LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Psychick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Psychick   Mar 9 Déc - 21:14

Une fois de plus, Stan se relève tant bien que mal après avoir donné l’impulsion de vie à l’un de ses enfants.

Mais cette fois, quelque chose ne va pas. Au lieu de rester immobile jusqu’à ce que Stan lui adresse la parole, celui-ci semble souffrir énormément et se débat en se tenant la tête.

XT71 tente bien de le maintenir et de le calmer, mais sans grand résultat.

Stan se concentre encore une fois puis, comme par magie, le robot se calme.

- « Excuse-moi, mon fils. J’ai mal calculé mon coup à ce qu’il semble.
- C’était insupportable. Comment peut-on ressentir de telles douleurs ? De telles … Emotions ?
- La condition humaine. Cette éternelle faiblesse. Relèves toi. Ton nom sera Psychick.
- OK, je … Hun … »

En tentant de se lever, Psychick a sombré dans l’inconscience.

Stan, quelque peut irrité, se concentre à nouveau jusqu’à ce qu’une faible vibration envahisse le sol et les murs de l’atelier.

Immédiatement, Psychick revient à lui. Il se relève et va s’asseoir. Il enlève son casque (les enfants de Stan viennent au monde dans un moule, qui peut leur servir d’armure s’ils le souhaitent pour plus tard) et questionne son père :

- « Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? »

Pour toute réponse, Stan lui désigne une machine posée dans un coin de l’atelier.

- « Hé … Mais c’est le ‘cerveau’ dont tu t’es servi lorsque Nevermind est venu essayer le corps synthétique, la première fois.
- Exact. Pour l’aider à en prendre le contrôle, elle m’a donné une sorte de cristal. Tu t’en souviens ?
- Oui.
- Le ‘cerveau’ permettait à Nevermind de parvenir à contrôler le corps …
- Tout en prenant un maximum de mesures.
- Exact. Tu es le premier de mes enfants à avoir des pouvoirs mentaux. Tu es autant mon fils que celui de la psyché de Nevermind. Il y a juste quelques soucis …
- Tu as utilisé des cristaux synthétiques pour créer un brouilleur psychique, pour m’empêcher de ressentir ce que ressentent les gens à des kilomètres à la ronde.
- Oui. En partie. Ton cerveau est constellé de poussières de cristal. Tu en tires tes pouvoir. Mais il y a un risque que tu entres en résonance avec le cristal dont se sert Nevermind ... Je pense que tu pourras baisser, voire supprimer, cette fonction de brouillage quand tu contrôleras un peu mieux tes pouvoirs.
- OK. L’autre souci ?
- Tu ne vas pas pouvoir rester ici. Le brouillage n’est pas assez puissant pour te couper de la source du cristal qu’utilise Nev, d’où ta perte de conscience. Soit un feedback, soit une défense de Nev, je ne sais pas encore. Il va falloir que tu quittes les Insoumises pour quelques temps. L’atelier est actuellement brouillé, mais ça ne t’apportera rien d’y rester.
- Oui. Paragon City ?
- Oui. En espérant que ça t’éloignera assez. »

Le robot se lève alors et se dirige, de lui-même dans la cuve Riktie. Avant que Stan ne la referme, il lui demande :

- « On reste en contact ?
- Bien sûr. Je m’arrangerais pour te dire vers qui te tourner en cas de souci. Tu y a déjà quelques frères et sœurs là bas, mais évitez de trop vous réunir, la Hero Corp pourrait avoir des doutes inutilement.
- Je sais. Dis-moi ?
- Oui ?
- Tu n’as pas peur que Nevermind découvre mon existence ?
- Où serait le problème ?
- Elle pourrait mal le prendre.
- … Je ne me suis pas servit d’elle. Je n’ai pas non plus agit dans le but de lui nuire. Et elle sait que je me crée tout un tas d’enfants avec des pouvoirs les plus variés possibles.
- Tu as agit dans son dos.
- Je ne lui ai rien dit, c’est vrai. Mais, après tout, c’est elle qui n’a pas posé les questions qu’il fallait quand elle est venue faire ses tests. Bien, prépares-toi à être téléporter. Tu apparaîtras devant la mairie d’Atlas Parc. Il te suffira d’aller t’y inscrire en tant que nouveau super héro.
- Bye. »

Stan active la téléportation.

Psychick disparaît dans un éclair de lumière.


Dernière édition par La bestiole le Mar 9 Déc - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mar 9 Déc - 21:16

Hors BG.

Les deux histoires suivantes ont été écrites conjointement avec Delenda (bon, OK, il a fait 90% du travail What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mar 9 Déc - 21:27

Le calme était tombé sur la Villa Lydian. La journée est souvent consacré a des activités sportives, surtout depuis que Brûlure formait les nouvelles. Aussi les occupants étaient couchés relativement tôt et dormaient paisiblement. Tous sauf une.

... réveille toi ! disait la voix de Stan.
Never était agitée dans son sommeil, sa tête se tournant d'un coté, puis de l'autre.
... réveille toi !! insistait Stan.
Never avait de légers soubresauts, mais ne se réveillait pas.

- Réveille toi ! cria Focus, tout en donnant une bonne claque à Never.

Le coup réveilla Never, qui repris conscience petit a petit de la réalité.

- Que se passes -t-il? Demanda Focus.
- Je ne sait pas trop. j'ai ressentit quelque chose. Ce n'était pas un contact psychique, c'était plus comme si j'étais dans deux endroits différents et qu'ailleurs j'avais très mal.
- Un danger?
- Peut être. Je vais sonder les environs pour être sure.
- Ok. je vais patrouiller dan le parc, ajouta Focus.

Never s'assit sur le lit, et se concentra. Elle identifia quelques présence familières, des animaux également, mais rien qui ne sortait de l'ordinaire.

... Alice! vient voir! Le cristal a l'air étrange.
... Le cristal!! J'arrive.

Never se précipita au rez-de-chaussée.
Quand elle dormait, elle n'était habillée que d'une petite culotte noire. Mais il s'agissait en fait de l'armure de polymère conçue par XT-71. Celle-ci avait des capacités métamorphiques, et elle s'était au fil du temps accordé avec la psyché de sa propriétaire. aussi elle changeait sa forme selon les circonstances. Progressivement, le tissu avait grandit pour recouvrir quasi entièrement Never, pour la protéger d'un éventuel danger.

Dans le bureau, le cristal luisait intensément.

- Tu pense que c'est grave? demanda Focus.
- Il n'y a qu'un moyen de le savoir, répondit Never en s'approchant du cristal.

Elle tendit la main pour rentrer en contact avec celui ci, puit plongea son esprit a l'intérieur.
quelques minutes passèrent, puis le cristal se mit a luire plus faiblement, pour ne plus dégager qu'une légère couleur rose apaisante.

- Héhé ! Tout va bien Focus !!
- Ah? pourquoi?
- C'est ton PERE, il a fait un nouvel enfant, avec des propriété psy, en se servant à mon insu de données prises lors de nos expériences.
- Ce n'est pas très sympa.
- Ca ne m'étonne pas de Stan. Il préfère garder le secret et créer la surprise. Mais pour ce coup c'est raté. On ira nous lui faire une surprise demain matin !


Le lendemain, Never et Focus débarquèrent dans le repaire de Stan.

- Félicitation au papa ! déclara Never souriante. Xt71 avait conduit Focus et Never a l'atelier de Stan.
Je t'ai ammené un cadeau !
- Un grenouillère. très drôle Never... Stan était visiblement un peu inquiet et se demandait comment allait réagir Never.
Je me doutait que tu avait sentit quelque chose.
- Ne t'inquiète pas Stan. Tu fait des cachotteries mais ce n'est pas grave. On en fait tous.
- C'est sympa de le prendre comme ça.
- Ou est le petit? Et quel nom lui a tu donné?
- Il s'appelle Psychick. et il n'est pas là.
- Pas ici? pourquoi?
- Il supportait mal la proximité avec le cristal alors j'ai préféré l'éloigner.
- Ah oui. Normal. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai découvert sa présence. Mais j'ai calmé le cristal maintenant. Il n'a plus rien à craindre.
- Ah? si j'avais su .. je l'ai envoyé à Paragon city, ça va pas être facile de le faire revenir.
-PARAGON !!!
Tout d'un coup Never avait changée d'attitude.
-Mais tu es fou !! Tu l'a envoyé droit à la destruction!!
- Heu ... pourquoi?
- Il a ma signature psychique, Elle va croire que c'est moi !
- Il est loin de te ressembler, Never. il n'y a pas à s'inquiéter.
- Mais si !!! Aurora sait parfaitement que je peux emprunter des corps cybernétiques. il va se faire démonter pièces par pièces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mer 10 Déc - 12:33

- « Mais si !!! Aurora sait parfaitement que je peux emprunter des corps cybernétiques. il va se faire démonter pièces par pièces !
- Hola je ne savais pas ça moi ! C'est quoi cette histoire?
- Aurora Borealis ne m'apprécie pas du tout. Jalousie de mentaliste en quelque sorte.
- Alors on a un souci. Dès que Psychick va utiliser ses pouvoirs, Aurora va se ruer sur lui en pensant s’en prendre à toi.
- Là, ce sera trop tard. » Focus faisait les cent pas dans l’atelier, cherchant une solution quand :
- « Tu ne peut pas le re-téléporter ici ?
- Non. Il n’a pas de mouchards sur lui. Je l’ai téléporté sous la statue d’Atlas grâce aux coordonnées géographiques (vive googlemap !!). Les champs de forces entourant Paragon City m’empêcheront de scanner les environs pour le retrouver.
- Tu ne peux pas essayer de contacter mes frères et sœurs présents là bas pour qu'ils l'aident ? » Nevermind intervient à nouveau :
- « Ils risqueraient d'aller au zig oui! Le plus urgent est d'éloigner Aurora.
- Tu peux entrer en contact avec Aurora pour lui dire que ce n’est pas toi ? » Demande Stan.
- « Pas sans qu’elle n’essaie de me tuer ... Mais c’est une bonne idée. Tu file à Nerva, avec pas mal de robots. Et tu fous le max de bordel dans une de leur base.
- Et pourquoi ça ferait réagir Aurora?
- Focus va t'accompagner. Elle prendra mon apparence. Tu peux être sur qu'Aurora va rappliquer.
- OK. Je ferais en sorte que l’alarme soit bien dirigée vers elle en priorité.
- Comment ?
- Ca, ça me regarde. Et toi pendant ce temps-là ?
- Moi je m'occupe de ton fils. »

Quelques minutes plus tard, Stanley accompagné de ses six robots d’assauts et d’une dizaine de ses enfants, dont Focus se faisant passer pour Nevermind, arrivent à l’archipel de Nerva en sous-marin.

Stan approche le sous-marin autant que faire se peu puis s’arrête, ferme les yeux et semble attendre.

Focus, impatiente lui demande :

- « Qu’est-ce qu’on attend ? Psychick risque de passer un mauvais quart d’heure !
- Il faut que je leur installe un nouveau protocole pour rediriger automatiquement l’alerte vers Aurora Borealis dans les cas où Nevermind attaque l’Arc.
- Ha … Tu fais vite ?
- Oui, dès que tu te tairas.
- … »

-----

Aurora Borealis vient de suspendre sa phrase, en pleine réunion avec l’Arc. Elle fronce les sourcils et commence à regarder à droite et à gauche, comme si elle cherchait quelque chose.

- « Un souci madame ? ».

Aurora se lève et se dirige vers la porte.

- « Oui. Envoyez immédiatement un bataillon à Atlas Parc. Dites leur de rechercher la super vilaines connue sous le nom de Nevermind. Qu’ils n’interviennent pas jusqu’à ce que j’arrive. »

-----

Stan et compagnie viennent juste de lancer une attaque d’envergure sur la base de Primavera quand Nevermind arrive enfin chez elle. Focus la contacte :

- « Nous venons de lancer l’attaque. Ca tombe comme des mouches en face. On en est à faire attention à ne pas trop les esquinter. D’après PERE, l’alerte vient de partir.
- OK, j’entame ma part de travail alors. Dès que j’aurais terminé, je vous contacterais pour que vous mettiez les voiles. »

-----

Le transport de troupe dans lequel se trouve Aurora Borealis arrive au dessus d’Atlas Parc quand il change brusquement de cap.

La super héroïne va alors dans la cabine de pilota pour invectiver cet incapable.

- « Mais qu’est-ce que vous foutez ??? Nous aurions déjà du atterrir !
- Je viens de recevoir un contre ordre madame. La base située sur l’archipel de Nerva est attaquée par un groupe dirigé par Nevermind apparemment.
- … ».

Aurora Borealis sonde rapidement Atlas Parc. Rien, si ce n’est une pulsation intermittente avec la signature psychique de sa Némésis.

- « J’ai failli me faire avoir. La signature psychique qui se trouve ici n’est qu’un leurre. Combien de temps pour arriver sur l’archipel à pleine vitesse ?
- Quinze minutes maximum madame.
- Très bien. Vous n’en avez pas une de plus. Demander la présence de deux autres transports de troupes complets.
- Ca ne va pas faire un peu trop ?
- Non. Si Nevermind a mit un leurre à Atlas Parc, c’est pour que je ne sois pas à Primavera. Cette fois, elle ne doit pas m’échapper ! »

-----

Nevermind a un mouvement de colère. Entre la distance et l’efficacité du brouilleur psychique de Stan, la mutante ne parvient pas à contacter Psychick.

Tant pis. Il y a toujours plusieurs solutions. Une autre personne ferait très bien l’affaire. Quelqu’un de très puissant, une autre mutante, très facile à localiser de par sa puissance. Pour la contacter, Nevermind devrait se mettre en situation de faiblesse.

... Soeur Psyché?

Never envoyait sans relâche son appel. Aucune réponse.

.... Psyché?


.... Psyc.
... Qui est là ! Oh.. Nevermynd. Aurora est partie te dérouiller. ça se passe mal?
... Non il s'agit d'une diversion. Je voulais te contacter.
... Ce n'est pas dans mes habitudes de traiter avec des vilaines. Je te donne cinq secondes avant de réduire ton cerveau en bouillie.
... Il faut que tu sauve un innocent.
... Ah? Tu viens de gagner une minute. Raconte.
... Un Robot vient d'arriver à Paragon. Il a comme particularité d'avoir été conçu d'après le modèle de ma psyché. Cela suffit pour vous à justifier sa destruction, ou du moins sa détention.
... Certes
... Ne faites pas ça. Il est jeune, et il découvre les émotions humaines. A vous de choisir l'orientation que vous allez donner à son empathie. Au Zig vous allez le pourrir. Laissez-le découvrir le bon côté des choses!
... Permet moi d'être méfiante, chère Alice.
... J'aurai fait mon possible pour vous prévenir, admet le. A vous de voir ce que vous allez faire. Mais si vous êtes méfiants il risque de le devenir plus que de raison.
... et comment je le trouve, ton robot?
... Il s’appel Psychick, il a décidé de partir à Paragon City pour y devenir un super héro, inconscient de ce que sa ressemblance psychique avec moi représenterait un danger. Il est entre vos mains maintenant.
... Soit. Je vais y réfléchir. Tu es décidément bien étrange.
... La vie n'est pas facile pour nous ici. Tient moi au courant de ce qui arrivera s'il te plait!


-----

Le pilote :

- « Madame, nous allons arriver en vue de Primavera. »

Aurora frappe l’accoudoir de rage.

- « Faites immédiatement demi-tour. C’est cette attaque qui est une diversion. Je ne ressens pas la présence de Nevermind parmi les attaquants. C’est à Paragon City que tout se joue !
- Mais … Et la base ?
- Les troupes supplémentaires devraient suffirent. »

Dès son arrivée à Paragon, Aurora Borealis parcoure les rues d’Atlas Parc, quand elle trouve ce qu’elle cherche juste devant Miss Liberty. Elle est en effet assez près pour arriver à percer partiellement le brouilleur psychique du robot et reconnaître la signature de Nevermind.

Elle s’apprête à attaquer sans sommation quand Psychée s’interpose.

- « Laisses-moi passer, Je vais aller dérouiller Nevermind.
- Tu te trompes de cible. Il a une psyché proche de la sienne, mais ce n’est pas elle. Vient, un rapport sur l’attaque de Primavera et sur ce robot va nous être présenté. »

Aurora Borealis hésite un instant puis, s’assurant que des agents de l’Arc le garde bien à l’œil, suit sa comparse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mer 10 Déc - 15:36

Paragon City, dans une salle de conférence de l’Arc.

Miss Liberty, Aurora Borealis, Sœur Psychée et le commandant Riddyck font face à l’écran géant sur lequel apparaît un des capitaines de la base de Primavera.

Le commandant mène l’entretien.

- « Faites moi un rapport sur l’attaque de ce jour, s’il vous plait.
- C’est très simple. Nevermind s’est déchainée sur la base, avec l’aide de plusieurs super-vilains, dont je vous ai envoyé une liste exhaustive.
- Quelles sont les pertes ?
- C’est ce qui est le plus étonnant, nous n’avons que des pertes matérielles à déplorer. Le personnel s’en sort avec des blessures légères pour la plupart. Incompréhensible au vu de la puissance de frappe déployée. On dirait qu’ils ont juste cherché à nous faire peur.
- Etes-vous parvenu à faire un prisonnier ? » Le capitaine se renfrogne légèrement.
- « Non mon commandant. Les effectifs en face étaient surprenant … Sans compter notre matériel qui tombait en panne de façon incompréhensible. Quand ils se sont sauvés, tous les systèmes de sécurité se sont arrêtés. D’après nos spécialistes, nous en auront jusqu’à ce soir pour tout réinitialiser. C’est le chaos ici.
- Merci capitaine, vous pouvez disposer. »

Aurora Borealis explose littéralement :

- « Ce n’était pas Nevermind ! » Psyché, se voulant apaisante :
- « Non, effectivement. Elle m’a contacté pour me mettre en garde contre ta réaction vis-à-vis d’un nouveau venu, Psychick.
-
- Apparemment, celui qui l’a construit a pris exemple sur les capacités mentales de Nevermind. Cette dernière a voulu clarifier la situation afin de nous éviter quelques actes dommageables. ».

Le commandant charge plusieurs fichiers, qu’il affiche les uns après les autres sur l’écran géant.

- « Ce qui nous emmène à quelque chose de plus inquiétant. Lors de son incorporation à la Hero Corp, Psychick a fait l’objet d’un scan complet, pour être reconnu par nos drones de sécurité.
- Et alors ?
- Alors cette technologie ne nous est pas totalement inconnue. Nous avons plusieurs autres ‘super-héros’ de ce type. » Miss Liberty parcours rapidement la liste.
- « Le mieux serait de les retirer de la circulation … Ou, au moins, de tous les placer sous surveillance rapprochée.
- La mise sous surveillance serait plus intéressante. D’autant qu’à part nos doutes, nous n’avons rien contre eux. Les dossiers de la plupart d’entre-eux n’est rien de moins qu’exemplaire pour l’instant. » Aurora intervient, à la limite de la haine :
- « Si Nevermind a quelque chose à voir là-dedans, cela ne présage rien de bon. Il faut tous les enfermer au Zig et on jette la clef. Ou mieux. Ce ne sont que des robots, nous n’avons qu’à les détruire !
- Ce ne sont pas de simples robots. Ils ont conscience de leur existence, ils éprouvent des sentiments. Nous pouvons même entrer en contact télépathiques avec eux, le cas Psychick mit à part. » Dit Psychée.
- Et alors, ça change quoi ???
- Ca veut dire qu’ils sont vivants. Je ne sais pas comment tout cela est possible, mais ces robots sont vivants. Nous devons agir avec eux comme nous le ferions pour n’importe qui d’autre.
- Nevermind pourrait les avoir programmer pour qu’ils sabotent nos infrastructures à un stimuli donné. Il FAUT agir !
- Ce pourrait être le cas de n’importe quel autre super-héro. En tout cas, une chose est sûre ce n’est pas Nevermind qui les a créés. »

Le commandant qui s’était mit en retrait de cette partie de la discussion tranche le débat :

- « Effectivement, Nevermind ne possède pas cette technologie. Nous avons la trace d’une petite soixantaine de synthoïde relativement proche, technologiquement, de ce Psychick. D’après nos sources, Arachnos en compterait une centaine dans ses rangs. Ceci sans compter sur ceux que nous pourrions trouver dans le reste du monde.
- Savez-vous qui pourrait les créer ?
- Nous en avons une petite idée. Nevermind devait le connaître. Et en recoupant les mouvements connus de cette mutante, de ces connaissances et de quelques synthoïde, nous convergeons systématiquement vers une personne. »

Une photo, prise au Zig, d’un individu apparaît alors sur l’écran. Seule Aurora Borealis semble le reconnaître.

- « Sa tête me dit quelque chose … » Elle fouille dans ses dossiers informatiques personnels. « Oui, c’est ça. Il s’appel Stanley Arrow si je ne me trompe. » Le commandant acquiesce :
- « Tout à fait exact. Il a travaillé avec le professeur Asilov lorsqu’il était enfermé au Zig. D’après nos archives, il ne s’agit que d’une petite frappe sans envergure. D’après le professeur, Stan, comme il se fait appeler, est beaucoup plus puissant qu’on ne le croit, mais personne ne l’a cru. Force est de constater que nous nous sommes lourdement tromper. Stan s’est échappé du Zig en même temps que Nevermind et tout ceux qui ont formés la XGen. ». Aurora fait un signe négatif de la tête :
- « C’est impossible. D’après tout ce que nous avons sur lui, il ne tient qu’un rôle secondaire au sein de la XGen. Il ne s’est jamais montré sans être bien entouré …
- Ou bien, et c’est plus plausible, il n’a jamais laissé de traces.
- Comment aurait-il fait ??? Il ne peut pas se battre et effacer, en même temps, toute trace de son passage dans nos systèmes informatiques !
- A priori, si. D’après le professeur Asilov, notre bonhomme possède une compréhension ‘instinctive’ de toute forme de technologie et pourrait manipuler toute matière non organique à sa volonté. Ca lui permettrait de fabriquer un robot des plus perfectionné à partir d’une carcasse de voiture. »

L’auditoire garde le silence quelques minutes. Le commandant prend une dernière fois le contrôle de la réunion afin de la clore :

- « Bien, pour résumer, nous plaçons les ‘enfants’ de Stanley Arrow sous surveillance. Quand à lui, nous lui créerons un dossier spécifique comme pour le reste du noyau dur de la XGen. Il est clair, maintenant, qu’il est aussi dangereux que les autres. Je … » Le téléphone interrompt le commandant Derryck. « Un instant, s’il vous plaît. »

Le membre de l’Arc prend rapidement le message téléphonique puis raccroche, apparemment encore plus perdu qu’avant.

- « Je viens d’avoir l’un de mes hommes. Son équipe et lui avait pour mission de confondre un super-héro, en lui reprochant d’avoir quelques contingences avec Stanley Arrow.
- Et ?
- Regardez vous-mêmes. »

Le commandant active une commande sur son ordinateur, un petit film est alors projeté sur l’écran géant. Nous y voyons une personne d’apparence presque humaine et un soldat de l’Arc. L’inconnu parle en premier, d’une voix légèrement métallique :

- « Oui, je connais Stanley Arrow.
- Ha. Vous pouvez être plus explicite ?
- C’est mon créateur.
- Il en a créé tout un tas d’autres comme vous.
- Non. Pas comme moi. Nous sommes tous des modèles uniques.
- Et … C’est quoi son but ?
- Sauver l’humanité. »

Le commandant arrête le film.

- « Il a refusé de s’expliquer d’avantage, nous invitant à entrer en contact directement avec l’intéressé.
- Il n’a même pas essayé de nier les faits.
- Non. Il apparaît clairement que le cas de Stanley Arrow est peut-être bien plus complexe que nous ne le pensions. Il va falloir creuser ça. Y a-t-il d’autres points que vous voulez voir ?
-
- Très bien, je propose donc de clore cette réunion. L’Arc prend la suite des opérations en main. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Lun 29 Déc - 2:45

Nous sommes dans un bureau de l’Arc.

Le commandant Dirryck y reçoit un capitaine de la base de Primavera. Ce dernier se place devant le commandant et le salue.
- « Repos capitaine. Allons droit au but.
- De suite mon commandant. Comme vous le savez, voici trois jours, un sosie de Nevermind, Stanley Arrow et une dizaine de robots ont attaqué la base.
- Oui, je sais, merci.
- Les systèmes d’alarmes se sont immédiatement mis en fonction. Une nouvelle procédure a identifié la menace et prévenu le super héro le plus à même de la mettre en difficulté. Je … Devant l’amélioration du système d’alarme, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un upgrade officiel. D’ailleurs, les codes et la date de mise à jour ont été falsifiés pour reprendre ceux de la mise à jour précédente.
- Ben voyons …
- Comme vous le savez déjà, il nous a fallut une demi-journée pour réinitialiser tous les systèmes de sécurité. Le temps que nous ayons fini, il était déjà trop tard. »

Le commandant Dirryck se cale au fond de son fauteuil et prend la parole :
- « Et bien je vais vous dire ce qu’il s’est passé. Cette nouvelle version, qui nous était inconnue, a été transférée à toutes les bases de l’Arc, en utilisant l’adresse IP de la base de Granville. La nouvelle version étant bien supérieure à la précédente, personne ne s’en est donc inquiété. Quand la totalité de nos bases de données ont été envoyées, cryptées, sur l’Internet, nous n’avons même pas eu le temps de réagir.
- Je … Sauf votre respect mon commandant, je ne puis être tenu pour responsable de …
- Je vous demande pardon ? Vous êtes bien responsable de la sécurité à Primavera, non ?
- Heu … Oui.
- Très bien. Donc, pour commencer, chaque base a interdiction de garder en mémoire les adresses IP des autres bases. Ensuite, vous êtes sensé couper toute liaison vers l’extérieur, justement pour éviter tout piratage. Force est de constater que vous n’avez pas suivi ces deux règles de base. Vous êtes suspendu jusqu’à nouvel ordre. Rompez ! »

Conscient de l’inutilité d’une quelconque contestation, le capitaine sort sans un mot de plus.

Dès la porte du bureau refermée, le commandant Riddyck compose un numéro sur son téléphone. Quelques sonneries puis son interlocuteur décroche.
- « Psychée ?
- Oui ?
- Commandant Riddyck. Vous voulez toujours entrer en contact avec Stanley Arrow ?
- Oui. Mais je pensais le faire seule. Remettez-vous cela en question ?
- Non, non. En fait, l’Arc a été victime d’un piratage de la par de Stan. Si vous aviez l’occasion de lui en parler et de clarifier la situation, ce serait sympathique de votre part.
- Pouvez-vous m’en dire plus ?
- Pour commencer, il a récupéré la totalité de nos fichiers informatiques. A coté de cela, il nous a fourni un système bien supérieur en terme de sécurité et de rapidité.
- Il y a certainement installé une porte de sortie, non ?
- Non. Nous avons les sources. Apparemment, pas de porte dérobée et la partie concernant la récupération de donnée s’est, semble-t-il, définitivement désactivée. Nos meilleurs ingénieurs travaillent dessus. Ils n’ont pas fini mais ce qu’ils y ont découvert nous permettra déjà une avancée non négligeable en terme de programmation.
- Je vois. Je ne vous promets rien, mais je verrais. Encore faut-il que j’arrive à entrer en contact avec lui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mar 30 Déc - 1:25

Le téléphone sonne. Une fois n’est pas coutume, Stan répond directement.

- « Oui ?
- Bonjour PERE, c’est Psychick.
- Bonjour fiston. Tu t’es bien installé ?
- Non. Pas vraiment. Je squatte de-ci, de-là. Il m’est assez difficile de trouver un appartement dans cette ville, faute de référence.
- Demande à l’un de tes frères, ils seront très certainement content de te venir en aide.
- Ha … Je pensais qu’il fallait éviter de les contacter, non ? » Stan ne peut réprimer un petit sourire :
- Les choses ont légèrement changé depuis ton départ. Comme quoi il ne faut jamais agir dans la précipitation.
- C'est-à-dire ?
- L’Arc a découvert le pot aux roses. Ils savent que certains de mes enfants se trouvent à Paragon City.
- Je vois. Je me sens surveillé depuis mon inscription à la Hero Corp. Doit-on craindre quoi que ce soit ?
- Non. J’aurais pris les devants pour vous prévenir sinon. Mais pourquoi m’appelais tu ?
- Justement vis-à-vis de cette impression d’être suivi.
- Tu n’as pas cherché à sonder leur psyché pour t’en rendre compte par toi-même ?
- Non. Il s’agissait, justement, de membres de l’Arc. Comme ils n’interfèrent pas dans mes missions, je n’ai pas cherché à en savoir plus. Je trouve cela … Embarrassant.
- C’est ton choix. Personnellement, je ne me serais pas gêné. Au fait, tu m’appels d’un portable ?
- Oui. Je viens de me l’acheter, pourquoi ?
- Parce que tu es sur écoute. La prochaine fois, utilises une cabine téléphonique et jamais deux fois la même. Messieurs, si vous voulez savoir quoi que ce soit en ce qui me concerne, appelez-moi directement. Faites le numéro que vous avez déjà du identifier en y ajoutant le ‘55’ à la fin. Je sais, ça fait beaucoup de chiffres, mais bon … Ligne spéciale, vous comprendrez. Et inutile d’essayer de me localiser géographiquement, ce serait voué à l’échec. Psychick, tant qu’à faire, demandes donc à l’Arc de se porter garant pour toi, tu auras un appartement plus rapidement comme ça. Autant que ces incapables servent à quelque chose.
- Ha ha ! OK PERE. Bonne soirée.
- De même. »

C’est un Stan hilare qui raccroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Psychick   Mar 30 Déc - 17:07

Un bar quelconque dune ville voisine de Paragon City.

Sœur Psyché est assise la terrasse d’un caf. Elle attend depuis à peine quelques minutes quand son rendez-vous arrive.

Il s’agit d’un homme, dans la petite trentaine, cheveux ébouriffés, habillé d’un costume haut de gamme. Sa peau, dune teinte non naturelle, tire sur le gris.

Psyché se lève et lui tend la main pour le saluer.

Stan la lui sert puis l’invite à s’asseoir.

Le mutant regarde autour de lui, sans entamer la conversation jusqu’à ce que le serveur arrive pour prendre la commande. Psyché fait sa demande la première :
- « Un jus de pomme, s’il vous plait. » Le serveur se tourne alors vers Stan.
- « Rien pour moi, merci. Je n’ai pas l’intention de boire quoi que ce soit servit par un agent de l’Arc. ». Stan regarde alors Psyché : « Nous pouvons jouer carte sur table ?
- … Certainement.
- Très bien. Ce qui se trouve dans ma tête y reste. Un brouilleur psychique y pourvoira. Vous n’êtes pas venue les mains vides, il y a un nombre impressionnant d’agents de l’Arc en civil, assez stupides pour utiliser des oreillettes, discrètes, mais pas assez. Je ne suis pas venu seul non plus. Si vous tentez quoi que ce soit, je vous garanti un carnage. Nous allons donc discuter calmement et repartir chacun de notre coté, d’accord ?
- D’accord. Les agents de l’Arc ne représentent pas un piège, ils ne sont là que pour s’assurer de ma sécurité.
- Oui, bien sûr. Moi aussi. »

Psyché congédie le serveur d’un signe de la main.
- « Pourquoi être venu si vous craigniez un piège ?
- Il a des points à clarifier. Mais vous, pourquoi donc donner un rendez-vous à un super vilain ?
- Et bien … L’un de vos enfants nous a dit que votre but était de sauver l’humanité. Vous pouvez m’en dire plus ?
- Hum … Vous en savez déjà beaucoup. Quoi d’autre ?
- Et bien, si votre but est d’œuvrer pour le bien de l’Homme, nous pourrions vous proposer de pouvoir revenir à Paragon City. Une grâce totale de vos actes passés. Nous vous proposerons aussi un emploi au sein de l’Arc, à un très bon salaire, avec un accès total à nos meilleurs laboratoires de recherche. Je pense que c’est à ne pas négliger, vous ne pensez pas ?
- Mouais, bof. Vous me proposez d’échanger ma liberté actuelle pour une prison dorée si je comprends bien. Quoi que vous mettiez sur le papier, je resterais un paria dont on se méfie.
- Disons qu’il y a quelques actions que vous pourriez faire pour montrer votre bonne volonté.
- Comme ?
- Nous aider à coincer certains membres de la XGen ou d’Arachnos.
- Qui ça ?
- Nevermind … Blue Howler ... Certaines personnes ont été très claires là-dessus.
- Trahir mes amis. Vous ne m’en voudrez pas si je balais tout ça d’un bête revers de main ? Vous pensez vraiment m’allécher avec tout ça ? Vos meilleurs laboratoires ne valent certainement pas grand-chose à comparer au mien, tout en vous permettant de mettre certains de mes AMIS en prison. Vous vous foutez de moi ?
- Evidemment, si vous voyez les choses sous cet angle, nous ne risquons pas de tomber sur un accord.
- Aucune chance, non. »

Psyché se laisse aller à scruter les environs jusqu’à ce qu’elle tombe sur ce qu’elle prend pour deux jumelles :
- « C’est Nevermind, là-bas ?
- Oui. Elle fait partie de ce que j’ai emmené avec moi.
- Vous avez l’air proche …
- Nous sommes amis, c’est tout. Enfin bref, je suis ici pour mes enfants.
- C'est-à-dire ?
- Certains d’entres eux sont allés à Paragon City. Ils veulent aider leur prochain. Personnellement, je trouve cela un peu simpliste, mais bon, je me dois de respecter leurs choix. Si vous pouviez faire de même …
- Sont-ils préprogrammer pour effectuer certaines actions ?
- Non. Est-ce que vous me croyez ?
- Non. ». Stan se calle au fond de son siège, regarde rapidement en direction de Nevermind puis revient à la conversation :
- « S’il s’agissait d’humains ou de mutants, nous serions exactement dans le même cas de figure. Nevermind est capable de programmer un homme, si elle le voulait.
- Pas tout à fait. Nous parlons de robots.
- Non. Ils possèdent leur libre arbitre et ne sont en aucun cas préprogrammés pour quoi que ce soit. Le seul lien qui les lient à moi sont les mêmes que l’attachement d’un enfant pour ses parents.
- Je sais qu’il ne s’agit pas de simples robots, mais cela ne fait que déplacer légèrement le problème. Disons … Que contre certaines informations, nous pourrions peut-être leur laisser une chose.
- Je vous écoute.
- Qu’entendez-vous par ‘sauver l’humanité’ ? » Stan se contente de sourire tout en lâchant un :
- « Ce serait trop long à vous expliquer. A vrai dire, mon plan n’est pas définitif. Il faut voir comment évolue la situation et jusqu’à quel point je pourrais attendre avant que la planète ne devienne inappropriée pour l’être humain. Autre chose ?
- Vous maniez la langue de bois à la perfection.
- Merci.
- Et concernant le piratage des fichiers de l’Arc ?
- Héhé. Je me suis bien amusé. Quoi qu’il en soit, les renseignements que j’en ai tirés ne sont que pour moi. Les agents de l’Arc ont beau être relativement stupides ils ont très certainement déjà modifié tous leurs codes d’accès. Et puis, leur nouveau système est légèrement mieux que l’ancien, non ?
- Des renseignements avec Arachnos ?
- J’évite de trop trainer avec ces gens-là.
- … Bien … En gros, vous rejetez toutes nos offres, vous ne nous donnez aucune information mais il faudrait que nous laissions vos enfants tranquilles. J’ai bien résumé la situation ?
- On ne peut mieux.
- Et vous pensez vraiment que ça va fonctionner comme ça ?
- Et bien, pour commencer, un enfant n’est en aucun cas responsable des actes de ses parents. Ensuite, ils ont un très fort potentiel. Ce serait dommage de vous en passer. Foutez-leur la paix. Considérez les comme des agents doubles potentiels si ça vous amuse, mais laisser les vivre en paix. C’est tout ce que je demande.
- … Je ne peux rien vous garantir. »

Les deux mutants se toisent quelques instants sans un mot puis Stan se lève, va rejoindre Nevermind et quitte les lieux en empruntant une ruelle sombre.

Dès que les mutants sont hors de vue, c’est une bonne cinquantaine de ce que Psyché avait pris pour de simples touristes qui s’en vont en utilisant un quelconque pouvoir de déplacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Récits de héros-
Sauter vers: