vers son créateur.
- « Spoch ? ». Si les voix des enfants de Stan sont toujours teintées d’un son métallique, elles n’en restent pas moins très proche de celle d’un humain. Celle de Spoch est rocailleuse et possède un son métallique plus que prononcer.
- « Ho … Tu dois avoir un défaut de conception au niveau de la voix. Attends, je vais arranger ça.
- Bats les pattes, PERE, ça m’va très bien comme ça. » Spoch descend de la plateforme et exécute quelques mouvements, pour se dégourdir un peu puis lance un scan corporel. « Bon, tu m’as affublé du quels pouvoirs ? Un bouclier. Mouais. Et je me bastonne comment ? En lançant des fleurs sur la tronche de mes ennemis ?
- … Non. Tu as une hache qui t’attend sur l’atelier derrière toi. Il y a quelque chose qui ne va pas chez toi … »

Stan se concentre sur son fils, il n’a nullement besoin de scanners pour visiter les méandres du corps de son enfant, même si, d’ordinaire, il préfère utiliser des machines.

- « Que … Quelqu’un a modifié les schémas de ton corps. Tu n’es pas vraiment ce que j’avais prévu. Vu la nature de certaines … Modifications, je pense savoir qui a fait ça.
- Mouais. ‘m’en cogne. Où est Flo ?
- Pardon ?
- Ma meuf, Flo, elle est où ?
- Alors, déjà, FloRA, est MA compagne. On dirait que mes souvenirs ne sont pas atténués.
- Si. Mais mes souvenirs actuels sont aussi les tiens. Et vu certaines des occupations que j’ai en mémoire, Flo est bien ma meuf aussi.
- Ca ne fonctionne pas comme ça.
- Et ben, elle choisira, c’est son droit, non ?
- Oui. Bien sûr. Mais vue la façon dont tu te comportes, tu n’as pas la moindre chance.
- Mouais, bon, j’me casse.
- Je … N’ai pas encore décidé si je vais te laisser partir ou pas … Je te sens un peu instable, voir dangereux.
- J’vois pas pourquoi j’partirais pas. Et pis, au niveau du danger, tu t’poses là et personne t’emmerde. Pour le reste, on partage le même rêve, le même but. Si tout s’déroule pas bien, tu s’ras bien content de m’trouver.
- … OK. On peut voir ça comme ça. Vas dans la cuve Riktie, je vais te téléporter sur l’île Clémence. Vas voir Burke de ma part.
- Ca roule »

Après le départ de Spoch, Stan se tourne vers XT71.

- « Anne a touché aux schémas de Spoch, je me trompe ?
- Non. Elle est autorisée à effectuer ce niveau de modifications, purement corporelles, ne gênant pas le fonctionnement général des corps.
- Tu me vires ses habilitations de suite. Mes enfants ne sont pas des jouets sexuels pour cette débile ! Et au niveau du comportement ?
- Ses habilitations sont retirées. Au niveau du comportement, je dirais que c’est purement hormonal, mais tout est dans les normes, même si nous en sommes aux limites acceptables. Quand je me suis aperçu de ce point, j’ai lancé quelques calculs comportementaux. Votre rêve y tient une place prédominante, je n’ai donc pas fait remonter d’alerte.
- Moui … Il faudra voir avec Robert pour voir les limites à la baisse. Garde un œil sur Spoch et rapportes moi tout incident de comportement.
- Très bien PERE. Je me permettrais toutefois une remarque. Vous vous entêtez à donner l’impulsion de vie à vos enfants. Pourquoi ne pas utiliser la cuve Riktie ou, à la rigueur, créer une machine spécifique pour cette phase ? L’effort que cela vous demande est très important et dans votre état …
- Je m’en arrange. La cuve Riktie n’est pas en mesure de fournir l’énergie nécessaire à l’impulsion. Et elle n’est pas en mesure, non plus, de créer des machines d’une puissance supérieure à la sienne, il ne reste donc que moi.
- Je vois. J’en suis navré. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Spoch !   Mer 3 Déc - 19:06

Trois Kranes tagguent un mur lorsque un super vilain, une sorte de hache attachée à la ceinture, vient vers eux.

Il s’arrête devant l’un d’entres-eux, qui fait, approximativement, la même taille et lui tient à peu près ce langage :


- « Passe tes fringues, tes bottes et ta moto. »

Les deux amis du Kranes le rejoignent en éclatant de rire.

- « Hé, l’robot, tu te prends pour le Terminator ? »

Sans un mot, le robot prend sa hache, et frappe en direction du malfrat situé à sa gauche.

SPOCH !

- « Mouais … Dans le film non plus ça n’a pas marché. Bon, la prochaine, c’est pour toi Ducon. Refiles moi tes fringues fissa, j’voudrais pas trop les tacher.
- J’ai … J’ai pas d’moto m’sieu …
- M’en cogne, j’veux qu’tes fringues. »

Quelques minutes plus tard, le Krane se retrouve au milieu de la rue, en caleçon. Spoch, lui, s’en est allé en direction de Cap au diable.

-----

L’après-midi même, Flora reçoit un nouveau client, une sorte de punk relativement imposant.

- « Bonjour, veuillez vous installer.
- Merci poulette.
- … Que puis-je pour vous ?
- Rien de médical ma grande.
- … Savez-vous qui je suis, seulement ?
- Ouaip, la grande Flora. Ma, enfin, la p’tite amie de PERE. »

La mutante garde le silence quelques instants puis s’assoit calmement.

- « Je vois. Tes frères et sœurs ont en commun une certaine retenue. Sans parler de leur politesse. Sans compter, qu’effectivement, je ne peux rien pour toi.
- Les frangins sont des gros cons. Coincés et con. Un peu comme PERE.
- Pardon ?
- J’vaux 1 000 fois mieux que lui. J’suis pas malade et, surtout, plus costaud et plus endurant. T’as tout à y gagner en me choisissant à sa place. D’autant plus qu’Anne m’a apporté quelques modifications :p
- Tu te fous de moi ?
- Nan, nan. »

Flora se redresse, comme prête à attaquer.

- « Tu as les souvenirs de Stan, n’est-ce pas ?
- Ouaip.
- Tu sais donc de quoi je suis capable.
- Justement, pas envie de me taper une humaine.
- Très bien. Je sais ce que coûte à Stan la création d’un ‘enfant’, je ne tuerais donc pas. Mais tu vas te casser tout de suite, avant que je ne change d’avis ! »

Spoch se lève, visiblement furax et se dirige vers la porte.

- « Ouais, ben j’suis sûr que la Viuda ne fera pas sa bégueule, elle, ‘spèce de mal b***** ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Spoch !   Ven 5 Déc - 19:28

Flora se téléporte ‘chez’ elle (elle ne s’est pas débarrasser de son appartement, juste au cas où).

XT71 l’accueil, comme à l’accoutumée :

- « Bonsoir madame Flora, bienvenue à la maison. Votre journée s’est-elle bien passée ?
- Salut XT. Si on veut. Où est Stan ?
- Au laboratoire madame, il est en grande conversation avec la famille GELLUCK et la Viuda Negra.
- Merci. »

Sans attendre plus, la jeune mutante se dirige directement vers le laboratoire où elle trouve, effectivement, la Viuda Negra, apparemment comblée, Anne, boudeuse, un Robert visiblement hors de lui, Stan, à peu de choses près dans le même état et l’un de ses enfants qui, visiblement, n’en mène pas large et se tient sagement à l’écart.

- « (Flo faisant un signe de la main aux filles) Bonjour Robert, je peux savoir pourquoi tu houspille mon homme ? ». Le ton de Flora est calme et posé, néanmoins, sa remarque fait l’effet d’une douche froide sur ce pauvre Robert. Stan, tiquant :
- « Salut Flo … Je peux me débrouiller tout seul, tu sais ?
- Oui. Alors ? Robert ?
- Ahem … J’ai trouvé l’un des enfants de Stan en train de ‘jouer’ avec Anne … ». Cette dernière lève les bras au ciel, ne pouvant s’empêcher d’intervenir :
- « Mais c’est du grand n’importe quoi ! Il n’a même pas eu le temps de me toucher ! C’est moi qui devrais hurler pour le coup !! »

Robert se met alors à engueuler sa femme pendant que la Viuda s’éclipse discrètement, en faisant signe à l’enfant de Stan de la suivre.

Flora, elle tire son homme par la manche, histoire de discuter avec lui dans un coin plus tranquille.

- « Anne a encore voulu tromper son époux ?
- Oui. Elle s’est quasiment fait attraper sur le fait. D’après ce que j’ai compris, elle s’était contentée de regarder Spotch s’occuper de la Viuda avant l’intervention de Robert.
- Heu … Oui, bon, passes-moi les détails, par pitié. Tu as créé combien d’enfants cette semaine ? Un seul ?
- Oui.
- Et bien … Il les cumule celui-là.
- Pourquoi ça ?
- Il est passé me voir cet après-midi. Dans le but que je te laisse tomber pour me mettre avec lui.
- Wow. Il ne manque pas d’air.
- Un instant … Il est venu me voir parce qu’il éprouve TES sentiments envers moi, non ?
- A peu près. Disons qu’il possède mes souvenirs, mais qu’ils sont moins importants que ceux qu’il se crée lui-même, grâce à ses propres expériences. Plus le temps passe, plus il se différenciera de moi. D’autant plus que Robert a mis au point un procédé pour faire en sorte que la distinction se fasse plus rapidement, au niveau du caractère.
- Mouais … Il passe me voir, fait chou-blanc et s’empresse d’aller se consoler dans les bras de la Viuda … Ton ex. Sans compter l’autre blondasse. Il y a un message à comprendre ?
- Je ne te suis pas là. Tu peux être plus claire ?
- Le comportement de Spotch veut-il dire, qu’en cas de souci, tu retournerais avec la Viuda ou que tu t’amuserais avec l’autre blondasse ?
- Non. Je ne suis pas Spotch et Spotch n’est pas moi. Nous sommes deux êtres différents. Et puis, coucher avec Anne, franchement, ce serait chercher les emmerdes. En ce qui concerne la Viuda, tu sais aussi bien que moi que je ne pourrais pas avoir une relation sérieuse avec elle … Ce qui ne veut pas dire que j’ai des sentiments pour elle, hein. Et je ne suivrais certainement pas le chemin de ton frère, parce que s’amuser avec ces nanas-là, d’ailleurs, ça m’étonne qu’il ne l’ait pas fait, tient … (le pauvre, s’il savait :p).
- Hé ! Stop, c’est bon, tu ne vois pas que je te fais marcher ? Je sais très bien ce qu’il en est. Bon … Et pour ces deux zigotos, là, on les laisse se débrouiller ou tu veux intervenir ? »

Stan se tourne un peu, regarde assez longuement les GELLUCK, toujours en train de s’enguirlander puis regarde sa compagne directement dans les yeux :

- « Comment dire … Pour Anne, le fait de s’amuser avec un de mes enfants, c’est … La même chose que de s’amuser avec un vulgaire jouet sexuel. Tu tiens vraiment à te rabaisser à ce niveau de discussion pour parler avec eux ?
- … Non, pas vraiment. Surtout qu’avec eux, ça va se résoudre sur l’oreiller, comme d’habitude …
- Exactement. Allé, viens, allons voir ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Spoch !   Sam 6 Déc - 0:23

Flora raccompagne un client à la porte de son cabinet lorsqu’elle entend un esclandre au dehors.

Dès que son client est sorti, Spotch, sous sa forme la plus humaine, s’engouffre dans le cabinet en lâchant un :

- « Mais foutez-moi la paix, tas d’cons ! J’vous dis qu’Flora me recevra, merde ! »

Flora le regarde passer, blasée, fais signe au personnel de Scalpel de ne pas intervenir, puis referme la porte.

Spotch, assis sur le bureau de la jeune mutante, l’attend, les bras croisés.

- « Ici, c’est mon lieu de travail. C’est la première et la dernière fois que je ne dirais rien sur ce genre de comportement.
- OK m’dame. Bon, t’as réfléchit ?
- Réfléchir ? A quoi ?
- Tcho ! A toi et moi.
- Quoi, toi et moi ?
- Ben … Toi, moi, crac-crac boum-boum …
- Je pensais que tu étais plus ou moins avec la Viuda et Anne, enfin, dès que tu en auras l’occasion.
- Et alors ?
- … Bon, je supporte que très difficilement les frasques de Blue Howler, c’est pas, en plus, pour que je me mette à compter les points avec toi aussi.
- Quoi ? Tu préfères rester avec ta lavette ?
- Ce n’est pas … Non mais tu cherches les coups ou quoi ?
- Je cherche surtout à en donner en fait bounce »

A cet instant, la porte s’ouvre pour laisser entrer En Force, qui se dirige, sans mot dire, en direction de Spotch, l’attrape par le cou puis le traîne derrière lui.

- « Excuse moi, Flora, PERE a appris que ce petit con était ici. Il m’a demandé de lui apprendre les bonnes manières. Il ne t’importunera plus.
- Pas de souci En Force. De toute façon, s’il remet les pieds ici, je le démonte, boulon par boulon ! »

Arrivé dehors, En Force plaque son jeune frère sans ménagement contre le premier mur qu’il croise.

- « Ecoutes moi bien, toi. PERE te prévient pour la première et la dernière fois. Si tu importune sa compagne une seule fois de plus, il t’envoi à la casse, pigé ?
- Pfff … Si on ne peut même plus vivre sa vie … ». L’androïde n’a pas le temps de finir sa phrase qu’une puissante claque l’envoi au sol.
- « Bon. PERE m’a demandé d’essayer de faire voir la vie autrement. Tu vas venir chez moi, je t’apprendrais comment te tenir en société. Et à chaque connerie, je te colle une baffe, OK ?
- …
- J’ai pas compris !
- Ouais, ouais, ça va …
- Bon, suis-moi, on va chez moi. »

-----

Le matin même, sur la péniche de Brûlure, cette dernière, à moitié réveillée entre dans la cuisine.

Son homme raccroche le téléphone puis termine de préparer le petit déjeuner. Café, plusieurs croissants et un jus d’orange pour elle, un simple verre d’eau pour lui.

- « Qui est assez taré pour appeler si tôt ?
- PERE.
- Ho ! Excuses-moi. Des soucis ?
- Pas grave mon cœur. Et oui, des soucis, apparemment.
- Oups. Je peux t’aider ?
- Oui. J’ai un jeune frère qui pose problème. Il souffre d’une sorte de disfonctionnement comportemental. PERE pense qu’en lui montrant ma vie, ça pourrait le faire changer sa façon de voir les choses.
- Et … Il ne peut pas le faire lui-même ?
- Il a plus ou moins essayé. Spotch s’est tapé Anne GELLUCK et la Viuda Negra.
- Mouais. Pas une grande réussite quoi …
- Effectivement.
- Je te préviens, s’il me cherche, je lui mets la tête au carré !
- Mais j’y compte bien ! »

-----

En Force atterrit lourdement sur la péniche, suivi de près par Spotch.

Ils entrent sans attendre.

Brûlure est là, qui les attendait.

- « Brûlure, je te présente Spotch. Spotch, Brûlure.
- Salut poulette, jolis nibards ! »

Un taquet de la part de son frère le jette, une fois de plus au sol.

- « Hé ho ! Qu’est-ce que j’ai fait ??
- Une femme, ça se respecte, OK ?
- OK, OK. Si on ne peut même plus dire ce qu’on pense …
- Bon, Brûlure, tu me le surveilles, s’il te plaît ? Je vais nous chercher des rafraîchissements.
- OK. Fais vite, s’il te plaît.
- Pas de souci. »

En Force se dirige donc vers la cuisine, pose une bouteille de vin sur un plateau, une carafe d’eau fraîche et trois verres. Il s’apprête à retourner au salon quand il entend sa compagne hurler de rage. Il lâche le plateau et court voir ce qui se passe.

Spotch gît au milieu du salon, en pièces détachées et à moitiés carbonisées.

Quelques instants avant, En Force venait juste de quitter le salon quand Spotch s’est rapidement rapproché de Brûlure.

- « Hé, Brûlure, ça te dirait une partie à trois ?
- Pardon ???
- Ben oui, En Force, toi et moi. On va bien se marrer et toi, tu te feras défoncer comme jamais. Un truc à tenter quoi.
- … Je crois que je vais aller voir ce que fait MON homme. »

Brûlure lui tourne le dos, avec la ferme intention de s’éloigner très vite de cet idiot quand ce dernier la rattrape, lui empoigne assez violemment le sein gauche et lui colle un main sur les fesses (entre serait plus juste, mais bon …) et ne peut s’empêcher de lui dire dans l’oreille :

- « Aller, quoi, t’avoueras que t’en n’auras pas souvent l’occasion, une grosse vache comme toi ! ».

Brûlure et En Force auront longuement discuter avant de décider de remmener les restes de Spotch à Stanley pour réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Spoch !   Sam 6 Déc - 11:08

Never et Focus dorment paisiblement dans leur lit quand la mutante s’éveille en sursaut.

- « Focus, quelqu’un approche. »

L’être cybernétique se lève immédiatement.

- « Un problème ?
- Je ne sais pas. Probablement pas. Sa psyché est très proche de la tienne. Ce doit être un de tes frères, mais je ne le connais pas celui-là.
- Logique, vu le nombre. Etrange. PERE n’aurait pas envoyé l’un de ses enfants ici sans t’en parler d’abord.
- Non. Et s’il avait certaines velléités vis-à-vis de moi, il aurait d’autres moyens de m’atteindre. A commencer par toi ou par le corps cybernétique qu’il m’a créé.
- Je ne te trahirais pas, même si PERE me le demandait. Et de toute façon, il n’est pas vraiment du genre à s’en prendre à quelqu’un envers qui l’un de ses enfants pourrait s’attacher.
- Donc ?
- Donc, celui qui vient ici le fait de son propre chef. Certainement sans mauvaises idées.
- OK. Allons l’accueillir. Mais restons sur nos gardes. »

Quelques instants plus tard, et légèrement vêtues, les deux femmes accueillent le nouveau venu.

Celui-ci se colle entre les deux femmes, les enserrant par la taille.

- « Salut grande sœur, bonjour Never. ». Dit le jeune robot, lorgnant sans vergogne dans le décolleté de la mutante. « Je suis Spotch !
- Ha, oui, Stan m’a parlé de toi.
- J’sais. J’suis là pour te remercier d’avoir proposer de mettre la main à la poche.
- Ce n’est rien. Je sais que Brûlure sait parfois être violente, mais …
- Laisse tomber, on s’en fout de c’te grosse vache complètement coincée. Si le frangin s’en contente, ça le regarde.
- OK … Je crois que je commence à comprendre. ».

Nevermind commence à regarder Spotch avec une certaine méfiance. Focus, elle, s’est un peu éloignée des mains baladeuses du punk.

La mutante, qui fait maintenant face à Spotch, rompt le silence la première, tout en fermant un peu plus sa robe de chambre, gênée par ses regards lubriques.

- « Bien. Tu m’as remercié, c’est très gentil de ta part, mais bon, tu n’es pas venu au beau milieu de la nuit juste pour ça, non ?
- Non, non. J’sais qu’tu te tapes ma sœur, grosse cochonne. Vu que les robots ont l’air de t’émoustiller, je me suis dis que j’pourrais parcitiper ». Joignant le geste à la parole, « D’autant qu’t’as les seins vachement fermes sous la main !

Nevermind s’apprêtait à réagir violement quand une décharge d’énergie projette Spotch jusque dans la piscine, faisant voler la baie vitrée au passage. La mutante regarde Focus, admirative :

- « Wow. Toi aussi, il t’a énervée ?
- Oui. Je ne me suis plus contenue quand j’ai ressenti ta propre colère. »

Les deux jeunes femmes vont voir l’état dans lequel se trouve le robot.

De retour dans la salle principale et visiblement dépitée, Nev décroche le téléphone et compose un numéro. Une voix métallique répond :
- « Bonsoir, que puis-je pour vous ?
- Bonsoir XT. C’est Alice … Enfin, Nevermind.
- Oui ?
- J’ai … Reçu la visite de Spotch.
- Vous m’en voyez navré, surtout à une heure aussi tardive. Ce n’est qu’un jeune malapris. PERE va le tancer pour la peine.
- Oui. Justement. Disons qu’il a eut quelques gestes et paroles déplacées et que Focus s’est chargée de lui avant que je ne puisse faire quoi que ce soit pour l’arrêter.
- Je ne peux qu’espérer qu’elle ait frappé assez fort pour lui apprendre les bonnes manières.
- Effectivement, elle a tapé assez fort. Disons que le crétin a bousillé ma baie vitrée au passage et que la plupart des pièces détachées de Spotch sont au fond de la piscine.
- Je vois. Cela peut-il attendre que PERE finisse sa nuit pour venir récupérer Spotch ?
- Oui, oui. Vu son état, il n’ira pas bien loin.
- Je pense pouvoir dire que PERE financera les travaux et vous présentera ses excuses les plus plates.
- OK. Désolée pour le dérangement. Bonne nuit XT.
- Bonne nuit madame.
- Bon, Focus, allons dormir un peu. La journée de demain risque d’être chargée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Spoch !   Lun 8 Déc - 17:07

Une semaine.

PERE m’a laissé une semaine, en pièces détachées dans un coin de l’atelier, mais conscient.

Le plus dur étant les visites d’Anne ou de la Viuda ou, pire, des deux en même temps.

Puis ce soir, il est venu et me remonte, sans un mot. Il ne m’a adressé la parole qu’après avoir terminé sont boulot.

- « Fais-toi un auto-scan pour voir si tout est opérationnel. ». En quelques secondes, j’ai fini les vérifications.
- « C’est OK. Pourquoi tu m’as laissé comme ça si longtemps ??
- Peut-être parce que tu t’es fais fracasser deux fois en moins de vingt-quatre heures.
- … Po d’ma faute, j’tombe que sur des bégueules.
- La prochaine fois, je te laisse en vrac plus longtemps.
- Ouais, ben ça va, hein, il faut bien que je me fasse mes propres expériences. Après tout, c’est aussi pour ça que tu nous crées, non ?
- OK. Mis à part Anne et la Viuda, qui sont tout sauf normales, tu t’es mis toutes les personnes que tu as croisées à dos. Tu trouves ça normal ?
- Ben … J’en sais rien moi …
- Plutôt que d’emmerder le monde et de foncer tête baissée, tu devrais plutôt aller dans une discothèques … Tu y trouveras des filles faciles qui ne risquent pas de te démonter.
- Une boite de nuit ? Ouais, pourquoi pas. »

Dès que les vérifications sont terminées, Spotch s’en va dans une boite de nuit réputée, non sans avoir changé de tenue vestimentaire (un costard, pour une fois), et changé sa coupe de cheveux.

Arrivé sur place, il danse et observe. Enfin, il se trouve une pin-up, complètement éméchée qu’il trouve relativement chaude. Là, il décide d’attaquer directement, il lui met donc la main aux fesses.

- « Hé, poulette, ça te dirait qu’on s’casse et qu’on s’amuse entre adultes consentants ? Et mais … Tu m’dis quelque chose, toi … On s’connaît.
- Peut-être. J’ai tourné dans deux ou trois films. Mais bon, on s’en fout. Viens, tu as raison, on a assez perdu de temps ici. Allons ailleurs.
- J’te suis. »

L’inconnue emmène notre petit Spotch au Gizeh. Plus précisément à la représentation d’un certain Bastian Herald où elle prend une table, juste devant la scène.

Blue, très professionnel, pour une fois, continu son tour de chant, lorgnant en direction des nouveaux arrivants.

Spotch, vraiment mal à l’aise regarde le chanteur et sa compagne, tour à tour.

- « Hé, miss, qu’est-ce qu’on fout là ?
- Je montre à mon ex ce qu’il a perdu.
- Heu, ouais. J’vais encore me faire détruire la tête moi … Blue est un gros morceau. » Bad Cat, trop éméchée ne relève pas le nom qu’a utilisé son compagnon. « J’espère qu’on va tirer notre crampe bien comme il faut, parce que je joue gros, là.
- Oui, ne t’inquiète pas, tu t’en souviendras. Mais il va falloir que tu l’allumes un maximum avant.
- Pas de souci pour ça. »

Effectivement, Spotch aura les mains plus que baladeuses.

Bon nombre des personnes présentes auront noté que la prestation de Bastian est bien inférieure à l’ordinaire.

Au cours de la dernière chanson, Bad Cat prend son ami par la main et s’en va.


Arrivés dans la chambre d’hôtel, Spotch jette ses habits et commence à s’occuper de Bad Cat, qui, sous le choc, dessaoule un peu.


- « Un instant mon bonhomme … Il faut que tu m’expliques un ou deux trucs, là.
- On peut pô causer après plutôt ??
- Non. »

Bad Cat attrape Spotch et l’envoi bouler sur le lit.

- « Deux choses : comment connaîs-tu l’identité secrète de Blue … Et comment se fait-il que ton engin vibre comme ça ?
- Mouais … Fatalement … C’était trop beau.
- J’attends …
- Bon, pour commencer, Stanley Arrow connaît Blue, donc, je le connais aussi.
- Quoi ? Tu … Tu es l’un des gosses de Stan ? ». Spotch reprend sa forme robotique.
- « Ben ouais, regarde.
- Merde … J’ai faillit me taper un robot … Mais, dis moi, comment Stan a-t-il pu te donner les mêmes capacités sexuelles que Blue ?
- Ha, ça, c’est pas lui, c’est Anne.
- Anne a couché avec Jack ?
- Ben, oui. Anne, La Viuda et … La moitié des Insoumises.
- … Pardon ? »

A cet instant, la porte d’entrée vole en éclats pour laisser la place à Blue Howler.

Bad Cat le regarde avec défiance.

- « Qu’est-ce que tu fous là, toi ?
- Pas difficile. Tu viens m’allumer avec ton gigolo et tu l’emmène dans l’hôtel où on a conclu.
- On n’est plus ensemble à ce que je sache.
- Mouais. C’est pour ça que tu as voulu me rendre jaloux ?
- … »

Devant l’hésitation de Bad Cat, Spotch ne peut s’empêcher d’intervenir, dans l’espoir de ne pas voir partir une si belle plante :

- « Il a passé tout son temps à te tromper, tu vas pas te remettre avec c’t’andouille ??? »

-----

Clic.

Mon champ visuel s’ouvre.

Stan est devant moi.


- « Mais t’es pas possible, toi. Il a fallut que tu te fasses défenestrer moins d’une demi journée après avoir été réparé.

- Désolé. Pourtant, j’ai fait exactement ce que tu m’as dit.
- Comment est-ce qu’une humaine a pu avoir assez de forces pour te balancer du sixième étage ?
- C’était Blue Howler.
- … Tu t’intéresse aux hommes maintenant ?
- Meu nan ! J’me suis levé une pépé, exactement comme tu me l’avais dit. Sauf que c’était Bad Cat.
- …
- Et Blue nous est tombé dessus. Je crois qu’ils se sont remis ensembles, mais je ne suis pas sûr.
- Bon, tant que Bad Cat ne sait pas que Jack l’a trompée, ça peut aller.
- A ton avis, j’suis passé à travers la fenêtre pourquoi ?
- Cette fois, tu vas rester sur cette commode pendant un mois !
- On est où, là ?
- Dans la chambre des GELLUCK. Tu auras l’honneur de les voir s’amuser pendant un mois, sans pouvoir ni participer, ni éprouver le moindre plaisir.
- Non. Tu ne vas pas faire ça ?!?
- Et moi, je vais aller voir si ces deux cons se sont entretués ou remis ensembles. J’espère que c’est la première solution … L’autre serait vraiment trop dure à supporter … »

Sans attendre plus longtemps, Stan s’en va, juste après avoir coupé les cordes vocales d’un Spotch hurlant, le suppliant de ne pas lui faire subir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spoch !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spoch !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF VILLAINS :: Récits de vilains-
Sauter vers: