LES VIGILANTS

Vigilants - Vigilants Noirs - Vigilant Archery - Licornes Vigilantes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Adam Carlson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Adam Carlson   Mer 11 Mar - 18:35

Université de Recluse, une classe comme tant d’autres, avec ses jolies filles, ses gros bras … Et ses petits gars qui n’ont rien pour eux.

Pas spécialement beaux, pas assez forts pour se faire respecter et pas assez doués pour assurer leur avenir.

Adam Carlson appartient à ce groupe là.

Aujourd’hui, Mark, le gros bras sans cervelle du coin, ne l’a pas trop emmerdé. Il préfère mettre des taquets à un petit gros en ce moment. Mais le tour d’Adam reviendra, tôt ou tard.

Pour l’instant, Adam est assit, à sa place, pas trop loin du radiateur, et se contente de dessiner quelques trucs sur un cahier. Il est complètement indifférent au bordel ambiant. Il faut dire que le professeur n’est pas encore venu.

Quelques minutes passent, Adam s’est fait bousculé par Mark qui est venu ‘draguer’ Nancy, la bimbo. Tout le monde lui est passé dessus, même Adam, c’est pour dire … Il parait qu’elle assure aussi ses bonnes notes grâce à ce genre de ‘services’. Une façon comme une autre de bien vivre dans le coin, et puis, ce n’est pas vraiment la seule. Mark est déjà en train de mettre ses mains n’importe où, ce qui ne déplait pas trop à Nancy apparemment.

Le prof daigne enfin se montrer. Le calme revient brusquement.
- « Bon, vos gueules ! Mark, tu me fais plaisir, tu lâches Nancy. Rangez vos affaires, aujourd’hui, nous allons visiter le musée des Insoumises. ». Un petit fayot lève la main. « Quoi ?
- C’était pas prévu la semaine prochaine, ça ?
- Ouais, je sais, mais il y a un truc de prévu la semaine prochaine au musée, du coup, on a avancé la visite. Le proviseur est en train de prévenir vos parents. Bon, suivez-moi, on a affrété un bateau. Et le premier qui me fou le bronx, je le colle pendant un mois, compris Mark ? Allé ! »

La classe est emmené jusqu’à un petit port où un bateau pas vraiment neuf les attends. Tout le monde embarque sans histoire.

Une fois arrivé au large, le bateau vire de bord assez brusquement. Le professeur demande aux élèves de rester calmes et va voir ce qui se passe.

La seule réponse qu’il obtient est une balle dans le ventre.

Tout le monde se met à hurler. La capitaine s’avance vers les élèves et hurle :
- « Vos gueules ! ». Malheureusement, personne ne l’écoute. Il pointe son arme vers les enfants, commence à en viser un, puis un autre, pour s’arrêter sur celle qui hurle le plus : Nancy. Il lui tire une balle en pleine tête sans hésiter. Le calme revient instantanément. « Là, voilà. C’est bien le silence. Le premier qui moufte ira rejoindre votre copine. Vous pouvez essayer de r’joindre une île à la nage, mais vu les requins qu’y a dans le coin, j’m’y fierais po trop. En gros, coucher, pas bouger. Pigé ? »

Devant le silence qui règne maintenant, le capitaine retourne dans sa cabine pendant que deux autres marins surveillent les étudiants.

Peu de temps après, le bateau accoste un navire de la flotte d’Arachnos. Plusieurs soldats montent sur le pont.

Le plus gradé d’entres-eux vient se poster devant les étudiants puis garde le silence le temps que ses subordonnés éliminent tous les marins civils. Nouveaux cris hystériques.
- « La ferme ! Ecoutez-moi bien attentivement. Il est 09H00 à ma montre. Nous allons vous débarquer sur une île. Nous y débarquerons à 09H00 demain matin. S’il y a plus d’un survivant, on bute tout le monde. Maintenant, la façon dont vous allez vous y prendre, ça vous regarde. » Le soldat dégaine son arme. « Des questions ? Non ? Parfait. Nous allons vous équiper d’oreillettes et de bracelets, ce sont des balises GPS. Essayez d’enlever la balise et on débarque illico pour butter tout ce qu’on trouvera sur cette putain d’île. Essayez de partir à la nage et si les requins ne vous bouffent pas, le courant vous entrainera au grand large et là … Pour le survivant, sachez qu’un projet est en cours pour créer un nouveau type d’élu. A celui-ci, je promets un avenir glorieux. Allé, montez sur mon bateau, ceux qui hésitent seront jetés par-dessus bord. »

Les soldats font monter les jeunes sur leur bateau puis coulent celui qui les a emmenés ici.

Une demie heure plus tard, les étudiants, tous équipés, sont débarqués en différents points de l’île.

Sans attendre, Adam pénètre la forêt au pas de course et ne s’arrête que lorsqu’il a trouvé une petite rivière. Là, il rassemble plusieurs branches mortes, s’enfonce à nouveau dans la forêt, arrache l’oreillette qui annonce déjà les premiers décès et la balise puis retourne en courant à la rivière au milieu de laquelle il se laisse aller jusqu’à la mer.

Effectivement, comme l’avait affirmé le soldat Arachnos, les premiers coups de feu se font rapidement entendre.

Adam longe ensuite la cote jusqu’à ce qu’il ait repéré le bateau. Il s’en approche, en longeant le bord de la plage et prenant bien soin de ne pas être dans plus d’un mètre d’eau puis monte sur le navire après l’avoir rapidement contourné et s’y cache. Plusieurs heures passent quand quelques soldats reviennent et annoncent à leur commandant :
- « On a butté tout le monde. Il ne nous manque plus que celui qui a retiré sa balise.
- OK. Vous me ratissez cette île de fond en comble, grottes comprises. Je veux que vous me le retrouviez »

Prenant son courage à deux mains, Adam sort de derrière ses caisses.
- « Ahem … Heu, je suis là. »

Le commandant se retourne vers lui, surpris.
- « T’es complètement con ou quoi ? On vous a dit que si l’un d’entres-vous enlevait sa balise, on tue tout le monde.
- Vous avez surtout dit que vous tueriez tout ce que vous trouveriez sur l’île. Vous nous avez aussi dit que la façon dont on s’y prendrait pour être le seul survivant n’était pas votre problème. Ben voilà, j’suis le seul survivant, même si j’ai fait faire le boulot à vos hommes. J’ai juste joué avec les règles … »

Le commandant s’approche d’Adam, et réfléchit un instant.
- « OK ... Bien joué. Je serais plus explicite la prochaine fois. Vous deux, enfermez moi ce petit rigolo à fond de cale, je ne veux plus le revoir avant que nous ne soyons arrivés au labo. »

L’attente dans le noir parait durer des heures à Adam, si bien qu’il finit par s’endormir.

Deux soldats le réveillent en sursaut puis le trainent dans une voiture banalisée. Les rues défilent pendant qu’Adam se réveille complètement.

Ils arrivent dans le parking d’un bâtiment que l’étudiant aurait pensé abandonné. Tout le monde descend. Le commandant qu’Adam avait rencontré sur le bateau l’emmène jusque dans une pièce ou il lui dit d’attendre sans bouger.

Les minutes passent puis un groupe de laborantins entrent et commencent à le préparer, sans lui adresser la parole ni s’inquiéter de son stress.

Ils l’attache sur un fauteuil de dentiste, lui mettent une intraveineuse et un homme lui place cuillère de cuir dans la bouche.
- « Prends ça et sert les dents petit. Tu vas souffrir. »

Effectivement, ça aura été peu de le dire. La cuillère empêche Adam de crier et d’avaler sa langue. Les sangles, elles, empêchent les convulsions de faire tomber la perfusion. Son corps le brûle, tous les nerfs lui semblent à vif.

Très vite, Adam perd connaissance dans la douleur.

---

Des bruits sourds réveillent Adam. Il ouvre les yeux pour voir la porte s’ouvrir à la volée. Une personne, en costume de super entre et arrache les sangles puis lui retire la perfusion, vide.

Adam est complètement perdu. Il voit des flashs de lumières venants du couloir, mais n’entends les sons correspondant que bien plus tard et incroyablement assourdis. Son corps est incapable de faire le moindre mouvement.

La personne qui est venue le délivrer crie quelque chose, mais Adam ne comprend rien.

L’inconnu le jette à terre quand les balles d’une rafale d’arme automatique traversent la pièce de part en part.

Adam, gise maintenant par terre, immobile.

Un second super héro entre dans la pièce et tend les mains en direction d’Adam. Celui-ci se sent immédiatement revigorer. Le bruit des tirs de fusils ou de pouvoirs mêlés aux explosions ou aux cris de douleurs et de rage devient insupportable.
- « Mais c’est quoi ce bordel ????
- T’inquiète pas petit. On est les gentils, on va te sortir de là. Tu vas pouvoir marcher ?
- Heu … Ouais, carrément.
- Alors bouge ! On t’emmènes avec d’autres gosses à Parangon City, mais il ne va pas falloir nous retarder, on a Arachnos au cul ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La bestiole
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1088
Vigilant : Bête Humaine, Maître du feu, Raage, Morizio ACCATENANGO
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Adam Carlson   Mer 18 Mar - 13:27

Adam entre dans un bureau.

Spacieux. Des bibliothèques à la limite de la surchage. Tout un pan de mur réservé à l’exposition des diplômes du petit vieux qui tient encore la porte après avoir accueilli Adam.

Ce dernier s’avance jusqu’au fauteuil et se vautre dessus, un pied sur l’accoudoir.

Une plaquette, sur le bureau, indique ‘Dorteur Pao Zahan’.

Le docteur en question, un psychiatre, le rejoint et s’installe à coté de lui. Un Asiatique à la tête toute fripée et au crane dégarni. Costume trois pièces légèrement dépassé et froissé, chemise hawaïenne sous la veste. Le résultat fait sourire Adam, qui ne l’avait pas encore vraiment regardé auparavant. Le petit vieux s’adresse à lui, sans lui dire bonjour, d’une voix douce.
- « Ca va ? Bien installé ?
- Mouais, ça peut aller.
- Est-ce que tu sais pourquoi tu es ici ?
- Y parait qu’j’ai besoin d’un psy.
- Et toi ? Tu en pense quoi ?
- M’en branle sévère. »

Le docteur Zahan se lève, s’installe de l’autre coté du bureau puis sort un dossier au nom d’Adam. Il l’ouvre et parcours les différents documents, dont il lit, à voix haute, certains extraits :
- « Adam Carlson … Jeune homme de 16 ans … A fait l’objet d’une expérience visant à créer un super soldat pour Arachnos … D’après ce que nous savons, ces ‘élus’ ont subit une sélection sanglante … L’élève se renferme sur lui-même … Présomption de syndrome post-traumatique … Très fort potentiel … Dangerosité, pour lui-même et son entourage à évaluer. ». Le petit vieux referme le dossier, se cale au fond de son siège et dévisage Adam. « Tu as suivi ?
- Ouais. Et alors ?
- Tes professeurs pensent que tu as du mal à dépasser les épreuves que tu as subies. Ils ont peurs que tu te laisse emporter par tes pouvoirs et que tu en viennes à des actes inconsidérés.
- J’vois pas en quoi ça les intéresse.
- Compte tenu de la façon dont tu as acquis tes pouvoirs, et les conditions dans lesquelles cela s’est fait, nous pourrions … Décider de te les retirer dans le cas où ils représenteraient une menace pour ton équilibre psychologique. »

A ces mots, Adam se lève et essaie d’activer ses pouvoirs sous l’effet de la colère. A sa grande surprise, rien ne se passe. Le docteur Zahan se contente de dire :
- Pas de pouvoirs dans cette pièce.
- M’en fous, je m’laisserais pas retirer mes pouvoirs comme ça !
- Nous n’en sommes pas vraiment là. Je tenais juste à attirer ton attention et te faire prendre conscience de l’enjeu de la situation. Pour ton bien, il va falloir que tu coopères en y mettes du tiens. »

Adam se ravise et se rassoit, correctement cette fois.

Pao reprend l’entretien.
- « Bien évidemment, tu peux profiter de ton prochain départ en mission pour fuir.
- Pourquoi est-ce que vous me dites ça ?
- Si je veux pouvoir t’aider, je dois avant tout avoir ta confiance. Que ce soit bien clair, la façon dont tu utilises tes pouvoirs ne me regarde pas. Mon seul rôle est de t’aider. Taches de t’en souvenir. Tu peux venir me voir ou m’appeler quand tu veux. Pour nos séances, nous en ferons deux par semaines.
- OK …
- Bien. Commençons par le commencement. D’après ce qu’ont dit tes camarades, la sélection a été … rude. D’après eux, des classes entières de jeunes gens se sont entre-tuées avant que le ‘vainqueur’ ne soit soumis au protocole de ‘l’élément A’. Tout le monde en a parlé, mais pas toi, pourquoi ? ». Adam est un peu mal à l’aise, mais il fait tout de même l’effort de répondre :
- Ben … En fait, j’ai tué personne.
- Comment ça ?
- Les types d’Arachnos nous avaient collé des émetteurs. Ils ont dit que si l’un d’entres nous retirait le siens, ils tueraient tout le monde. Alors … Comme je savais que je ne ferais pas le poids contre les brutes de ma classe, j’ai retiré le mien et j’me suis planqué sur le bateau des soldats. Une fois qu’il ne restait plus que moi de vivant, je suis sorti de ma cachette …
- Je vois. Qu’est-ce que tu ressens ?
- … J’en sais rien. Ils sont tous morts à cause de moi. Mes potes comme les autres. Mais je ne suis pas non plus dans la même situation que ceux de ma classe. Eux, ils ont mérité leurs pouvoirs alors que moi … J’ai triché, j’suis un lâche. J’ai pas ma place avec eux.
- Je vois. Tu sais, quelque soit la personne en question, y compris les plus grands supers héros, personne ne sait quelle réaction il aurait eu. Tu devais sauver ta vie. C’est ce que tu as fait. Maintenant, il va falloir apprendre à vivre avec cette culpabilité. Ca ne sera pas facile. Ce sera long. Mais je te promets que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t’y aider. »

La suite de la séance se déroule sur des sujets un peu moins graves, notamment, sur les avenirs possibles d’Adam.

Après le départ du jeune homme, le docteur Zahan branche une webcam sur son ordinateur puis se connecte à un site sécurisé.

Son interlocuteur ne tarde pas à se connecter à son tour.
- « Bonjour monsieur. Le canal est-il sécurisé ? »

La voix qui lui répond est tellement rauque, qu’elle semble tout droit sortie de la gorge d’un démon
- « Oui. Vous pouvez parler librement.
- Bien. Comme vous le savez, j’assure le suivi psychiatrique de certains élèves de la classe spéciale de la SHS.
- Y-a-t-il des éléments susceptibles de m’intéresser ?
- Tout dépend de l’évolution de leur pouvoir. Je vous envoi les dossiers de trois d’entres-eux que j’ai sélectionné pour vous. Vous y trouverez celui d’Adam Carlson. Un très fort potentiel. Un caractère qui demande à s’affirmer, mais je devine une volonté très forte et qui ne demande qu’à se renforcer encore. Je dirais qu’il se rapproche du candidat idéal pour ce que vous voulez en faire.
- Je verrais cela. En attendant, continuez votre travail avec lui. Nous attendrons votre feu vert pour la prise de contact.
- A votre service monsieur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adam Carlson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La famille adam's
» Adam
» Gants cuir Mac Adam Braid
» Blouson Mac Adam Austral Max
» OPJ GOLF DE L'ISLE ADAM LE JEUDI 7 OCTOBRE 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES VIGILANTS :: FORUMS DES VIGILANTS :: CITY OF HEROES :: Panthéon des Vigilants-
Sauter vers: